CE QUI SE CONÇOIT BIEN S'ÉNONCE CLAIREMENT. ET LES MOTS POUR LE DIRE ARRIVENT AISÉMENT (BOILEAU)
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexionDossiersLiens

Partagez | 
 

 Remontėe du garrot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Remontėe du garrot   Ven 16 Mai 2014 - 13:43

Tous les cavaliers entendent en permanence parler de la nécessité de "remonter le garrot". Mais combien parmi tous ceux qui cherchent à gymnastiquer leur cheval savent ce que cette terminologie veut dire, å quoi cela sert et comment l'obtenir.
A vous toutes et tous qui vous intéressez au cheval et à l'ėquitation de vous exprimer pour que nous fassions la clarté sur ce vocabulaire ėquestre.
Sujet d'actualité en ce jour où se déroule å l'ENE un colloque sur le vocabulaire ėquestre!..........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florie D

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 31
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   Ven 16 Mai 2014 - 19:11

Allez, j'essaye. La remontée du garrot est la conséquence d'un cheval en équilibre et décontracté, qui va contracter ses abdominaux et ainsi remonter sa ligne du dessus, les postérieurs venant s'engager et les jarrets se fléchir sous la masse.
Question: quand le garrot commence à "remonter", sommes nous déja dans la mise en main ou pas forcément?
Comment l'obtenir: travail de transitions rapprochées et de variation d'attitudes pour l'assouplissement longitudinal et le report de poids vers l'arrière main, assouplissements type épaule en dedans et ses dérivés pour la mobilité des hanches et la libération des épaules...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harmonie-equestre.fr/
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   Ven 16 Mai 2014 - 20:00

Une première intervention, un bon début!  On continue, avant que je donne un avis qui ne sera que le mien, appuyé sur une réflexion sur la mécanique du cheval et sur les ressentis que j'ai pu avoir à cheval. Et j'avoue qu'égoïstement j'aimerais avoir l'expression d'autres ressentis que les miens ( afin de confirmer ou d'infirmer mes impressions).......... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   Ven 30 Mai 2014 - 15:17

Pas grand-chose d’autre à ajouter sur la description donnée par Florie et les moyens à mettre en œuvre. En équilibre et décontracté, puis qui va ployer son rein pour porter sa masse avec une verticalité accrue.
L’obtention résulte d’un travail d’assouplissement et de renforcement du rein, des abdos, de l’arrière main, d’assouplissement et de mobilité des épaules et de l’encolure.
Pour les impressions, sous la selle, on ressent le cheval qui « se grandit », comme posé au sommet d’un pont en forme d’arc dont on serait sur le point culminant. Le jeu des articulations produit plus de rebond.
Cette posture « dynamisée » du cheval, peut s’obtenir aussi dans l’arrêt, lorsque la connexion ischions/périnée est justement ancré au dos du cheval, qu’on se grandit soi-même, avec un cheval dans son axe, ployé et qui se place sur la bille. Le contact à la main en est aussitôt allégé… Tout semble facile à obtenir : « au souffle de la fesse », ai-je envie de dire ! C’est assez enivrant. A chaque fois, pour ma part, cet état s’accompagne d’une modification de la respiration qui exprime l’important effort fourni.
Dans les déplacements, au pas, au trot, au galop, j’ai toujours l’étrange sensation, dans ces moments furtivement obtenus, vu mon niveau, que nous ne subissons plus la même gravité !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   Ven 30 Mai 2014 - 17:02

Bravo! Il y a au moins deux cavalières qui suivent Educaval et ont quelque chose à dire! Donc ne désespérons pas de l'avenir d'Educaval. Dans un autre registre, j'ai annoncé il y a quelques temps , l'organisation d'un programme de rencontres pédagogiques.  A ce jour, peu de personnes ont vraiment manifesté leur intérêt.  Une rencontre prévue fin Juin n'aura pas lieu. Si ce cycle intéresse, laissez le moi savoir!       geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elkana



Messages : 7
Date d'inscription : 19/08/2011
Age : 32
Localisation : 35

MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   Sam 31 Mai 2014 - 5:34

Bonjour,

un sujet très intéressant à lire autant dans l'aspect technique que dans les sensations que chacun perçoit. Je n'ai pas grand chose à ajouter et je n'ai que trop peu connu ce sentiment, à part cette sensation que le cheval ne touche presque plus le sol, qu'il l'effleure, on est comme sur un ballon très très léger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   Sam 31 Mai 2014 - 7:40

Mais je ne sais toujours pas CE QU'EST la remontėe du garrot!............  geek 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florie D

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 31
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   Dim 1 Juin 2014 - 13:10

Un rapport avec le fait que le cheval n'a pas de clavicule?
Le cheval qui se deplace comme expliqué ci-dessus vient travailler les muscles et ligaments liant les épaules au rachis d' où la remontée du garrot?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harmonie-equestre.fr/
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   Dim 1 Juin 2014 - 14:02

C'est une partie de l'explication, Florie  : Smile  ............ geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
noibeu



Messages : 9
Date d'inscription : 12/04/2014
Age : 69
Localisation : sud

MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   Dim 1 Juin 2014 - 21:20

bonsoir

L'élévation du garrot est conditionné par le relèvement de l'encolure laquelle entraîne l'élévation de la grande encolure et son refoulement sur le tronc. Il se crée alors une synergie musculaire qui s'associe aux fléchisseurs ventraux dont le raccoucissement contribue à la flexion des hanches. C'est une reconstruction posturale à des fins d'adaptation à la fonction de portage. Quand la machine cheval est en conformité avec cette adaptation on peut dire qu'il y a rassembler. Attitude qui prend sa source sur l'avant et non de l'arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   Lun 2 Juin 2014 - 6:26

Observez bien l'anatomie d'un cheval , son squelette et l'orientation de ses apophyses épineuses dorsales. Les premières sont orientées vers l'arrière.Et, comme l'a précisé Florie, la cage thoracique n'est reliée aux membres que par des masses musculaires.
La remontée du garrot doit être recherchée dès la première éducation du cheval à pouvoir supporter le cavalier; elle est alors le signe d'une "tension " de la tige vertébrale qui se remonte, (à la manière d'une clef de voûte) afin de pouvoir plus aisément supporter le poids du cavalier.
Cette remontée correspond donc en premier lieu à une orientation vers l'avant des épineuses des premières dorsales (normalement orientées vers l'arrière). Suivra une judicieuse gymnastique de l'avant-main dans les mouvements latéraux des &épaules pour développer les muscles soutien de la cage thoracique qui, ainsi, la remonteront entre les épaules. Viendra dans un troisième stade l'abaissement des hanches qui conditionnera l'ultime remontée du garrot et le relèvement maximum de l'encolure.Ce qui est une différence avec la vision bauchériste que nous présente Nolbleu.
Je crois intimement que l'on obtient la remontée du garrot d'abord par une extension de l'encolure qui se soutient à condition que cette extension se fasse avec une activité correcte de l'arrière-main, afin d'avoir une ligne du dos qui se tende part les deux bouts.................. geek 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   Mer 4 Juin 2014 - 14:12

L’intervention de Noibeu m’a un peu interpellée car le seul relèvement de l’encolure, si j’ai bien compris ce que tu as expliqué, Noibeu, ne me semblait pas suffire à pouvoir produire cette sensation résultant de la remontée du garrot.
En tant que modeste cavalière, ne connaissant pas forcément avec précision l’analyse biomécanique liée à cette remontée, je me réfère donc à ce que je ressens, visualise lorsque mon cheval prend cette posture (état ?). Et ce que j’en retiens c’est principalement la remontée des épaules et l’élévation sous la selle du pont vertébral…Ce qui trouve relativement écho dans le « par les deux bouts » de Yves.
Je remarque aussi, qu’en fonction du niveau de travail et de disponibilité de ma monture, globalement ou dans la séance spécifiquement, cette remontée épaules/ arc vertébral , s’accompagne plus ou moins, d’une remise à niveau de la nuque. Je précise que je n’agis pas avec mes mains sur la nuque en ce cas, mais que c’est bien une conséquence de mes actions assiette/dos que le cheval de lui-même va ou non, plus ou moins élever sa nuque, alors même qu’il remonte son garrot.
A ce stade de mes compétences, j’en conclue, peut-être à tort, que cet ajustement effectué par le cheval (je pense que c’est important de souligner que c’est de son fait et non du mien) est directement lié à son conformation et à la réalité de ses compétences à l’instant où cela se produit.
Par exemple avec ma petite trotteuse qui porte naturellement et en toutes circonstances sa tête basse, le point de sa nuque est de toute façon plus bas, par rapport à son garrot, que celui de ma SF qui malgré une attache d’encolure médiocre porte sa tête spontanément plus haute.
Puisque le point d’équilibre et de rassembler recherché est en fonction de ce que les compétences de chaque cheval peut produire, j’en déduis donc qu’en initiant le relèvement de l’encolure, je ne vais pas forcément mettre mon cheval dans ses dispositions optimums. Je mesure la nécessité, à un moment donnée du dressage, de guider le cheval vers une posture plus « relevée », mais je crois que c’est le cheval qui va trouver le niveau de placement idéal de sa nuque…

Dans le trot optimum typique du trotteur, il existe une posture qu’il adopte où le rebond est complétement associé à cette sensation de la remontée du garrot : un mouvement d’une dimension élastique, à la fois bondissante et propulsive, où tout le corps du cheval semble s’alléger, se défaire de la gravité, pourtant son angle tête/encolure n’a rien à voir avec le standard du cheval de dressage. On ne peut pas du tout parler de relèvement et malgré cela il est évident que l’arc vertébral est d’une portance « parfaite » et que la locomotion est au maximum de son juste dosage équilibre/puissance. Yves, toi qui a eu un trotteur, je suis sûre que cette sensation fabuleuse te parle. Pour moi, dans cette locomotion typique , il y a remontée du garrot mais pas relèvement de l’encolure dans le sens bauchériste, si c’est bien de cela dont tu parlais, Noibeu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   Ven 6 Juin 2014 - 7:17

Maryan, je n'ai pas eu qu'un trotteur, que ce soit à titre personnel ou pour m'aider dans mon enseignement. Ce sont effectivement des chevaux forts agréables si on prend le temps de les choisir dans leur modèle et de les éduquer correctement . Smile 
Quant à cette sensation que tu décris du cheval qui se déplace avec son dos (la différence d'avec les chevaux qui se déplacent avec leurs membres selon l'expression du Dr Gerd Heuschmann), on la retrouve chez tous les chevaux que l'on a pris le temps de gymnastiquer hors de toute contrainte physique et psychique, en prenant son temps et à partir du moment où ils répondent à certains critères morphologiques qui caractérisent les chevaux brévilignes.
Et il est vrai que cette sensation est plus marquée chez un cheval dont on ne cherche pas à relever artificiellement l'encolure.
La remontée de l'encolure avec la nuque le point le plus haut est une notion qu'il faut adapter à chaque cheval. La nuque le point le plus haut signifie, à mon sens, que le cheval se soutient tout seul, sans aide aucune de la main du cavalier et que la dite nuque reste souple et décontractée afin de pouvoir jouer correctement son rôle d'articulation. Quant au "relèvement " de l 'encolure ,il est à apprécier en fonction, là encore, de la morphologie du cheval  et de son niveau de dressage;le relèvement le plus "académique" résultant de l'abaissement des hanches (rotation du bassin, ploiement des articulations) et traduisant le niveau supérieur de la remontée du garrot.

Pour résumer: remontée du garrot= redressement des apophyses épineuses des premières vertèbres dorsales (élongation de la ligne du dos) + remontée du thorax (gymnastique des antérieurs et transitions intra allures) entre les épaules + abaissement des hanches (travail de deux pistes, essentiellement)............. geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   Mar 10 Juin 2014 - 20:17

yveskatz a écrit:
Maryan, je n'ai pas eu qu'un trotteur, ....

Veinard  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
noibeu



Messages : 9
Date d'inscription : 12/04/2014
Age : 69
Localisation : sud

MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   Jeu 12 Juin 2014 - 17:48

Bonjour Yves.

J'avance avec respect ces quelques remarques
Pour moi il est erroné de penser que le cheval travaillé dans une posture plus ou moins aplatie et qui plus est ramené va en arriver à flexionner toutes ses articulations de l'arrière et ainsi relever son garop et son encolure. Si il y a un relèvement c'est que le dos participe, il se contracte.
C'est pour cela que le rassembler en grand prix est loin d'être satisfaisant même sur les chevaux phénomènes doués d'une organisation exceptionnelle, alors pensez sur nos chevaux de conformation ordinaires. Rechercher sur ces derniers les postures appropriées au rassembler dans le mouvement est extrêmement difficile.
Cette stratégie que j'ai étudié et expérimenté sur beaucoup de chevaux engendre une source d'effet de force de la part du cavalier qui évidemment éloigne du sensoriel et de la légèreté.
Dans cette stratégie, la posture du cheval en extension crée effectivement une tension générale du dessus, il y a couplage de l'encolure avec la chaîne musculaire dorsale, le cheval se transforme en une sorte de poutre rigide qui favorise la poussée des postérieurs donc une certaine vitesse. C'est pour le cheval une posture préférentielle que l'on observe dans son milieu naturel durant la fuite. Bien sur on sent une légère sensation de soulèvement du garrot mais elle n'est pas d'origine musculaire mais mécanique. Les apophyses sont tirées vers l'avant (image de l'éventail) par l'extension du bras de levier tête encolure. Cet état favorise certes la locomotion dans une certaine vitesse mais ne permet en aucun cas le basculement des hanches comme le réclame le rassembler bien compris pour la simple et juste raison que le tension du dos par l'éloignement de la nuque vérouille la région lombaire et si il y a relèvement de la nuque c'est assurément par reflex myotatique qui régule la tension.
Je suis convaincu que le rassembler bien compris prend sa source de la posture relevée de l'encolure qui incombe au cavalier couplée avec le ramener qui doit venir que du cheval et cela dans le statique et non d'une posture plus ou moins aplatie dans le dynamique.
Il est plus logique de partir d'une posture relevée le cheval en conformité avec le portage donc rassembler( le portage est pour moi la fonction fondamentale du cheval de sport mais qui s'en préoccupe vraiment) puis progressivement aller dans la locomotion plus ou moins rapide dans une posture de moins en moins relevée donc moins contraignante. On va du plus vers le moins. Position avant l'action puisque la science nous dit que la locomotion dérive de la posture.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   Jeu 12 Juin 2014 - 18:13

Noibeu, je crois que nous ne parlons pas de la même chose. Vous pensez rassembler alors que moi j'évoque la remontée du garrot dans ses différents stades. Il est bien évident que pour arriver au rassembler, le cheval va remonter son thorax entre les épaules et relever son encolure, mais toujours en ayant cette sensation de vers l'avant (car l'équitation ne se pratique par rétractation musculaire! il ne faut jamais que le cheval s'emboutisse!). Quant à l'extension correctement demandée ,elle ne rigidifie absolument pas le cheval; correctement demandée par un travail judicieux sur le cercle et par mobilisation "basique"des hanches, elle invite le cheval à s'étendre avec décontraction. Attitude qui favorisera le "portage" (faculté d'accepter le poids du cavalier). Je doute que votre méthode du plus vers le moins soit la plus aisée pour le cheval. Il est toujours plus facile de rassembler ce qui a été auparavant décontracté, délié et étendu.De la même manière qu'il faut toujours travailler aux allures lentes pour que le cheval intégré les nouvelles gymnastiques qu'on lui propose avant de les obtenir dans une impulsion plus marquée.Ce qui n'a rien à voir avec la locomotion laquelle doit se faire avec une cadence  la plus lente possible et une amplitude des foulées fonction de l'équilibre du cheval du moment.
Pour ce qui est de l'axiome "la position précède l'action", il faut à mon sens le comprendre comme la recherche de l'équilibre le meilleur pour obtenir un exercice avant que d'en demander l'exécution.. Et non pas selon la conception bauchériste où on travaille le cheval à l'arrêt avant que de lui demander de l'action............. geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
noibeu



Messages : 9
Date d'inscription : 12/04/2014
Age : 69
Localisation : sud

MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   Mer 18 Juin 2014 - 18:33

Maryan a écrit:
L’intervention de Noibeu m’a un peu interpellée car le seul relèvement de l’encolure, si j’ai bien compris ce que tu as expliqué, Noibeu, ne me semblait pas suffire à pouvoir produire cette sensation résultant de la remontée du garrot.
En tant que modeste cavalière, ne connaissant pas forcément avec précision l’analyse biomécanique liée à cette remontée, je me réfère donc à ce que je ressens, visualise lorsque mon cheval prend cette posture (état ?). Et ce que j’en retiens c’est principalement la remontée des épaules et l’élévation sous la selle du pont vertébral…Ce qui trouve relativement écho dans le « par les deux bouts » de Yves.
Je remarque aussi, qu’en fonction du niveau de travail et de disponibilité de ma monture, globalement ou dans la séance spécifiquement, cette remontée épaules/ arc vertébral , s’accompagne plus ou moins, d’une remise à niveau de la nuque. Je précise que je n’agis pas avec mes mains sur la nuque en ce cas, mais que c’est bien une conséquence de mes actions assiette/dos que le cheval de lui-même va ou non, plus ou moins élever sa nuque, alors même qu’il remonte son garrot.
A ce stade de mes compétences, j’en conclue, peut-être à tort, que cet ajustement effectué par le cheval (je pense que c’est important de souligner que c’est de son fait et non du mien) est directement lié à son conformation et à la réalité de ses compétences à l’instant où cela se produit.
Par exemple avec ma petite trotteuse qui porte naturellement et en toutes circonstances sa tête basse, le point de sa nuque est de toute façon plus bas, par rapport à son garrot, que celui de ma SF qui malgré une attache d’encolure médiocre porte sa tête spontanément plus haute.
Puisque le point d’équilibre et de rassembler recherché est en fonction de ce que les compétences de chaque cheval peut produire, j’en déduis donc qu’en initiant le relèvement de l’encolure, je ne vais pas forcément mettre mon cheval dans ses dispositions optimums. Je mesure la nécessité, à un moment donnée du dressage, de guider le cheval vers une posture plus « relevée », mais je crois que c’est le cheval qui va trouver le niveau de placement idéal de sa nuque…

Dans le trot optimum typique du trotteur, il existe une posture qu’il adopte où le rebond est complétement associé à cette sensation de la remontée du garrot : un mouvement d’une dimension élastique, à la fois bondissante et propulsive, où tout le corps du cheval semble s’alléger, se défaire de la gravité, pourtant son angle tête/encolure n’a rien à voir avec le standard du cheval de dressage.  On ne peut pas du tout parler de relèvement et malgré cela il est évident que l’arc vertébral est d’une portance « parfaite » et que la locomotion est au maximum de son juste dosage équilibre/puissance. Yves, toi qui a eu un trotteur, je suis sûre que cette sensation fabuleuse te parle. Pour moi, dans cette locomotion typique , il y a remontée du garrot mais pas relèvement de l’encolure dans le sens bauchériste, si c’est bien de cela dont tu parlais, Noibeu.


Bonsoir Maryam

Comment peut-on faire rentrer le cheval dans le principe du moindre effort en le laissant prendre ses postures préférentielles de portage quand on sait combien est forte sa tendance à l'économie de travail.

Le préalable essentiel est de focaliser son attention sur l'encolure d'abord en statique, c'est à dire sur l'orientation qu'il convient de faire prendre à la grande encolure, en somme, faire adopter au cheval les postures appropriées en fonction du portage c'est s'adresser à son intelligence, la posture alors a une signification biologique pour le cheval. Mais surtout dans ce travail préparatoire au rassembler il ne faut jamais chercher à immobiliser la tête du cheval en la ramenant avec plus ou moins de force car c'est un véritable poison qui se rend responsable de l'altération de l'équilibre vestibulaire donc d'une déterioration de la locomotion.
Elever l'encolure avec DELICATESSE le plus haut possible sans se préoccuper de la position que peut prendre la tête du cheval et observer. Faverot de Kerbrech.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   Mar 24 Juin 2014 - 10:11

Citation :
Comment peut-on faire rentrer le cheval dans le principe du moindre effort en le laissant prendre ses postures préférentielles de portage quand on sait combien est forte sa tendance à l'économie de travail

Par incompétence ? Inconscience ?....

Dans l’exemple du trot de trotteur, je parle de postures optimisées pas préférentielles.
Et les postures optimisées et apprises peuvent devenir d'ailleurs des postures préférentielles. C'est tout l'art du dressage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
noibeu



Messages : 9
Date d'inscription : 12/04/2014
Age : 69
Localisation : sud

MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   Ven 25 Juil 2014 - 19:04

Bonsoir YVES
La montée du garrot ne peut s'obtenir de plusieurs manières, ce n'est qu'avec le concours d'une musculature qui n'est sollicitée uniquement lors de l'encolure relevée, cette posture devrait donc être un préalable. Pour développer cette musculature il faut donc la solliciter or le travail dans une posture plus ou moins aplatie ne l'atteint pas. De plus on se condamne à l'empoie de la force lorsque l'on recherche la posture relevée dans l'action d'autant que souvent le cavalier ne veut pas perdre le ramener obtenu l'encolure basse ce qui réduit considérablememnt l'étirement du dessus par l'arrière indispensable dans le rassembler bien compris, l'aplomb de l'arrière n'est jamais atteint et de ce fait la sublimation du rassembler (piaf) l'est également. La légèreté est inaprochable.
Baucher et bien d'autres écuyers préconisent la recherche de l'élévation de l'encolure le cheval à l'arrêt, physiologiquement c'est plus logique.

Concernant l'effort, je reste persuadé que l'axiome (qui peut le plus peut le moins) doit avoir une grande place dans l'éducation physique et morale du cheval car il est incontestable qu'une encolure relevée (le plus) réclame beaucoup d'énergie alors qu'une encolure en extension (le moins) est une posture qui réclame moins d'énergie, je dirais même une posture d'épargne d'énergie. Lorsque le cheval est soumis à l'élévation de son encolure il n'a qu'une envie c'est de la baisser, et c'est là qu'il faut rentrer dans l'action.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   Sam 26 Juil 2014 - 15:53

Noibleu, nous n'avons pas la même conception anatomique de la remontée du garrot.
Comme je l'ai déjà précisé,j'explique la montée du garrot comme:1/ le redressement vers l'avant des apophyses épineuses des premières vertèbres dorsales 2/ suivi par une remontée du thorax entre les antérieurs.
Le relèvement de l'encolure,qui s'augmente au fur et à mesure que le cheval se rassemble, s'accompagne d'un allègement de l'avant main, mais ne conditionne pas (il suffit d'observer un squelette de cheval!)la remont5 du garrot. Personnellement,je considère cette remontée comme un élément indispensable d'appréciation de la capacité du cheval à porter le cavalier..... Ceci étant acquis,le cheval aura une plus grande facilité à gérer son équilibre vers le rassembler. Si j'apprécie JDO et certains des principes de Baucher,je ne fais pas,pour ma pratique et celle que je propose à mes élèves, une priorité du relèvement de l'encolure. Extension de la ligne du dessus,montée du garrot traduisent aussi la décontraction physique et psychique du cheval, en plus de l'aptitude au portage,toutes conditions qui autorisent un dialogue plus fin avec son cheval,dans le respect du naturel de sa locomotion........... geek 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
noibeu



Messages : 9
Date d'inscription : 12/04/2014
Age : 69
Localisation : sud

MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   Mer 30 Juil 2014 - 8:08

yveskatz a écrit:
Noibleu, nous n'avons pas la même conception anatomique de la remontée du garrot.
Comme je l'ai déjà précisé,j'explique la montée du garrot comme:1/ le redressement vers l'avant des apophyses épineuses des premières vertèbres dorsales 2/ suivi par une remontée du thorax entre les antérieurs.
Le relèvement de l'encolure,qui s'augmente au fur et à mesure que le cheval se rassemble, s'accompagne d'un allègement de l'avant main, mais ne conditionne pas (il suffit d'observer un squelette de cheval!)la remont5 du garrot. Personnellement,je considère cette remontée comme un élément indispensable d'appréciation de la capacité du cheval à porter le cavalier..... Ceci étant acquis,le cheval aura une plus grande facilité à gérer son équilibre vers le rassembler. Si j'apprécie JDO et certains des principes de Baucher,je ne fais pas,pour ma pratique et celle que je propose à mes élèves, une priorité du relèvement de l'encolure.  Extension de la ligne du dessus,montée du garrot traduisent aussi la décontraction physique et psychique du cheval, en plus de l'aptitude au portage,toutes conditions qui autorisent un dialogue plus fin avec son cheval,dans le respect du naturel de sa locomotion........... geek 
Bonjours Yves.
Effectivement ma conception du fonctionnement de la machine cheval semble ne pas aller dans la même direction que la votre. Votre cheminement vers le rassembler je le connais parfaitement, je l'ai suivi jusqu'à ce que j'étudie la deuxième manière de Baucher qui m'a donné les moyens d'obtenir ce que je recherchais, aucun effet de force tout en restant un bauchériste très modéré.
Concernant le redressement des apohyses du garrot tirées vers l'avant par l'extension de l'encolure je suis d'accord, cet étirement musculo ligamentaire est une des vertus du travail plus ou moins aplati et à condition que l'encolure ne soi pas rouée vers le bas, là où je ne le suis pas c'est que cette extension éloigne la base de l'encolure du tronc or la remontée et le soutien du garrot entre les antérieurs ne peut se faire que par le refoulement sur le tronc de la base de l'encolure occasionné uniquement par l'élévation de l'encolure et non par son éloignement alors se crée une synergie musculaire qui fait rentrer le cheval dans la fonction de portage c'est à dire dans les premiers degrés de rassembler. Pourquoi se compliquer la tâche et celle du cheval lors de la recherche de la posture relevée du rassembler dans le mouvement alors que l'on peut l'obtenir sereinement à l'arrêt.

JDO, de qui parlez vous ?
















Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   Mer 30 Juil 2014 - 8:38

JDO= Jean d'Orgeix.
Parlons un peu anatomie. L'encolure est greffée sur le tronc (pour faire simple!); lequel est soutenu entre les épaules par un certain nombre de muscles (dont vous trouverez une énumération pour les principaux dans la rubrique "dossiers" de Educaval)
Cette extension , qui se traduit par une tension de la ligne du dos (tension dans le sens allongement), ne peut aucunement éloigner la base de l'encolure du tronc.. A moins que je ne comprenne rien à la mécanique du cheval. Smile 
Vous écrivez:"or la remontée et le soutien du garrot entre les antérieurs ne peut se faire que par le refoulement sur le tronc de la base de l'encolure occasionné uniquement par l'élévation de l'encolure " Là encore, il y a, me semble-t-il, une erreur de compréhension de la "machine animale": la remontée et le soutien du garrot entre les antérieurs est et n'est que le résultat d'une musculation des muscles qui soutiennent le thorax entre les épaules (par du travail d'assouplissements au travers de déplacements latéraux ).
L'élévation de l'encolure qu' autorise un allègement maximum de l'avant-main , en relation avec un abaissement des hanches, est bien sûr une attitude indispensable au rassembler.
Personnellement, je suis limité dans mes moyens et n'est jamais réussi à conserver au cheval en mouvement les attitudes et équilibres obtenus à l'arrêt. Une attitude obtenue à l'arrêt est totalement différente , dans son fonctionnement , que la même attitude en mouvement. Cela aussi, c'est de la mécanique.. Et l'équitation s e doit d'aller avec et non pas contre les règles de fonctionnement du cheval.............. geek 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
noibeu



Messages : 9
Date d'inscription : 12/04/2014
Age : 69
Localisation : sud

MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   Jeu 31 Juil 2014 - 21:02

Bonsoir Yves

L'extension de l'encolure allonge ses muscles notamment les dentelés du cou qui tirés vers l'avant participent au redressement des apohyses du garrot.
Le cheval dans le box, en statique, observez et comparez l'encolure en extension ou relevée bord inférieur proche de la verticale si possible (attention au reculer).
En extension, la base musculaire est relâchée et s'amincie plus ou moins suivant l'individu et s'éloigne du tronc car tiré vers l'avant.
Relevée, la base est contractée, donc se durcit et s'épaissit. Cette contraction permet le soutien du bras de levier tête encolure sans la participation de la musculature dorsale antagoniste alors relâchée et celle du cavalier .
Lorsque l'encolure est relevée les dentelés du cou se contractent (d'où leur développement) et attirent vers l'arrière en la soulevant la base de l'encolure. Les dentelés sont congénères des muscles releveurs du garrot donc souteneurs du thorax eux même congénères des abdominaux et des psoas. Le rassembler résulte de cette synergie musculaire dont le départ est le relèvement de l'encolure alors le cheval en statique est conformé pour défier la loi de la gravité, musculairement il repousse le cavalier vers le haut, il rentre dans la nouvelle fonction de portage, c'est l'auto grandissement malheureusement peu connu.. C'est pour le cheval une fonction qui demande beaucoup d'énergie c'est pour cela qu'il faut la rechercher en statique au départ pour la marier petit à petit à la fonction de locomotion bien que la première résulte de contractions isométriques (maintien de la posture) alors que l'autre résulte de contractions isotoniques excentriques et concentriques (mouvement) deux fonctions bien différentes au premier abord mais qui doivent se conjuguer absolument. Je ne vois pas par ma conjugaison aller comme vous le dites contre les règles de fonctionnement du cheval.

Nous poursuivrons, je l'espère, cet entretien fin aout. Je part en voyage d'étude sur le reining en Amérique du nord.




Au départ sur certains chevaux il faut leur donner et maintenir cette posture en développant la musculature de soutien qui par contraction isométrique maintien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   Ven 1 Aoû 2014 - 11:55

C'est presque avec plaisir que nous continuerons cet échange d'ici quelques semaines. Peut être en profiterez-vous pour nous donner votre sentiment sur le reining?
Presque, parce que j'ai toujours du mal avec les pseudos. Si vous connaissez beaucoup de choses sur moi, au travers de mes différents commentaires sur Educaval (ou ailleurs), je ne sais toujours pas qui est derrière le pseudo de Noibeu.. Et ce sentiment est certainement partagé par tous ceux qui n'ont pas eu connaissance de votre présentation.
Parfait, parce que vous "m'obligez" à me replonger dans mes références livresques (en l'occurrence Mécanique Equestre du Dr Vét Andre) pour présenter d'autres arguments qui infirment éventuellement les votres. Il faut parfois savoir ne pas se fier uniquement à ce que vous dit votre cheval.
Parfait, par ce que vos arguments, correctement étayés, demandent de ma part une réponse parfaitement argumentée, ce qui sera un plus pour la culture de ceux qui suivent cette discussion.
Parce que cette discussion doit permettre à tout un chacun de comprendre qu'il n'y a aucune méthode "gravée dans le marbre" et que seule une expertise complète du cheval permet de choisir la méthode, parmi toutes celles que le cavalier a pu testées, qui conviendra le mieux au cheval.
Et parce que des échanges sur le cheval et les méthodes éducatives est le fondement de mon enseignement............ geek 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
noibeu



Messages : 9
Date d'inscription : 12/04/2014
Age : 69
Localisation : sud

MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   Dim 26 Oct 2014 - 0:07

bonsoir Yves

je suis de retour.

Avez- vous replongé dans vos anciennes références livresques concernant le relèvement de l'encolure et ce qu'elle provoque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Remontėe du garrot   

Revenir en haut Aller en bas
 
Remontėe du garrot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 31 cm au garrot
» hauteur au garrot...
» taille d'ouverture de garrot sur une selle d'amazone
» Où se trouve le garrot ?
» Garrot fragile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EDUCAVAL :: Mon cheval m'a dit-
Sauter vers: