CE QUI SE CONÇOIT BIEN S'ÉNONCE CLAIREMENT. ET LES MOTS POUR LE DIRE ARRIVENT AISÉMENT (BOILEAU)
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexionDossiersLiens

Partagez | 
 

 La rectitude, qu'est ce que c'est?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Jeu 10 Jan 2013 - 22:15

Pour ne pas dériver plus que nécessaire sur le sujet du "dressage sans mors", j'ouvre un nouveau post sur le questionnement des dernières interventions.
La rectitude: à vous de me la définir, tout en sachant qu'elle peut être obtenue aussi bien sans mors qu'avec (tout au moins dans une première phase) (et quand je dis sans mors c'est dès le début de l'éducation du cheval -débourrage inclus!)............... geek

Pour garder concision et clarté dans les échanges, pensez à créer un nouveau sujet dès que vous avez une nouvelle question qui sort du sujet en discussion!...........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Ven 11 Jan 2013 - 11:44

Il faudrait que Daffos rapatrie ici son explication de la rectitude donnée sur le sujet initial car je la trouve bien claire. tant sur le niveau de difficulté et les moyens à mettre en oeuvre pour l'obtenir que sur l'intêret gymnastique qu'elle apporte.

Pour ma part, je la considére comme un des objectifs priorittaires dans le travail.
Impulsion, cadence, rectitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Ven 11 Jan 2013 - 11:53

La rectitude est certainement ce qui est le plus difficile, le plus important a obtenir et a contrôler chez un cheval ...
Aucun cheval monté et livré a lui même ne se meut droit...
A cheval, c'est un travail de tous les instants de veiller a maintenir cette rectitude car le cheval cherchera toujours a se dérober...

Marcher droit demande un effort permanent au cheval car il est obligé alors de maintenir et propulser ses posterieurs tres exactement sous lui et dans l'axe latéral de sa marche...c'est tres fatigant quand il n'est pas suffisamment musclé dans son arrière main et toujours, si on n'y prend pas garde, il écartera subrepticement, sans avoir l'air d'y toucher, son posterieur vers l'exterieur pour ne pas avoir tout le poids de sa masse a propulser a chaque pas...et ça le déviera de sa ligne droite...tres peu a chaque fois, mais suffisamment pour que l'équilibre de la masse soit faussé...

Et c'est pourquoi il faut veiller a tout instant a remettre les épaules devant les hanches par le fait des actions de mains sur des rênes au contact...

Impossible a obtenir par des rênes longues, abandonnées...
Il y a une tres grande différence, si on veut intervenir, entre les rênes longues et fluides....
Longues, elles sont abandonnées, n'ont aucun effet, le contact étant inexistant et le cheval livré a lui même...
Fluides, elles sont au contact, ne pèsent que par leur propre poids mais sont ajustées...
La troisième forme d'action de rênes étant la rêne "tendue" demandant un appui du cheval sur la main...

Facile de se rendre compte de la rectitude d'un cheval...on vise un point fixe entre les oreilles du cheval assez loin de l'endroit ou on se trouve et on marche vers lui sans intervenir....
Ou en marche sur une carrière sablée fraîchement nivelée et on compare les traces de pas...

C'est ma version des faits, celle qu'on m'a appris, qui me donne toute satisfaction et que je conseille....mais chacun le sait, les conseilleurs ne sont pas les payeurs et donc chacun fait ce qu'il lui plait sur le sujet !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Ven 11 Jan 2013 - 12:42

J'ai fait sur mon site une étude particulière sur ce sujet...en voici le lien pour ceux ou celles que ça intéresse:

http://www.equi-midi.fr/article-6--la-rectitude--43270901.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Ven 11 Jan 2013 - 17:58

Pimprenelle a écrit:


en revanche il me semble important qu'un cheval soit droit car, comme nous, s'il ne l'est pas, à la longue il en supportera les conséquences : contractures, douleurs, problèmes d'articulations

ce n'est pas qu'une question de conformité à la théorie, c'est une question de santé

Ouiiiiiiii! C'est tout à fait comme cela que je conçois la nécessité de rectitude cheers

DiegoMulot a écrit:
Donc vu de ma petite expérience, un cheval monté sans mors, sans appui sur la main, peut tout à fait être dans une bonne rectitude naturelle.
ça j'y crois mordicus.

Un cheval peut tout à fait être monté sans mors , sans main ect c'est à dire qu'il peut parfaitement suivre une ligne droite, dans un chemin en promenade par exemple, il pourra parfaitement suivre la bande d'herbe rectiligne du milieu dans ce que vous appelez « sa rectitude naturelle » et qui est pour moi, sa dissymétrie naturelle. De nombreux chevaux de promenade vivent vieux sans plus de problèmes de santé que d'autres en restant dans leur dissymétrie naturelle. La plupart du temps ces chevaux là sont peu exploités, n'ont qu'un seul cavalier et les deux partenaires sont si bien habitués l'un à l'autre qu'ils se compensent l'un l'autre dans leur propre dissymétrie. Et si vous faites remarquer au cavalier que le cheval galope mieux d'un coté, tourne mieux d'un coté, préfère le trot enlevé sur un diagonal, il vous répondra: «  Et alors, ça tombe bien, parce que moi aussi je préfère ce coté là, donc je ne vois pas pourquoi je l'embêterai à faire autrement ». No
(Quand je parle de dissymétrie , vous l'aurez compris, je fais allusion à une préférence droite , gauche, je préfère préciser Wink .)

DiegoMulot a écrit:
Après, la souplesse, les étirements, tout ça...tout ce qui fait qu'on peut demander du travail sur le cercle, en flexion, incurvation, contre incurvation.....alors là c'est effectivement kkchose qu'il faut travailler avec des points d'appui c'est certain.

Et c'est justement tous ces exercices qui permettent de corriger la dissymétrie du cheval, donc à le rendre ambidextre.

Naturellement , comme tous les mammifères, le cheval est soit gaucher , soit droitier, (comme nous). C'est à dire qu'il est naturellement incurvé d'un coté ou de l'autre, qu'il porte sa tête, plutôt à droite qu'à gauche. S'il porte la tête plutôt à gauche, cela veut dire que son coté droit est plus « long », muscles plus étirés à droite et que ceux du coté gauche sont plus raccourcis, sa colonne est donc « incurvée » à gauche, ce qui a des conséquence sur la masse que porte chaque membre.
Or, pour porter et se mouvoir correctement sous son cavalier, il vaut mieux, pour une meilleure répartition du poids du cavalier sur dos et sur ses membres qui sont la base de sustentation du cheval, que sa colonne soit droite, d'où la nécessité de travailler un cheval et sa rectitude.
Cette dissymétrie naturelle varie selon les sujets et n'est pas forcément flagrante chez tous les chevaux. Elle s'atténue et peut même changer de coté au cours du travail.
Je n'ai pas vraiment défini la rectitude, mais il me semble, qu'il faut connaître la nature du cheval, ce qui peut servir de point de départ, avant de le modifier par l'équitation. pale
D'ailleurs autre question à quoi sert l'équitation, du point de vue du cheval? Laughing

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Ven 11 Jan 2013 - 23:54

Alimenter sa curiosité naturelle avec de nouvelles expériences gratifiantes.
Et avec une bonne équitation développer son potentiel locomoteur pour en jeter au pré devant les copains avec des allures de oufs Laughing

Je crois que je l'ai déjà dis ailleurs mais un des mes plus grand bonheur est de voir un cheval restituer des allures apprises (en terme justement de rectitude et d'équilibre) en liberté, pendant ses jeux avec les copains, tout seul dans un petit moment de folie perso ou en liberté dans la carrière. Bref, sembler prendre du plaisir tout seul a refaire ce qu'on lui a appris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Sam 12 Jan 2013 - 17:38

Maryan a écrit:
Alimenter sa curiosité naturelle avec de nouvelles expériences gratifiantes.
Et avec une bonne équitation développer son potentiel locomoteur pour en jeter au pré devant les copains avec des allures de oufs
Je plussoie: même que certains prennent de l'assurance avec les copains, en frimant, se font mieux respecter et arrivent à changer de place dans la hiérarchie. Smile

Maryan a écrit:
Je crois que je l'ai déjà dis ailleurs mais un des mes plus grand bonheur est de voir un cheval restituer des allures apprises (en terme justement de rectitude et d'équilibre) en liberté, pendant ses jeux avec les copains, tout seul dans un petit moment de folie perso ou en liberté dans la carrière. Bref, sembler prendre du plaisir tout seul a refaire ce qu'on lui a appris.
Comme vous, je pense qu'un travail bien conduit, transforme le cheval dans son physique et sa locomotion, il se déplace mieux plus librement. Je ne sais s'il restitue ce qu'on leur appris, parce que j'ai vu des chevaux faire bien plus et aller au delà de ce qu'ils avaient appris sous la selle. Wink

De façon plus prosaïque , je pensais que le but de l'équitation , pour le cheval , était de pouvoir mieux porter son cavalier, être plus à l'aise dans ses mouvement avec ce « machin » sur le dos. pale
Parce que, d'un point de vue chevalin, le « machin » en question pèse et modifie l'équilibre du cheval, mais en plus, il faut que le cheval suive ses directives. silent
Nous sommes tous d'accord ici , pour dire qu'il faut s'adresser au cerveau du cheval, il faut que le cheval comprenne ce qu'on lui demande. Mais comment dit-il qu'il a compris? En exécutant ce qu'on lui demande.
Un jeune cheval, dont la dissymétrie est encore marquée, pourra très bien exécuter une épaule en dedans (à son niveau) à droite, il aura donc compris la demande; mais il pourra refuser d'exécuter la même épaule en dedans, avec les mêmes aides du cavalier, à gauche. Est ce qu'il comprend lorsqu'il est à main droite et ne comprend plus lorsqu'il est à main gauche? Je ne le pense pas. S'il n'obéit pas à main gauche c'est tout simplement qu'il ne peut pas. Mon patron disait que pour rendre un cheval obéissant, l'assouplir dans sa tête, il fallait lui assouplir le corps. Rolling Eyes
Dans le même état d'esprit, une très belle trotteuse au physique espagnol, me donna, par hasard et manque de concentration de ma part, un très bel appuyer à droite. Quelqu'un me dit: « essaie à l'autre main, elle prête là ».
Macache! Une véritable catastrophe à l'autre main. Elle était très loin d'être prête, j'en revins bien vite au travail de base sur le cercle. Parce que sa dissymétrie était encore trop marquée ou la rectitude pas assez acquise, comme vous voudrez. Laughing
Le travail de base... on n'y passe jamais trop de temps. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Sam 12 Jan 2013 - 17:43

Daffos a écrit:
La rectitude est certainement ce qui est le plus difficile, le plus important a obtenir et a contrôler chez un cheval ...
Aucun cheval monté et livré a lui même ne se meut droit...
A cheval, c'est un travail de tous les instants de veiller a maintenir cette rectitude car le cheval cherchera toujours a se dérober...
ça c'est bien vrai, ça! Laughing Et c'est normal qu'il cherche à se dérober, moi qui suis droitière, je cherche systématiquement à me dérober et à reprendre la fourche du côté droit quand je sors le fumier. Le fumier très bon exercice pour s'entraîner à devenir ambidextre. silent

Daffos a écrit:
Marcher droit demande un effort permanent au cheval car il est obligé alors de maintenir et propulser ses posterieurs tres exactement sous lui et dans l'axe latéral de sa marche...c'est tres fatigant quand il n'est pas suffisamment musclé dans son arrière main et toujours, si on n'y prend pas garde, il écartera subrepticement, sans avoir l'air d'y toucher, son posterieur vers l'exterieur pour ne pas avoir tout le poids de sa masse a propulser a chaque pas...et ça le déviera de sa ligne droite...tres peu a chaque fois, mais suffisamment pour que l'équilibre de la masse soit faussé...

Et c'est pourquoi il faut veiller a tout instant a remettre les épaules devant les hanches par le fait des actions de mains sur des rênes au contact...
Oui, mais il faut aussi que les épaules acquièrent une certaine liberté pour cela. Quand le postérieur s'écarte, refuse de prendre la charge de masse qui lui revient, c'est parce que cette masse se retrouve sur l'antérieur du même diagonal.

Daffos a écrit:
Impossible a obtenir par des rênes longues, abandonnées...
Il y a une tres grande différence, si on veut intervenir, entre les rênes longues et fluides....
Longues, elles sont abandonnées, n'ont aucun effet, le contact étant inexistant et le cheval livré a lui même...
Fluides, elles sont au contact, ne pèsent que par leur propre poids mais sont ajustées...
La troisième forme d'action de rênes étant la rêne "tendue" demandant un appui du cheval sur la main...
Voici des définitions qui me conviennent parfaitement. C'est là que le mors me paraît très utile. Car avec des rênes au contact on sent une différence de liaison, le cheval n'a pas le même contact à droite qu'à gauche. Selon le degré de dissymétrie, il aura tendance refuser le contact sur un rêne et à peser sur l'autre.

Daffos a écrit:
Facile de se rendre compte de la rectitude d'un cheval...on vise un point fixe entre les oreilles du cheval assez loin de l'endroit ou on se trouve et on marche vers lui sans intervenir....
Ou en marche sur une carrière sablée fraîchement nivelée et on compare les traces de pas...
Les traces dans le sable sont certainement le meilleur juge qui soit.
Par contre fixer un point et s'y rendre en ligne droite est le principe que j'utilise pour habituer le poulain à aller où je veux, en licol, puis en mors rênes longues. Bon je ne pratique pas l'exercice comme vous, je fixe un point c'est tout, parce entre les oreilles du cheval, c'est trop dur, pour mon œil de lynx. Cool

Daffos a écrit:
C'est ma version des faits, celle qu'on m'a appris, qui me donne toute satisfaction et que je conseille....mais chacun le sait, les conseilleurs ne sont pas les payeurs et donc chacun fait ce qu'il lui plait sur le sujet !
Votre version est très cohérente et logique ne me déplait pas du tout au contraire. Ce qui différencie votre méthode de la pratique qu'on m'a apprise, c'est, peut-être?, que je cherche à décomposer plus les différentes étapes.

J'en profite pour répondre ici au sujet de l'incurvation du cheval. Incurvation /rectitude: c'est peut -être plus approprié que dans le sujet PS réformés. Évitons les dérives a dit le « patron ». tongue

Daffos a écrit:
Ce qui ne m'empêche pas de penser quand a moi, que la jambe intérieure (si on veut a tout prix s'en servir) n'étant pas accompagnée d'une incurvation d'encolure, au lieu d'engager le posterieur interne risque fort d'écarter celui ci par sa pression sur le flan et donc faire déraper l'arrière main...a moins d'être un fin cavalier(ière) qui dans ce cas rattrapera l'erreur par l'action de la rêne régulatrice extérieure...ce qui peut arriver dans le cas par exemple d'une demi volte inversée ...

Je ne vous cache pas que je préfère occulter tout cela et m'en remettre a mon incurvation d'encolure "avec report de poids sur l'épaule exterieure" (qu'il ne faut pas oublier) et qui simplifie allègrement ce cas de figure...

Pour revenir a l'incurvation vous avez, vous, le chat pour s'enrouler autour de votre jambe, j'ai moi Arthur pour m'initier sur les incurvations...et Arthur est un spécialiste de la question, un maitre en la matière
Pour ce qui est des maîtres es incurvation , il est certain qu'Arthur est de très loin supérieur à Lilith ma « birmane ». Mais pour ce qui est du saut..... Rolling Eyes Laughing
Pour le reste ma « ponette » est entièrement d'accord avec vous, avec incurvation de l'encolure le postérieur vient mieux en dessous. Lorsque je sollicite le postérieur, ne serait-ce qu'à pied, elle incurve l'encolure du même coté, d'elle même et bien mieux d'un coté, où elle donne trop de pli, que de l'autre. Ce qui me montre bien que le rectitude est encore bien loin. Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florie D

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 31
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Sam 12 Jan 2013 - 18:35

Donc finalement peut-on réellement atteindre la rectitude du cheval en étant nous même asymétrique? Il faudrait que le cheval devienne non seulement ambidextre mais en plus compense nos déséquilibres? Car indéniablement ils doivent ressentir fortement les maladresses de nos propres "côté courts" et "côtés longs". Moi même suis beaucoup plus à l'aise à main gauche qu'à main droite, par exemple, et ce même avec un cheval plus maniable à main droite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harmonie-equestre.fr/
DiegoMulot



Messages : 297
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Dim 13 Jan 2013 - 0:39

Florie D a écrit:
Donc finalement peut-on réellement atteindre la rectitude du cheval en étant nous même asymétrique? Il faudrait que le cheval devienne non seulement ambidextre mais en plus compense nos déséquilibres? Car indéniablement ils doivent ressentir fortement les maladresses de nos propres "côté courts" et "côtés longs". Moi même suis beaucoup plus à l'aise à main gauche qu'à main droite, par exemple, et ce même avec un cheval plus maniable à main droite...

Excelente remarque !
J'avais tenté une réponse dans ce sens mais ça a beugué donc non publiée.
Je disais qu'on devais nous aussi allez jusqu'au bout de nos bonnes résolutions pour le cheval, et faire de même avec notre corps (lui aussi dissymétrique) et je demandais quel genre de gymnastique il nous faut faire pour acquérir nous aussi une certaine rectitude ?
Sur un site j'ai lu que les postures de karaté étaient un bon complément à l'équitation.
Qui a pratiqué ?
Qui a des infos sur le sujet (de la gym complémentaire) ?

Sinon pour le cheval, je pensais aussi qu'il était important de travailler "la rectiture cérébrale" (si j'ose m'exprimer ainsi).
Je m'explique par un petit exemple qui a aussi des répercutions sur le physique : j'apprend le montoir à toutes mes montures et comme je fais beaucoup d'extérieur, par force elles connaissent aussi bien le montoir à droite qu'à gauche mais....je me suis aperçue que mon jeune cheval qui est au travail chez un entraineur (donc manège/carrière), ne connait lui que le montoire réglementaire (qu'il exécute fort bien en venant de lui même se placer à côté de son cavalier).
L'autre jour j'ai voulu tenter un montoir à droite et ô surprise, on aurait dit que je lui demandais la lune....impossible de le mettre en place même en lui demandant.
A travailler donc, d'abord pour son équilibre physique mais aussi pour son apprentissage mental.

PS : par montoir j'entend : utiliser un "mounting block" mais je pense que tout le monde aura compris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Dim 13 Jan 2013 - 12:02

Attention la rectitude, ce n'est pas la symétrie.

La symétrie c'est être capable de faire la même chose avec la même qualité à droite et à gauche.
La rectitude c'est la maitrise de l'équilibre latérale et qui va permettre au cheval de ne pas se coucher dans ses virages par exemple. Mais ça ne préjuge pas qu'il soit plus raide d'un côté que de l'autre.
La rectitude développe donc une maitrise de la force centrifuge (il me semble) et des propres forces propulsives pour le cheval dans les effets latéraux non maitrisés qu'elles produisent. Plutôt que de compenser la force centrifuge par l’obliquité de sa masse le cheval apprend à ployer son côté concave, étirer son côté convexe et plier l'ensemble de ses articulations pour accéder à cet équilibre verticale en toutes circonstances.
Cette posture dans le travail préserve effectivement les articulations d'un déséquilibre dans la surcharge des aplombs dans les virages en lui permettant de garder une bonne répartition de sa masse. Ca a donc au delà de l’intérêt gymnastique, un véritable bénéfice pour la santé du cheval en équitation.

L'acquisition de la rectitude a des effets positifs sur la résolution des problème d’asymétrie, car lorsque le cheval commence à maitriser sa masse latéralement, il est bien plus disponible pour un gymnastique articulaire et musculaire d'assouplissement.
L'acquisition de la rectitude va aussi de paire, en général avec une amélioration de la cadence et la régulation de la vitesse. C'est donc très intéressant à travailler pour les chevaux qui ont tendance à accélérer.


En ce qui concerne la restitution des allures apprises, je parle bien d'acquis et non de l'expression améliorée d'allures naturelles. Par exemple le trot "ralenti", rassemblé (pas le passage ni le piaffer qui sont des allures naturelles), ce trot retenu, que je n'avais jamais observé chez ma petite trotteuse et qu'elle avait acquis dans la travail, elle l'utilisait ensuite lorsque nous jouions dans la carrière en liberté ou avec ces copains dans le pré... Pas de doute.

Bien sûr tout cela à pour but de donner au cheval les moyens de transporter son cavalier en limitant le préjudice physique. En l'aidant à acquérir la bonne posture et la bonne locomotion pour gérer cette charge. Ces postures dont il est capable mais que nous lui demandons d'employer plutôt que des postures antalgiques plus spontané. C'est la même problème que nous lorsque nous portons des charges. par facilité on se penche et courbe le dos, alors qu'il faut plier les genoux. Nous sommes capables des deux mais spontanément nous choisissons le plus plus facile qui n'est hélas pas le mieux adapté.


Pourquoi faut-il réexpliquer un exercice compris à gauche lorsque nous l'abordons à droite ? J'avais lu une très intéressante étude sur la latéralisation cérébrale à ce sujet mais hélas, je ne me souviens plus des sources (un livre sur les neurones de la lecture il me semble) Sad Je crois me souvenir que Killey-Worthington aborde aussi la question dans son livre sur le comportement des chevaux mais c'est plus ancien... Bref. La transposition des gestes à droite et à gauche ne va pas de soi. Il y a la reconnaissance de l'exercice qui peut être plus ou moins facilité mais la capacité et transposer le geste est un exercice bien plus complexe. Ce qui peut justifier une réaction qui nous apparait étrange mais qui est bien logique : l'appréhension de la difficulté n'est pas moindre dans l'exécution, d'autant plus si on appelle l'effort physique, d'autant plus si on s'adresse au côté le moins disponible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
zabot29

avatar

Messages : 255
Date d'inscription : 15/12/2011

MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Dim 13 Jan 2013 - 12:25

perso, je comprends mieux "montoir" que "mounting block" .... lol!

mais c'est vrai que c'est bien d'apprendre à son cheval d'accepter le montoir des 2 côtés , notamment en extérieur, on n'a pas toujours le choix de la souche ...

pour la rectitude du cavalier, c'est vrai qu'on a tendance à compenser instinctivement la dissymétrie du cheval avec son corps et que si on n'y fait pas attention, ça finit par nous sembler normal d'être "de travers" . (c'est ce qui m'est arrivé, et je n'en ai pris conscience qu'après avoir regardé une vidéo où on voyait nettement ce travers , que je ne ressentais pas ..ou plus ) .
Je ne sais pas si le cavalier doit faire une gymnastique particulière pour rectifier. (je dirais en effet que les arts martiaux en général (tai-chi, yoga, jujitsu...) sont de bons sports pour cela, car ils font fortement appel à la mentalisation du corps qui peut nous être utile en tant que cavalier .
Je pense que notre dissymétrie est peut-être plus facilement contrôlable à partir du moment où on en est conscient et ou on essaie de visualiser mentalement la position de son corps dans l'espace (bon, mais ça fait encore un truc de plus à contrôler alors ...au secours !!). Mais n'est-ce pas ce dont parle Sally Swift dans ses livres ? (je ne les ai pas lu ..)

Pour en revenir à la rectitude, et à la dissymétrie du cheval , un cheval peut-il changer de dissymétrie au cours du travail ? Car j'ai l'impression que ma jument était plutôt droitière au départ ( côté gauche plus court, c'est ça? j'ai un pb de latéralisation ...); alors que je dirais qu'elle est plutôt gauchère maintenant (s'incurve plus facilement à main droite ) . Parfois j'ai du mal avec ma gauche et ma droite, alors ça ne simplifie pas les problèmes !! Rolling Eyes [left]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DiegoMulot



Messages : 297
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Dim 13 Jan 2013 - 12:39

Une thèse très interessante sur la latéralisation du cerveau chez les cheval :
[PDF]
vetagro sup campus veterinaire de lyon
www2.vetagro-sup.fr/bib/fondoc/th_sout/dl.php?file...PartagerFormat de fichier: PDF/Adobe Acrobat
... sociale ................... 74 b) Imitation et apprentissage chez les chevaux . ...... Il justifie ces conseils par une latéralisation du cerveau du cheval. D'après lui, les ...
[url=[PDF] vetagro sup campus veterinaire de lyon www2.vetagro-sup.fr/bib/fondoc/th_sout/dl.php?file...PartagerFormat de fichier: PDF/Adobe Acrobat ... sociale ................... 74 b) Imitation et apprentissage chez les chevaux . ...... Il justifie ces conseils par une latéralisation du cerveau du cheval. D'après lui, les ...][PDF] vetagro sup campus veterinaire de lyon www2.vetagro-sup.fr/bib/fondoc/th_sout/dl.php?file...PartagerFormat de fichier: PDF/Adobe Acrobat ... sociale ................... 74 b) Imitation et apprentissage chez les chevaux . ...... Il justifie ces conseils par une latéralisation du cerveau du cheval. D'après lui, les ...[/url]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DiegoMulot



Messages : 297
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Dim 13 Jan 2013 - 12:42

Hi hi, finalement l'équitation c'est bien plus compliqué qu'on ne le croit hein ! Wink

Quel casse tête... scratch study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Dim 13 Jan 2013 - 15:10

Florie D a écrit:
Donc finalement peut-on réellement atteindre la rectitude du cheval en étant nous même asymétrique? Il faudrait que le cheval devienne non seulement ambidextre mais en plus compense nos déséquilibres? Car indéniablement ils doivent ressentir fortement les maladresses de nos propres "côté courts" et "côtés longs". Moi même suis beaucoup plus à l'aise à main gauche qu'à main droite, par exemple, et ce même avec un cheval plus maniable à main droite...

Lorsque le cheval change de cavalier... c'est là que son cavalier habituel peut prendre conscience des difficultés qui sont dues à la dissymétrie du cheval ou à la sienne. Il me semble que les grands cavaliers doivent être ambidextre. Certaines photos de chevaux au planer sur l'obstacle sont très révélatrices de la rectitude du cheval: les 2 postérieurs parfaitement symétriques: repliés de la même façon sur la même ligne horizontale, idem pour les antérieurs. Sur certaines photos ont peut voir que , si les antérieurs se situent bien sur la même ligne horizontale, repliés de façon parfaitement symétrique, donc épaules symétriques, les postérieurs peuvent être décalés, ou inversement. Voir les photos commentées sur Cheval savoir.

DiegoMulot a écrit:
Je disais qu'on devais nous aussi allez jusqu'au bout de nos bonnes résolutions pour le cheval, et faire de même avec notre corps (lui aussi dissymétrique) et je demandais quel genre de gymnastique il nous faut faire pour acquérir nous aussi une certaine rectitude ?
Sur un site j'ai lu que les postures de karaté étaient un bon complément à l'équitation.
Qui a pratiqué ?
Qui a des infos sur le sujet (de la gym complémentaire) ?
Ben.... une bonne façon d'améliorer notre « rectitude » diminuer notre dissymétrie, est de s'entraîner dans les besognes quotidiennes à tenir l'outil aussi bien d'un coté que de l'autre: balayer, l'écurie, sortir le fumier et le monter au carré, brosser le cheval, puis au jardin, piocher,bêcher, biner, arroser,
en hiver au bûcher, empiler, scier , fendre, rentrer le bois; à la maison... et j'en passe et des meilleures. Dans le bricolage, par contre, attention aux doigts avec le marteau en utilisant l'autre main. Donc sans sport particulier, la vie quotidienne nous offre les moyens d'améliorer notre rectitude. Wink

DiegoMulot a écrit:
Sinon pour le cheval, je pensais aussi qu'il était important de travailler "la rectiture cérébrale" (si j'ose m'exprimer ainsi).
Je m'explique par un petit exemple qui a aussi des répercutions sur le physique : j'apprend le montoir à toutes mes montures et comme je fais beaucoup d'extérieur, par force elles connaissent aussi bien le montoir à droite qu'à gauche mais....je me suis aperçue que mon jeune cheval qui est au travail chez un entraineur (donc manège/carrière), ne connait lui que le montoire réglementaire (qu'il exécute fort bien en venant de lui même se placer à côté de son cavalier).
L'autre jour j'ai voulu tenter un montoir à droite et ô surprise, on aurait dit que je lui demandais la lune....impossible de le mettre en place même en lui demandant.
A travailler donc, d'abord pour son équilibre physique mais aussi pour son apprentissage mental.
"Rectitude cérébrale" ça me plaît bien Laughing
Dissocier le mental du physique, est une façon très humaine et même très occidentale, judéo-chrétienne, de concevoir le vie. Enfin c'est mon impression toutefois.
Dans les apprentissages comme le montoir avec bloc, il me semble qu'il est nécessaire dès le début de l'apprentissage, d'habituer le cheval des deux cotés, c'est à dire commencer par le familiariser aussi bien à droite qu'à gauche au bidule en question.
Avant d'être un problème de latéralité cérébrale, il me semble que c'est avant tout une question d'habitude, surtout avec accessoires. Si le cheval est habitué à être monté à gauche, si c'est son premier apprentissage, lorsqu'on veut monter à droite, il fera tout pour nous expliquer qu'on se trompe, d'abord sans s'énerver, très calmement: « Attends, attends là! Tu as tout faux, tu sais bien que ce n'est de ce coté. Je te montre...Là voilà c'est de coté que tu dois monter. Mais si, puisque je te le dis. J'ai une bonne mémoire tu sais. Je sais parfaitement que tu m'as toujours dis que c'était à gauche que tu montais » Enfin quelque chose dans ce goût là. En règle générale on ne les laisses pas assez s'exprimer et après on s'étonne qu'ils s'énervent. Ils acceptent facilement les nouveautés s'ils ont le temps de s'y accoutumer, autrement dit si on privilégie le calme avant tout. Sleep
On me disait qu'un cheval ne voit pas le même paysage de ces deux yeux, et pour illustration en extérieur, le cheval reste calme pour aller de A à B en passant devant la pile de bois à sa gauche, mais s'effraie en allant de B à A car la pile de bois se trouve à droite. Il m'est arrivé, souvent, de ne pas reconnaître le paysage lorsque j'empruntais pour la première fois un chemin en sens inverse. Alors pourquoi s'en étonner chez le cheval? Laughing
Merci pour la doc study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Dim 13 Jan 2013 - 15:20

Ah! Maryan, comme d'habitude nous sommes d'accord sur le fond et avons quelques problèmes de vocabulaire.
Maryan a écrit:
L'acquisition de la rectitude a des effets positifs sur la résolution des problème d’asymétrie, car lorsque le cheval commence à maitriser sa masse latéralement, il est bien plus disponible pour un gymnastique articulaire et musculaire d'assouplissement.
L'acquisition de la rectitude va aussi de paire, en général avec une amélioration de la cadence et la régulation de la vitesse. C'est donc très intéressant à travailler pour les chevaux qui ont tendance à accélérer.
là entièrement d'accord

Maryan a écrit:
Attention la rectitude, ce n'est pas la symétrie.

La symétrie c'est être capable de faire la même chose avec la même qualité à droite et à gauche.
La rectitude c'est la maitrise de l'équilibre latérale et qui va permettre au cheval de ne pas se coucher dans ses virages par exemple. Mais ça ne préjuge pas qu'il soit plus raide d'un côté que de l'autre.
La rectitude développe donc une maitrise de la force centrifuge (il me semble) et des propres forces propulsives pour le cheval dans les effets latéraux non maitrisés qu'elles produisent. Plutôt que de compenser la force centrifuge par l’obliquité de sa masse le cheval apprend à ployer son côté concave, étirer son côté convexe et plier l'ensemble de ses articulations pour accéder à cet équilibre verticale en toutes circonstances.
Cette posture dans le travail préserve effectivement les articulations d'un déséquilibre dans la surcharge des aplombs dans les virages en lui permettant de garder une bonne répartition de sa masse. Ca a donc au delà de l’intérêt gymnastique, un véritable bénéfice pour la santé du cheval en équitation.
Si je vous comprends bien vous faites une différence entre rectitude et symétrie. Donc un cheval droit n'est pas forcément symétrique et un cheval symétrique n'est pas forcément droit?
La « rectitude », le « cheval droit » est un terme d'équitation et décrit l'attitude et la qualité de la locomotion du cheval dans l'exercice, dans le mouvement.
La symétrie et la dissymétrie du cheval décrit l'être cheval. Un jeune cheval, jeune dans le travail sera forcément dissymétrique, c'est la nature qui veut cela. Le but de l'équitation (de mon point de vue) est de rendre le corps du cheval symétrique pour qu'il puisse de déplacer droit, dans la rectitude, sous son cavalier. Seul un cheval symétrique pourra se déplacer droit dans tous ses mouvements et toute les figures et exercices demandés.
Que la rectitude améliore la cadence, oui puisqu'elle améliore l'équilibre, tout l'équilibre, pas seulement l'équilibre latéral du cheval sous le cavalier. Un cheval « droit » sur un doubler dans la longueur (exercice le plus difficile d'après Oliveira) se déplace droit parce que ces deux postérieurs ont la même capacité d'engagement, poussent et portent de façon égale la même masse en direction des deux épaules qui ont chacune la même liberté et portent la même masse (selon l'équilibre du moment du cheval). Cela n'est possible que si le cheval est symétrique dans son corps, n'est plus ni concave ni convexe, ses deux cotés ont la même possibilité d'élongation et de raccourcissement, la masse du cheval est parfaitement répartie sur les deux latéraux droit et gauche du cheval.
Que la rectitude et la symétrie du cheval s'améliorent pas les exercices latéraux, j'en suis convaincue, mais les exercices qui travaillent la souplesse longitudinale ne sont pas à laisser de coté si on veut améliorer la capacité de portage des 2 postérieurs. D'ailleurs vouloir reporter plus de poids sur les postérieurs révèle souvent le manque de symétrie du cheval car il n'est plus « droit » dans l'exercice demandé.
« Être capable de faire le même exercice à droite qu'à gauche avec la même qualité d'exécution » ce que vous appelez la symétrie si j'ai bien compris, révèle, pour moi que le cheval (au stade de ces exercices) et « droit » dans leur exécution.
Un cheval peut bien se coucher de la même façon à droite qu'à gauche, ceci révèle qu'il raide et nécessite un retour en arrière dans le travail: reprendre sur des cercles plus grands par exemple.
Le fait qu'il s'incurve aussi bien à gauche qu'à droite, me montre, qu'à son niveau de travail, le cheval est droit sur sa courbe et donc symétrique dans ses masse musculaires.
Enfin voilà tout ce pavé pour expliquer ce que j'entends par les termes que vous utilisez plus haut. pale


Maryan a écrit:
En ce qui concerne la restitution des allures apprises, je parle bien d'acquis et non de l'expression améliorée d'allures naturelles. Par exemple le trot "ralenti", rassemblé (pas le passage ni le piaffer qui sont des allures naturelles), ce trot retenu, que je n'avais jamais observé chez ma petite trotteuse et qu'elle avait acquis dans la travail, elle l'utilisait ensuite lorsque nous jouions dans la carrière en liberté ou avec ces copains dans le pré... Pas de doute.
Je ne mets pas en doute vos propos. Comme dis plus haut, je suis persuadée qu'un travail bien conduit améliore les allures du cheval en liberté. Lorsque j'écris, des images me reviennent, dont celle d'une grande bringue de jument, longue et creuse, qui ne s'incurvait pas, ni en liberté ni montée. Au bout de 18 mois de rééducation travail de base, elle s'incurvait, au pré en faisant la folle, sur des cercles bien plus petit que ceux que je lui demandais au travail. Nous avons chacune nos « cas » de référence, n'est ce pas? Wink

Maryan a écrit:
Bien sûr tout cela à pour but de donner au cheval les moyens de transporter son cavalier en limitant le préjudice physique. En l'aidant à acquérir la bonne posture et la bonne locomotion pour gérer cette charge. Ces postures dont il est capable mais que nous lui demandons d'employer plutôt que des postures antalgiques plus spontané. C'est la même problème que nous lorsque nous portons des charges. par facilité on se penche et courbe le dos, alors qu'il faut plier les genoux. Nous sommes capables des deux mais spontanément nous choisissons le plus plus facile qui n'est hélas pas le mieux adapté.
Oh, il ne s'agit pas forcément de postures antalgique, à moins de travailler trop longtemps et trop tôt le coté raide. Il s'agit plutôt de postures d'habitude. Lorsqu'on commence à manier la fourche du coté gauche pour un droitier, ça ne fait pas mal, mais on est malhabile, on est obligé de se concentrer sur nos gestes, pour obtenir la même précision et la même facilité du geste, on est moins rapide et bien sûr on fatigue plus vite. Donc ne pas insister pour ne pas provoquer la douleur, pour nous comme pour le cheval. Cool


Maryan a écrit:
Pourquoi faut-il réexpliquer un exercice compris à gauche lorsque nous l'abordons à droite ? J'avais lu une très intéressante étude sur la latéralisation cérébrale à ce sujet mais hélas, je ne me souviens plus des sources (un livre sur les neurones de la lecture il me semble) Je crois me souvenir que Killey-Worthington aborde aussi la question dans son livre sur le comportement des chevaux mais c'est plus ancien... Bref. La transposition des gestes à droite et à gauche ne va pas de soi. Il y a la reconnaissance de l'exercice qui peut être plus ou moins facilité mais la capacité et transposer le geste est un exercice bien plus complexe. Ce qui peut justifier une réaction qui nous apparait étrange mais qui est bien logique : l'appréhension de la difficulté n'est pas moindre dans l'exécution, d'autant plus si on appelle l'effort physique, d'autant plus si on s'adresse au côté le moins disponible
D'où la nécessité du calme en premier, pour laisser le cheval chercher comment exécuter le mouvement, changer les aides si nécessaire pour les adapter à la compréhension du cheval. Au début, une EED par exemple, ne se demande pas forcément selon les critères de jugement en concours et pas forcément de la même façon à droite qu'à gauche et surtout ne sera pas exécutée par le cheval de la même façon, plus on moins de pli, plus ou moins d'engagement selon la capacité du postérieur extérieur à porter plus de charge. Avec quelques précautions, on peut éviter l'appréhension de la difficulté. drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Dim 13 Jan 2013 - 15:29

zabot29 a écrit:

Pour en revenir à la rectitude, et à la dissymétrie du cheval , un cheval peut-il changer de dissymétrie au cours du travail ? Car j'ai l'impression que ma jument était plutôt droitière au départ ( côté gauche plus court, c'est ça? j'ai un pb de latéralisation ...); alors que je dirais qu'elle est plutôt gauchère maintenant (s'incurve plus facilement à main droite ) . Parfois j'ai du mal avec ma gauche et ma droite, alors ça ne simplifie pas les problèmes !! Rolling Eyes [left]

Moi aussi j'ai des problème de latéralisation pale
Et j'ai aussi remarqué que le coté facile change au cours du travail. Quand le cheval accepte de travailler le côté difficile, j'ai peut-être à en faire trop? à vouloir rééquilibrer à tout prix? à laisser de côté le coté facile? pour amener le travail au même niveau des 2 cotés.
Toujours est-il que oui, le coté facile change, ce qui nous oblige à nous adapter sans cesse. C'est chouette l'équitation, rien n'est jamais acquis Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florie D

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 31
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Dim 13 Jan 2013 - 15:36

Ah mince moi je voyais la rectitude comme la capacité du cheval à pousser de façon égale sur ses deux postérieurs, et se ployer de la même façon latéralement aux deux mains. Sans doute parce qu'on me l'a toujours expliqué ainsi scratch . Du coup j'avoue ne pas avoir très bien compris votre explication Maryan, enfin je vois l'idée' générale tout de même.

Zabot dans la démarche de l'équitation centrée effectivement on fait prendre au cavalier la pleine conscience de son corps et on lui apprend à utiliser chaque partie de son corps, y compris les muscles profonds (internes). La démarche permet de prendre conscience de ses déséquilibres, et de lâcher le confort de nos mauvaises habitudes pour adopter le fonctionnement et l'attitude juste. Je ne sais pas si elle en parle dans ses bouquins explicitement, je n'ai pas encore fini le premier...
Pour ma part j'ai commencé le taï chi il y a environs un mois dans le but de mieux savoir appréhender et utiliser mon corps et mon ancrage, nulle doute que cette démarche va m'être bénéfique dans mon équitation mais pour l'instant je débute et ne peut donc pas vous dire avec recul ce que ça m'apporte.

Diego, merci pour les liens.

Je vois que Fraxinus à posté pendant que j'écrivais donc je vais suivre le fil de la discussion! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harmonie-equestre.fr/
DiegoMulot



Messages : 297
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Dim 13 Jan 2013 - 16:22

fraxinus a écrit:
[-----
On me disait qu'un cheval ne voit pas le même paysage de ces deux yeux, et pour illustration en extérieur, le cheval reste calme pour aller de A à B en passant devant la pile de bois à sa gauche, mais s'effraie en allant de B à A car la pile de bois se trouve à droite. Il m'est arrivé, souvent, de ne pas reconnaître le paysage lorsque j'empruntais pour la première fois un chemin en sens inverse. Alors pourquoi s'en étonner chez le cheval? Laughing
Merci pour la doc study

Dans la même veine, ça me rapelle la reflexion d'un éthologue (un vrai) à propos de la différence entre un cavalier à pied et un cavalier sur son dos.
Au début le jeune cheval qui connait parfaitement son humain qui le soigne et le manipule, ne le reconnait pas dès lors que celui çi se perche sur son dos. Il devient alors un "bouquet de sensations" mais il lui faudra faire l'apprentissage de la synthèse pour reconstituer son puzzle en quelque sorte, et réaliser que à côté ou dessus il s'agit bien de la même "chose". C'est pourquoi (dixit une autre etho) quand un jeune cheval (meme un vieux hein lol !) a peur de kk chose il ne faut pas hésiter à mettre pied à terre et l'accompagner en le rassurant vers l'objet de ses craintes.
Tout le contraire de ce qu'on nous apprenait autrefois ou c'était plustôt "faut que ça passe ou que ça casse".

Pardon si j'ai encore dérivé, mais j'ai la passion de la psychologie équine et j'ai du mal à la dissocier de l'équitation. cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Dim 13 Jan 2013 - 16:32

Il ne peux y avoir de rectitude sans symétrie. C'est mon avis, que d'autres ont exprimé mieux que je ne le ferais.
Corriger la dissymétrie du cheval , c'est commencer par corriger sa propre dissymétrie, c'est manipuler le cheval aux deux mains en ayant conscience de la différence d'acuité visuelle du cheval.C'est savoir demander un exercice de façon différente selon la main à laquelle on travaille, c'est comprendre le pourquoi des changements de décontraction que peut présenter le cheval au cours de son processus d'éducation. C'est aussi accepter que la rectitude soit un but difficilement atteint: vous pouvez avoir un cheval parfaitement symétrique et droit dans ses déplacements longitudinaux et latéraux et cependant , dans le travail d'allures rassemblées, bien souvent votre cheval présentera une différence dans le fonctionnement de ses postérieurs.................... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle



Messages : 266
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Dim 13 Jan 2013 - 17:21

DiegoMulot a écrit:


Pardon si j'ai encore dérivé, mais j'ai la passion de la psychologie équine et j'ai du mal à la dissocier de l'équitation. cat

faut ouvrir un sujet !!!!

YvesKatz a écrit:
dans le travail d'allures rassemblées, bien souvent votre cheval présentera une différence dans le fonctionnement de ses postérieurs.

parce que l'effort est plus important ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Dim 13 Jan 2013 - 17:50

DiegoMulot a écrit:


Pardon si j'ai encore dérivé, mais j'ai la passion de la psychologie équine et j'ai du mal à la dissocier de l'équitation. cat

Le sujet existe, dans "connaissance du cheval", "ce que les chevaux nous disent" je vous réponds là bas car moi aussi j'adore la psy équine lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Dim 13 Jan 2013 - 18:10

pimprenelle a écrit:
YvesKatz a écrit:
dans le travail d'allures rassemblées, bien souvent votre cheval présentera une différence dans le fonctionnement de ses postérieurs.

parce que l'effort est plus important ?

C'est pas faux, voici ce qu'en dit notre "vénéré et vénérable maître maison" Twisted Evil

YvesKatz a écrit:
Le basculement du bassin invite le cheval à une nouvelle attitude sous la selle. Cela peut faire réapparaître la dissymétrie naturelle qui s'était estompée (car elle ne disparait jamais) dans le travail de basse école.
Et n'oublions pas que la présence du cavalier sur le dos du cheval, que le fait que l'humain impose sa volonté au cheval (quelle que soit la façon de faire) modifient de manière importance les capacités du cheval. Au cavalier de savoir les lui redonner, autant que faire se peut..... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Dim 13 Jan 2013 - 22:30

La rectitude apporte la capacité à se tenir droit sur un plan vertical dans les virages.
Incurver mais droit. Le contraire d'une moto qui se penche.

La symétrie c'est la capacité à exécuter les mêmes mouvements avec la même aisance des 2 côtés.

Un cheval qui exécuter avec la même qualité des EED à droite et à gauche est symétrique dans cet exercice.
En revanche, s'il se couche au trot dans le cercle il n'a pas de rectitude, il se laisse entrainé par son poids vers l'intérieur du cercle.

Or, s'il est capable d'exécuter un belle EED aux 2 mains, il devrait être capable de tourner sans pencher. Il s'agit donc là d'une erreur technique du cavalier.

On peut donc avoir un cheval symétrique mais pas droit.
L'emploi du terme "rectitude" ne signifie pas simplement une colonne vertébrale droite avec un cheval qui suit la ligne droite sans se tortiller ou se traverser.
La rectitude est une qualité qui s'éprouve dans le cercle. Parce que cheval pousse sa masse dans son axe et la maintien au dessus de ses aplombs. Et un cheval qui se couche dans le virage (oui je sais je me répète) ne maintient aucunement sa masse au dessus de ses aplombs, il la verse à l'intérieur...

Il est très important je crois de bien dissocier ces 2 notions qui mettent en oeuvre des nuances d'emploi dans les aides. Le manque de rectitude appel une grande vigilance sur le placement de la jambe intérieur et son action/présence n au niveau de l'ischion. Egalement une grande vigilance sur la répartition du poids du cavalier dans la selle et de l'empilement de son buste au dessus de son assiette.

Le travail pour diminuer les asymétries relève d'un travail d'assouplissement équilibré, progressif, très régulier pour étirer le côté qui résiste. Car bien souvent un cheval raide dans son travail à main gauche par exemple a en fait du mal à étirer son côté droit...

Une posture antalgique n'est pas une posture qui fait mal, mais c'est posture qui évite ce qui semble un effort ou une source de gêne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   Lun 14 Jan 2013 - 16:33

Maryan a écrit:
Une posture antalgique n'est pas une posture qui fait mal, mais c'est posture qui évite ce qui semble un effort ou une source de gêne.
« Une posture antalgique n'est pas une posture qui fait mal  », nous sommes bien d'accord c'est même le contraire. Laughing
Antalgique: adj.
MÉD. De nature à calmer la douleur. Médicament, remède antalgique (cf. GARNIER, CATHALA ds [F. Widal, P.-J. Teissier, G.-H. Roger, Nouv. traité de méd., fasc. 5, 1920-24, p. 425]).
Attitude, position antalgique. Attitude que prend un malade pour atténuer la douleur.
Donc une posture antalgique est une bien une posture que prend le cheval pour éviter la douleur.
Ce qui ne l'empêche pas de prendre d'autres postures, par habitude, pour éviter l'effort, parce qu'il n'est pas à l'aise dans celle qu'on lui demande, parce qu'il veut rester dans sa dissymétrie naturelle.

Symétrie:
[À propos d'un animé ou d'un inanimé] Correspondance exacte de forme, de grandeur, de position que les éléments d'un même ensemble, que deux ou plusieurs ensembles entretiennent entre eux, lorsqu'ils sont de part et d'autre d'un axe, d'un plan, d'un point ou autour d'un centre.
Lorsqu'on parle de symétrie il vaut mieux définir par rapport à quoi cette symétrie est valable.

D'après cette définition un cheval(être animé) peut être symétrique dans son corps, au repos ou en mouvement, par rapport à son axe longitudinal.
Une figure de manège (chose inanimée et même abstraite ) peut être symétrique par rapport à la même figure exécutée à l'autre main.

On peut donc parler de la symétrie physique du cheval par rapport à son axe médian ou de la symétrie des figures qu'il exécute, à une main par rapport à leur exécution à l'autre main.

Maryan a écrit:
La symétrie c'est la capacité à exécuter les mêmes mouvements avec la même aisance des 2 côtés.

Un cheval qui exécuter avec la même qualité des EED à droite et à gauche est symétrique dans cet exercice.
En revanche, s'il se couche au trot dans le cercle il n'a pas de rectitude, il se laisse entrainé par son poids vers l'intérieur du cercle.

Or, s'il est capable d'exécuter un belle EED aux 2 mains, il devrait être capable de tourner sans pencher. Il s'agit donc là d'une erreur technique du cavalier.

On peut donc avoir un cheval symétrique mais pas droit.

Si je vous suis bien, le cheval symétrique, qui n'est pas droit sur son cercle, ne l'est pas, par la faute de son cavalier. Dans ce cas, évidemment, le cheval peut être symétrique dans son corps et ses figures (ici EED) mais pas droit lorsqu'il quitte une EED pour entamer un cercle. Le cavalier est en cause et non plus le cheval, je suis entièrement d'accord.

Maryan a écrit:
L'emploi du terme "rectitude" ne signifie pas simplement une colonne vertébrale droite avec un cheval qui suit la ligne droite sans se tortiller ou se traverser.
La rectitude est une qualité qui s'éprouve dans le cercle. Parce que cheval pousse sa masse dans son axe et la maintien au dessus de ses aplombs. Et un cheval qui se couche dans le virage (oui je sais je me répète) ne maintient aucunement sa masse au dessus de ses aplombs, il la verse à l'intérieur...
Si le terme « rectitude » ne s'emploie pas uniquement dans le cas d'un cheval dont la colonne vertébrale est droite sur la ligne droite et qui suit cette ligne droite sans ce tortiller ou se traverser (ce qui me paraît une évidence), ce même terme de « rectitude » ne s'emploie pas, uniquement, pour qualifier un cheval dans l'exécution d'un cercle.
« Droit: c'est un but, et aussi une des plus grandes difficultés équestres, que d'avoir son cheval droit d'épaules et de hanches, se dirigeant, sans en dévier, sur la ligne à suivre.
La rectitude est le seul moyen d'assurer le fonctionnement régulier des quatre membres ». Michel Henriquet

Le cheval « droit » dans l'exécution des figures imposées, est « droit » quelque soit la ligne à suivre et l'exercice demandé, en supposant le cheval monté par un cavalier responsable et respectueux.

Maryan a écrit:
Il est très important je crois de bien dissocier ces 2 notions qui mettent en oeuvre des nuances d'emploi dans les aides. Le manque de rectitude appel une grande vigilance sur le placement de la jambe intérieur et son action/présence n au niveau de l'ischion. Egalement une grande vigilance sur la répartition du poids du cavalier dans la selle et de l'empilement de son buste au dessus de son assiette.
Selon le sens que je donne moi-même à la rectitude et à la symétrie, j'ai du mal à comprendre vos deux notions; mais ça vous le comprendrez aisément. Donc essayons de définir la rectitude avant de nous intéresser à la manière d'y parvenir.
Hors contexte équestre, la rectitude est la qualité intellectuelle ou morale d'une personne droite; la qualité d'une faculté humaine qui se conforme à la raison, au droit, à la véritable norme; et, la manifestation de cette qualité dans le comportement. Ce que nos anciens ont allègrement transposé au cheval.
La rectitude est la qualité du cheval qui marche droit, dont chacun des bipèdes latéraux pratiquent la même piste, c'est une loi fondamentale dit Podhajsky. « lorsque le cheval est droit , les hanches et les épaules, se présentent dans les conditions qui assurent la rectitude de leur jeu réciproque. Les deux hanches fonctionnant également, l'impulsion est également répartie et les transitions de poids sont régulières et faciles » (L'Hotte)

Maryan a écrit:
Le travail pour diminuer les asymétries relève d'un travail d'assouplissement équilibré, progressif, très régulier pour étirer le côté qui résiste. Car bien souvent un cheval raide dans son travail à main gauche par exemple a en fait du mal à étirer son côté droit...

Encore un problème de vocabulaire: je préfère parler de dissymétrie chez le cheval car elle peut être corrigée, alors qu'asymétrie, pour moi, fait référence, par exemple, à la construction des alvéoles par des abeilles sauvages. Lorsque la place est suffisante les alvéoles sont toutes régulières et symétriques mais dans les recoins du tronc, dans lequel les abeilles se sont installées, elles construisent des alvéoles qui bien qu'utilisables ne présentent plus la parfaite symétrie qu'on leur connaît en ruche. Dans le jargon des apiculteurs, on dit alors que ces alvéoles sont asymétriques, elles manquent définitivement de symétrie.
Tout ça pour vous expliquer qu'il me semble important de choisir avec soins nos termes dans le seul but de bien nous comprendre.
Ceci dit si vous préférez asymétrie, je m'adapterai. Smile

Mais , pour en revenir à ce qui nous intéresse, le travail d'assouplissement dont vous parlez permettra de réduire la dissymétrie ou asymétrie du cheval et lui permettra de s'incurver sur le cercle, de mieux se tenir sur son cercle, sans se coucher, et donc de gagner en rectitude sur le cercle et sur la ligne droite.

Le cheval est un tout et comme je ne suis pas « bauchériste » il me semble qu'en travaillant le cheval dans l'ensemble de son corps, dès le débourrage on travaille également son esprit, mais aussi les fameux: « calme, en avant, droit » dès le début. Au fur et à mesure que le cheval gagne en aisance sous la selle, la décontraction se développe, l'impulsion se développe et la rectitude se développe. Même si ce précepte est à respecter dans l'ordre indiqué, chaque stade du travail du cheval contient les 3 termes et dans chaque leçon que donne le cavalier à son cheval, il devrait aussi les garder à l'esprit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La rectitude, qu'est ce que c'est?   

Revenir en haut Aller en bas
 
La rectitude, qu'est ce que c'est?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» barre "étalon"
» Equilibre et rectitude, Pierre Beaupère
» Livre "Travail et rectitude" de Pierre Beaupère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EDUCAVAL :: Sciences hippiques et équitation :: Techniques équestres-
Sauter vers: