CE QUI SE CONÇOIT BIEN S'ÉNONCE CLAIREMENT. ET LES MOTS POUR LE DIRE ARRIVENT AISÉMENT (BOILEAU)
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexionDossiersLiens

Partagez | 
 

 la progression du cavalier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Florie D

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 31
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Lun 28 Jan 2013 - 17:26

http://youtu.be/Zk7EZTru_vE

Je reviens ici sur la vidéo qu'à posté Daffos, pour la cohérence des sujets et de leurs contenus.

Je n'ai jamais compris pourquoi en équitation on disais des choses aux cavaliers au début de leur vie équestre pour revenir ensuite dessus et dire qu'en fait ce n'est pas la bonne façon de faire. J'en ai moi même souffert, notamment en transition poney/cheval, alors que je n'avait toujours monté que des poneys D typés sport.
Encore aujourd'hui je ressent le besoin d'apprendre 'à faire autrement', tellement l’apprentissage "FFE" que j'ai reçu me semble limité, voir absurde sur certains points
ex: les cavaliers à qui on dit de s'asseoir sur le gras des fesses, parfois penchés en arrière (pourquoi ne pas pas prendre le temps de travailler et d'expliquer l'importance de la verticalité?).
Pourquoi cette image de resserrer ses omoplates pour être droit, mais en même temps d'avoir des mains devant et des rênes courtes '"ajustées", alors que c'est biomécaniquement impossible et génère une contraction qui rend impossible le travail du cheval dans le décontraction?
Pourquoi dire aux cavaliers de pousser sur leurs pieds pour les mettre en équilibre, au lieu de les faire directement se porter sur l'intérieur des cuisses?

Etc...

Les débuts sur cheval de bois ou simulateur me paraissent vraiment idéal, de même que le travail de l'équilibre sur un cheval longé que je pratique sur les cavaliers dés que j'en ai l'opportunité. On y gagnerait tellement de temps, plutôt que de mettre des cavaliers flippés à la queu leu leu sur des chevaux à peine dressés...

La remarque de Pierre Durant à la fin qui dit que cette expérience devrait être prise en compte par les formateurs pour guider les futurs enseignants était très bien, dommage que ça n'est pas abouti, et qu'en formation on apprenne plus à passer un examen qu'à former des cavaliers dans le bon sens.

Un autre no man's land, l'éducation du jeune cheval. Bien sûr au niveau galop 7 on est juste sensé savoir "utiliser un cheval dressé". Mais après? Comment fait le cavalier club galop 7 ou moins quand il achète un jeune cheval? Bien sûr on nous fait participer à des débourrages, enfin si on rencontre l'opportunité en stage ou autre, mais entre le cheval au débourrage et le cheval mis basse école il y a une montagne que personnellement personne ne m'a expliqué comment franchir.
De là aussi vient le succès de l'équitation éthologique car elle donne au cavalier des clefs pour apprendre à apprendre au cheval. Après je ne suis pas allé assez loin dans le sujet pour en voir les aboutissements montés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harmonie-equestre.fr/
DiegoMulot



Messages : 297
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Lun 28 Jan 2013 - 17:55

Florie D a écrit:
http://youtu.be/Zk7EZTru_vE

Je reviens ici sur la vidéo qu'à posté Daffos, pour la cohérence des sujets et de leurs contenus.

Je n'ai jamais compris pourquoi en équitation on disais des choses aux cavaliers au début de leur vie équestre pour revenir ensuite dessus et dire qu'en fait ce n'est pas la bonne façon de faire. ----mais en même temps d'avoir des mains devant et des rênes courtes '"ajustées", alors que c'est biomécaniquement impossible et génère une contraction qui rend impossible le travail du cheval dans le décontraction?
Pourquoi dire aux cavaliers de pousser sur leurs pieds pour les mettre en équilibre, a---. On y gagnerait tellement de temps, plutôt que de mettre des cavaliers flippés à la queu leu leu sur des chevaux à peine dressés...
----

De là aussi vient le succès de l'équitation éthologique car elle donne au cavalier des clefs pour apprendre à apprendre au cheval. Après je ne suis pas allé assez loin dans le sujet pour en voir les aboutissements montés.

Et voilà ce qui fait la force et la supériorité de l'équitation western (que tu appelles toi aussi injustement "ethologique Mad ) une pédagogie radicalement opposée tant envers le cheval qu'envers les cavaliers....
Vous devriez venir voir comme ces cavaliers là progressent 10 fois plus vite que les autres et comme ils acquièrent un "sens du cheval" que certains n'auront jamais....

N'ayez pas peur, allez les voir travailler et enseigner et débarassez vous des idées toutes faites , soyons humbles envers ceux qui peuvent nous apporter kkchose, on a tous kk chose de bon à en retirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle



Messages : 266
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Lun 28 Jan 2013 - 18:47

bien impatiente des téponses de Daffos à ces bonnes questions

DiegoMulot a écrit:
Et voilà ce qui fait la force et la supériorité de l'équitation western

expliquez nous les différences au lieu de nous laisser scratch

en reprenant les exemples de Florie,que fait-on en EW ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florie D

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 31
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Lun 28 Jan 2013 - 19:04

pimprenelle a écrit:
bien impatiente des téponses de Daffos à ces bonnes questions

DiegoMulot a écrit:
Et voilà ce qui fait la force et la supériorité de l'équitation western

expliquez nous les différences au lieu de nous laisser scratch

en reprenant les exemples de Florie,que fait-on en EW ?

Je veux bien savoir aussi, je n'ai aucun apriori contre l'EW mais je n'ai jamais pratiqué, juste assisté à des démos mais jamais à des cours. Je suis ouverte à tout en matière de pédagogie dans le but de m'améliorer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harmonie-equestre.fr/
DiegoMulot



Messages : 297
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Lun 28 Jan 2013 - 19:31

pimprenelle a écrit:
bien impatiente des téponses de Daffos à ces bonnes questions

DiegoMulot a écrit:
Et voilà ce qui fait la force et la supériorité de l'équitation western

expliquez nous les différences au lieu de nous laisser scratch

en reprenant les exemples de Florie,que fait-on en EW ?

B'en j'ai cité ses phrases...il suffit de prende le contre pied, mais je vais essayer de tout bien reprendre comme il faut un par un...cependant gardez à l'esprit que je ne suis pas enseignante mais simple élève, donc si je ne suis pas très présice, svp ne m'en tennez pas rigueur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DiegoMulot



Messages : 297
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Lun 28 Jan 2013 - 19:34

Florie D a écrit:
pimprenelle a écrit:
bien impatiente des téponses de Daffos à ces bonnes questions

DiegoMulot a écrit:
Et voilà ce qui fait la force et la supériorité de l'équitation western

expliquez nous les différences au lieu de nous laisser scratch

en reprenant les exemples de Florie,que fait-on en EW ?

Je veux bien savoir aussi, je n'ai aucun apriori contre l'EW mais je n'ai jamais pratiqué, juste assisté à des démos mais jamais à des cours. Je suis ouverte à tout en matière de pédagogie dans le but de m'améliorer!

Le problème avec les démos western qu'on voit en France, c'est que souvent ce sont des disciplines spectaculaires de rodéo (épreuves de vitesses) ou des épreuves de bétail (très interessantes souvant mais tout le monde n'aime pas les vaches et ne voit pas forcément la subtilité du travail du cheval)....la "pédagogie" western se voit rarement en démo (surtout envers les élèves cavaliers)... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Lun 28 Jan 2013 - 20:01

[quote="Florie D"]http://youtu.be/Zk7EZTru_vE

Je reviens ici sur la vidéo qu'à posté Daffos, pour la cohérence des sujets et de leurs contenus.

La remarque de Pierre Durant à la fin qui dit que cette expérience devrait être prise en compte par les formateurs pour guider les futurs enseignants était très bien, dommage que ça n'est pas abouti, et qu'en formation on apprenne plus à passer un examen qu'à former des cavaliers dans le bon sens.

Même si la remarque de P.Durand alors président de la Fédé est importante c"est surtout ce qu'en dit le colonel Carde qui était et est encore une sommité dans le monde du dressage académique...


Dernière édition par daffos le Lun 28 Jan 2013 - 23:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
Florie D

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 31
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Lun 28 Jan 2013 - 21:42

La légèreté! Mais Daffos, je n'en doutais pas Very Happy Restent mes réflexions, qui peut-être vous évoqueront quelque chose, à vous ou aux autres membres du forum...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harmonie-equestre.fr/
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Lun 28 Jan 2013 - 23:53

Florie D a écrit:



Je reviens ici sur la vidéo qu'à posté Daffos, pour la cohérence des sujets et de leurs contenus.

Je n'ai jamais compris pourquoi en équitation on disais des choses aux cavaliers au début de leur vie équestre pour revenir ensuite dessus et dire qu'en fait ce n'est pas la bonne façon de faire. J'en ai moi même souffert, notamment en transition poney/cheval, alors que je n'avait toujours monté que des poneys D typés sport.
Encore aujourd'hui je ressent le besoin d'apprendre 'à faire autrement', tellement l’apprentissage "FFE" que j'ai reçu me semble limité, voir absurde sur certains points
ex: les cavaliers à qui on dit de s'asseoir sur le gras des fesses, parfois penchés en arrière (pourquoi ne pas pas prendre le temps de travailler et d'expliquer l'importance de la verticalité?).
Pourquoi cette image de resserrer ses omoplates pour être droit, mais en même temps d'avoir des mains devant et des rênes courtes '"ajustées", alors que c'est biomécaniquement impossible et génère une contraction qui rend impossible le travail du cheval dans le décontraction?
Pourquoi dire aux cavaliers de pousser sur leurs pieds pour les mettre en équilibre, au lieu de les faire directement se porter sur l'intérieur des cuisses?

Etc...

Les débuts sur cheval de bois ou simulateur me paraissent vraiment idéal, de même que le travail de l'équilibre sur un cheval longé que je pratique sur les cavaliers dés que j'en ai l'opportunité. On y gagnerait tellement de temps, plutôt que de mettre des cavaliers flippés à la queu leu leu sur des chevaux à peine dressés...

La remarque de Pierre Durant à la fin qui dit que cette expérience devrait être prise en compte par les formateurs pour guider les futurs enseignants était très bien, dommage que ça n'est pas abouti, et qu'en formation on apprenne plus à passer un examen qu'à former des cavaliers dans le bon sens.

Un autre no man's land, l'éducation du jeune cheval. Bien sûr au niveau galop 7 on est juste sensé savoir "utiliser un cheval dressé". Mais après? Comment fait le cavalier club galop 7 ou moins quand il achète un jeune cheval? Bien sûr on nous fait participer à des débourrages, enfin si on rencontre l'opportunité en stage ou autre, mais entre le cheval au débourrage et le cheval mis basse école il y a une montagne que personnellement personne ne m'a expliqué comment franchir.
De là aussi vient le succès de l'équitation éthologique car elle donne au cavalier des clefs pour apprendre à apprendre au cheval. Après je ne suis pas allé assez loin dans le sujet pour en voir les aboutissements montés.
Florie D a écrit:

Restent mes réflexions, qui peut-être vous évoqueront quelque chose, à vous ou aux autres membres du forum...
Mais vos réflexions Florie elles sont miennes dans leur généralité et depuis longtemps, près de 30 ans... ça fait quand même un bail....Maintenant, quand elles me sont apparues, j'ai arrêté de me mettre la tête dans le sable et elles sont devenues pour moi des réalités que je me suis empressé de mettre en pratique et d'en faire l'apologie....Comme je dis souvent: "On ne fait bien que ce a quoi l'on croit"

Et vous évoquez le problème du cavalier G7 qui achète un jeune cheval et qui travaille seul en vous demandant quel va être son parcours s'il suit les directives de l'enseignement actuel...et je comprend parfaitement que vous puissiez indiquer comme solution a son problème "l'éthologie" car son parcours a "intention fédérale" c'est direct dans le mur...

Je ne connais pas "l'éthologie", tout au moins s'il faut aller au delà d'une connaissance générale...et de toute façon il y a quelques dizaines d'années elle n'existait pas en France...mais mon "éthologie" a moi ce fut d'Orgeix et sur ce sujet "jeune cheval" je me suis pris en main et j'ai créé "un programme de travail pour poulains de 4 ans (en trois parties et 14 articles)" a forte inspiration "Orgexienne" proposé sur mon site internet et sur un autre forum important durant 4 ans (forum que j'ai quitté il y a 14 mois)....

Permettez moi de vous mettre le lien (ci dessous), vous y trouverez certainement quelques ressemblance avec ce qu'on nomme aujourd'hui "éthologie" ....a ce jour, entre le site et le forum de discussion cet article a eu 497003 visites (quatre cent quatre vingt dix sept mille)...et ça continue tous les jours sur le site et le forum ...facile a vérifier, internet comptabilise toutes les "vues" !

http://www.equi-midi.fr/article-0-48-le-programme-de-travail-du-poulain-de-4-ans-113570870.html

http://www.equi-midi.fr/article-0-48-le-programme-de-travail-du-poulain-de-4-ans-113570870.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
DiegoMulot



Messages : 297
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Mar 29 Jan 2013 - 8:39

Florie D a écrit:


Je n'ai jamais compris pourquoi en équitation on disais des choses aux cavaliers au début de leur vie équestre pour revenir ensuite dessus et dire qu'en fait ce n'est pas la bonne façon de faire.

En EW chaque discipline a sa façon de monter qui lui est propre, obligé, mais les bases et les principes sont immuables


Florie D a écrit:
Encore aujourd'hui je ressent le besoin d'apprendre 'à faire autrement', tellement l’apprentissage "FFE" que j'ai reçu me semble limité, voir absurde sur certains points


l'avantage de l'EW c'est que pour l'instant c'est encore un domaine d' "initiés" donc pas encore trop galvaudé et surtout pratiquée par des passionnés, plus que par des "marchands" (je parle de l'EW, pas de l'éthologie).

Florie D a écrit:
ex: les cavaliers à qui on dit de s'asseoir sur le gras des fesses, parfois penchés en arrière (pourquoi ne pas pas prendre le temps de travailler et d'expliquer l'importance de la verticalité?).

En EW la position n'est pas la même qu'en classique, on doit resté assis droit/centré de la tête aux pieds, pieds qui doivent être à plat dans les gros étriers, pas de talons baissés. Impossible de toute façon d'avoir une position classique avec une selle de travail....au début je me trouvais "loin" de ma monture et peu à peu je m'aperçois que je n'ai jamais été aussi près et que ma monture n'a jamais été aussi "réactive/sensible" au moindre de mes mouvements. Pourtant jamais de contact permanent, juste la bonne demande au bon moment quand on a kk chose à dire, sinon, rien...on lui fiche la paix, il sait ce qu'il a à faire (on lui a demandé une fois, ça lui suffit).


Florie D a écrit:
Pourquoi cette image de resserrer ses omoplates pour être droit, mais en même temps d'avoir des mains devant et des rênes courtes '"ajustées", alors que c'est biomécaniquement impossible et génère une contraction qui rend impossible le travail du cheval dans le décontraction?

Et voilà tu as trouvé la clef de voute de l'EW...pas de position figée, pas de mains figées 10 cm au dessus du garrot, et surtout pas de renes ajustées, ce qui serait préjudiciable à la décontraction...De toute façon on monte avec une seule main !
Les renes sont juste tenues en contact et à deux main lorsqu'il s'agit de travailler un jeune cheval à l'apprentissage ou du travail de gymnastique d'un adulte à l'entrainement.



Florie D a écrit:
Etc...

on peut développer ton "Etc" si tu le souhaite...

Florie D a écrit:
Les débuts sur cheval de bois ou simulateur me paraissent vraiment idéal, de même que le travail de l'équilibre sur un cheval longé que je pratique sur les cavaliers dés que j'en ai l'opportunité.


D'où l'interet de commencer l'équitation à proprement parlé, par la voltige ! mais bon ça c'est pas western, eux, les cowboys ils mettent les gamins dès 4 ans sur des moutons pour leur apprende à avoir une bonne assiette ! lol !


Florie D a écrit:
On y gagnerait tellement de temps, plutôt que de mettre des cavaliers flippés à la queu leu leu sur des chevaux à peine dressés...

En EW, jamais de queue leu leu, pédagogiquement c'est aussi bon pour le cheval qui a appris à travailler individuellement avec son cavalier (et aussi aux odres du moniteur faut pas se leurrer non plus Laughing ) et non pas avec ses copains de pré ! Ainsi les cavaliers débutants acquièrent très très vite une plus grande autonomie et sont très très rarement stressés. Le fait que les chevaux d'EW soient plus calmes, obeïssants et proches de l'homme que les autres, y est aussi pour beaucoup.

Florie D a écrit:
---- dommage que ça n'est pas abouti, et qu'en formation on apprenne plus à passer un examen qu'à former des cavaliers dans le bon sens.

Ca hélas, la pédagogie ne semble pas préoccuper tant que ça les formateurs, il semblerait qu'en EW il y ait par contre plus de stages sur la "pédagogie de l'enseignant" mais après coup (une fois diplomés) ?

Florie D a écrit:
Un autre no man's land, l'éducation du jeune cheval. Bien sûr au niveau galop 7 on est juste sensé savoir "utiliser un cheval dressé". Mais après? Comment fait le cavalier club galop 7 ou moins quand il achète un jeune cheval? Bien sûr on nous fait participer à des débourrages, enfin si on rencontre l'opportunité en stage ou autre, mais entre le cheval au débourrage et le cheval mis basse école il y a une montagne que personnellement personne ne m'a expliqué comment franchir.

Là par contre, il se disait de mon temps que ce stade là ne relevait pas des "moniteurs" (utilisation du cheval dressé), mais bien de la compétance de "l'instructeur" (qui instruit chevaux et cavaliers). Je ne sais pas à quoi correspondent ces classifications depuis les BPJEPStrucmachin ?

Florie D a écrit:
De là aussi vient le succès de l'équitation éthologique car elle donne au cavalier des clefs pour apprendre à apprendre au cheval. Après je ne suis pas allé assez loin dans le sujet pour en voir les aboutissements montés.

Donc je re-redis qu'il ne s'agit nullement d'équitation "éthologique", qui n'existe pas et qui est juste un label de marketing, mais bien de l'Equitation Western qui est un "Tout", un véritable Horseman accompli sait manipuler/dresser/monter un cheval depuis sa plus tendre enfance et si en plus il sait transmettre son savoir à des élèves cavaliers on atteint le top du top. Mais n'est pas à la fois pédagogue et entraineur qui veut, quand on a un petit "don" à la base ça aide beaucoup si on veut sortir du lot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon Quidam

avatar

Messages : 403
Date d'inscription : 08/03/2011
Age : 48
Localisation : pas de calais

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Mar 29 Jan 2013 - 8:56

Mais mon petit Mulot préféré, tout cela n'est nullement propre au Western!

C'est la commercialisation du loisir équitation qui a provoqué toute la destructuration de l'apprentissage en France. Entre un objectif "caché mais évident", faire progresser le cavalier le plus lentement possible et ne surtout pas le rendre autonome, sinon, il ne prendra plus de cours et on perd le client. Rolling Eyes
La nécessité d'avoir plein de moniteurs (mais pas franchement bien payés) donc bien souvent pas des flèches niveau techniques, voire en culture équestre (les bons, faut quand même drôlement creuser pour les trouver).

Mais ce ne sont pas ces "nouveaux moyens de vulgariser l'équitation" qui sont l'essence de l'équitation Européenne.

Si tu lis des bouquins vieillots et grignotés par les souris dans le grenier de ta grand mère, tu verras qu'on parle de tous ces trucs que tu crois être western (et dont certains étaient déjà bien connus, développés avant même qu'on découvre les Amériques) lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DiegoMulot



Messages : 297
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Mar 29 Jan 2013 - 8:59

Désolée je ne sais pas comment se débarasser des pubs préliminaires mais cette video est édifiante, qui tolèrerait qu'on fasse faire ça à son petit bambin ? :
http://www.wat.tv/video/mieux-que-taureau-rodeo-dos-565kf_2i6xp_.html

Par contre une image qui veut tout dire sur les différences de mentalités, qui font que.....

http://cjoint.com/?CADj4R6ftl5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DiegoMulot



Messages : 297
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Mar 29 Jan 2013 - 9:08

Et j'espère pouvoir un jour avoir une démo explicative sur l'Equitation Mongole parceque là aussi on doit surement avoir des tas de choses à apprendre (mais ça va venir) comme toutes les équitations des peuples dits "cavaliers".

http://www.rando-cheval-mongolie.com/monter-a-cheval-mongolie.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Mar 29 Jan 2013 - 13:14

Mon quidam a raison, les "westerners n'ont rien inventé; Comme je l'ai déjà écrit, ils ont adapté à leurs conditions de vie les principes équestres qu'ils ont emmené avec eux lors de leur émigration, c'est à dire l'équitation classique européenne.

Quant aux remarques de Florie D, il faut se souvenir que la transmission des connaissances est essentiellement orale. Peu de gens aiment encore lire que ce soit des enseignants ou des simples cavaliers. Et j en pense pas que ce soit au programme du BP, Du DE ou du DES de donner des références d'ouvrages de référence et d'éveiller les cavaliers en situation professionnelle de s'éveiller à la culture équestre; Et comme on en les sensibilise pas à cela, ils ne sensibiliseront pas leurs élèves.
Pour en revenir à ma remarque du départ, vous avez tous certainement en mémoire l'"expérience qui consiste à raconter une histoire et à la faire véhiculer par plusieurs personnes. Quand elle vous revient, elle ,'a généralement plus rien à voir avec l'histoire de départ. Il en est de même en équitation. J'ai à ce sujet écrit un article dans les colonnes de Cheval savoir(malentendus équestres dans le numéro de mai 2011): les enseignants , pour une grande part, ne prenant pas le temps de réfléchir aux conseils à dispenser, les transforme souvent en les négativant. Il est donc nécessaire, pour ceux qui veulent progresser, de corriger ces défauts. Et ce qui est valable dans les conseils prodigués aux cavaliers est aussi valable pour les exercices d'éducation du cheval(ainsi, vouloir apprendre au cheval le galop par allongement d'allure et perte d 'équilibre sont des non sen pédagogiques.).................... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DiegoMulot



Messages : 297
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Mar 29 Jan 2013 - 13:44

yveskatz a écrit:
Mon quidam a raison, les "westerners n'ont rien inventé; Comme je l'ai déjà écrit, ils ont adapté à leurs conditions de vie les principes équestres qu'ils ont emmené avec eux lors de leur émigration, c'est à dire l'équitation classique européenne.---:

Evidement, puisque les américains sont des européens émigrés !!! geek
Mais ceci dit ils ont, pour certains, fait évoluer cette équitation européenne vers un nouvel art de monter qui me semble souvent plus "naturel", plus efficace et paradoxalement "plus respectueux" de la nature de l'animal cheval.

Maintenant si vous me montrez des enseignants classiques qui font travailler individuellement un groupe d' élèves novices, travaillant à une main sur des chevaux dressés renes longues et sans cravache ni enrennements, alors j'en serai très heureuse...

Ils n'ont surement rien inventé, mais nous en revanche on a beaucoup oublié !!! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon Quidam

avatar

Messages : 403
Date d'inscription : 08/03/2011
Age : 48
Localisation : pas de calais

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Mar 29 Jan 2013 - 13:46

DiegoMulot a écrit:

Maintenant si vous me montrez des enseignants classiques qui font travailler individuellement un groupe d' élèves novices, travaillant à une main sur des chevaux dressés renes longues et sans cravache ni enrennements, alors j'en serai très heureuse...

Moi j'en connais un depuis 10 ans qui ne fait que du cours particulier (ou au pire à 2 cavaliers à la fois). ça compte? lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DiegoMulot



Messages : 297
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Mar 29 Jan 2013 - 14:05

Mon Quidam a écrit:
DiegoMulot a écrit:

Maintenant si vous me montrez des enseignants classiques qui font travailler individuellement un groupe d' élèves novices, travaillant à une main sur des chevaux dressés renes longues et sans cravache ni enrennements, alors j'en serai très heureuse...

Moi j'en connais un depuis 10 ans qui ne fait que du cours particulier (ou au pire à 2 cavaliers à la fois). ça compte? lol!

Non, je parle de leçons de groupe pour novices (plus de 3) et sans aides artificielles style enrenements éperons cravaches muserolles croisées etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Mar 29 Jan 2013 - 16:00

DiegoMulot a écrit:
[
Mais ceci dit ils ont, pour certains, fait évoluer cette équitation européenne vers un nouvel art de monter qui me semble souvent plus "naturel", plus efficace et paradoxalement "plus respectueux" de la nature de l'animal cheval.


Ils n'ont surement rien inventé, mais nous en revanche on a beaucoup oublié !!! Twisted Evil

Un peu d'histoire sur la culture américaine:il faut savoir qu'elle accorde une importance extrême à la sécurité dans l'exercice sportif.. Et ce, quelle que soit la discipline(ayant pratiqué la plongée sous marine, pour laquelle les USA ont mis en place une éducation hyper sécurisée, je n'ai aucune difficulté à faire le parallèle).Donc, je considère que les chevaux éduqués à l'américaine sont des chevaux sans aucune initiative, totalement décérébrés. Et lorsque l'on voit certains chevaux "westernés", tristes et mornes, l'encolure basse, les oreilles immobiles,cette sensation ne disparait pas.............. geek
Je ne critiquerais pas plus, reconnaissant que ma connaissance de la dite équitation est peu importante.....
pour ce qui est de la France, il est vrai que "nous avons beaucoup oublié"; Sans vouloir reporter la faute sur d'autres, reconnaissons que la fédération et ses formations actuelles y sont pour beaucoup!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DiegoMulot



Messages : 297
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Mar 29 Jan 2013 - 16:29

yveskatz a écrit:
[--- Et lorsque l'on voit certains chevaux "westernés", tristes et mornes, l'encolure basse, les oreilles immobiles,cette sensation ne disparait pas.............. geek ---!

Encolure basse ok, tristes, nornes et oreilles immobiles, ça jamais....faut mieux regarder cher maître !

(ou alors vous n'avez regardé que les casseurs de chevaux peut être ?)

Je ne comprend pas cet acharnement à ne pas vouloir reconnaitre ce qu'il y a de bon, voir de meilleur chez les autres ???
En tout cas les chevaux de dressage western n'ont pas tous des ulcères à l'estomac comme ceux qui font du dressage classique (ça c'est les statistiques vétos qui le disent).

Si personne ne veut faire l'effort de se renseigner "de visu" au moins une fois, alors ce n'est plus du tout la peine de discuter. Chacun a raison et tout le monde a gagné, comme chez Jacques Martin. Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Mar 29 Jan 2013 - 16:47

Je ne comprend pas cet acharnement à ne pas vouloir reconnaitre ce qu'il y a de bon, voir de meilleur chez les autres ???
Aucun acharnement.. je reconnais (presque) tout ce que l'on veut. Et il y a du bon et du mauvais dans toutes les disciplines. Ce que je réfute, c'est le fait de dire qu'une discipline est meilleure que l'autre. Il y a de bons enseignants partout et des gougnafiers aussi.........
.faut mieux regarder cher maître ! J'ai toujours refusé l'appellation de maître.. Je suis loin d'en être un, tout du moins d'après mes critères. Faites moi plaisir et retirez cet adjectif du vocabulaire me concernant..................... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Mar 29 Jan 2013 - 17:02

Il m'est arrivé d'assister a quelques représentations "western" ( dont deux championnats de France, l'un en spectateur et l'autre en caméraman...) J'y ai toujours vu en action des chevaux semblant être "robotisés" et des cavaliers(ières) donnant l'impression d'être "passager" sur le dos des chevaux mais surtout pas "acteurs", de craindre le moindre geste un poil brusque...vous me direz avec ce que les chevaux ont dans la bouche et leurs cavaliers au talon, vaut mieux ne pas trop bouger !

Même quand il faut que le cheval s'énerve, sorte un peu de sa léthargie pour les besions de son travail, il le fait toujours de manière extrêmement stéréotypée, mécanisée, et de façon presque "mélancolique"...J'ai toujours eu l'impression que ces chevaux s'ennuyaient...

Je leur trouve une différence de comportement, d'allures, pas tellement a leur avantage quand je regarde les grands films "western" (que j'adore) ou je retrouve là des chevaux têtes hautes, sur les hanches, extrêmement près du sang...OK, je ne suis pas dupe, la trame du film demande cela mais je dois reconnaitre que j'aime mieux ce genre d'attitude pour ce fier animal que celle qui consiste a se mouvoir tête basse et posterieurs a la traîne...

Bon on peut m'accuser de n'être pas spécialiste du sujet et j'assume cette accusation, mais un cheval reste un cheval et quand on a passé quelques 50 années a les côtoyer ou les monter et cela de façons différentes selon le cas, on peut quand même avoir sa petite idée sur la question !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Mar 29 Jan 2013 - 17:11

DiegoMulot a écrit:


Si personne ne veut faire l'effort de se renseigner "de visu" au moins une fois, alors ce n'est plus du tout la peine de discuter. Chacun a raison et tout le monde a gagné, comme chez Jacques Martin. Basketball
Mais qu'attendez vous Diego pour vous mettre a cheval et nous montrer ce a quoi vous croyez...Vous êtes passionnée par votre discipline et c'est tout a votre honneur... je n'attend que ce moment pour prendre en compte vos affirmations et respecter votre travail a cheval et vos réflexions épistolaires...
Ceci dit sans aucune forme d'animosité a votre égard, seulement le besoin (et le droit) de se comprendre entre cavalier(ière) autrement que virtuellement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
DiegoMulot



Messages : 297
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Mar 29 Jan 2013 - 17:20

yveskatz a écrit:
Je ne comprend pas cet acharnement à ne pas vouloir reconnaitre ce qu'il y a de bon, voir de meilleur chez les autres ???
Aucun acharnement.. je reconnais (presque) tout ce que l'on veut. Et il y a du bon et du mauvais dans toutes les disciplines. Ce que je réfute, c'est le fait de dire qu'une discipline est meilleure que l'autre. Il y a de bons enseignants partout et des gougnafiers aussi.........
.faut mieux regarder cher maître ! J'ai toujours refusé l'appellation de maître.. Je suis loin d'en être un, tout du moins d'après mes critères. Faites moi plaisir et retirez cet adjectif du vocabulaire me concernant..................... geek

Tsss Tsss, pas de fausse modestie Monsieur Katz (en fait je ne sais pas comment te/vous appeler Embarassed )

Bon je suis têtue mais je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas enseigner du classique :
1-en faisant travailler les élèves individuellement dans le manège, chacun son exercice dans son coin.
2- en travaillant avec un cheval cool qui bosse sur des renes non ajustées (pourquoi lui faire arracher la bouche par un débutant ?)
3- en demandant aux chevaux d'école une "éducation" plus poussée qui ferait qu'ils ne feraient pas peur à leurs cavaliers tout en gardant une véritable impulsion de cheval content de travailler. Meme pour un débutant, un cheval bien dressé et calme c'est quand même agréable non ? Pouvoir dire à son élève "places ta jambe, places ta main, places ton assiette" et hop le cheval obeït ....c'est pas plus pédagogique ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DiegoMulot



Messages : 297
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Mar 29 Jan 2013 - 17:30

yveskatz a écrit:
[i]J--- Ce que je réfute, c'est le fait de dire qu'une discipline est meilleure que l'autre. Il y a de bons enseignants partout et des gougnafiers aussi..........---:

MAIS JE SUIS ENTIEREMENT D'ACCORD LA DESSUS !
Et je ne parle pas de disciplines (l'EW en compte des dizaines et des dizaines) mais d'équitation.
je ne cherche pas à défendre une chapelle (par ailleurs tout à fait indéfendable par certains aspects ! Twisted Evil ),
Je me fais mal comprendre et je m'en excuse, je tentais juste d'expliquer en quoi la pédagogie western (tant envers les chevaux que les cavaliers) est parfois bien meilleure à ce qu'on voit la pluspart du temps dans les CE classiques.
Mais c'est pas la faute du classique hein, juste la faute du faible niveau qui est le sien actuellement.

Encore une fois, allez assister aux stages/cours dans les écuries western de dressage pour vous rendre compte de la différence....juste voir la différence !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DiegoMulot



Messages : 297
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: la progression du cavalier   Mar 29 Jan 2013 - 17:33

daffos a écrit:
DiegoMulot a écrit:


Si personne ne veut faire l'effort de se renseigner "de visu" au moins une fois, alors ce n'est plus du tout la peine de discuter. Chacun a raison et tout le monde a gagné, comme chez Jacques Martin. Basketball
Mais qu'attendez vous Diego pour vous mettre a cheval et nous montrer ce a quoi vous croyez...Vous êtes passionnée par votre discipline et c'est tout a votre honneur... je n'attend que ce moment pour prendre en compte vos affirmations et respecter votre travail a cheval et vos réflexions épistolaires...
Ceci dit sans aucune forme d'animosité a votre égard, seulement le besoin (et le droit) de se comprendre entre cavalier(ière) autrement que virtuellement !

Cher Daffos, je suis une personne sans importance et je ne suis surtout pas un exemple.
Ce n'est pas parceque je me passionne pour l'EW que ça veut dire que je suis une bonne westerneuse (loin de là hélas), donc ce que je fais est ininteressant.
Et puis comme dit Fraxinus, sur le net je ne cherche pas tant que ça à me montrer vu la faune bizard qu'il y traine parfois (je ne parle pas de ce forum en particulier, mais le monde est si petit !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la progression du cavalier   

Revenir en haut Aller en bas
 
la progression du cavalier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'ECHELLE DE PROGRESSION
» VOS photos de couples cavalier-cheval
» Junior, Cavalier King Charles de juillet 2006
» Couple cavalier/cheval
» Recherche cavalier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EDUCAVAL :: Enseignement et compétition :: Questions aux enseignants-
Sauter vers: