CE QUI SE CONÇOIT BIEN S'ÉNONCE CLAIREMENT. ET LES MOTS POUR LE DIRE ARRIVENT AISÉMENT (BOILEAU)
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexionDossiersLiens

Partagez | 
 

 Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Lun 8 Avr 2013 - 13:42

Chers enseignants, d'hier et d'aujourd'hui, futurs peut-être aussi ...

Voici ma requête :
Combien d'enseignants initient les novices, premiers jours aux contacts du cheval, à l'art du pansage et surtout à l'abord du cheval et son écoute au box ?
Je sais bien la charge de travail des enseignants, les planning de cours, le nombre de cavaliers à gérer....
Je mets complétement à part toute la problèmatique de la qualité de l'équitation et de la gestion des cavaleries qui anime réguliérement les débats ici.
Je m'adresse à vous, qui en vous inscrivant sur Educaval, témoignez déjà des questionnements utiles à la progression de l'équitation en France.

Qu'il serait bon de pouvoir intégrer systématiquement pour tout nouveau pratiquant un temps pédagogique sur la façon dont on exécute un pansage respectueux, attentif au cheval. Au délà de la façon d'aborder au sol l'animal, de le mener, de se faire respecter, il y a aussi la façon dont on doit panser cet animal assez sensible, parfois chatouilleux et qui exprime beaucoup de choses au cours de cet échange tactile.
Savoir être attentif à cette communication contribue à poser les bases d'un échange tout en finesse et respectueux dont les bénéfices se traduisent en selle.
Au cours du pansage, on détecte énormément d'information sur le niveau émotionnel du cheval, sa disponibilité physique du jour.
dans quel sens on passe quels types de brosses, pour où aborder l'animal, comment aborder les zones sensibles, effectuer le pansage de chevaux chatouilleux, demander les pieds et ne pas les prendre, etc....
ça peut paraitre superficiel pour certains, mais pourtant énormément de détails sont importants et vont déterminer l'état d'esprit collaboratif, confiant, méfiant ou réticent du cheval. Le pansage est une première lecture très enrichissante sur ce qu'est un cheval, comment il communique, comment l'entendre, s'adapter et instaurer le cadre d'une interaction respectueuse réciproque.

Si pour certaines personnes, ceci est une évidence, quelle soit intuitive ou apprise, beaucoup d'autres, même bien intentionnées passent totalement à côté et le pansage devient une corvée ou pire encore un moment limite conflictuel.

A cette étape, s'instaurent déjà les prémisces d'une communication riche et le fondement de l'obéïssance et de la complicité.

Lorsque j'étais enfant, j'ai appris d'un homme d'équitation au coeur tendre et de formation équestre militaire que le cheval ne savait souffrir de la négligence du pansage. Avant comme après le travail.
Avant pour détecter les disponiblités physiques et mentales mais aussi par respect pour mettre en valeur ce noble animal.
Après pour lui apporter les soins dû à celui qu'on à mis à l'effort et pour ôter les traces du labeur et lui rendre sa superbe.

Par la suite, tout cela ne m'a jamais paru superficiel mais plutôt indissociable de l'équitation elle-même.
Aujourd'hui je vois trop souvent cet instant négligé, baclé, la peau des chevaux tréssaillant sous les coups un peu brusques de brosses un peu dures...les cavaliers s'arcboutant contre le cheval pour lui lever le pied....Les crins arrachés qui s'accumulent dans les brosses salent.... ET un peu hors sujets mais dans la même problèmatique, le mors souillé de la veille à nouveau présenté à la bouche de l'animal...
Et ensuite, on demande de la légèreté aux aides Rolling Eyes


Chers Enseignants, tel est mon voeu, si vous ne le faites déjà, soyez attentifs et consacrez quelques instants sacrés à éveiller vos élèves à cet exercice délicat et précieux qu'est le pansage.

Je vous en remercie par avance et les chevaux aussi Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Lun 8 Avr 2013 - 14:40

Laughing Ça me rappelle ma pas si lointaine première séance d'équitation.
M'étant perdue en chemin, j'étais arrivé en retard, juste à l'heure du cours, et je m'étais retrouvé hissé sur une grande jument qui avait été préparée et sellée.
À la fin du cours, c'était des "anciens" qui devaient nous montrer le B. A. BA. En fait, pour la plupart d'entre-nous, c'était la débrouille. Je m'étais fait éjecter du box par ma jument d'un mouvement de tête dédaigneux et vaguement menaçant et, impressionné, je n'avais pas demandé mon reste. Après coup, un peu vexé, ça m'avait décidé à apprendre en regardant, en demandant et en lisant, comment on entre dans un box, comment on panse, comment on se comporte.
Je me souviens aussi d'une journée de stage consacrée à ça au club. Journée intéressante mais facultative, donc négligée par beaucoup, qui était arrivée seulement après 2 mois de cours si je me souviens bien.
Dès lors, j'ai toujours accordé une grande importance au premier contact, à la façon d'entrer poliment dans un box, au pansage... et je suis persuadé que ce n'est pas étranger à mes bons rapports même avec des chevaux dits difficiles.
Je plussoie donc fortement à la requête de Maryan !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Lun 8 Avr 2013 - 16:05

le pansage est le premier contact direct avec son cheval. Outre le massage, l'exploration de tout le corps,le nettoyage de l'épiderme qui permet une meilleure respiration et une meilleure circulation, il est bon de pratiquer un streching des membres (extension et flexion).
C'est une base incontournable de toute équitation bien conduite. Merci à Maryan de le rappeler!....................... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle



Messages : 266
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Lun 8 Avr 2013 - 16:11

Olivier a écrit:
Je plussoie donc fortement à la requête de Maryan !

Olivier tu n'es pas enseignant...moi non plus mais je plussoie aussi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Lun 8 Avr 2013 - 16:32

pimprenelle a écrit:
Olivier a écrit:
Je plussoie donc fortement à la requête de Maryan !

Olivier tu n'es pas enseignant...moi non plus mais je plussoie aussi

Il s'agit bien de la requête d'une non-enseignante aux enseignants, non ? Donc, en tant que non-enseignants, nous sommes bien dans notre rôle en plussoyant ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Lun 8 Avr 2013 - 17:10

Maryan, super sujet que voilà et beau plaidoyer . Merci! Smile

L'abord du cheval au pré ou au boxe, le pansage, la conduite en main sont souvent bâclés, hélas, les « clients » s'imaginant qu'être cavalier est avant tout être sur le cheval et viennent dans ce but.
Être cavalier c'est savoir s'occuper , prendre en charge un cheval pendant tout le temps imparti depuis l'arrivée dans l'écurie jusqu'au moment ou on la quitte.

Le pansage comportent des gestes techniques, des notions d'hygiène, des attitudes et des postures à acquérir.
Il développe la confiance en soi, en son cheval, par le dialogue permanent entre le panseur et le pansé.
Le pansage est avant tout un soin dispensé par le panseur. En débarrassant la peau de ses impuretés on « lave » le cheval et on active la circulation sanguine on lui permet de mieux respirer, la peau participe aux échanges gazeux, de mieux réguler la température du corps en facilitant la transpiration (comme l'a rappelé yveskatz)
Le pansage permet de vérifier si le harnachement est bien adapté au cheval, avant que celui-ci ne cause de blessure. et donc met en avant la nécessité d'un correct du harnachement.
Les cours de pansage peuvent devenir des cours d'anatomie, de massages, de soins. Ils peuvent initier à la palpation du cheval pour repérer les tensions musculaires, puis aux différentes méthodes de massage: classique, par touches, shiatsu, hydrothérapie, ect... Ils peuvent aussi , plus spécifiquement, initier aux soins des pieds et au parage (le coup de râpe d'entretien pour les chevaux sans fer)
Un bon pansage devrait toujours détendre le cheval.
Le pansage permet également d'initier le cavalier au travail à pied: pousser les hanches du cheval, ses épaules, son corps, donner sa tête, ses pieds.

Mais surtout il permet au cavalier de s'initier au langage cheval. L'enseignant est alors indispensable car il sert de traducteur. Chaque geste, posture, mimique du cheval a une signification. Le pansage est un acte intime au cours duquel l'objectif du panseur est de faire du bien au pansé. C'est la situation idéale pour apprendre le langage cheval.

Lorsque le cavalier agira en autonomie, il devra prévoir un temps de l'ordre d'une demi heure(minimum syndical) à 1heure avant et après son cours d'équitation.
Comme vous le disiez, Maryan, un cheval correctement pansé est un cheval à l'écoute de son cavalier en selle. C'est le moyen le sûr de créer une vrai relation avec un cheval d'école. Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle



Messages : 266
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Lun 8 Avr 2013 - 17:54

Olivier a écrit:
Il s'agit bien de la requête d'une non-enseignante aux enseignants, non ? Donc, en tant que non-enseignants, nous sommes bien dans notre rôle en plussoyant ! Wink

vu sous cet angle Smile

à part Yves Katz les enseignants ne se précipitent pas pour répondre !

remarque après le message de fraxinus :

Citation :
Être cavalier c'est savoir s'occuper , prendre en charge un cheval pendant tout le temps imparti depuis l'arrivée dans l'écurie jusqu'au moment ou on la quitte.

si le pansage est oublié par le cavalier de club pas étonnant qu'il se retrouve tout crétin en devenant propriétaire



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Lun 8 Avr 2013 - 18:23

pimprenelle a écrit:
[
à part Yves Katz les enseignants ne se précipitent pas pour répondre !





Cette réflexion est applicable à toutes les interventions. Blasés, manque d'intérêt, manque de temps... Les enseignants désertent Educaval............................ geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle



Messages : 266
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Lun 8 Avr 2013 - 19:34

L'échange entre enseignants et pratiquants est une des richesses de ce forum. Les pratiquants y seraient-ils trop nombreux et actifs ?

Les enseignants ont des journées chargées, n'ont peut-être pas envie de répondre

Sur des questions techniques c'est parfois compréhensible, le sujet peut devenir conflictuel, un enseignant peut craindre que son savoir ou sa pédagogie soit mis en cause

Sur une question comme celle du pansage il serait instructif de savoir pourquoi il est si négligé...ça éclairerait sur les réelles conditions d'exercice en club (voir Olivier "une journée de stage consacrée à ça au club. Journée intéressante mais facultative, donc négligée par beaucoup")

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
derrien



Messages : 199
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 48
Localisation : finistere sud

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Lun 8 Avr 2013 - 22:14

le pansage pour faire les beaux ne vaut pas une bonne roulade pleine terre et la protection naturelle de la fine couche de boue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Mar 9 Avr 2013 - 6:29

HS Franck. Dans le cas évoqué, nous ne sommes plus dans la nature.Et le pansage est un moment important pour le cavalier comme pour le cheval!................ geek
PS: à force de répondre par énigme, ou à côté du sujet, vous allez finir, ici comme ailleurs, par vous faire ignorer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Mar 9 Avr 2013 - 12:11

Oui HS Franck Wink
L'un n'empêchant pas l'autre.

Se rouler dans la boue après la séance de travail c'est une belle récompense si on en donne la possibilité au cheval. Idem avant s'il a le bonheur de pouvoir profiter de la "liberté" en dehors des séances de travail. Un cheval "heureux" alors...Pourvu qu'on lui consacre des soins attentifs préparatoires avant de le harnacher et de lui grimper dessus et autant d'attention en descendant…

Et ce qui occupe mes pensées ici, c’est bien la qualité et le temps consacrés au pansage.
Le but n’est pas de pomponner mais bien de contrôler la disponibilité mental, l’état physique, prévenir d’éventuelles blessures, initier un échange, apprendre à comprendre le langage du cheval, adapter ces gestes, être à l’écoute, communiquer…

Comme cela a été dit, il est assez inquiétant de voir des cavaliers devenus propriétaires totalement démunis devant le comportement de leur cheval dans le box et au pansage.
Parce que les chevaux du club, mis entre toutes les mains, finissent par se blaser ou devenir les « méchants » de l’écurie à force de ne pas avoir été écouté…Le cheval de propriétaire lui, sera souvent moins tolérant... Et le propriétaire incapable de détecter les signes émis pas le cheval et d’y répondre judicieusement.

Dans l’intimité du box, la séance de pansage est l’antichambre de la séance de travail….



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Mar 9 Avr 2013 - 14:18

fraxinus a écrit:

Être cavalier c'est savoir s'occuper , prendre en charge un cheval pendant tout le temps imparti depuis l'arrivée dans l'écurie jusqu'au moment ou on la quitte.

Totalement d'accord Fraxinus...a part le cas du "client", ancien cavalier ou cavalier de passage dans une ville, qui veut se faire plaisir (ou se changer les idées) en payant une heure pour monter...ça m'est arrivé quelques fois au cours de déplacements professionnels n'ayant rien a voir avec l'équitation mais sujets a des horaires précis ... Après RV téléphoné on m'a toujours présenté dans ce cas un cheval en état d'être monté....

Le cas aussi d'amis cavaliers de passage, leur présentant mes chevaux et les invitant a les monter.... il ne m'est jamais venu a l'idée d'associer la brosse a mon invitation...j'ai toujours considéré que c'était a moi de le faire...a moins qu'ils en éprouvent le désir..ça m'est arrivé !

Je précise que c'est toujours moi dans le domaine courant et personne d'autres qui s'occupait de l'entretien de mes chevaux et des cuirs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Mar 9 Avr 2013 - 15:12

Personnellement et à l'inverse, il ne me viendrait pas à l'idée de réduire un temps d'équitation à mon pied qui se pose dans l'étrier puis qui s'en retire.

Et les seules fois où prêtant mon cheval (ce qui est rare) à des personnes totalement novices pour une initiation, j'ai effectué moi-même le pansage et le harnachement, j'ai toujours associé la personne pour justement l'éveiller au mode de communication du cheval.

Quelque soit le niveau du cavalier, et d'autant plus s'il est expérimenté, la préparation du cheval me semble tellement essentielle pour poser les bases du dialogue et ...se présenter.

C'est d'ailleurs ce qui me choque chez les cavaliers pros, le fait qu'ils délèguent le pansage aux grooms. Oui, oui, je sais, ils 'n'ont pas le temps....
On peut me dire aussi que ça fait de l'emploi chez les grooms Laughing Mais définitivement ça me donne réellement le sentiment de réduire lanimal à l'état d'outil Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Mar 9 Avr 2013 - 16:34

Présenter un cheval prêt à être monter est une réminiscence d'un temps passé, où le maître des lieux
disposait d'une écurie qui faisait sa fierté, de chevaux parfaitement mis et du personnel assorti.
On le congratulait tant pour le choix de ses chevaux que pour le dressage de ses « larbins ». Ce temps là est révolu. « ah ça ira, ça ira, les aristos à la lanterne.... » Laughing

Aujourd'hui, démocratisation exige, chacun se targue de savoir dresser ses chevaux et le pansage est devenu obligatoire pour le propriétaire qui n'a plus les moyens de se payer les services d'un palefrenier, d'un piqueur, d'un groom, d'un écuyer à domicile. No

Un cavalier professionnel, un vrai bon cavalier, n'a pas le temps de tout faire, il travaille ses chevaux et n'a pas besoin du pansage pour créer un lien avec son cheval, le seul fait de lui amener le cheval le renseigne sur l'état physique et psychique du cheval et donc sur la qualité de travail du groom. L'œil du maître est redoutable, demandez au cerf de la fable ce qu'il en dit. pale

Mais nous ne parlons pas ici des vrai « pros » juste des cavaliers simples propriétaires ou pratiquant de club.

Pour l'anecdote, lorsque Maître Testament, notaire de son état et notable, venait faire les honneurs de l'écurie avec Madame la comtesse de la Tour qui Penche et Monsieur l'Ambassadeur du Trumuchistan pour une promenade, mon instructeur préférait que je leur prépare leur chevaux, avec la consigne: « endors-les, faudrait pas que ce beau monde rentre avec de la boue sur le fond de culotte ». Wink
Un de mes « client » quatrième magistrat de France, qui par économie préférait se payer les services d'un groom plutôt que d'un cavalier professionnel, a très vite compris que sa jument était plus disponible lorsque je la préparai, même si cela lui a valu quelques quolibets. Razz
Le pansage aussi peut être un art. drunken

Maryan, que St Marcel patron des grooms, vous pardonne de vouloir nous mettre au chômage.

N'oubliez pas notre devise: « je panse donc j'essuie » lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle



Messages : 266
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Mar 9 Avr 2013 - 20:05

excellent fraxinus Laughing Laughing Laughing

et pas faux : la donne est complètement différente du cav pro au cavalier amateur, du gros club où les palefreniers font le pansage du matin au petit club où ça reste à la charge du cavalier

néanmoins il me semble qu'il faut savoir procéder au pansage...n-y a-t-il aucune question sur le sujet dans le programme des galops ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
derrien



Messages : 199
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 48
Localisation : finistere sud

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Mar 9 Avr 2013 - 20:29

fraxinus a écrit:
Présenter un cheval prêt à être monter est une réminiscence d'un temps passé, où le maître des lieux
disposait d'une écurie qui faisait sa fierté, de chevaux parfaitement mis et du personnel assorti.
On le congratulait tant pour le choix de ses chevaux que pour le dressage de ses « larbins ». Ce temps là est révolu. « ah ça ira, ça ira, les aristos à la lanterne.... » Laughing

Aujourd'hui, démocratisation exige, chacun se targue de savoir dresser ses chevaux et le pansage est devenu obligatoire pour le propriétaire qui n'a plus les moyens de se payer les services d'un palefrenier, d'un piqueur, d'un groom, d'un écuyer à domicile. No

Un cavalier professionnel, un vrai bon cavalier, n'a pas le temps de tout faire, il travaille ses chevaux et n'a pas besoin du pansage pour créer un lien avec son cheval, le seul fait de lui amener le cheval le renseigne sur l'état physique et psychique du cheval et donc sur la qualité de travail du groom. L'œil du maître est redoutable, demandez au cerf de la fable ce qu'il en dit. pale

Mais nous ne parlons pas ici des vrai « pros » juste des cavaliers simples propriétaires ou pratiquant de club.

Pour l'anecdote, lorsque Maître Testament, notaire de son état et notable, venait faire les honneurs de l'écurie avec Madame la comtesse de la Tour qui Penche et Monsieur l'Ambassadeur du Trumuchistan pour une promenade, mon instructeur préférait que je leur prépare leur chevaux, avec la consigne: « endors-les, faudrait pas que ce beau monde rentre avec de la boue sur le fond de culotte ». Wink
Un de mes « client » quatrième magistrat de France, qui par économie préférait se payer les services d'un groom plutôt que d'un cavalier professionnel, a très vite compris que sa jument était plus disponible lorsque je la préparai, même si cela lui a valu quelques quolibets. Razz
Le pansage aussi peut être un art. drunken

Maryan, que St Marcel patron des grooms, vous pardonne de vouloir nous mettre au chômage.

N'oubliez pas notre devise: « je panse donc j'essuie » lol!

j'ai été groom aussi. et ce rapport à l'animal est différent d'une écurie Suisse argentée ou top France, à une écurie de base.
la raison? moins de chevaux et plus de temps à leur consacrer avec un salaire à la clé non négligeable mais cela peut ne durer qu'un temps ou toute une vie au choix du groom, qui pense alors reconversion et temps libre. certains ou certaines, plutôt, car c'est un comportement plus féminin, envoient même des cartes postales aux chevaux (comme par exemple Flambeau) dont elles avaient la charge et les honneurs du regard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Mar 9 Avr 2013 - 21:49

A l'attention de Maryan et Fraxinus....

Quand j'invite quelqu'un chez moi je ne lui met pas un chiffon dans les mains pour qu'il essuie la poussière...le ménage a déjà été fait....Idem quand je propose a une connaissance cavalière de monter mon cheval, je ne lui met pas l'étrille a la main mais comme pour le ménage j'ai déjà fait le pansage....
C'est une question non pas de temps révolu mais uniquement de "savoir vivre", de "politesse"....et c'est moi qui doucherai le cheval et non pas mon invité quand il en descendra...
J'ose espérer qu'en ce qui vous concerne vous ne demandez quand même pas de faire aussi le box !

Autre chose Maryan...vous ne prêtez pas votre cheval....On ne dresse pas un cheval uniquement pour soi mais pour qu'il soit plaisant a monter pour ceux qu'on respecte ou qu'on aime...On voit un cheval bien "travaillé" a sa façon de se comporter sous la selle d'un autre que son dresseur !

Il est question ici de cavaliers(ières) confirmés !

Ps...j'ai eu jusqu'a trois chevaux en concours...je n'ai jamais eu ni groom, ni "larbin" pour s'en occuper...je n'ai ni particule a mon nom ni grande fortune...et je demande toujours la permission d'entrer a cheval dans un manège aux personnes qui y sont déjà....et ça n'a rien a voir avec le temps qui passe !


Dernière édition par daffos le Mar 9 Avr 2013 - 22:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
pimprenelle



Messages : 266
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Mar 9 Avr 2013 - 22:16

tout doucement le sujet a glissé d'une considération purement hygiéniste à la relation qu'on a avec son cheval Wink

il me semble que les messieurs sont moins exclusifs que les dames dans cette relation : ils acceptent plus volontiers de prêter leur cheval ou même le proposent spontanément
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
derrien



Messages : 199
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 48
Localisation : finistere sud

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Mer 10 Avr 2013 - 0:36

ces messieurs font souvent acte de transmission, mais ce comportement ou cette recherche n'est pas exclusive d'un sexe quelconque. nous ne sommes pas grand chose de notre passage sur terre et en même temps importants si on sait laisser aux autres trouver leur voie et le bonheur, leur amour dans ce qui les aspire si possible et dans leur vie. le silence est d'or car il laisse l'éveil et l'habileté se faire chez l'enfant qui découvre et la parole est également le moyen de l'apaiser ou l'instruire? et de développer son sentiment personnel, sa capacité à relationner et voir qu'il n'est pas seul en ce vaste univers et ce globe. que des trouvailles existent, qu'à ses pieds ou à ses mains il peut développer son esprit, son corps, son action ou sa non action.
sa dimension, son naturel, sa distance, sa spiritualité, sa liberté, sa générosité, son respect, sa confiance, son choix, sa réflexion, son art, ses actes et ses pas, sa sagesse, sa motivation, ce qui le concerne, son repos, ses chauds, ses froids, ce qu'il partage et ce qu'il ne partage pas, sa capacité à gérer stress et colère ou caprice et croyances, son intelligence et sa respectabilité. vous savez très bien que des gens, peut être plus intelligents que vous, sont SDF et parfois alcooliques c'est pas un scoop, ce qui revient à parler d'hygiène pendant que les gros capitaux volent parce que"time is business" et je ne suis pas sûr qu'on lise mieux sur une rolex qu'un bâton dans le sable sous le soleil, vous en conviendrez. nettoyer ses chevaux avant et après travail est évidemment une bonne attention et sûrement une bonne manière d'être, permet de mesurer l'état de forme ou de fatigue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Mer 10 Avr 2013 - 6:09

Dommage, Derrien , qu'une fois encore, vos interventions soient polluées par des HS..............Savoir rester dans le sujet est une des compétences que se doit de posséder tout bon enseignant!
Henri, comme vous, je demande à entrer dans un manège, de même que j'en demande l'autorisation de sortie(et je salue, car si je ne porte pas de bombe, je suis toujours couvert d'une casquette ou d'un chapeau). Je crois avoir reçu une éducation qui m'autorise à accueillir correctement les gens. Mais il n'en est pas moins vrai que quand quelqu'un vient monter, il a en charge de préparer son cheval, car ce moment est une prise de contact, un premier ressenti de l'état du cheval. Et si c'est le jour du fumier, je n'ai aucune honte à demander à la personne de m'aider!............... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Mer 10 Avr 2013 - 9:06

Je ne fais pas faire la vaisselle à mes invités mais je ne mets pas au même rang non plus mes fourchettes et mon cheval.

Non je ne dresse pas mes juments pour les autres. je les dresse pour moi. J'ai des chevaux pour moi. Ce sont MES chevaux. Je ne considère pas mon chat et mon chien comme prêtables non plus alors pourquoi plus mon cheval. Par contre, lorsque je travaille des chevaux qui ne m'appartiennent pas, je le fais pour les autres (et pour moi aussi, il est bon de multiplier les expériences) et le temps du pansage reste riche d'information si j'ai à le faire, je ne rechigne jamais. je suis plus dérangée pour monter un cheval au pied levé pour expliquer qq chose à son propriétaire alors je commence d'abord par me présenter ! Ce ne sont pas des machines, le temps est révolu de se comporter comme des rustres avec les animaux. Sans même prendre des pincettes et être gnangnan, puisqu'on parle de politesse, cela est applicable aux chevaux avant de grimper dessus ET une fois en selle.
Après on s'étonne d'avoir des chevaux caractèriels, rebelles, vicieux.....Mais revoyons donc nos manières. Concilions autorité et politesse justement et aucun cheval ne développera des comportements dérivants.

Nous ne sommes plus effectivement au temps ancien où le cheval était un outil stratégique. De fait, il n'est pas humiliant ou irrespectueux d'en faire la "toilette". l'homme qui m'a sensibilisé à cette première marque de respect, comme je l'ai précisé, est issu de l'équitation militaire... Je trouve que cela est assez révélateur.

Non je ne crois pas qu'un grand maître d'équitation développe la même relation avec un cheval s'il se contente de mettre le pied à l'étrier. Le regard ne suffit pas, ceci m'apparait comme une légende urbaine. Ce ne sont pas des surhommes. Après qu'ils sentent en quelques secondes en selle une foule d'information, qu'ils aient une analyse pertinante en regardant arriver le cheval, bien évidemment. Mais justement si on est adepte de pansages soigneux, on sait que la relation établie dans ce temps est différente , complémentaire, autre que celle développée une fois en selle.

Le sujet dévie effectivement.

Je le recentre donc : au cavalier novice, arrivant au club, il conviendrait d'apporter avec attention un enseignement sur l'art du pansage, son intérêt "sanitaire et comportemental" dans la relation cheval/cavalier. Ensuite lorsque ces personnes auront acquis des notions de base, elles pourront se payer des grooms et se faire préparer leurs futurs chevaux si elles le veulent, chacun son truc. Mais en attendant, au boulot, brosses, étrilles et massages.

La formation des enseignants aborde-t-elle ce sujet ? Combien d'enseignants prennent le temps d'initier les élèves lors des premiers contacts avec l'animal ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Mer 10 Avr 2013 - 9:23

yveskatz a écrit:

Henri, comme vous, je demande à entrer dans un manège, de même que j'en demande l'autorisation de sortie(et je salue, car si je ne porte pas de bombe, je suis toujours couvert d'une casquette ou d'un chapeau). Je crois avoir reçu une éducation qui m'autorise à accueillir correctement les gens. Mais il n'en est pas moins vrai que quand quelqu'un vient monter, il a en charge de préparer son cheval, car ce moment est une prise de contact, un premier ressenti de l'état du cheval. Et si c'est le jour du fumier, je n'ai aucune honte à demander à la personne de m'aider!............... geek

C'est tout a fait votre droit YVES de disposer de vos "invités" de la sorte...Je peux agir comme vous avec un ami, un copain que je vois pratiquement tous les jours...mais ce n'est pas ma façon de faire (et c'est aussi mon droit) avec "un invité" c'est a dire une personne de passage qui n'est pas un ami mais que je respecte...vous en l'occurrence et par exemple si vous étiez venu me rendre visite !

Je l'ai dit par ailleurs c'est une question, pour moi, de "savoir vivre"...Non partagé par d'autres ?... ce n'est pas mon problème mais le leur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Mer 10 Avr 2013 - 9:46

Et donc au niveau de l'enseignement des cavaliers débutants vous n'avez pas d'opinion ?
Inutile de passer du temps avec eux pour leur apprendre le pansage ? Ou tout de même cela vous semble-t-il utile ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   Mer 10 Avr 2013 - 10:17

MARYAN....je crois que vous devriez relire mes propos a leur début pour mieux les comprendre ..j'ai l'impression que vous n'avez pas bien saisi leur signification ..
Je ne comprend pas le quart de ce que vous exprimez dans cette longue diatribe si c'est a mon sujet dont, par exemple voici un échantillon..je vous cite:

" Ce ne sont pas des machines, le temps est révolu de se comporter comme des rustres avec les animaux. Sans même prendre des pincettes et être gnangnan, puisqu'on parle de politesse, cela est applicable aux chevaux avant de grimper dessus ET une fois en selle.
Après on s'étonne d'avoir des chevaux caractèriels, rebelles, vicieux.....Mais revoyons donc nos manières. Concilions autorité et politesse justement et aucun cheval ne développera des comportements dérivants"


Tout ça parce que je ne laisse pas faire le pansage a mon invité préférant le faire moi même ?...

Ou alors êtes vous en train de dire que je ne panse jamais un cheval avant de le monter, ou que je me comporte comme un rustre, entre autres délicatesses a mon égard...j'avoue ne rien comprendre a votre mauvaise humeur surtout faisant suite a mes propos initiaux ????

Pardon si ce que je prend pour de la courtoisie dans mon comportement vous hérisse, c'est une affaire de point de vue et je vous promet de ne plus en parler avec vous....Vous ne prêtez jamais VOTRE cheval (ni vos chiens et chats) c'est la aussi une affaire de point de vue et loin de moi l'idée de vous en vouloir a ce sujet...

Nous n'avons pas la même approche du cheval et de l'équitation en général ...et alors ?...suffit d'en convenir (pour moi c'est fait !) et de ne pas tirer sur tout ce qui bouge...nous ne serons pas les seuls et cela ne nous empêchera pas de suivre notre bonhomme de chemin personnel...






Dernière édition par daffos le Mer 10 Avr 2013 - 12:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le temps du pansage à intégrer dans l'enseignement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Intégrer un vieux doberman dans une meute
» Je voudrais intégrer les fruits et légumes dans leur alimentation
» Intégrer électroménager existant dans une cuisine IKEA
» Intégrer une nouvelle poule dans le poulailler
» Comment intégrer une nouvelle poule ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EDUCAVAL :: Sciences hippiques et équitation :: Connaissance du cheval-
Sauter vers: