CE QUI SE CONÇOIT BIEN S'ÉNONCE CLAIREMENT. ET LES MOTS POUR LE DIRE ARRIVENT AISÉMENT (BOILEAU)
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexionDossiersLiens

Partagez | 
 

 Enseignants et Serge Lecomte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Enseignants et Serge Lecomte   Mar 22 Avr 2014 - 6:43

Daniel Chauvière, sur la page FB des Indignés de la politique fédérale, rapporte les mots de SL lors des Fédératives d'Angers au sujet des championnats de Lamotte. Cela est bien connu et compris depuis qu'il a été surtout satisfait de l'inscription de ces championnats au Guiness des records, en tant que manifestation équestre regroupant le plus de cavaliers. Cela montre bien trop l'intérêt sportif qu'il leur porte.
Mais ce qui, à mon sens, est beaucoup plus grave est la phrase adressée aux centres équestres: "Vous VENDEZ de l'équitation". CETTE AFFIRMATION EST GRAVE, car elle remet en cause le statut des enseignants , déjà bien mis à mal par la formation qu'ils reçoivent actuellement.
Monsieur Lecomte, les enseignants ne vendent pas de l'équitation, ils dispensent un enseignement, transmettent des connaissances, invitent à la découverte et à la compréhension du cheval( tout du moins ceux qui prennent leur métier à coeur)! Comment pouvez-vous énoncer une telle insulte?Comment se fait-il que personne n'ait réagi, ni ne réagisse aujourd'hui? Cette réflexion, c'est aussi fouler aux pieds les valeurs sportives, éducatives, thérapeutiques de l'équitation; c'est en faire un vulgaire produit de consommation. Si tout ce qui se passe depuis une décennie ne suffisait pas à le confirmer, cette phrase a valeur de confirmation. Comment les différents ministères concernés peuvent-ils accepter une telle conception d'une fédération sportive? Qui va pouvoir/ savoir utiliser cela pour informer nos gouvernants de la dérive de la gestion de l'équitation par la FFE et frapper une grand coup de pied dans la fourmilière?...........pour le plus grand bien du cheval , des cavaliers et de l'équitation de demain!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëlle LEPREVOST



Messages : 305
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 44
Localisation : Centre Bretagne

MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   Mar 22 Avr 2014 - 14:43

Je vais remettre ce que j'ai dit sur FB : Serge Lecompte n'a pas pris le pouvoir de façon dictatoriale : il a été élu ! Et il est ré-élu tous les ans. Et depuis que je suis responsable de club je n'ai jamais vu d'autre candidat se présenter en face.
Comme les votants sont les dirigeants de club qui ont un nombre de voix proportionnel aux licence vendues (si je ne m'abuse), il faut donc en déduire que la politique de SL convient au plus grand nombre..., non ?
Je ne vois pas ce que l'état ou J&S pourrait faire pour nous...

Après on peut remettre en cause le principe même de cette élection : si les gros clubs qui débitent de la licence sont contents de vendre de l'équitation, et qu'ils ont le plus gros pouvoir de vote et bien ils ne vont pas scier la branche sur laquelle ils sont assis...

Le cavalier lambda qui prend sa licence dans n'importe quel club, juste pour avoir sa licence et éventuellement les garanties RCPE n'a aucun pouvoir.

Le cavalier lambda qui ne prend même pas de licence en a encore moins.

Quand on voit à quoi sert une licence, est il utile dans avoir une ? Si on se trouve en désaccord avec le fonctionnement de la FFE on a vite fait de ne plus prendre de licence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.domaine-des-chimeres.com/
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   Mar 22 Avr 2014 - 16:43

Malheureusement, en équitation comme en beaucoup de choses, il y a une majorité silencieuse qui ne se sent pas concernée par ce que fait la FFE.................. geek 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle



Messages : 266
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   Mar 22 Avr 2014 - 17:33

Bien vu, Gaëlle

J'ajoute que les petits clubs bien souvent ne votent pas et ont bonne mine ensuite à se plaindre

D'ailleurs se plaignent-ils ? Un dirigeant de petit club m'a dit porter bien peu d'intérêt à la fédération. Très clairement : ce n'est pas elle qui le fait vivre, ce sont ses clients (pardon de la vulgarité du terme)

Faudrait-il que l'Etat et ses ministères créent des "écoles d'équitation" et les financent sur un budget public déjà bien déséquilibré ? Est-ce que ça changerait quelque chose au problème ? Cela rendrait-il les élèves plus motivés et assidus ?
Que ceux qui le croient fassent un stage dans un collège, sans même aller jusqu'à une ZEP. Ils verront comment les élèves sont studieux alors que leur avenir dépend en partie du travail fourni et du niveau atteint ...quant au respect de l'enseignant, les medias rapportent suffisamment d'anecdotes pour que chacun sache ce qu'il en est

Pourquoi veut-on que l'état d'esprit soit différent s'agissant d'un loisir ? Il semblerait même meilleur en sport : certains jeunes se fichent apparemment de leurs résultats scolaires mais paraissent bien plus concernés par leurs résultats sportifs, aucun moniteur d'équitation ne se plaint d'être physiquement agressé à l'issue d'une leçon

Par ailleurs pourquoi cette fixation sur le mot "vendre" ? En quoi est-il si péjoratif et honteux de vendre ? Parce qu'on vend, on distribue de la m..... ?
Un vétérinaire vend sa prestation de service ; pour autant est-il autorisé au mauvais diagnostic, au traitement inapproprié, et le client à faire l'inverse de ce qui est prescrit ?

On a toujours "vendu" de l'équitation, comme on vend du tennis, du ski, du golf puisque le pratiquant paye, que ce soit à la leçon ou sous forme de cotisation

Sans défendre SL j'ai l'impression qu'il y a erreur sur le combat : Yves, vous dites dans un autre sujet que les mentalités ont évolué. Ce n'est pas une astuce de vocabulaire qui y changera quelque chose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   Mar 22 Avr 2014 - 18:57

pimprenelle, c'est plus une question de sémantique qui traduit un état d'esprit. Effectivement on vend quelque chose: on vend un savoir qui permet de mieux appréhender le cheval et l'équitation et de pratiquer avec plaisir et sécurité. mais je ne crois pas que ce soit à cela que SL pensait: pour lui l'équitation est un produit à consommer tout de suite... ce qui est incompatible avec une pratique dans le temps de l'équitation. Les faits donnent raison: après 10 ans, cette vision monolithique n'est plus au goût du jour... les gens veulent connaitre l'individu cheval et échanger avec  lui; les gens attirés par le cheval et pas uniquement les enfants............. geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle



Messages : 266
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   Mar 22 Avr 2014 - 21:28

Préambule : je ne suis ni représentant ni avocat de la fédé ou de son président ; j'aimerais quand même connaître le contexte de la citation

yveskatz a écrit:
ce qui est incompatible avec une pratique dans le temps de l'équitation. Les faits donnent raison: après 10 ans, cette vision monolithique n'est plus au goût du jour... les gens veulent connaitre l'individu cheval et échanger avec  lui; les gens attirés par le cheval et pas uniquement les enfants............. geek

En 2003 il y avait environ 485 000 licenciés ; en 2013 environ 700 000, soit 44 % de plus. La population française ne s'est pas accrue en proportion, le pouvoir d'achat non plus
On peut conclure que le profil a évolué : beaucoup de pratiquants veulent monter sur un cheval sans que ça leur pose de problème majeur, c'est-à-dire sans tomber ni avoir trop mal aux fesses  
C'est le cas dans d'autres sports individuels (à la différence des sports co où la pression du groupe est plus importante) ; on skie, joue au tennis, nage etc...dans le même esprit : pour se faire plaisir, occuper son temps libre, se vider la tête...pas pour se créer de nouvelles contraintes, pas pour rajouter des "soucis" à ceux du quotidien

Connaître l'individu cheval ? C'est une préoccupation pour les propriétaires...et encore pas toujours.
Exemple : un propriétaire, adulte, constate que l'animal peine à marcher, et pour cause, ses pieds sont de grandes babouches. Réflexion du propriétaire "que faut-il faire ?" (supposition : la personne ne coupe ou lime jamais ses ongles si on ne le lui dit pas)
Autre exemple : le cheval est planté sur 1,10 ? Qu'à cela ne tienne : on en achète un autre, certifié 1,30. Comment imaginer que le problème venait moins du cheval que du cavalier ?

Pour qui monte un cheval de club, s'en préoccuper est encore moins fréquent : 2 coups de brosse avant de monter, 3 ensuite...les adultes sont loin d'être les plus attentifs, après tout l'entretien est le problème du club. Qu'y peut l'enseignant ? Expliquer ? Il risque d'entendre qu'on paye pour monter, pas pour faire palefrenier

Il me semble qu'il faut différencier ce qu'on lit sur internet de la réalité de terrain : les forums, blogs, pages FB ne représentent qu'une infime partie des cavaliers (les 9 265 indignés actuels = 1,3 % des licenciés)
Si on se base sur internet, les cavaliers sont tous avides de progresser, prêts pour cela à se remettre en question, à lire attentivement les auteurs, à étudier et comprendre le comportement du cheval, à faire des stages avec un "maître" ; un vrai monde de bisounours où chacun a la motivation, le temps et l'argent nécessaires. Je n'y crois pas  

PS : malgré mon opinion pessimiste, j'approuve complètement le message du 15/04 d'HG. C'est important que l'enseignant montre au lieu de s'en tenir aux explications orales donc théoriques. Je ne crois pas au risque de rabaisser l'élève : en principe un élève attend de son prof qu'il en sache plus que lui. Lui montrer ses erreurs et ce qu'il faut faire à la place n'a rien de rabaissant si on le fait sans volonté de rabaisser : tout est dans la forme. Si un adulte en est à se vexer pour ça faut plus s'étonner que tout marche à l'envers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   Mer 23 Avr 2014 - 6:44

pimprenelle a écrit:
Préambule : je ne suis ni représentant ni avocat de la fédé ou de son président ; j'aimerais quand même connaître le contexte de la citation

yveskatz a écrit:
ce qui est incompatible avec une pratique dans le temps de l'équitation. Les faits donnent raison: après 10 ans, cette vision monolithique n'est plus au goût du jour... les gens veulent connaitre l'individu cheval et échanger avec  lui; les gens attirés par le cheval et pas uniquement les enfants............. geek

En 2003 il y avait environ 485 000 licenciés ; en 2013 environ 700 000, soit 44 % de plus. La population française ne s'est pas accrue en proportion, le pouvoir d'achat non plus
Ce qu'il serait intéressant de connaître ,c'est le taux de fidélisation, c'est la durée de pratique des différentes catégories de cavaliers. Il est vrai que le nombre de cavaliers a augmenté (même plus que ce que vous annoncez, de nombreux cavaliers n'étant pas licenciés.. Et aujourd'hui le nombre de licenciés baisse; je ne crois pas que la crise économique soit la seule responsable
On peut conclure que le profil a évolué : beaucoup de pratiquants veulent monter sur un cheval sans que ça leur pose de problème majeur, c'est-à-dire sans tomber ni avoir trop mal aux fesses
C'était déjà le cas quand j'enseignais en club pour une grande partie des cavaliers 
C'est le cas dans d'autres sports individuels (à la différence des sports co où la pression du groupe est plus importante) ; on skie, joue au tennis, nage etc...dans le même esprit : pour se faire plaisir, occuper son temps libre, se vider la tête...pas pour se créer de nouvelles contraintes, pas pour rajouter des "soucis" à ceux du quotidien
Dans certains sports , en présence d'un autre vivant, une préparation est nécessaire et acceptée par tous: exemple la plongée sous marine (élément nouveau, équilibre nouveau, repères différents automatismes autres......)

Connaître l'individu cheval ? C'est une préoccupation pour les propriétaires...et encore pas toujours.
Exemple : un propriétaire, adulte, constate que l'animal peine à marcher, et pour cause, ses pieds sont de grandes babouches. Réflexion du propriétaire "que faut-il faire ?" (supposition : la personne ne coupe ou lime jamais ses ongles si on ne le lui dit pas)
Autre exemple : le cheval est planté sur 1,10 ? Qu'à cela ne tienne : on en achète un autre, certifié 1,30. Comment imaginer que le problème venait moins du cheval que du cavalier ?
Tout cela vient du fait que l'on" vend de l'équitation" et non pas des connaissances et que l'on fait croire au client qu'il sait monter et qu'il connait l'individu cheval

Pour qui monte un cheval de club, s'en préoccuper est encore moins fréquent : 2 coups de brosse avant de monter, 3 ensuite...les adultes sont loin d'être les plus attentifs, après tout l'entretien est le problème du club. Qu'y peut l'enseignant ? Expliquer ? Il risque d'entendre qu'on paye pour monter, pas pour faire palefrenier
Encore du laxisme ambiant! Il reste encore des endroits où les cavaliers préparent leurs chevaux et où un brin de paille dans la queue du cheval vous fait retourner à l'écurie. On "paye pour monter"; NON ON PAYE POUR APPRENDRE. Car on ne peut monter avec plaisir et sécurité que si on a appris à connaitre le chevalet que l'on n'en a plus peur.ET c'est du rôle de l'enseignant(pas celui de l'animateur) d'expliquer les "contraintes " de l'équitation

Il me semble qu'il faut différencier ce qu'on lit sur internet de la réalité de terrain : les forums, blogs, pages FB ne représentent qu'une infime partie des cavaliers (les 9 265 indignés actuels = 1,3 % des licenciés)
Si on se base sur internet, les cavaliers sont tous avides de progresser, prêts pour cela à se remettre en question, à lire attentivement les auteurs, à étudier et comprendre le comportement du cheval, à faire des stages avec un "maître" ; un vrai monde de bisounours où chacun a la motivation, le temps et l'argent nécessaires. Je n'y crois pas  
Effectivement, cela démontre bien que, bien formés, les cavaliers pourraient avoir une optique de pratique différente et ce quelle que soit la discipline pratiquée et le niveau de pratique. Et , en cela je crois encore et toujours
PS : malgré mon opinion pessimiste, j'approuve complètement le message du 15/04 d'HG. C'est important que l'enseignant montre au lieu de s'en tenir aux explications orales donc théoriques. Je ne crois pas au risque de rabaisser l'élève : en principe un élève attend de son prof qu'il en sache plus que lui. Lui montrer ses erreurs et ce qu'il faut faire à la place n'a rien de rabaissant si on le fait sans volonté de rabaisser : tout est dans la forme. Si un adulte en est à se vexer pour ça faut plus s'étonner que tout marche à l'envers
Voilà ce qui nous différencie: moi, je reste quand même optimiste, même si parfois j'ai des "baisses de forme"............ geek 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëlle LEPREVOST



Messages : 305
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 44
Localisation : Centre Bretagne

MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   Mer 23 Avr 2014 - 7:38

Yves, a t'on besoin d'une fédération pour faire du bon travail ?

Comme le dit Pimprenelle, on peut très bien l'oublier et vivre sans...

De toute façon on verra qui est capable de faire mieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.domaine-des-chimeres.com/
Gaëlle LEPREVOST



Messages : 305
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 44
Localisation : Centre Bretagne

MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   Mer 23 Avr 2014 - 7:48

"vendre" à des "clients". On a eu un débat un peu équivalent chez Accueil Paysan où il était de bon goût d'appeler les gens qui venaient passer une nuit dans nos fermes des "accueillis".
Moi je les ai toujours appeler des clients (il faut dire que j'ai passé dans ma jeunesse une licence de commerce et vente, j'ai peut être des séquelles...). Il n'en reste pas moins que je ne suis pas philanthrope, ces gens paient pour dormir dans ma maison, ce sont des clients ! à 90% des clients extrêmement sympathique et il est fréquent que le soir en table d'hôte on ait l'impression de passer la soirée avec des copains. Mais avant de partir ils font un chèque...
Je persiste donc à les appeler "clients".
Et j'ai des "clients gîte" et des "clients ferme équestre".
Une fois la partie commerciale réglée et la séance commencée ils deviennent des élèves pour le temps du cours ou de la balade, je n'ai jamais rien entendu du style "moi j'ai payé alors je veux ça".

J'avoue que n'habitant pas la côte bretonne mais le trou du cul de la Bretagne, avec en plus le filtre accueil paysan, je n'ai pas non plus de touriste type "les bidochons à la plage"... c'est un luxe qui me coûte cher en chiffre d'affaire, mais qui me rapporte énormément en qualité de vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.domaine-des-chimeres.com/
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   Mer 23 Avr 2014 - 10:46

S’il n’y a qu’un candidat, cela signifie-t-il que tous ceux qui votent pour lui sont contents ?
Quelle la proportionnalité des voix exprimées sur cet unique candidat et des non votants ? Est-il vraiment élu par la majorité, toutes personnes ayant la capacité de voter sans forcément l’avoir fait confondues ?
Une partie des votants ne donnent-ils pas leur voix à cet unique candidat à défaut d’autre chose ?
Une partie des non-votants, ne s’abstiennent-ils pas parce qu’ils refusent de soutenir cet unique candidat qu’ils n’approuvent pas ou ne les intéressent pas ? Sans pour autant ne pas être concernés par l’avenir de la FFE .
Ne pas voter est-ce uniquement le reflet d’un désintérêt ou peut- être un refus de cautionner un système vérolé ?
Entre voter et ne pas voter, quelles autres solutions de protestation ont les personnes concernées pour se faire entendre ?

Je ne prends plus ma licence depuis des années parce que je refuse de cautionner ces personnes, ce système et ce qu’il produit, pourtant j’aimerais un jour que « ma » fédération prenne conscience de ma situation de cavalier propriétaire adulte non compétiteur, car il me semble que je ne suis pas seule et qu’il existe même d’autres profils que le mien et qui ne sont ni compétiteur, ni « en club »…Autrement dit, économiquement inintéressants pour la fédé telle qu’elle existe à ce jour… Pourtant, il y aurait certainement des choses intéressantes à développer pour nous aussi, à valoriser et rentabiliser pour eux… Et bien sûr une autre voie d’enseignement que le sas réducteur actuel de la validation FFe. En attendant, ils n’ont pas besoin de moi et je n’ai pas besoin d’eux.
Oui, la vision de l’équitation par la FFe est minimaliste et intéressée. Ce n’est pas la faute des électeurs, des votants et des non-votants. C’est la faute de ceux qui offrent le choix entre de la m… ou rien. 3ème fédé française… « Le cheval, c’est génial »…. tout ça pour ça :- / Waouh, c’est pathétique.
Tiens, ça me rappelle un truc ….

Le problème n’est pas de vendre mais ce que l’on vend. Les bons enseignants et la bonne équitation n’est pas l’œuvre de la FFe, c’est celle de quelques personnes isolées et bien courageuses. La FFe est à l'équitation ce que Mc Do est à la gastronomie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   Mer 23 Avr 2014 - 10:51

Bien sûr que personne n'a besoin d'une fédération pour faire du bon travail.
Mais se fédérer permet d'être plus fort vis à vis de son environnement (administratif, législatif, etc.....).
Si tu prends le temps de relire mes élucubrations,j'ai toujours avancé le fait que l'on recevait des clients (pour définir avec eux leurs attentes, découvrir leur caractère, explorer leurs exigences..........)mais qu'ils devaient ensuite devenir des élèves! c'est à dire des ,gens en quête de connaissances, soucieux d'apprendre, avides à progresser pour partager avec toujours plus de plaisirs les joies de l'équitation!
Et , dans la bouche de SL, vendre de l'équitation est péjoratif, suis-je invité à penser!

PS:je n'ai jamais rien entendu du style "moi j'ai payé alors je veux ça".écrit Gaelle....Merci!............. geek 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   Mer 23 Avr 2014 - 12:17


Yves, je ne suis pas en contradiction avec tes propos. Je suis d’accord sur l’intérêt d’une fédé si elle fédère. Ce qui n’est hélas plus le cas depuis bien longtemps dans notre domaine équestre.
Parce que justement, ce qui émane de la fédé actuelle c’est bien une vision mercantile réduite à un échange de consommation immédiate, flatteuse, accessible vite, tant pour ceux qui se destinent à l’enseignement que ceux qui veulent être pratiquants. La pompe à fric c’est la compét « loisir » et le nombre de licences écoulées, du chiffre consommatoire au détriment de la qualité, de la déontologie, de la fidélisation,… Tu paies ta formation, tu obtiens ton passe-droit. pas besoin d'être trop regardant puisque tu n'es en fait qu'un "vendeur" de licences, gentil avec les enfants de préférence  Sad 

Les propos que tu rapportes de SL ne sont que l’expression de cela.

Et puis juste ensuite des égos flattés par l’image de fonctions. De l’affichage. Certaines personnes se foutent bien des missions qui leur sont dévolues, du moment qu’elles ont le titre….

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   Mer 23 Avr 2014 - 14:25

Maryan,
Nous sommes bien évidemment d'accord...................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle



Messages : 266
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   Mer 23 Avr 2014 - 21:56

Yves Katz a écrit:
Ce qu'il serait intéressant de connaître ,c'est le taux de fidélisation, c'est la durée de pratique des différentes catégories de cavaliers

Tout à fait d'accord. Il serait aussi intéressant de savoir pourquoi certains quittent le système CE et ce qu'ils font ensuite.
Ils peuvent abandonner l'équitation pour des raisons diverses : insatisfaction (imputable à la pédagogie fédérale ou à d'autres raisons) ou modification de leurs conditions de vie.
Ils peuvent  aussi continuer de monter dans des conditions plus libres qu'en club : la licence ne leur est plus d'aucune utilité, la fédération non plus (pas de pb administratif ou législatif)

Citation :
On "paye pour monter"; NON ON PAYE POUR APPRENDRE.

Là c'est jouer sur les mots. Où est la différence ?

Citation :
on ne peut monter avec plaisir et sécurité que si on a appris à connaitre le chevalet que l'on n'en a plus peur

Avoir peur du cheval et vouloir apprendre à monter ? Drôle d'idée  
Est-ce qu'on fait de la plongée quand on a peur de l'eau ?  

Citation :
Tout cela vient du fait que l'on" vend de l'équitation" et non pas des connaissances et que l'on fait croire au client qu'il sait monter et qu'il connait l'individu cheval

Ce n'est pas si simple. Relisez le message de Quatuor : des clients qui assistent aux reprises d'obstacle et désertent la mise en selle ou le travail sur le plat.
Je n'ai donné que des exemples réels, que j'ai vus.
En voilà un autre lu aujourd'hui sur un magazine, rubrique courrier des lecteurs : le cavalier demande s'il est normal qu'on lui fasse payer 1 heure alors que la monitrice l'a amené à l'extérieur
Un dernier pour le fun : dans un CE un créneau horaire est réservé par une entreprise pour des enfants du personnel + le gamin du patron. Réclamation de la mère : en tant qu'enfant du chef d'entreprise, le meilleur poney lui revient de droit et aujourd'hui ce n'était pas le cas, et la leçon ne s'est pas bien passée.
Est-ce qu'on peut rendre la fédération responsable de cet état d'esprit ?  Bien que scandalisé le moniteur  a réussi à garder son calme et expliqué qu'il est bon de changer de monture. A son avis en pure perte : tout ce qui intéressait cette dame c'était que son enfant brille par rapport aux "inférieurs". Belle éducation insn't it ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   Jeu 24 Avr 2014 - 6:50

https://www.youtube.com/watch?v=hVelmPZ7lfY
pimprenelle, visionnez cette vidéo (en entier si vous en avez le courage; moi ,j'ai du m'y prendre à plusieurs fois). Voilà le résultat de la remarque:on paie pour monter!
On peut très bien être attiré par le cheval et avoir peur de le monter parce que l'on ne connait pas bien ses réactions. Combien de personnes avouent une appréhension (le terme peur est peut être un peu fort)avant d'avoir acquis un certain niveau?
PS:La plongée sous marine m'a fait redécouvrir l'eau qui ne m'attirait plus.
Remarque de Quatuor: bien sûr,l'obstacle a toujours plus attiré que les autres disciplines. Personnellement, (et je n'étais pas le seul à faire cela)les cavaliers avaient deux séances sur le plat (incluant éventuellement régulièrement des mises en selle- à finalité éducative!-)pour une séance d'obstacles (même l'équipe de  compétition!). ET ce , uniquement à partir d'un certain niveau, des compétences devant être assimilées avant d'aborder l'obstacle (équilibre, liant, souplesse, .....)
Pour votre premier exemple: l'enseignant n'a certainement pas expliqué suffisamment ce qu'était une progression éducative.
Exemple 2: des gens mal éduqués, pétant plus haut que leur c-l, on en trouve partout. A l'enseignant de savoir les remettre à leur place.
Bien sûr, la FFE n'est pas directement responsable. Mais cela montre les lacunes des enseignants/ animateurs actuels: trop jeunes, ils ne savent pas s'imposer auprès de publics plus âgés ou d'un autre statut social. Mal formés à la pédagogie, à l'accueil du client, à la formation de l'élève, ils ne savant pas expliquer ce que sont cheval , équitation et progression technique.Et qui a, en tant que délégataire de l'organisation de l'équitation en France, participé activement à l'élaboration des programmes de formation de l'encadrement, sinon la FFE qui a accepté cette baisse de niveau des encadrants. Pour information, un certain nombre de sports net refusé ce changement enseignant/ animateur et garder à la formation un certain niveau technique (la technique incluant, l'équitation, la pédagogie, l'aspect "commercial": écoute et découverte du client, proposition d'une pédagogie adaptée à l'élève, etc........)................ geek

PS: il est vrai que c'est souvent une question de mots. mais les mots ne savent-ils pas traduire un certain état d'esprit? Ainsi quand, je parle de "commercial" j'explique ce que cela sous entend afin qu'il n'y ait pas méprise).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëlle LEPREVOST



Messages : 305
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 44
Localisation : Centre Bretagne

MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   Jeu 24 Avr 2014 - 8:18

pimprenelle a écrit:
Avoir peur du cheval et vouloir apprendre à monter ? Drôle d'idée  
Est-ce qu'on fait de la plongée quand on a peur de l'eau ? 
 
Beaucoup de gens ont peur du cheval mais veulent monter ou l'approcher (parce que j'insitte tout le monde ne veut pas monter, il y a une demande pour du travail à pied, de la compréhension, des caresses, du shiatsu... Le cheval dans l'esprit des gens ne se réduit pas à un dos pour les porter) parce qu'ils sont fascinés par l'animal.

Et il y a les parents qui apportent l'enfant en disant "parce que moi j'ai trop peur mais lui il aime ça". Alors je fais aussi des stages pour parents non cavaliers, pour les aider à comprendre leur enfant et à vaincre leur peur pour pouvoir l'aider.

Et dans les cavaliers "les vrais" combien n'ont pas peur du cheval ? Quand j'ai ici des jeunes cavaliers de clubs pendus comme des perdus à la bouche de leur cheval, pourquoi ? Je ne les critique plus : ils ont peur ! Ils tirent sur la bouche aussi fort qu'ils ont peur... Une équitation mal expliquée génère la peur, même chez ceux qui n'avaient pas peur avant.

Fédération d'Equitation : cela sera toujours réducteur "équitation". On peut faire tellement d'autres choses avec un cheval... La fédé ne pourra jamais tout fédérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.domaine-des-chimeres.com/
Florie D

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 31
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   Jeu 24 Avr 2014 - 12:10

Maryan a écrit:
La FFe est à l'équitation ce que Mc Do est à la gastronomie.

 Laughing J'adore!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harmonie-equestre.fr/
pimprenelle



Messages : 266
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   Sam 26 Avr 2014 - 21:49

Yves, je crains que sur certains aspects du sujet nos points de vue soient peu conciliables

Vous expliquez l'organisation de vos cours : 2 séances de plat, 1 d'obstacle. Sauf erreur de ma part, le programme de chaque leçon était prévisible, comme dans l'exemple de Quatuor : " Les parents veulent que les enfants sautent. Les élèves sont absents les jours où mise en selle est prévue, ou, pire, travail sur le plat"
Vos cavaliers se permettaient-ils de zapper les séances de plat, avec en prime l'approbation de leurs parents ?

Puisqu'il est question des parents, que pensez-vous de ceux qui encouragent à grand bruit leurs rejetons depuis la tribune au point que l'enseignant en arrive à les rappeler sèchement à l'ordre ? Cela arrivait-il dans vos cours ?

Au sujet du cavalier offusqué de payer 1 heure d'extérieur, vous dites qu'on ne lui a pas suffisamment expliqué la progression pédagogique. Si c'est le cas, le magazine s'est bien chargé de mettre les points sur les i, en soulignant la chance qu'a ce club d'accéder à une forêt
Certes on peut expliquer la façon de travailler aux nouveaux arrivants. Mais quand même, s'il se voit comme un élève, le cavalier ne devrait-il pas avoir un minimum confiance en son enseignant quant au détail de la progression ?
N'est-ce pas choquant qu'il ramène le problème au fait de payer, au prétexte "qu'une balade n'est pas une leçon", sans tenir compte de l'usage d'un cheval et de l'accompagnement d'un enseignant ?

Je veux bien admettre tous les torts de la fédération mais vois mal comment on peut rétablir des mentalités plus saines chez certains pratiquants, à moins d'un retour en arrière que beaucoup n'accepteront pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   Dim 27 Avr 2014 - 5:46

pimprenelle a écrit:
Yves, je crains que sur certains aspects du sujet nos points de vue soient peu conciliables

Vous expliquez l'organisation de vos cours : 2 séances de plat, 1 d'obstacle. Sauf erreur de ma part, le programme de chaque leçon était prévisible, comme dans l'exemple de Quatuor : " Les parents veulent que les enfants sautent. Les élèves sont absents les jours où mise en selle est prévue, ou, pire, travail sur le plat"
Vos cavaliers se permettaient-ils de zapper les séances de plat, avec en prime l'approbation de leurs parents ?
Certainement pas!mais la majorité de mes cavaliers étaient des adultes.. et les parents dont j'avais les enfants en charge me faisaient confiance et jouaient le "deal"

Puisqu'il est question des parents, que pensez-vous de ceux qui encouragent à grand bruit leurs rejetons depuis la tribune au point que l'enseignant en arrive à les rappeler sèchement à l'ordre ? Cela arrivait-il dans vos cours ?
Cela n'est pas arrivé longtemps; Je me suis vite chargé de les faire taire, en leur expliquant le pourquoi de la chose

Au sujet du cavalier offusqué de payer 1 heure d'extérieur, vous dites qu'on ne lui a pas suffisamment expliqué la progression pédagogique. Si c'est le cas, le magazine s'est bien chargé de mettre les points sur les i, en soulignant la chance qu'a ce club d'accéder à une forêt
Certes on peut expliquer la façon de travailler aux nouveaux arrivants. Mais quand même, s'il se voit comme un élève, le cavalier ne devrait-il pas avoir un minimum confiance en son enseignant quant au détail de la progression ?
Bien sûr, mais pour cela encore faut-il que l'enseignant est "une certaine stature"
N'est-ce pas choquant qu'il ramène le problème au fait de payer, au prétexte "qu'une balade n'est pas une leçon", sans tenir compte de l'usage d'un cheval et de l'accompagnement d'un enseignant ?
Une balade peut être une leçon!Bien sûr que cette attitude est choquante.. et inacceptable .. et inexcusable

Je veux bien admettre tous les torts de la fédération mais vois mal comment on peut rétablir des mentalités plus saines chez certains pratiquants, à moins d'un retour en arrière que beaucoup n'accepteront pas.
Il ne doit pas s'agir d'un retour en arrière. Il s'agit d'une présentation différente de ce qu'est la pratique équestre avec ses nécessités pour avoir sécurité, plaisir et progrès pour ceux qui le désirent dans une autonomie que tous recherchent.
Et s'il y a quelques personnes qui refusent cela, c'est un risque à prendre. Vous savez, je n'ai jamais hésité à me séparer "des brebis galeuses" qui risquaient de ruiner l'ambiance des clubs où j'exerçais. Et quand ce n'était pas possible, c'est moi qui m'en allais.

............. geek 

Il est possible que nos points de vue ne soient pas tous conciliables. Ce n'est pas grave, à partir du moment où le cavalier pourra trouver "chaussure à son pied" et pas le modèle unique que propose la FFE depuis une décennie, grâce au changement inévitable que doit subir la filière équestres pour sa "survie".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëlle LEPREVOST



Messages : 305
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 44
Localisation : Centre Bretagne

MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   Lun 28 Avr 2014 - 7:18

Il y a des clubs qui refusent le modèle unique. On ne doit pas attendre la fédé pour proposer ce qu'on a envie.
Quand vous exerciez, ce n'est pas la fédé qui guidait vos choix mais vous même... Qu'est ce qui change ? La fédé propose un modèle pourri, on l'ignore et on fait ce qu'on veut...

Si on n'est pas content, on se présente à sa place !

Yves si tu ferme educaval, tu aura du temps, tu pourrais être président de la fédé !!!! Very Happy  Very Happy  Very Happy  Laughing  Razz 
Je pense que je voterais pour toi....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.domaine-des-chimeres.com/
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   Lun 28 Avr 2014 - 7:56

Gaelle, ce n'est pas si simple que cela! organiser des examens, des concours,etc... cela demande de passer sous les "fourches caudines" de la FFE.
A mon époque, la FFE était à l'écoute des cavaliers et en accord avec leurs attentes.Et les encadrants avaient un peu plus de caractère que les jeunes récipiendaires d'aujourd'hui (grâce à une formation plus technique, sérieuse, respectueuse des apports des anciens,etc.......).
Effectivement, mes choix n'étaient fixés ni par la FFE, ni par les bureaux des associations où j'exerçais (c'est pour cette raison que j'ai changé plusieurs fois d'employeurs!).
De toutes manières, vu ce que fait la FFE pour l'équitation, je comprendrais mieux que plus de clubs sachent prendre leur autonomie. Mais en ont-ils la volonté? j'en doute!
Si un jour je ferme Educaval, c'est à cause d'un raz le bol équitant. Ce n'est donc pas pour m'y replonger  Smile 
Quant à se présenter face à l'équipe en place, c'est en marche.
.............. geek 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle



Messages : 266
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   Lun 28 Avr 2014 - 21:35

Gaëlle LEPREVOST a écrit:
La fédé propose un modèle pourri, on l'ignore et on fait ce qu'on veut...

CQFD. Le rôle d'une fédération sportive est clairement défini par la loi :

Citation :
organiser les compétitions sportives à l’issue desquelles sont délivrés les titres internationaux, nationaux, régionaux ou départementaux, procéder aux sélections correspondantes et proposer l’inscription sur les listes de sportifs, d’entraîneurs, d’arbitres et de juges de haut niveau, sur la liste des sportifs Espoirs et sur la liste des partenaires d’entraînement

Aucune allusion là-dedans au modèle pédagogique. Si le modèle ffe a eu tant de succès c'est peut-être qu'on y a trouvé des avantages. Si maintenant on en perçoit les limites, on n'a pas besoin d'autorisation pour faire autrement

Citation :
Quand j'ai ici des jeunes cavaliers de clubs pendus comme des perdus à la bouche de leur cheval, pourquoi ?

S'accrocher aux branches est un réflexe de piéton (primate ?  Laughing )

Plus sérieusement : peur parce que manque d'équilibre ou/et impression de mieux maîtriser et conduire la bête avec des rênes courtes (sans parler du fameux "raccourcis tes rênes" qui n'est pas nouveau)

Les débutants jeunes ont la fâcheuse manie de s'inscrire tous en même temps en septembre ; c'est la Rentrée pour tout : école, foot, musique...pour un peu il faudrait qu'il neige déjà  Laughing 
Ils sont trop nombreux pour passer par des séances individuelles de longe, prennent l'habitude de s'accrocher plus ou moins aux rênes et ont beaucoup de mal à ne plus le faire ; ça énerve les chevaux, les cavaliers le sentent, ont peur, tirent d'autant plus

Yves Katz a écrit:
Ce n'est pas grave, à partir du moment où le cavalier pourra trouver "chaussure à son pied" et pas le modèle unique que propose la FFE depuis une décennie, grâce au changement inévitable que doit subir la filière équestres pour sa "survie".

bé non ,ce n'est pas grave, d'autant plus que d'après ce que vous écrivez en gras, on est d'accord sur le fond
En fait j'ignore ce qu'est le modèle ffe ; dans ma région il me semble que le fonctionnement de chaque CE dépend plus de la personnalité et du vécu de l'enseignant que de la ffe. L'éloignement de la RP, du parc fédéral et de ses délices est une explication possible  Laughing 
Il faut effectivement que chacun trouve chaussure à son pied, du gamin de 10 ans qui peut espérer devenir un amateur de bon niveau et recherche une progression régulière... à l'adulte débutant de 60 ans dont l'objectif n'est pas de devenir un Ecuyer ...en passant par toutes les situations intermédiaires. Il me semble souhaitable que tous ces profils puissent cohabiter dans le même endroit. Or ce qui m'effraie un peu est la tendance qui se dessine parfois : séparer chaque catégorie

Quant à la filière (de l'élevage aux cavaliers) c'est encore un autre -long-  débat  affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   Mar 29 Avr 2014 - 7:43

Yves Katz a écrit:
Quant à se présenter face à l'équipe en place, c'est en marche.

Bon sang, je vais pouvoir reprendre une licence alors ?  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
Gaëlle LEPREVOST



Messages : 305
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 44
Localisation : Centre Bretagne

MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   Mar 29 Avr 2014 - 14:59

pimprenelle a écrit:

Il faut effectivement que chacun trouve chaussure à son pied, du gamin de 10 ans qui peut espérer devenir un amateur de bon niveau et recherche une progression régulière... à l'adulte débutant de 60 ans dont l'objectif n'est pas de devenir un Ecuyer ...en passant par toutes les situations intermédiaires. Il me semble souhaitable que tous ces profils puissent cohabiter dans le même endroit. Or ce qui m'effraie un peu est la tendance qui se dessine parfois : séparer chaque catégorie

La limite c'est la structure, les équidés et le ou les enseignants... Je suis toute seule avec un méga top génial troupeau de chevaux d'extérieurs, mais ce n'est pas moi qui emmènerait mes cavaliers sur un terrain de CSO le dimanche ! Le dimanche je profite de ma vie de famille, je randonne ou j'organise des stages sur l'éthologie ou le travail à pied. Il faut de la polyvalence, mais déjà ça implique la gestion de 2 troupeaux (poneys et chevaux) donc ça multiplie les coûts, et en plus on n'est bon que dans ce que l'on aime... Je ne me vois pas enseigner le CSO, et ce serait injuste pour les clients. Si on multiplie les moniteurs on change de taille de structure, on risque de passer dans la case "usine" et il faut rentrer du fric pour faire tourner la machine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.domaine-des-chimeres.com/
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   Mar 29 Avr 2014 - 15:10

Je crois qu'il est bon qu'il y ait des centres initiateurs et des centres "spécialisés"(éventuellement dans une ou deux disciplines). Cela permet à tout le monde de trouver sa clientèle, d'être à enseigner quelque chose qui plait et qui est donc source d'épanouissement pour tous, encadrants et cavaliers.
De nos jours, au vu de la durée et des conditions des formations, la polyvalence n'est plus possible!
Et, comme Gaelle, je crois que les petites structures sont plus conviviales, autorisent un meilleur épanouissement et permettent une meilleure transmission que les "grosses usines" trop rapidement impersonnelles.............. geek 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enseignants et Serge Lecomte   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enseignants et Serge Lecomte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mon Serge vas mal et je voudré passer du bocal à l’aquarium
» j'offre des lots d'oeufs aux enseignants avec projets
» Hommage aux enseignants!!!
» Aidez Chantal et Serge à remettre en état leur terrain
» Salaires : ce que vont toucher les enseignants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EDUCAVAL :: Mon cheval m'a dit-
Sauter vers: