CE QUI SE CONÇOIT BIEN S'ÉNONCE CLAIREMENT. ET LES MOTS POUR LE DIRE ARRIVENT AISÉMENT (BOILEAU)
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexionDossiersLiens

Partagez | 
 

 Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
derrien



Messages : 199
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 48
Localisation : finistere sud

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Mer 10 Avr 2013 - 20:15

zabot29 a écrit:
insinuerais-tu discrètement que nos pauvres petits neurones même portés à incandescence ne sont pas assez performants pour suivre la fulgurance de ta logique ? on essaie pourtant ... Embarassed

ah non alors, je m'estime assez éduqué pour ne pas penser ça, Zabot 29. et je suis aussi au parfum sur les difficultés de la vie et ses horreurs provoquées par la concentration, la presse et l'insouciance des déchets. consommer à outrance c'est pas trop dans ma mentalité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zabot29

avatar

Messages : 255
Date d'inscription : 15/12/2011

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Mer 10 Avr 2013 - 20:38

ouf, ça me rassure...
faut avouer qu'avec tout ce vent (normal , c'est vrai, on est en Bretagne..) on s'est envolé bien loin du pansage ...on va se faire rappeler à l'ordre !! on pourrait peut-être ouvrir un post sur les difficultés de la vie et la construction du monde dans "de tout et derrien" (zut ça m'a échappé) ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Mer 10 Avr 2013 - 20:50

exact, zabot29; Il n'y a rien de pire pour la clarté des propos que les HS...............Donc n"hésitez pa sà ouvrir des sujets divers dans la rubrique adéquate (moi je n'ose pas faire le jeu de mots!)................. geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
derrien



Messages : 199
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 48
Localisation : finistere sud

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Mer 10 Avr 2013 - 21:07

zabot29 a écrit:
ouf, ça me rassure...
faut avouer qu'avec tout ce vent (normal , c'est vrai, on est en Bretagne..) on s'est envolé bien loin du pansage ...on va se faire rappeler à l'ordre !! on pourrait peut-être ouvrir un post sur les difficultés de la vie et la construction du monde dans "de tout et derrien" (zut ça m'a échappé) ...

partir de rien et arriver nul part résume assez bien la situation actuelle dans les chevaux, surtout en élevage. les sous ne se pondent pas, ils se fabriquent, et je n'ai pas la planche à billets ni la carrure de Stallone pour faire. je crois qu' à force de nous prendre pour des surhommes on se rend compte qu'on ne peut pas se diversifier et être au four et au moulin en même temps mais vous avez raison, cela devient un enfer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zabot29

avatar

Messages : 255
Date d'inscription : 15/12/2011

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Mer 10 Avr 2013 - 21:22

merci pour ta mansuétude , Yves, je vais ouvrir un post "sans queue ni tête " dans la rubrique adéquate, on pourra s'y lâcher ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
derrien



Messages : 199
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 48
Localisation : finistere sud

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Mer 10 Avr 2013 - 21:37

zabot29 a écrit:
merci pour ta mansuétude , Yves, je vais ouvrir un post "sans queue ni tête " dans la rubrique adéquate, on pourra s'y lâcher ..

comme un cheval au paddock? paradis.

l'équitation actuelle est un peu simpliste comme une différence entre le bonheur et le malheur alors que les paramètres ne manquent pas pour contredire.

on peut aussi monter dans l'esprit de rendre un effet de liberté, de volume et de force à un cheval monté, plutôt que l'encloisonnement! c'est ce que je tentais de vous expliquer depuis le début, en tenant compte que la légèreté et sa liberté sont importantes aussi.

on obtient alors un cheval porteur et allant, calme, qui réfléchit, pour peu que l'on tienne compte de son capital énergie et de sa ressource, de son ambiance selon son état et son âge, dont on ne connaît la limite et la teneur de ses capacités à faire spectacle. c'est exactement ce qu'a fait le haut niveau de compétition avec des chevaux de rêves.

évidemment c'est un paradis à revers et cela demande du talent, du sérieux, et du service. les cavaliers de clubs sont prêts à relever le défi? les éleveurs élèvent ils la qualité adéquate? les moyens suivront ils sur les techniciens et les organisations?

nul ne le sait, si booster ou pas booster dans l'inconscience collective est un bon alibi pour les mortels et les immortels, pour les enfants des dieux et des diables, dans un si grand nid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Jeu 11 Avr 2013 - 5:44

Franck, le sujet est le pansage et son enseignement. Tout le reste est HS... Et les envolées lyriques peu explicites....................... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Jeu 11 Avr 2013 - 9:59

@ Olivier et Pimprenelle :
cette propriétaire est réellement une personne sensible, empathique et attentionnée avecles animaux. Mais ni cavalière, ni bien conseillée et pleine de doute et d'interrogation. A ses questions, les "professionnels" et son environnement équestre passé lui ont asséné certaines idées bien répandues du style : mais non, c'est une chochotte ton cheval, t'occupe pas...c'est costaud un cheval...etc....

Si j'en suis arrivée à ce post aujourd'hui, c'est que justement j''étais interpellé par ce contraste entre les qualités sensibles de cette personne, ses gestes inappropriés (mais aucunement agressifs) avec son cheval et notre longue discussion lorsque j'ai relevé le problème avec elle.
elle était très déconcertée et très à l'écoute de tout ce que j'ai pu lui dire. Bien désolée aussi de s'être laissée "convaincre" qu'il ne fallait pas prêter attention aux mouvements de son cheval mais elle a fait confiance à ces personne qui lui paraissaient plus expérimentées qu'elle et surtout du milieu.

Dans le doute, ne sachant pas trop interpéter le langage comportemental du cheval, elle a fait ce qu'on lui disait....

Du coup, je me dis que peut-être...surement...parmi toutes les personnes que je vois sourdes aux manifestations plus ou moins discrètes de leur chevaux lors du pansage, il y en a qui sont juste mal conseillées.... Et au fil de ma réflexion, je me dis : à quel moment l'initiation à l'équitaiton propose-t-elle d'aborder cette question ? Si ce n'est pas juste la bonne volonté et l'intêret porté par l'enseignant lui-même sur le sujet.

On parle beaucoup du problème de l'équitation mais finalement, s'ajoute cette négligence. Et de fait, je pense qu'il s'agit plus de négligence que de vrai problème technique.
On minimise l'importance du pansage et par conséquent on laisse les gens se débrouiller et commettre des erreurs qui engendrent ensuite de vrais problèmes.
Nous avons évoqué collégialement l'importance du pnsage en terme de préparation physique et d'éducation du cheval, de développement du relationnel..mais s'ajoute aussi un aspect sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Jeu 11 Avr 2013 - 15:45

Entièrement d'accord avec votre dernier post et vous faites bien de souligner l'aspect sécurité.
L'initiation a l'équitation ne prend que le côté « équitation » en compte c'est à dire le cavalier sur le cheval. On brûle les étapes en permanence. On se focalise sur l'équilibre du débutant sur le cheval alors qu'il ne sait pas par quel bout prendre cet animal (au sens figuré), puis on se focalise sur l'attitude du cheval sous le cavalier alors que ce dernier n'a pas conscience de l'importance de sa propre attitude sur celle de son cheval et on fini par avoir des cavaliers qui veulent dresser des chevaux alors qu'ils ne savent pas le B.A.BA de l 'équitation.
Votre interpellation me fait cogiter. Comment concevoir les premières leçons des cavaliers débutants?
L'équithérapie ne paraît une source d'inspiration valable.
En règle général les gens veulent « faire », ils sont obnubilés par ce qu'ils ont à faire et ne prennent plus le temps de voir d'entendre ce qui se passe autour d'eux. Tenir compte des signes comportementaux des chevaux demande une qualité d'attention, d'observation, d'écoute qui n'existe plus et ne dépend pas de l'âge des apprentis cavaliers. C'est tout une éducation à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Jeu 11 Avr 2013 - 15:49

Maryan...
Soit, mais c'est quand même surprenant de voir quelqu'un accepter des explications sans se poser plus de questions.
Il suffit de fouiner sur internet, d'ouvrir quelques bouquins ou même des revues pour avoir accès à des informations et des points de vue qui donnent matière à réflexion.

Programme du Galop 1 (Édition Lavauzelle 1994 qui avait encore cours il y a 7 ou 8 ans)

Soins
- Aborder, mettre un licol, attacher
- Effectuer un pansage élémentaire
- Amener sa monture en filet en main sur le terrain
- Débrider, desseller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Jeu 11 Avr 2013 - 16:26

Comme c'est indiqué, il s'agit juste de pansage élémentaire. Maryan parle du pansage dans toutes les acceptations du terme, ce qui va plus loin que les explications généralement données................. geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Jeu 11 Avr 2013 - 17:13

Oui, nous sommes d'accord, ce n'est que la base, mais la base est au programme. Elle permet au moins à ceux qui s'y intéressent de ne pas partir de zéro.
Je crois que c'est surtout l'état d'esprit dans lequel on vient monter à cheval qui fait la différence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
derrien



Messages : 199
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 48
Localisation : finistere sud

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Jeu 11 Avr 2013 - 18:03

stress et crainte ne font pas bon ménage sur un cheval qui s'accule, et le sérieux comme l'esprit tranquille qui donne le réflexe d'aller derrière ou en retrait de la bulle du cheval n'est pas développé par l'agitation sportive des clubs.

les cavaliers stressés jettent leur propre peur sur le cheval.
les cavaliers non stressés travaillent leurs chevaux sans s'occuper du reste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zabot29

avatar

Messages : 255
Date d'inscription : 15/12/2011

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Jeu 11 Avr 2013 - 18:03

oui, et dans les galops, la connaissance du cheval, ça reste bien souvent de la théorie, rarement mise en pratique ...( ma petite voisine, 12 ans , galop 5 , a beaucoup de choses à apprendre pour passer ses examens , mais avoue n'en avoir jamais vu la couleur en cours, et préfère venir avec moi au pré, là au moins c'est du concret...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Jeu 11 Avr 2013 - 18:06

Un des credos des indignés: remettre le cheval au coeur des pratiques équestres................ geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Ven 12 Avr 2013 - 15:32

merci de vos réflexions sur ce sujet.
Je tire ce fil d'interrogation avec vous sur ce sujet qui m'est cher.

Toujours en partant de cette personne qui est à l'origine de mon questionnement, vous allez voir que ce n'est pas aussi simple.
Olivier, cette personne n'est pas cavalière. Elle a cherché des livres sur le comportement et l'éthologie. Elle me les a montré car elle était aussi déroutée de lire plusieurs interprétations et avait du mal à identifier ce qui était "valable". Elle m'a donc demandé si je connaissais ces livre et lequel était le plus fiable...Elle s'est donc interrogée, elle a cherché des infos....

Mais je crois que vous savez vous aussi, en équitation, combien le parcours et l'expérimentation est longue avant d''être capable d'analyser la pertinence des infos trouvées, comment les adapter.... Finalement cette personne, de toute bonne foi, est dans la même déroute d'apprentissage qu'un cavalier débutant, mais au niveau de tout ce qui gravite autour du cheval sans jamais entrer dans la sphère "équitation".... finalement c'est encore plus obscure pour elle : il y a peu de sources d'information, le milieu enseignant néglige complétement le "soin" à l'animal....Comment est-il alors possible d'acquérir un oeil pertinent dans les informations rares recueillies et en étant peu expérimenté ?

En équitation, devant les techniques différentes, "les écoles" différentes, les enseignements différents, au début, beaucoup de cavaliers si'nterrogent. Pourquoi untel leur demande de tourner en rêne d'ouverture et untel en rêne d'appui...finalement comment doit-on faire...puis au fil du temps, ils apprennent (normalement) les effets de l'une, puis de l'autre, en quelles circonstances et face à quel cheval on choisit quoi (laisser moi rêver svp Wink ) et construisent leur capacité analytique...Mais pour le pansage..qui donne quoi comme information ? A quel moment on interpelle, à quel moment on donne les clès ?
Tout le monde n'a pas l'intuition nécessaire pour se débrouiller seul. A cheval comme à côté du cheval.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Ven 12 Avr 2013 - 16:11

Maryan a écrit:
cette personne n'est pas cavalière.
Effectivement, l'info est importante et change pas mal de choses ! Pourquoi ne pas l'avoir précisé d'entrée ? Cela aurait évité une mauvaise interprétation.

Pour ce qui est des cavaliers... Il me semble quand même qu'on apprend le B.A.BA du pansage en club. Après, c'est surtout affaire d'implication. Est-ce que je viens suffisamment tôt avant la séance pour pouvoir m'occuper de mon cheval ? Est-ce que je prends le temps après la séance de m'occuper de lui avant d'aller papoter avec les copains(ines) ?
Encore une fois, si j'en juge par ce que je vois, le problème ne doit pas être si nouveau. Pour ce qui est du pansage et du temps passé auprès du cheval avant et après les cours, je ne vois pas de différence flagrante de comportement entre des cavaliers formés il y a 30 ou 40 ans et des cavaliers formés plus récemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
pimprenelle



Messages : 266
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Sam 13 Avr 2013 - 21:52

Comme dit Olivier l'info a son importance

Pour une première approche, votre propriétaire est peut-être allée chercher trop loin.
A partir de "comment pansage cheval" on trouve : http://attelagepeda.info/pansage.html

Le site dit à quoi sert le pansage, souligne la composante relationnelle, présente tout le matériel utile ainsi que la façon de s'en servir, insiste sur la sensibilité du jeune cheval (ce qui peut faire penser qu'un cheval peut être plus ou moins sensible)

Dans les CE en principe les premières clés sont données au nouvel arrivant. Ensuite, comme le souligne encore Olivier, c'est une question d'implication et d'échanges avec d'autres personnes en cas de problème ou pour aller plus loin que le nettoyage (massages, étirements)

Olivier, en rassemblant de lointains souvenirs
non, le problème n'est pas nouveau. Il y avait voilà 30 ou 40 ans des équitants peu motivés par le pansage. S'ils avaient la malchance de tomber sur un enseignant traditionnel, ils se faisaient rappeler à l'ordre rapidement (tradition militaire oblige : le cheval est propre des oreilles à la queue, sans oublier les pieds ; le cavalier, du moins son équipement, est propre de la tête aux pieds)
A l'inverse il y avait quelques clubs plus civils (pas tous) où les chevaux étaient relativement crottés et les cavaliers plus cools dans leur tenue...crottés aussi parfois Laughing

Les habitudes restent : ceux qui ont été dressés au pansage s'y adonnent quelle que soit la durée de la coupure.
Inconvénient : comme il faut bien reconnaître qu'on est moins exigeant sur la question actuellement, le cavalier "panseur" se ridiculise un peu à passer du temps autour d'un cheval qui n'est même pas le sien. Quand il a fini son occupation maniaque, tous les copains se sont égayés ou sont prêts à le faire...il peut arriver que le panseur se mette à bâcler de temps en temps le pansage au profit de la relation avec les humains




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Dim 14 Avr 2013 - 9:24

Les chevaux faisant partie de clubs qui se respectent sont pratiquement tous tondus des l'hiver approchant et tous sanglés en permanence d'une couverture (on ne parle pas assez des bienfaits de la "tonte")....ils ont le poil ras durant l'été et passent a la douche après chaque reprise éliminant par ce fait toute trace de sueur...De plus rares sont ceux qui sont en stabulation libre...la plupart sont en box quand ils ne sont pas montés...et de ce fait rarement "crottés" ou seulement sales...

A part le curetage systématique (!) des pieds avant et après la prise en main du cheval (et de temps en temps le graissage) "quatre" coup de brosses par ci par là et surtout sur la queue pour enlever les brins de pailles qui s'y trouvent suffisent pour 90% des "clients" qui, ne nous y trompons pas, viennent, tout au moins au début, pour monter a cheval et seulement pour ça...

Le pansage "santé" du cheval, celui qui prend du temps parce que soumis a des règles strictes touchant le "mental" et le "musculaire" et pas seulement le coté "propreté", ce pansage "santé" décrit sur ce post par la plupart des intervenants et qui devrait obligatoirement "être" de la part des cavaliers(ières) n'existe pas dans la grande majorité des CE...et ce sont quand même les CE qui mobilisent la quasi totalité des équitants....

Il faut aussi noter qu'il est presque totalement absent coté "comment et pourquoi le pansage" dans la littérature équestre de tout bord...

Un pansage tel qu'il est décrit ici (et qui devrait "être" dans tous les cas je le souligne a nouveau) "plomberait" la moitié du capital horaire payant des structures enseignantes...il n'est pas près d'être adopté quand on connait la tendance "affairiste" de l'époque actuelle !

Pour arriver un jour a approcher ce que devrait être un CE qui se respecte il faudrait au moins "tripler" les enseignants, les voir "travailler" (et panser) la totalité de la cavalerie destinée a la clientèle, cela en plus des horaires dus a l'enseignement.....et doubler le personnel "non équitant" pour respecter l'aspect exterieur et interieur du club, le travail réclamé pour les box et les entretiens des cuirs ....

On m'a souvent demandé de prendre la présidence de quelques clubs que j'ai fréquenté en tant que propriétaire (et client)...j'ai toujours refusé car étant sûr que je ne pourrais pas avoir ce qui m'autoriserait a être satisfait du résultat que j'aurais espéré !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
pimprenelle



Messages : 266
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Dim 14 Avr 2013 - 16:26

Là Daffos vous m'étonnez vraiment !!

A quoi sert la tonte pour le cheval à part lui éviter de prendre froid ?

Le coup de froid se produit quand on rentre un cheval en sueur...ce qui ne devrait pas arriver si on prend le temps de marcher le cheval au pas actif en fin de travail et de le bouchonner avant de le rentrer dans un box confortable...voire de le doucher et le passer au séchoir

La tonte peut embellir un cheval dont le poil est trop bourru...mais peut-être qu'à force de tondre on aggrave le phénomène

Pour un cheval au poil fin (Maryan nous parle de PS) c'est esthétiquement dommage de le tondre.
Quelle que soit la qualité du poil la tonte prive le cheval de sa protection naturelle contre les égratignures s'il sort en extérieur ou contre le soleil et les méchants UV
Quant aux couvertures il faut savoir les mettre : la couverture mal placée bouge, ce qui la rend inutile ou même crée des blessures
Et que dire de l'obligation de donner des calmants à certains chevaux paniqués par le bruit de la tondeuse ?

L'intérêt de la tonte pour le cavalier me semble clair encore que l'entretien des couvertures ne soit pas si simple. En revanche ses bienfaits pour le cheval me sont moins évidents, je saurais gré à quiconque voudra m'éclairer

Citation :
Un pansage tel qu'il est décrit ici "plomberait" la moitié du capital horaire payant des structures enseignantes..

Ce n'est pas à l'enseignant de faire le pansage, sauf pour montrer à un débutant comment s'y prendre
Quand le cavalier a compris il peut se débrouiller seul : le temps de pansage n'est pas à prendre sur l'horaire payant
Il suffit que les cavaliers arrivent au moins 20 mn avant leur leçon pour qu'ils aient le temps de panser ...ça les éduque à ne pas débouler juste pour mettre le pied à l'étrier...leur permet de se bouger, donc d'échauffer un minimum leurs muscles avant de monter...avec 20 mn ils auront même le temps de boire un café Very Happy

Par rapport à la relation au cheval, toujours dans le cadre d'un club où on ne monte pas toujours le même, le temps du pansage permet de faire connaissance. Certainement plus sympathique pour les 2 partenaires que si le cavalier arrive, vire prestement les couvertures, met la selle et l'embouchure et saute à cheval...je commence à comprendre la mine renfrognée de certains chevaux de club


Dernière édition par pimprenelle le Dim 14 Avr 2013 - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Dim 14 Avr 2013 - 16:55

pimprenelle a écrit:

Ce n'est pas à l'enseignant de faire le pansage, sauf pour montrer à un débutant comment s'y prendre
Quand le cavalier a compris il peut se débrouiller seul : le temps de pansage n'est pas à prendre sur l'horaire payant
Il suffit que les cavaliers arrivent au moins 20 mn avant leur leçon pour qu'ils aient le temps de panser ...ça les éduque à ne pas débouler juste pour mettre le pied à l'étrier...leur permet de se bouger, donc d'échauffer un minimum leurs muscles avant de monter...avec 20 mn ils auront même le temps de boire un café Very Happy

Par rapport à la relation au cheval, toujours dans le cadre d'un club où on ne monte pas toujours le même, le temps du pansage permet de faire connaissance. Certainement plus sympathique pour les 2 partenaires que si le cavalier arrive, vire prestement les couvertures, met la selle et l'embouchure et saute à cheval...je commence à comprendre la mine renfrognée de certains chevaux de club
Tout pareil.
Merci, ça m'évite de l'écrire ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Dim 14 Avr 2013 - 22:18

pimprenelle a écrit:
Là Daffos vous m'étonnez vraiment !!

Sur le coup Pimprenelle nous sommes deux....
Je suis effaré par vos propos...Vous êtes en train de me dire que la tonte pour un cheval de club vivant en box et travaillant régulièrement est néfaste pour sa santé ???? je ne m'étendrai personnellement pas davantage...je reste sans voix !

Je vous conseille d'aller sur GOOGLE, de taper "la tonte du cheval" pour vous éclairer sur le sujet..

pimprenelle a écrit:

je commence à comprendre la mine renfrognée de certains chevaux de club

Je crois qu'il serait temps pour vous d'ouvrir les yeux sur le mode de vie des clubs...Vous en avez une vue vraiment idyllique et touchante...que j'envie vraiment !

Si je vous suis bien (c'est votre version), le "client" (car le cavalier(ière) qui vient faire son heure de reprise est avant tout un "client"...) vient d'arriver au club ...

On lui désigne son cheval (non tondu et donc avec son plein de poil d'hiver) il attrape brosse, étrille et cure pied et durant 20' (sinon plus suivant la description du pansage que vous pratiquez) vous étrillez, brossez et curez....vous rejoignez la reprise au manège...vous travaillez une heure au milieu d'une dizaine (minimum) de cavaliers... vous descendez de cheval et le ramenez au box (en sueur..il n'est pas tondu) vous essayez de le sécher en le bouchonnant, curez et graissez les pieds durant une autre bonne demi heure....

Total: deux heures (payées une heure)....mais si ce n'était que cela ce serait moindre mal (a part pour le chiffre d'affaire, car faut penser qu'un club c'est une structure commerciale...et ce n'est que cela)

En réalité Pimprenelle,.les jours d'instructions c'est a dire 3/4 jours par semaine minimum, les reprise se succèdent "sans interruptions"...Impossible de prendre demi heure avant et après la reprise...d'ou l'utilité de la tonte qui empêche la sueur de s'installer et les quelques coups de brosses par ci par là dont je parlais dans mes propos anterieurs...seule dans ces cas là la douche est de mise ..et encore...

Bon...laissez moi vous dire que j'aimerai partager votre vision de la vie de club, j'aimerai vraiment ...mais faut pas oublier les dures réalités de la vie quelles soient courantes ou équestres....

Au fond, êtes vous vraiment sûre que le "client" cavalier d'un club a tellement envie de faire le pansage d'un cheval qu'il ne monte qu'une (ou deux) fois par semaine et de plus sans être le même chaque fois....J'ai peur de croire qu'il est là pour monter, et rien que pour monter....faites un référendum (c'est la mode) pour voir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Lun 15 Avr 2013 - 5:51

L'enseignant doit apprendre à son cavalier le respect du cheval. Celui ci passe par le désir de sentir son cheval avant et après l'avoir monté (au travers du pansage). Cela ne fait aucunement partie de la prestation payante que peut être considérée l'heure de cours. Par ailleurs, un club se devant d'être quelque chose de convivial, les cavaliers peuvent s' retrouver, même s'ils ne montent pas à cheval et viennent juste pour s'occuper des chevaux
Total: deux heures (payées une heure)....mais si ce n'était que cela ce serait moindre mal (a part pour le chiffre d'affaire, car faut penser qu'un club c'est une structure commerciale...et ce n'est que cela)
. De ce fait, votre affirmation est fausse. D'autant plus qu'un club n'est pas qu'une structure commerciale ou ne devrait pas être que cela. En écrivant cela, vous faites le jeu de ceux qui administrent aujourd'hui l'équitation en France.
Dans l'organisation des reprises, il faut prévoir deux heures de cours avec une interruption d'une demi heure. Cela laisse le temps au 1er groupe de s'occuper du cheval avant la reprise et au deuxième de s'en occuper après le cours. Cela laisse un moment à l'enseignant pour discuter avec ses cavaliers autour du cheval. Cela donne un temps de repos aux chevaux s'ils doivent repartir au manège (à éviter!). Quant aux chevaux qui rentrent de leur reprise en sueur, si cela est la règle, il faut voir à changer d'enseignant ou à lui faire revoir sa façon d'organiser ses reprises!

Au fond, êtes vous vraiment sûre que le "client" cavalier d'un club a tellement envie de faire le pansage d'un cheval qu'il ne monte qu'une (ou deux) fois par semaine et de plus sans être le même chaque fois....J'ai peur de croire qu'il est là pour monter, et rien que pour monter....faites un référendum (c'est la mode) pour voir ?
Cela, c'est encore un argument utilisé par les gestionnaires actuels de l'équitation. Bien sûr que les gens veulent plus qu'une heure à cheval (si on a pris le temps de leur expliquer)même s'ils ne viennent qu'une fois par semaine.
Parfois je me demande, Henri, si vous ne faites pas exprès de vous contredire et d'émettre des commentaires contraires à vos convictions (de ce que j'ai cru comprendre) pour le simple plaisir de la discussion!..................... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Lun 15 Avr 2013 - 8:45

yveskatz a écrit:
L'enseignant doit apprendre à son cavalier le respect du cheval. Celui ci passe par le désir de sentir son cheval avant et après l'avoir monté (au travers du pansage).
Ce que vous dites est vrai YVES, c'est ce qui devrait être...a part qu'en quelques 50 ans d'expériences équestres je n'ai pratiquement vu, ni même entendu parler, de "cours particuliers de pansage" de la part de l'enseignant avant et après l'avoir monté...

Et je me permet de répéter ce que j'ai déjà dit : le pansage sur un cheval "tondu" (donc "sec" et propre) entre deux reprises ne consiste qu'a quelques passages de brosse douce afin d'éliminer la poussière sur le corps et la paille sur la queue...Le "ressenti" que vous évoquez de son cheval pour le cavalier n'existant que durant la reprise....pour autant que "ressenti" il y a !

Je ne conçois le pansage "complet" (que j'appelle "pansage santé"...étrille, brosse dure et douce) qu'après chaque mise en liberté au paddock ou lors d'un entretien particulier, exclusif et prolongé sur sa personne...mais certainement pas apres ET avant chaque reprise... l'entretien des pieds (curetage) apres chaque reprise et graissage (onguent) toute les fins de journées


yveskatz a écrit:
daffos a écrit:

Total: deux heures (payées une heure)....mais si ce n'était que cela ce serait moindre mal (a part pour le chiffre d'affaire, car faut penser qu'un club c'est une structure commerciale...et ce n'est que cela)
. De ce fait, votre affirmation est fausse. D'autant plus qu'un club n'est pas qu'une structure commerciale ou ne devrait pas être que cela. En écrivant cela, vous faites le jeu de ceux qui administrent aujourd'hui l'équitation en France.

Pourquoi affirmez vous que j'ai tout faux puisque vous ajoutez que "cela ne devrait pas être que cela"...vous partagez donc mon doute a ce sujet...dans une discussion il y a deux ou plusieurs opinions qui méritent d'être toutes respectées si nous sommes en présence de gens respectables....elles sont divergentes mais pas obligatoirement fausses !

Et je suis loin de faire le jeu de ceux qui administrent aujourd'hui puisque je dénonce en émettant un constat....C'est dans la discussion qu'on met en valeur les convictions qui sont les nôtres...c'est ce qui se passe avec les "indignés"...

yveskatz a écrit:

Dans l'organisation des reprises, il faut prévoir deux heures de cours avec une interruption d'une demi heure. Cela laisse le temps au 1er groupe de s'occuper du cheval avant la reprise et au deuxième de s'en occuper après le cours. Cela laisse un moment à l'enseignant pour discuter avec ses cavaliers autour du cheval. Cela donne un temps de repos aux chevaux s'ils doivent repartir au manège (à éviter!). Quant aux chevaux qui rentrent de leur reprise en sueur, si cela est la règle, il faut voir à changer d'enseignant ou à lui faire revoir sa façon d'organiser ses reprises!

Deux heures de cours ce sont deux heures payées...c'est ce que j'ai toujours observé (et payé) lors de mes cours durant mes passages dans plusieurs CE de ma région...
Encore une fois vous énoncez ce qui devrait être et qui sans doute était lorsque vous étiez enseignant....mais si on pouvait rencontrer l'équivalant en notre temps c'est loin d'être monnaie courante a l'époque actuelle vous en conviendrez...
Quand aux chevaux qui entraient en sueur cela n'existait pas puisqu'ils étaient "tondus"...reprenez le contexte de la discussion avec Pimprenelle...


yveskatz a écrit:
daffos a écrit:

Au fond, êtes vous vraiment sûre que le "client" cavalier d'un club a tellement envie de faire le pansage d'un cheval qu'il ne monte qu'une (ou deux) fois par semaine et de plus sans être le même chaque fois....J'ai peur de croire qu'il est là pour monter, et rien que pour monter....faites un référendum (c'est la mode) pour voir ?
Cela, c'est encore un argument utilisé par les gestionnaires actuels de l'équitation. Bien sûr que les gens veulent plus qu'une heure à cheval (si on a pris le temps de leur expliquer) même s'ils ne viennent qu'une fois par semaine.
Parfois je me demande, Henri, si vous ne faites pas exprès de vous contredire et d'émettre des commentaires contraires à vos convictions (de ce que j'ai cru comprendre) pour le simple plaisir de la discussion!..................... geek

Je pose une interrogation Yves, ce n'est pas une affirmation...ne me faites donc pas un procès d'intention ....et vous vous trompez si vous croyez ce que vous dites a mon sujet.... ce n'est pas se contredire que d'assister a ce qui se passe actuellement question enseignement et le mettre en balance avec ce que j'ai vécu durant de nombreuses années et cela en le formulant par une demande de discussion....
Ce n'est qu'en mettant en valeur ce qui était "notre" enseignement que nous contrerons ce qui se fait actuellement....ou alors, n'en parlons plus et laissons faire....

Le simple plaisir de la discussion existe aussi, vous vous en doutez, de ma part mais vis a vis de personnes n'ayant pas le seul but de critiquer et en retour de ne rien apporter !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Lun 15 Avr 2013 - 15:30

Oui l'information comme quoi la personne qui a motivé mon questionnement n'est pas cavalière est importante...mais pas tant que ça...

Elle a bien évolué dans un milieu club et l'attention donnée sur une transmission de savoir n'était, à mon sens, pas appropriée venant de professionnels. Dans mon sujet, j'ai bien évoqué aussi toutes les personnes que j'ai pu voir et vois encore exécuter, lorsqu'ils le font, des pansages inadaptés. j'ai donc étendu ma réflexion à la conscience de la perception du cheval qui communique un mal-être...des détails importants quipeuvent influencer tout un contexte de travail...L'importance du soin avant et après pour prévenir les blessures par exemple, prendre en compte l'humeur ou l'indisponibilité physique du jour pour orienter la construction de son travail equestre....

Tous les clubs ne prennent pas le temps d'éveiller à ces élèments les nouveaux. les mêmes 3 ou 4 coups de brosse et le curage des pieds sont parfois complétement négligés. En ces temps où la connaissance du cheval vient interroger les usagers parallélement à leur désir équestre, qui s'interesse vraiment à cet étape fondamentale d'échange avec le cheval qui éclaire bien des situations tant dans la ralation à pied que montée ?

Entre le pansage expéditif/corvée et le toilettage minutieux, existe une large palette de nuances totalement utilitaires (connaissance du cheval, hygiène, éducation, soins, sécurité), c'est bien celle-ci qui, il me semble devrait prendre sa place dans l'enseignement.
Mettre des protections ou des bandes à une cheval aux membres salis peut poser des problèmes,
Détecter un début de pourriture de fourchette lors du curage à un intêrêt,
Evaluer des gonflements anormaux, des sensibilités musculaires inhabituelles,
Apaiser un animal émotif par un pansage doux
Limiter l'agacement d'un animal chatouilleux par un pansage efficace mais conci et des gestes adaptés pour éviter les comportements défensifs dangeureux,
Tout cela me semble important. Aussi bien pour le client pour contribuer à ses connaissances et sa sécurité, pour le gérant pour assurer des alertes utiles sur sa cavalerie, pour le futur propriétaire qui sera plus autonome et responsable une fois livré à lui-même....


@ Daffos : je ne pense pas que cela nécessite des cours paticuliers, juste une approche collective, de quelques instants réîtérés sur les toutes premières séances, lorsque les nouveaux préparent leurs chevaux.
Quelques instants avant le début de la reprise, où l'enseignant consacrerait un peu de temps dans l'écurie à ces nouveaux arrivants, par petits groupes pour les initier à ces questions. Rien de bien méchant en soit, ni en temps ni en coût (gratuit) mais combien de bénéfices derrière si les cavaliers savent détecter des choses, y remedier ou alerter l'enseignant, adapter leur travail en fonction de se qu'ils ont préssenti au box.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Intégrer un vieux doberman dans une meute
» Je voudrais intégrer les fruits et légumes dans leur alimentation
» Intégrer électroménager existant dans une cuisine IKEA
» Intégrer une nouvelle poule dans le poulailler
» Comment intégrer une nouvelle poule ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EDUCAVAL :: Sciences hippiques et équitation :: Connaissance du cheval-
Sauter vers: