CE QUI SE CONÇOIT BIEN S'ÉNONCE CLAIREMENT. ET LES MOTS POUR LE DIRE ARRIVENT AISÉMENT (BOILEAU)
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexionDossiersLiens

Partagez | 
 

 cheval clés en main

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
pimprenelle



Messages : 266
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: cheval clés en main   Lun 24 Mar 2014 - 18:48

Olivier a écrit:
Il me semble que toute la formation des élèves dans l'équitation classique repose sur des chevaux d'écoles "bien mis et bien mus".  

oui pour une partie de la formation : l'approfondissement
non pour les débuts, sauf cas particulier

Citation :
D'ailleurs, on reproche assez aujourd'hui aux clubs d'avoir des cavaleries trop médiocres et mal travaillées

reproches fréquents sur les forums, pas tellement dans la réalité
sur le plan pratique un club peut-il avoir 10 chevaux d'école pour les proposer aux reprises de cavaliers confirmés ?

par ailleurs il me semble qu'on peut apprendre de toute expérience et de tout cheval

Ciezalel a écrit:

Le petit coup de croupe qui déséquilibre le cavalier vers l'avant et vers l'antérieur du déséquilibre.(vers la droite pour le cheval droitier décrit ci-dessus) Le frein de l'antérieur gauche, et la dérobade, le « tomber » de l'épaule droite et hop le tour est joué , le cavalier est à terre.

ce cheval dissymétrique ne fait que croupionner...le cavalier une fois par terre, s'il ne s'est pas fait mal, peut tirer des conclusions utiles sur lui-même

Gaëlle LEPREVOST a écrit:
Les gens sont démunis si ils doivent ensuite se retrouver seul face à leur équidé suite à un achat.

Evidemment, un cheval "bien mis bien mû" permet de bonnes sensations.
Pour autant, est-on en mesure d'éduquer un jeune cheval ? Est-ce qu'on ne fait pas un peu vite le raisonnement : je sais faire des changements de pied (ou autre chose) avec un cheval bien mis, je sais dresser ?
Il me semble préférable d'acheter un cheval tout prêt. Encore heureux si on ne le détraque pas  Cool 
Je ne sais pas ce qu'il en est en dressage mais en CSO, des chevaux vendus classés sur 1,20 qui ne sautent plus un crayon au bout d'un an ne sont pas rarissimes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: cheval clés en main   Lun 24 Mar 2014 - 19:34

Il est important de différencier le cavalier capable de conserver son acquis à sa monture et le cavalier capable d'améliorer le cheval qu'on lui confie.Dans les deux cas, l'enseignement actuel a failli.
Quelles sont les qualités d'un cheval d'école? pour les premiers niveaux, un cheval qui sache calmement travailler aux trois allures, sans le secours des rênes et confortable.
Vient ensuite le cheval éduqué à la basse école, qui connaisse les transitions rapprochées, l'importance du poids du corps et qui soit initié aux déplacements latéraux
Le cheval de haute école (changements de pied rapprochés, rassembler, .......) n'a pas sa place dans une structure équestre classique. Il me semble plus important d'offrir aux cavaliers confirmés de jeunes chevaux qu'ils pourront forger et modeler progressivement sous la houlette d'un conseiller compétent......... geek 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: cheval clés en main   Lun 24 Mar 2014 - 19:55

Pour l'équitation classique, les auteurs préconisaient des chevaux suffisamment aboutis pour mettre des cavaliers au piaffer, le cheval étant aux piliers, afin de faire l'assiette. Ça, c'était avant, dans le cadre d'une équitation élitiste, nous sommes d'accord. Mais l'équitation classique a bien ces exigences. Dans les faits, de nos jours, il n'est évidemment pas question d'espérer que tous les apprentis cavaliers aient droit à un tel luxe.

Cependant, si tu travailles sur un cheval en déséquilibre, un cheval insensible, un cheval qui peine à donner un pas de côté, qui donne des transitions à l'arrachée, etc., tu travailles mal et donc tu apprends mal. Apprendre sur un cheval qui n'a pas une honnête basse école, cela conduit rapidement à apprendre mal et cela ralentit les progrès.

On peut évidemment commencer avec un cheval médiocre et s'améliorer plus tard sur un cheval un peu mieux mis. Dans les faits, c'est bien ce que nous sommes contraints de faire pour la plupart d'entre-nous. Est-ce pour autant une bonne chose ? On apprend de toute expérience, mais qu'apprend-on d'utile sur un cheval qui n'a pas le niveau requis : le geste juste ou à "bricoler" tant bien que mal ?


edit : message croisé avec Yves

_________________
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
Ciezalel



Messages : 84
Date d'inscription : 04/12/2013
Age : 55
Localisation : Morvan

MessageSujet: Re: cheval clés en main   Lun 24 Mar 2014 - 19:59

pimprenelle a écrit:


Ciezalel a écrit:

Le petit coup de croupe qui déséquilibre le cavalier vers l'avant et vers l'antérieur du déséquilibre.(vers la droite pour le cheval droitier décrit ci-dessus) Le frein de l'antérieur gauche, et la dérobade, le « tomber » de l'épaule droite et hop le tour est joué , le cavalier est à terre.

ce cheval dissymétrique ne fait que croupionner...le cavalier une fois par terre, s'il ne s'est pas fait mal, peut tirer des conclusions utiles sur lui-même

Un cheval qui croupionne est un cheval qui exécute une série de petites ruades pas hautes mais bruyantes et rebondissantes, celui que je décris ne fait rien de cela et j'ai vu des cavaliers bien plus savants que moi aller au tapis sur des dérobeurs d'épaule. à tester  Laughing 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: cheval clés en main   Mar 25 Mar 2014 - 7:11

Avant que de travailler aux piliers ou au piaffer, les cavaliers passaient un bon bout de temps à la longe, à se faire une assiette. C'est ce qui manque aujourd'hui, cette phase où le cavalier doit trouver un équilibre le plus parfait possible qui l'autorise à gêner son cheval le moins possible et à être maître de ses aides.
Pour cette éducation, qui ne devrait pas être qu'effleurée, des chevaux calmes , aux allures confortables, sachant travaillés les trois allures en liberté dans le rond, suffisent à faire découvrir la bonne assiette (voir les présentations du salon du cheval de Mr Cotraits avec ses haflingers).
Vient ensuite le temps des sensations avec des chevaux qui sont plus éduqués à la basse école et régulièrement "remis dans le moule" par un enseignant soucieux d'offrir des prestations correctes à ses élèves............. geek 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëlle LEPREVOST



Messages : 305
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 44
Localisation : Centre Bretagne

MessageSujet: Re: cheval clés en main   Mar 25 Mar 2014 - 9:47

Je pense que nos discussions seraient plus claire si nous mettions le niveau et de l'objectif des élèves dont on parle...

J'ai l'impression que dans l'enseignement actuel on met la charrue avant les bœufs : comme le dit Yves, on n'attend pas que le cavalier ait de l'assiette pour lui confier les rênes, la direction du cheval et commencer à "bricoler" des soit disant assouplissement, souvent avec la béquille des rênes allemandes ou des martingales.

Ma sœur aime monter des chevaux qui sortent régulièrement en concours, d'un bon niveau (bien mis et bien mus, reste à voir la définition...), même si dessus elle se sent minable à ne pas réussir à exploiter tout leur potentiel. Les rênes allemandes sont obligatoires pour "ne pas trop dérégler le cheval"...

Olivier : "il n'est évidemment pas question d'espérer que tous les apprentis cavaliers aient droit à un tel luxe" parlant du cheval mis au piaffer. Peut on envisager le cas des cavaliers qui n'en ont rien à foutre du piaffer ? Je pense qu'une grande partie des cavaliers ne cherche qu'à partir en balade ou en rando sur des équidés équilibrés physiquement et moralement. Pour eux le cheval bien mis et bien mus sera celui d'un tempérament froid qui ne trébuche pas au moindre caillou et qui ne lui secoue pas les tripes au trot, non ?

J'aimerais aussi qu'on définisse le bien mis et bien mu : est ce une race ? Un modèle ?

Autre question j'entends souvent parler de chevaux qui se blessent à cause du sol de la carrière. Je suppose que c'est quand on leur demande du travail de précision de type Dressage. Mais est ce que cela veut dire qu'ils ne savent pas marcher dehors ?
Je me souviens des chevaux de reining (équivalent Dressage de l'équitation américaine où les chevaux sont travaillés en allures rasantes pour soulever de petits nuages de sables) : incapables de marcher dehors, ils se prennent les pieds dans la première racine venue...

N'y aurait il pas DES chevaux clés en mains suivant l'objectif ?

A partir de quel niveau le cavalier peut il être associé à l'éducation basse école ? Moi je dirais au bout d'un an de pratique régulière si on intègre le travail à pied. En effet, l'éducation à pied menée en parallèle de la fabrication de l'assiette permet de gagner un temps fou. Si ensuite on s'autorise à faire descendre les cavaliers pour reprendre à pied un exercice qui "merde" à cheval, on peut associer très tôt les élèves à la progression de leur cheval.

Je ne peux pas parler de la haute école qui ne m'intéresse pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.domaine-des-chimeres.com/
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: cheval clés en main   Mar 25 Mar 2014 - 10:55

Yves, je faisais référence à ça, par exemple, en parlant d'équitation classique :
Citation :
Pour le débutant, le principal maître, en ce qui concerne la position, doit toujours être le cheval. Étant donné l'extrême importance d'une bonne position, conforme à la nature, liante et souple, non seulement pour tout cavalier, mais d'une manière très spéciale pour celui qui veut plus tard faire du dressage — importance que nous verrons sans cesse réapparaître en tous les chapitres de cet ouvrage il ne peut rien exister de plus absurde que de mettre le débutant sur un carcan usé, ruiné, tordu et bancal, de vouloir, sur cette caricature de cheval de selle, l'enserrer dans le moule de la position dite normale et de lui demander alors qu'il s'enflamme pour ce genre d'exercice, ou bien qu'il y acquière du tact équestre. Les vieux maîtres mettaient leurs élèves sur des chevaux d'école parfaitement dressés, en commençant par le cheval aux piliers, sans étriers et sans rênes. Alors ils n'avaient plus besoin que de leur dire de s'asseoir sans raideur, exactement à la demande de leur conformation, de bien étaler leur assiette, et puis de laisser tomber les jambes naturellement : ainsi l'élève, au balancement ordonné et rythmé du piaffer, était bientôt amené à se lier au cheval de telle sorte que l'on pouvait passer aux pesades et aux sauts, grâce auxquels il apprenait, en se laissant aller avec souplesse aux mouvements du cheval, à fixer sa position. Ainsi préparé, l'élève était alors mis sur un cheval — toujours d'école — à la longe et, de cette façon, sans étriers et sans rênes encore une fois, il apprenait en marchant ce qu'il avait appris sur place dans les piliers, c'est-à-dire le liant de son assiette avec tous les mouvements du cheval, autrement dit l'équilibre, qui est à la base de la bonne et sûre position beaucoup plus que la solidité en selle, dont on fait tant de cas. Quelques remarques faites à l'occasion par l'instructeur conduisaient tout naturellement aux belles positions ; l'équitation ainsi comprise, procurait à l'élève à priori joie et jouissance, et en lui commençait à se former ce qu'il y a de plus important pour le cavalier, mais surtout pour le dresseur : le tact équestre. Inutile d'ajouter que, dans l'armée, il n'est guère possible d'éduquer ainsi les recrues. Le jeune homme, par contre, qui veut se consacrer en professionnel à l'équitation ne devrait pas être formé autrement. Si donc, partout aujourd'hui, l'on se plaint qu'il n'y ait plus d'écuyers à qui l'on puisse confier, sans extrême souci, un jeune cheval, cela découle naturellement de ce fait qu'il n'existe plus d'académies d'équitation, pour former des chevaux d'école, lesquels à leur tour, donneraient aux élèves-cavaliers leurs vrais maîtres.
Il est évident qu'une telle formation est inimaginable de nos jours, mais en garder le principe me semblerait une bonne idée.

_________________
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: cheval clés en main   Mar 25 Mar 2014 - 14:34

cela découle naturellement de ce fait qu'il n'existe plus d'académies d'équitation, pour former des chevaux d'école, lesquels à leur tour, donneraient aux élèves-cavaliers leurs vrais maîtres.
Voilà un des vrais problèmes. A force de vouloir démocratiser, simplifier, animer, on a oublié les bases que tout bon enseignant , donc bon écuyer (attention, je n'ai pas écrit compétiteur) se doit de posséder puis de développer.
L'équitation classique n'a pas changé ; elle se doit de s'adapter: passer le temps qu'il faut à explorer la connaissance et la gestion de son corps à cheval, acquérir équilibre, liant et développer les ressentis, connaître LE cheval, tout cela est possible dans le cadre d'une instruction bien présentée. Il n' s'agira pas d'approfondir les choses comme on le ferait avec un futur professionnel, mais de donner des bases solides pour que tout un chacun puisse trouver son plaisir à cheval, dan dune communion plaisante avec son cheval........... geek 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: cheval clés en main   Mar 25 Mar 2014 - 14:41

Gaelle, un cheval bien mis est un cheval qui est aisément utilisable pour la discipline auquel on le destine (discipline choisie en fonction du potentiel du cheval et non pas des attentes de son cavalier!)
Un cheval bien mû est un cheval qui se déplace en toute décontraction dans un mouvement en avant naturel (aucune sollicitation permanente), léger aux aides en fonction de son niveau d'éducation. Je rappelle qu'il est aisément possible de trouver un tel maître d'école , dans la mesure où l'enseignant est bien formé à l'éducation des chevaux en basse école, qu'il est à même d'établir une progression pédagogique rationnelle pour ses élèves en fonction de leur niveau et que ses employeurs sont conscients que la qualité de l'enseignement (dont le niveau des chevaux est une des composantes)est un gage de qualité pour eux commercialement parlant et qu'il faut donc laisser aux enseignants le soin de former et de rééduquer les chevaux d'école à leurs mains................ geek 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: cheval clés en main   Mar 25 Mar 2014 - 14:59

J’ai eu le privilège de monter dans un club où la cavalerie, dans sa grande majorité, était utilisée du débutant au confirmé.

Le confirmé pouvait produire passage, piaffer, changement de pied pendant que sur les mêmes chevaux, le débutant abordait  le trot enlevé et le départ au galop… Des chevaux moyennement dotés pour certains, d’autres possédant quelques qualités appréciables…Pas de champion de grand prix à l’horizon !
Donc, c’est possible. Les éléments déterminants de cette réussite résidant dans la capacité à l’enseignant à :
- attribuer à chaque cheval un panel relativement récurrent de cavaliers du débutant au confirmé (former des couples complémentaires dans le niveau des exercices auquel est soumis le cheval, bien appréhender les capacités et les sensibilités de la cavalerie autant que des cavaliers)
- enseigner à tous ses élèves comment conduire le travail d’un cheval autant que de recevoir une enseignement « d’exécutants » (apprendre à écouter, comprendre, ressentir les forces et faiblesses de sa monture, dès le début)

Au final, l’enseignant intervient très peu dans le dressage des chevaux du club. Ces élèves, débutants comme confirmés, entretiennent et même valorisent eux-mêmes les compétences des chevaux, ce qui est très gratifiant je vous l’affirme.
Les "jeunes" chevaux, par l'âge ou le niveau, sont d'abord confiés aux confirmés ou aux moyens pour démarrer avec des cavaliers déjà un peu compétents. Ces mêmes cavaliers apprenant de fait à travailler des jeunes chevaux. Ensuite, ils sont mis aussi entre les mains des "moins débutants", ce qui les rend polyvalents, adaptables, tolérants, sans pour autant cesser d'être travaillés par les confirmés.

Au final, les cavaliers sortant de ce système sont aptes à construire leur séance de travail seul et à développer une progression autonome pour eux même et leur chevaux. Des futurs propriétaires autonomes.

Une bonne formule non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: cheval clés en main   Mar 25 Mar 2014 - 15:09

La seule intéressante et glorifiante pour l'enseignant, la seule à même d'intéresser et de fidéliser les élèves, la seule permettant d'avoir des cavaliers capables de gérer le potentiel de leurs chevaux , et pour certains de l'améliorer. Méthode qui était de mise avant que l'équitation ne devienne un produit de consommation et que les enseignants ne soient promus au poste d'animateurs(quelle promotion pour eux, leurs élèves et l'équitation  Evil or Very Mad )............ geek 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: cheval clés en main   Mar 25 Mar 2014 - 16:26

je précise, que ces chevaux avaient des tempéraments plus ou moins faciles, certains des délicatesses physiques (jarrets faibles, encolure mal attachée, bla bla,...) et d'autres vieillissants, ...Bref, des chevaux lambda, un panel finalement très représentatif du cheval moyen qu'un propriétaire de base peut trouver sur le marché.
Nous avons donc aussi appris à gérer ces paramètres dans le travail, toujours par la construction des séances et l'adaptation des exercices à chaque cas, guidés par l'enseignant. Chaque cavalier formant un couple durable avec sa monture pouvait ainsi développer un vrai lien et une vrai réussite dans le temps. ceci n'empêchant pas d'aller régulièrement s'enrichir avec les autres chevaux de la cavalerie pour diversifier son expérience.

Non seulement je pense que cela est exemplaire dans l'évolution du cavalier élève mais je pense aussi que cela est extrêmement profitable aux chevaux qui reçoivent ainsi une attention et une vrai responsabilisation de la part de ceux qui les utilisent. La motivation et la réceptivité des animaux sont préservées, cela contribue à leur bon moral et donc à la progression et la disponibilité au travail.

Au changement de gérant du club,la différence sur la cavalerie s'est cruellement fait ressentir. Quasiment tous les cavaliers de l'époque sont partis, certains ont acquis une partie des chevaux du club, pour les autres...  Neutral 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: cheval clés en main   Mar 25 Mar 2014 - 18:16

Je suis preneur de savoir par quels procédés pédagogiques on améne des cavaliers de clubs a dresser eux mêmes des chevaux de club au piaffe passage et changements de pieds, tout en faisant monter les chevaux par des débutants.

Dès que je sais , je monte une chaine de centre équestres et le niveau français va monter  Shocked 
Revenir en haut Aller en bas
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: cheval clés en main   Mar 25 Mar 2014 - 18:40

Le confirmé pouvait produire passage, piaffer, changement de pied pendant que sur les mêmes chevaux, le débutant abordait le trot enlevé et le départ au galop a écrit Maryan....
A aucun moment, il n'a été écrit que les cavaliers de club dressaient (je préfère le terme "éduquer" ) les chevaux de club à de tels airs.Et je ne pense pas non plus que tous les chevaux étaient initiés à ces exercices. Il me semble important de savoir comprendre les écrits des uns et des autres et de ne pas les prendre "à la lettre". Un enseignant se doit de savoir décrypter ce qu'exprime l'autre, c'est une des qualités qui lui permet d'être crédible.............. geek 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle



Messages : 266
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: cheval clés en main   Mar 25 Mar 2014 - 18:44

Ciezalel a écrit:

j'ai vu des cavaliers bien plus savants que moi aller au tapis sur des dérobeurs d'épaule. à tester  Laughing

la science de votre cavalier n'est pas mise en cause...ça peut être juste une question d'inattention

Gaëlle LEPREVOST a écrit:
J'ai l'impression que dans l'enseignement actuel on met la charrue avant les bœufs

c'est aussi mon impression
l'enseignement est en partie responsable mais AMHA l'enseigné l'est aussi, parfois trop pressé et content de bidouiller

j'approuve totalement, pour l'avoir connue, la forme d'organisation dont parle Maryan ; ça donne des cavaliers lucides sur leurs capacités, leurs objectifs, le type de cheval avec qui ils s'entendent

Citation d'Olivier :

Citation :
Le jeune homme, par contre, qui veut se consacrer en professionnel à l'équitation ne devrait pas être formé autrement  

L'auteur (qui est-il, au fait, désolée de mon inculture) fait la différence entre le soldat  et le dresseur professionnel ; on peut de nos jours remplacer le soldat par le cavalier de club lambda

Edit :
Yves Katz a écrit:
Et je ne pense pas non plus que tous les chevaux étaient initiés à ces exercices

tous, non ; dans ce que j'ai connu, le cheval du moniteur l'était...et ça n'avait rien de drôle quand il faisait l'honneur de le prêter  Laughing 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: cheval clés en main   Mar 25 Mar 2014 - 18:58

Maryan a écrit:
Au final, l’enseignant intervient très peu dans le dressage des chevaux du club. Ces élèves, débutants comme confirmés, entretiennent et même valorisent eux-mêmes les compétences des chevaux, ce qui est très gratifiant je vous l’affirme.
Les "jeunes" chevaux, par l'âge ou le niveau, sont d'abord confiés aux confirmés ou aux moyens pour démarrer avec des cavaliers déjà un peu compétents. Ces mêmes cavaliers apprenant de fait à travailler des jeunes chevaux. Ensuite, ils sont mis aussi entre les mains des "moins débutants", ce qui les rend polyvalents, adaptables, tolérants, sans pour autant cesser d'être travaillés par les confirmés
Yves, j'ai compris la même chose que Pierre et cela m'a autant étonné que lui. Maryan pourra sans doute nous éclairer.

Pimprenelle, je citais Steinbrecht, preuve s'il en est que les problèmes "actuels" ne sont pas si nouveaux que ça.  Wink 

Si tous les cavaliers ne se destinent pas à devenir écuyer, aujourd'hui comme hier, il me semble que, déjà à l'époque, se posait le problème de l'acquisition et de la transmission du savoir équestre.

D'autre part, on peut effectivement considérer que pour faire de la balade, il n'est nul besoin de s'intéresser aux figures de manège. Cela me semble cependant une erreur car c'est là mal comprendre l'intérêt du gymnase. Les figures de manèges sont avant tout des exercices gymniques qui confèrent au cheval une souplesse qui peut lui être utile dans bien des disciplines. S'il est évident qu'un randonneur n'a que faire d'apprendre le piaffer à son cheval, faire travailler un peu son cheval peut lui ouvrir d'autres horizons. Cela dit, je conçois très bien que l'on ait aucun intérêt pour ce travail qui demande un intérêt particulier. Mais alors, de mon point de vue, on renvoie l'équitation à son sens premier : monter à cheval.
Je dois bien concéder que cette pratique équestre, somme toute agréable, ne m'intéresse guère. Je peux prendre plaisir à faire une promenade d'une heure ou d'une journée mais, de mon point de vue, l'aspect "promenade" l'emporte alors clairement sur l'aspect "équitation".

_________________
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: cheval clés en main   Mar 25 Mar 2014 - 21:43

D'autre part, on peut effectivement considérer que pour faire de la balade, il n'est nul besoin de s'intéresser aux figures de manège. Cela me semble cependant une erreur car c'est là mal comprendre l'intérêt du gymnase. Les figures de manèges sont avant tout des exercices gymniques qui confèrent au cheval une souplesse qui peut lui être utile dans bien des disciplines.
Et il est du rôle de l'enseignant de faire ressentir au cavalier tout ce que peut apporter un exercice de gymnastique pour avoir un cheval plus agréable, plus sécurisant ne serait-ce qu'en extérieur.
Dois-je rappeler que ,dans la rubrique "dossiers", figure un article sur l'intérêt gymnastique des figures de manège?............. geek 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: cheval clés en main   Mer 26 Mar 2014 - 9:34

Merci Yves pour ta lecture attentive  Very Happy 

Pierre, Olivier, je n'ai effectivement pas dis que les élèves mettaient les chevaux au changement de pied et au piaffer...Quoique ... j'y reviendrais.

Il y avait 5 chevaux mis à ces airs. 3 étaient des chevaux appartenant au gérant et étaient utilisés dans les reprises, les 2 autres étaient des chevaux de club. C'est le gérant qui avaient mis ces chevaux à ce niveau. Il y avait aussi des chevaux au pair, de très bon chevaux que les propriétaires confiaient je suppose parce qu'ils savaient qu'ils seraient utilisés intelligemment. Souvent ces personnes avaient atterris ici grâce à la réputation de ce homme de cheval. ET je pense qu'ils avaient ensuite la preuve d'une excellente gestion des montures. Ce club a attiré une population de cavaliers, propriétaires ou non, très particulière. Je n'ai jamais retrouvé un club avec cette ambiance, cette sérénité, ce partage, ce niveau. On sautait de façon anecdotique et on partait en ballade aussi, avec les mêmes bestioles.

Souvent les reprises "se mélangeaient". Des confirmés montaient avec les débutants et inversement. les reprises étaient "libres". c'est à dire qu'on ne se suivaient pas à la queue leu leu avec un prof qui nous disait quoi faire. C'est d'ailleurs ceci qui m'avait fais choisir ce club, en plus qu'il soit principalement orienté dressage. Chacun évoluait comme il le voulait, travaillait ce qu'il avait envie. Le gérant nous indiquait les temps d'échauffement et de retour au calme pour nous aider à bien gérer l'heure de travail des chevaux. Puis il intervenait au cas par cas pour nous conseiller, nous corriger, nous apprendre sur l'exercice que chacun d'entre nous choisissait individuellement. Le fait de travailler individuellement nous a aussi appris les règles de conduite en manège, l'attention aux autres, la réactivité, l'anticipation. Et la tolérance lorsque des débutants ou des moyens se mêlaient aux confirmés. en fait il y avait 3 niveaux de cours : débutants, moyens, confirmés

Les élèves confirmés, les plus avancés, étaient tout à fait capable de conduire ensuite des dressages poussés, donc jusqu'au changement de pied et à la diagonalisation. Ceux qui étaient propriétaires pouvaient ainsi dresser eux-mêmes leurs chevaux à ces airs dans le cadre des cours (ce qui profitaient à ceux qui y assistaient) et ceux qui ne l'étaient pas pouvaient aussi parfois avoir l'opportunité d'aborder ce type de dressage sur des chevaux prêts.

Pour ma part, j'ai utilisé les chevaux savants et aussi des chevaux de propriétaires de tout niveau. Ma trotteuse était cheval de club là-bas. Lorsque je suis arrivée, j'étais débutante. J'avais juste 7 ans de monte à cru en poneys club et quelques autres expériences diverses en dehors des clubs. J'ai commencé à monter cette trotteuse qui courrait partout ventre à terre dans un trot de guerrière et un galop tout plat, incapable de galoper à faux. Et moi, à part tenir en selle, je ne savais finalement rien non plus, pas plus que la jument en tout cas !

6 ans plus tard, elle trottait cadencé, soutenu. Jolis galops cadencés et à faux. travail au 2 pistes dans le calme, toutes les transitions correctes allant jusqu'à arrêt galop. Elle reculait correctement, marchait à pas compté. J'étais aux portes des premiers changements de pied.
Un cheval de club...trotteuse en plus ! Je pense que si le gérant n'était pas parti et si la dernière année de club pour cette petite bête n'avait pas été une descente "à la norme", nous aurions pu vivre cette étape ensemble. Oh bien sûr, rien d'époustouflant. Il ne s'agissait que d'une petite trotteuse moyennement faite..mais peu importe. C'était correcte et tout à fait honorable pour elle. Et pour moi, toute la magie de l'équitation et de l'enseignement est dans ce genre de réussite. Et cette trotteuse c'est devenu MA trotteuse depuis 11 ans (mon avatar) . elle a aujourd'hui 28 ans.

Pierre, je ne sais pas dans quelle circonstance ce gérant a réussi  cette belle entreprise. j'aimerais avoir la recette et transformer tous les centres équestres sur ce modèle. Mais la seule chose que je peux vraiment faire aujourd'hui c'est affirmer haut et fort que c'est possible. Je l'ai vécu pendant presque 7 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: cheval clés en main   Mer 26 Mar 2014 - 13:57

Maryan, j'avais donc mal compris.
Le fait que la cavalerie semble s'être rapidement "délitée" après le départ du gérant (si j'ai bien compris) donne d'autant plus d'importance à son travail personnel sur les chevaux. Non pas que je veuille dénigrer les élèves mais le constat que tu fais m'invite à le penser.
La façon de travailler que tu décris n'est pas commune. Tu as eu bien de la chance de tomber sur un tel club. Combien étiez-vous par reprise ? Le club accueillait environ combien de cavaliers ?

_________________
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: cheval clés en main   Mer 26 Mar 2014 - 16:51

Non Olivier je t’assure, c’est bien la bonne attribution des couples cavalier/cheval et la juste répartition entre débutants et confirmés, avec les exercices adaptés grâce au guidage de l’enseignant.
Au changement de gérant l’option club/ado/obstacle/poneys a été mis en oeuvre : les chevaux gentils et faciles ont été mis uniquement sur les reprises débutants. Les compliqués ont été donné aux jeunes « confirmés ». la plupart des chevaux ont été enrênnés, les cadences augmentés et 99% d’obstacle en activité. Très vite il y a eu des boiteries, des rétivités, des rebellions, de la casse. Et très vite les clients d’hier sont partis pour la plupart (beaucoup d’adultes et de jeunes qui cherchaient à dresser essentiellement). Rapidement les écuries se sont vidés des chevaux jugés mauvais… Pour certains on sait qui les récupéraient (des anciens cavaliers du club notamment), pour d’autres se fut mises à la retraite et maquignons. La cavalerie fut renouvellée avec des poneys résistants, il y a un aussi gros roulement de dépôt/vente.
Voici comment en quelques mois, ce paradis fut saccagé.

J’ai notamment le souvenir, d’une jument de club SF gentille mais délicate,  un très bon moteur, qui était au passage, piaffer, changement de pied. Une jument qui sautait très bien et était très bien pour débuter à l’obstacle car honnête et connaissant bien l’affaire, elle passait les obstacle avec justesse et application à la moindre petite croix. Seulement elle avait quelques délicatesses en un membre. Donc, l’ancien gérant veillait à ce que le travail sur le plat la préserve et la gymnastique pour qu’elle ne traumatise pas ce membre. Dès qu’il y avait alerte, la jument était au repos ou son niveau de travail abaissé. Nous étions sensibilisés à ça et ses cavaliers attribués avaient cœur et intérêt à bien gérer cette très bonne bête.
Au changement, elle fut mise sans retenu sur les obstacles et comme elle avait une mise en main un peu délicate devant (elle se relevait facilement) elle fut enrênnée. Alors qu’avant c’est le travail des confirmés qui stabilisaient bien la jument dans un bon placé. Très vite elle fut boiteuse et elle disparue des écuries….

Le club était en 2 parties : une partie chevaux essentiellement dressage avec beaucoup d'adultes, c'était Monsieur qui s'en occupait, et une autre poneys, jeunes CSO et dressage avec de la compétition, là c'était Madame. Monsieur faisait aussi de l'attelage et Madame montait aussi en amazone.

Nous étions en moyenne 6 à 7 par reprise. Selon les créneaux, on pouvait se retrouver à 4 ou à 9. mais 9 c'était exceptionnel. Comme on ne faisait quasiment que du plat et du dressage, ça n'attirait pas les foules en fait ! ceci pour les chevaux. Pour les poneys, il y avait plus de monde il me semble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: cheval clés en main   Mer 26 Mar 2014 - 17:37

Maryan, tu vas dire que je suis pénible, mais je ne comprends pas. Qui faisait quoi ? scratch 
Maryan a écrit:
Pierre, Olivier, je n'ai effectivement pas dis que les élèves mettaient les chevaux au changement de pied et au piaffer.
Maryan a écrit:
Non Olivier je t’assure, c’est bien la bonne attribution des couples cavalier/cheval et la juste répartition entre débutants et confirmés, avec les exercices adaptés grâce au guidage de l’enseignant.

_________________
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
pimprenelle



Messages : 266
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: cheval clés en main   Mer 26 Mar 2014 - 17:44

Olivier, merci de l'info  Smile Il semblerait qu'à toutes les époques on ait constaté une baisse de niveau...normal qu'on touche le fond et même qu'on ait un peu creusé  Laughing 

PierreG a écrit:
par quels procédés pédagogiques on améne des cavaliers de clubs a dresser eux mêmes des chevaux de club au piaffe passage et changements de pieds, tout en faisant monter les chevaux par des débutants.

pour le club que j'ai connu j'ai parlé du cheval du moniteur ; en réalité c'était le cheval mis à sa disposition exclusive (apparemment une clause du deal). Quand l'animal était suffisamment travaillé il le confiait au(x) cavalier(s) choisi(s) en fonction de leur niveau ET de l'intérêt dont ils faisaient preuve.  
Ces cavaliers apprenaient sur ce cheval et reportaient ensuite l'expérience acquise sur les chevaux de club ; ces chevaux pouvaient aussi être montés par des débutants

Bref, une organisation qui ressemble beaucoup à la description de Maryan, sauf que l'orientation de beaucoup de cavaliers était plus CSO que dressage

Donc un petit mot sur les reprises d'obstacle : déjà on ne sautait pas au bout d'un mois de leçons  Rolling Eyes Ensuite personne ne se précipitait pour sauter le plus souvent possible, à fond la caisse, comme on le voit parfois maintenant. Chacun y allait à son tour, en prenant le temps nécessaire pour bien faire (du moins essayer)

Je ne vois aucun "procédé" là-dedans ; c'est juste une question d'autorité de l'enseignant (pas d'autoritarisme) basée sur ses connaissances évidentes d'homme de cheval

Les chevaux (pas de poneys) ne boitaient pas tous les 4 matins, n'avaient pas de coliques, n'étaient pas enrênés ; tous, y compris les chevaux de concours, sortaient en extérieur sans piquer leur crise au moindre papillon

Le club de Maryan ou le mien ne devaient pas être les seuls lieux privilégiés du pays. J'ai un moment pensé que pour ces prestations de qualité les tarifs étaient plus élevés. En faisant la conversion en € et en tenant compte de l'inflation ils étaient les mêmes qu'actuellement. Depuis je cherche l'erreur...et j'ai quelques petites idées

Edit : même chose que Maryan pour la gestion des chevaux
Et si un propriétaire partait en vacances il pouvait être sûr que son cheval serait monté, mis au pré, bichonné...sans rallonge de la pension
J'ai arrêté longtemps de monter. Quand j'ai repris j'ai eu l'impression d'atterrir sur une autre planète (pourtant j'ai choisi un lieu ou je savais qu'on respectait les chevaux)


Dernière édition par pimprenelle le Mer 26 Mar 2014 - 18:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: cheval clés en main   Mer 26 Mar 2014 - 17:52

Pimprenelle, dans ton cas tu parles d'un cheval dressé par un enseignant et confié de temps à autres aux élèves capables et méritants. Cela vous rendait-il capable de mettre les chevaux du club au Passage/Piaffer ?

_________________
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
pimprenelle



Messages : 266
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: cheval clés en main   Mer 26 Mar 2014 - 18:01

Dans mon cas, non, ça ne m'a jamais tentée. Dommage, ça me serait plus adapté actuellement que l'obstacle.
Pour d'autres oui. J'ai perdu de vue beaucoup de ces personnes  Crying or Very sad mais les quelques uns sont j'ai des nouvelles continuent tous de monter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: cheval clés en main   Mer 26 Mar 2014 - 18:27

Pimprenelle, je dois reconnaître que ça m'en bouche un coin.
Les personnes que j'ai côtoyées en club et qui avaient fait de l'équitation il y a "un certain temps" puis avaient arrêté (parfois après avoir passé l'équivalent du G7), étaient loin d'avoir la moindre idée de comment amener un cheval au passage.
Maryan et toi êtes-vous représentatives du "bon vieux temps" (dans ce cas, je regrette de ne pas l'avoir connu) ou avez-vous eu beaucoup de chance ?

_________________
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux !


Dernière édition par Olivier le Mer 26 Mar 2014 - 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: cheval clés en main   

Revenir en haut Aller en bas
 
cheval clés en main
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cheval qui ne respect pas en main
» cheval mou au départ de balade ?
» DEBAT: la liberté ou le free style en extérieur
» Ivory -Travail en longe
» Cheval qui marche mal en main

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EDUCAVAL :: Mon cheval m'a dit-
Sauter vers: