CE QUI SE CONÇOIT BIEN S'ÉNONCE CLAIREMENT. ET LES MOTS POUR LE DIRE ARRIVENT AISÉMENT (BOILEAU)
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexionDossiersLiens

Partagez | 
 

 L'incurvation par le "couloir des rênes"...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: L'incurvation par le "couloir des rênes"...   Dim 3 Fév 2013 - 11:49

De mon point de vue également.... mais faut il encore que chacun y mette du sien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
DiegoMulot



Messages : 297
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: L'incurvation par le "couloir des rênes"...   Dim 3 Fév 2013 - 17:55

DiegoMulot a écrit:
daffos a écrit:
---

-------------------------------------------------------------
Extrait du DVD de la collection pédagogique "le dresaage du cheval" de JDO chez "JUMPING VIDEO": (ci dessous)





Ha ha ha, merci Monsieur d'Orgeix (à propos de l'incurvation du dos) qui donne entièrement raison à l'équitation western.....merci, merci !!!!
Le jour où vous verrez un westerner plier l'encolure ailleurs qu'à l'échauffement (phase de guymnastique uniquement), les poules auront des éperons !
Ici cheval exécutant un spin (pivot rapide sur un postérieur) Razz

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florie D

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 31
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: L'incurvation par le "couloir des rênes"...   Dim 3 Fév 2013 - 22:39

Merci pour la vidéo, que j'ai d'ailleurs partagé sur Facebook, dés fois que mes cavaliers ou mes collègues aient envie d'y réfléchir. En revanche dans les dernières minutes, je ne trouve pas que la vidéo du cavalier colle avec la théorie énoncée par JDO en terme de fluidité et d'égalité des rênes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harmonie-equestre.fr/
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: L'incurvation par le "couloir des rênes"...   Dim 3 Fév 2013 - 23:00

FLORIE....cette vidéo est tirée d'un DVD de la collection de JDO diffusée a grande echelle par www.jumping video.com....Il a contribué personnellement et physiquement a cette collection se montrant tres souvent a cheval et tous les cavaliers que l'on y voit sont des élèves a lui....notamment Alexis Gautier, J.Yves Bost et B.Duhamel....

Croyez vous qu'il aurait mis en évidence ce qui ne serait pas de son fait ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
Florie D

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 31
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: L'incurvation par le "couloir des rênes"...   Lun 4 Fév 2013 - 22:57

Je ne crois rien, mais je persiste, je n'aime pas. Autant j'adhère à la théorie (de plus en plus), autant ce couple en évolution sur cette séance, je ne suis pas fan. Je trouve les changements d'incurvations brusques et manquant de fluidité, le cheval irrégulier par moments (vers 4'30 notamment), et les rênes inégales (plus de rêne interne que de rêne externe), flagrant sur la fin lorsque justement JDO parle de ce défaut.
Après je ne suis pas entrain de remettre en cause la monte de ce monsieur, je vous explique juste ce qui me chiffonne dans ces images, qui illustrent du coup mal je trouve le message qui passe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harmonie-equestre.fr/
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: L'incurvation par le "couloir des rênes"...   Mar 5 Fév 2013 - 0:52

Puisque vous le dites !!!.....


Dernière édition par daffos le Mar 5 Fév 2013 - 17:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: L'incurvation par le "couloir des rênes"...   Mar 5 Fév 2013 - 13:44

Cher Daffos comme vous le dites vous-même, vous avez vos "croyances" et j'ai les miennes Laughing

Vous signez "a chacun sa vérité". Finalement donc il n'y en aurait qu'une ? Celle du cheval raide comme un bout de bois du garrot au couard ?
Il ne s'agit pas de MON plaidoyer. Il s'agit d'un exercice. C'est tout.

Le stick est trop court et pas assez rigide pour l'exercice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: L'incurvation par le "couloir des rênes"...   Mar 5 Fév 2013 - 17:18

Maryan a écrit:
Cher Daffos comme vous le dites vous-même, vous avez vos "croyances" et j'ai les miennes Laughing

Vous signez "a chacun sa vérité". Finalement donc il n'y en aurait qu'une ? Celle du cheval raide comme un bout de bois du garrot au couard ?
Il ne s'agit pas de MON plaidoyer. Il s'agit d'un exercice. C'est tout..

Chère MARYAN....En ce qui concerne le cheval "raide " comme un bout de bois, pas tout a fait puisqu'on vous parle de 4 à 6 cms de latéro-flexion a peine sur toute la longueur du rachis, c'est a dire tres insuffisant pour que l'action de la jambe puisse changer quoi que ce soit dans le comportement du cheval...

Là n'est pas ma vérité mais celle de LIMOUSIN écuyer au Cadre ainsi que Ph.KARL...J.d'ORGEIX mais aussi F.BAUCHER ...entre autres (excusez du peu... et puis je mes sens bien au chaud au milieu de ces gens là !!!) .

Je vous ai donné tous les détails avec vidéos explicatives a l'appui....vous avez des études photographiques super sérieuses qui ont été faites sur tous les plans et tous les angles.....Je peux aussi vous donner leur cartes de visites, elles sont pas mal question équestre....Que puis je faire de plus pour vous faire réfléchir et non vous convaincre...?

En ce qui me concerne, après avoir ôté de mon esprit ce qui me faisait croire que mon cheval "s'enroulait" (sic) autour de ma jambe comme me l' affirmait l'enseignement fédéral (faut être "gonflé" pour écrire ça sur un manuel pédagogique) j'ai bien fait attention a ce qui se passait sous moi ... il arrive quelque fois que mes fesses deviennent intelligentes.... et la vérité de ces messieurs est devenu la mienne....et ça marche !

Quelle ne soit pas la votre c'est votre problème et nous n'allons pas en faire une drame...Je continue a me servir de l'encolure et vous de la jambe....et que le meilleur gagne !!!




Dernière édition par daffos le Mar 5 Fév 2013 - 22:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: L'incurvation par le "couloir des rênes"...   Mar 5 Fév 2013 - 21:52

Maryan a écrit:

Il ne s'agit pas de MON plaidoyer. Il s'agit d'un exercice. C'est tout..
J'entend bien...Sans aucun esprit "polémique" (et je tiens a insister sur ce point) pouvez vous me préciser à quelle occasion et/ou pour quelle raison vous vous servez de la jambe isolée pour "incurver"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: L'incurvation par le "couloir des rênes"...   Mar 5 Fév 2013 - 23:09

Désolé si mes réponses ne sont pas plus développées mais j'ai peu de temps, je ne peux pas voir les vidéos sur tous les pc sur lesquels je me connecte. Après je n'ai pas obligatoirement le temps non plus de tout regarder.

Daniel JUGNET a été pour moi le plus grand maître que j'ai rencontré et dont j'ai eu la chance de recevoir l'enseignement. Il est à ce jour l'incarnation la plus complète des écrits qui ont fait et font encore écho en moi. Après avoir vu les Henriquet, le bonheur de discuter avec eux, si généreux dans le dialogue, j'ai vu Daniel à cheval et là, tout le reste m'a paru si en dessous. (J'ai vu d'autres très bons écuyers, des écuyers de grand talents comme le Colonel Carde qui a été une rencontre surprenante et tellement agréable -j'ai même grâce à lui et suite à une discussion, publié un article sur les traumatismes comportementaux dans le bulletin d'AI- et d'autres moins connus mais terriblement doué aussi, comme Isa Danne ou Denis GIRY par exemple, pour ne citer qu'eux). Tous m'ont offert des choses équestres qui vont dans le sens de ce que je souhaite faire. Aucun n'est parfait car je n'ai pas cette croyance là Wink ni pour moi, ni pour eux.

Les Henriquet sont, de ceux que je connais, ceux qui ont le mieux réussi le compromis Compétition/équitation de légèreté.

J'ai lu d'Orgeix très tôt dans ma vie de cavalière, je me souviens que ça m'avait beaucoup interpellé, positivement sur certainement choses, moins sur d'autres.
De toutes façons, je fais toujours un tri dans les auteurs et même dans ce qui m'est enseigné. Daniel JUGNET a poussé en moi à l'extrême le besoin de comprendre les mécanismes non visibles de ce que je met en oeuvre techniquement et psychologiquement lorsque je travaille avec un cheval. Une approche que j'ai de façon innée, qui a été alimenté tout au long de ma vie par des rencontres avec des enseignants et des cavaliers généreux et plein de tact, et qu'il m'a conduit à étayer par des recherches personnelles plus poussées afin de pouvoir nourrir avec lui de passionnantes discussions. Enfin moi, je les trouvais passionnantes.

Chez Karl, il y a plus de choses qui me dérangent que de choses qui me convaincs véritablement ou qui ne m'auraient déjà été enseignées.
Avec curiosité, je suis allée assister à une conférence d'un de ses disciples. Je savais que ça ne me donnerait probablement pas satisfaction car c'est hélas une constatation je je fais régulièrement, les disciples qui ne s'émancipent pas d'un maître unique en sont souvent de pâles copies. L'exception existant, bien sûr. Mais pas là.
Et quand je suis dérangée, j'étudie, je prospecte, j'expérimente. La discussion avec ce monsieur a été impossible et rapidement je me suis fais gentiment rembarrée Cool Je faisais dans l'ésothérisme parce que je parlais du balancier global de Peteris Klavins et de l'élévation du garrot ressenti sur le cheval à l’arrêt lorsqu'on le ploie comme me l'a enseigné JUGNET Shocked
Je dis constamment que je ne suis pas enseignante, que je suis en recherche et être confrontée à ce genre d'attitude de la part de quelqu'un qui est sensé enseigné, bravo la pédagogie !
Daniel JUGNET lui, à nos questions, répondait avec des explications argumentées, des sensations équestres. Maintenant c'est ce que j'attends d'un enseignant.

Isa Danne a été une élève très proche de d'Orgeix. J'aime beaucoup la synthèse qu'elle fait de tout ce qu'elle reçoit, sa diversité, son ouverture d'esprit. Pour moi, elle a su comprendre et s'approprier le talent de d'Orgeix sans le singer, en l'enrichissant d'autres choses. C'est une "Oliveiriste/d'Orgeitiste" aboutie, enfin pour moi la meilleure synthèse qu'il m'ait été donné de voir de ces 2 grands personnages. Une intelligence équestre et une humilité qu'il m'a aussi rarement été donné de cotoyer.


Non, Daffos rassurez-vous je ne suis pas seule du tout Laughing Vous voyez, je trouve plein de choses et quelques personnes qui alimentent ma sensibilité équestre et incarnent mes auteurs de référence.
Je suis juste sélective. je sais ce que je veux, pourquoi, et surtout ce que je ne veux pas et pourquoi aussi. Et cela ne me conduit pas à fermer mon esprit à tout ce que je croise bien au contraire, j'alimente ainsi en toute connaissance de cause mes 2 colonnes "pourquoi j'adhère" "pourquoi j'adhère pas".

Je pense que la qualité première d'un enseignant est de pousser son élève à la réflexion et non à l’exécution et l’obéissance. J'ai rapidement fui ce genre de pédagogie directive.


Plus précisément, je me sers de ma "jambe isolée" pour incurver chaque fois que je rentre dans une figure où le cheval doit être incurvé, plus ou moins CQFD ! Sur son cercle, dans l'EED, la contre EED, l'appuyer, croupe en dedans.... La jambe commençant à la hanche du cavalier... L'incurvation complète n'étant pas du seul fait de cette "jambe isolée" comme le démontre l'exercice de la chambrière donné par JUGNET. Lorsqu'on admet que le cheval peut s'incurver dans son ensemble de façon sensible et qu'on souhaite exploiter cela.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: L'incurvation par le "couloir des rênes"...   Mer 6 Fév 2013 - 12:39

Maryan a écrit:


Non, Daffos rassurez-vous je ne suis pas seule du tout Laughing Vous voyez, je trouve plein de choses et quelques personnes qui alimentent ma sensibilité équestre et incarnent mes auteurs de référence.
Je suis juste sélective. je sais ce que je veux, pourquoi, et surtout ce que je ne veux pas et pourquoi aussi. Et cela ne me conduit pas à fermer mon esprit à tout ce que je croise bien au contraire, j'alimente ainsi en toute connaissance de cause mes 2 colonnes "pourquoi j'adhère" "pourquoi j'adhère pas".
Je ne me souviens pas vous avoir dit que vous étiez seule en matière équestre ou alors je me suis mal exprimé et si c'est le cas acceptez mes excuses....L'aréopage dans lequel vous vivez est en tout point respectable et ne génère aucune contestation a mes yeux;;;;
Vous parlez de D.JUGNET comme je parle de J.d'ORGEIX....et si nous avons des divergences d'ordre technique nous avons au moins ce point commun, l'apport d'une personnalité qui façonne notre jugement sans toutefois l'occulter..
.

Maryan a écrit:

Je pense que la qualité première d'un enseignant est de pousser son élève à la réflexion et non à l’exécution et l’obéissance. J'ai rapidement fui ce genre de pédagogie directive.
Je crois pour ma part qu'il y a lieu d'obeir d'abord a l'enseignant dans l'exécution ...et seulement après s'adonner a la réflexion !...On ne peut réfléchir qu'a partir de quelque chose qu'on connait bien, d'une base, d'un socle et seulement après alors, s'évader dans des considérations d'ordre personnelles....C'est je crois en priorité une question de confiance en l'enseignant !

Maryan a écrit:

Plus précisément, je me sers de ma "jambe isolée" pour incurver chaque fois que je rentre dans une figure où le cheval doit être incurvé, plus ou moins CQFD ! Sur son cercle, dans l'EED, la contre EED, l'appuyer, croupe en dedans.... La jambe commençant à la hanche du cavalier...

Je pense (et même j'en suis sûr) comme expliqué par ailleurs que je suis a même de demander tout cela sans m'occuper de ma jambe "isolé" sauf s'il s'agit d'un problème "d'impulsion" et/ou de "déplacement" de l'ensemble ou d'une partie de l'ensemble ....et cela en misant uniquement sur l'incurvation d'ensemble de l'encolure et bien sûr son corollaire la "cession de nuque"...

Tout les exercices que vous invoqués ci dessus et qui font aussi partie de mon univers de travail ne sont là que dans un seul but: abaisser les hanches afin d'engager les posterieurs et assouplir l'avant main....vous y parvenez en vous aidant de la jambe isolé mais en demandant une incurvation de l'encolure....je pense y parvenir en seulement sollicitant l'encolure (a part pour l'appuyer et la croupe en dedans ou ma jambe agit pour "déplacer" et "garder" et non pour "incurver")
Un question ?...: pouvez vous y parvenir sans orienter l'encolure de votre cheval....


Maryan a écrit:

L'incurvation complète n'étant pas du seul fait de cette "jambe isolée" comme le démontre l'exercice de la chambrière donné par JUGNET. Lorsqu'on admet que le cheval peut s'incurver dans son ensemble de façon sensible et qu'on souhaite exploiter cela.
...
Et c'est cela que je ne peux plus admettre....apres l'avoir admis durant de nombreuses années et même y avoir gagné un "éperon de vermeil"....c'est dire si "les vues de l'esprit" sont parfois tenaces !

Je crois MARYAN que sur ce sujet nous devrions clore notre discussion...nous sommes l'une et l'autre convaincu de notre fait et nous sommes obligés de reconnaitre que pour l'une et l'autre, ça marche...alors pourquoi ne pas continuer, chacun de notre coté, a faire ce que nous pensons savoir faire !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: L'incurvation par le "couloir des rênes"...   Mer 6 Fév 2013 - 15:27

Soit, si vous souhaitez en rester là…

Juste 2 points sur lesquels je souhaiterais moi revenir, car nous ne sommes pas en tête à tête cher Daffos et si quelqu’un à survécu à cet échange et s’y intéresse encore , c’est d’une part l’idée d’obéissance à l’enseignant qui est fondamentale pour moi. Car je considère qu’il est important pour l’élève de s’approprier au plus tôt le sens des aides qu’on lui demande de mettre en œuvre.
Dire pendant des années à quelqu’un « tiens ton dos » par exemple, n’a pour moi aucun intérêt. Par contre, si l’enseignant donne cette indication en l’agrémentant de sens : « ton cheval s’effondre car ton dos manque de tonicité donc il est important de veiller à tenir ton dos » ça me parait bien plus intéressant. Car alors l’enseignant transmet la capacité à analyser et résoudre un problème. Le cavalier s’aura à quoi sert son dos. Il saura donc y avoir recours lorsqu’il souhaitera redonner de la tension à son cheval de façon autonome. C’est bien plus constructif à mes yeux.

D’autre part, je n’emploie pas ma jambe isolée pour obtenir l’incurvation de l’encolure mais l’autre, celle qui est une vue de l’esprit, celle des hanches. Si je ne souhaitais obtenir que celle de l’encolure comme vous, je n’emploierais bien évidemment comme vous que ma rêne…enfin ma main…enfin d’ailleurs plutôt mon épaule !
Mais comme j’ai une grande croyance pour le ploiement des hanches et bien je combine les aides nécessaires au ploiement des hanches et à celui de l’encolure.
Car oui, je ploie les hanches encolure droite. C’est d’ailleurs très exactement ce qui se produit dans la manipulation ostéopathique préparatoire au box avec ma jument de 27 ans ! Juste les hanches, au niveau lombaire, d’un côté puis de l’autre… Donc, si elle peut le faire dans le box à l’arrêt, j’ai la croyance encore une fois de pouvoir le reproduire en selle. Avec elle et avec les autres.

Et juste pour l'anecdote, ma jument de 27 ans jusqu'à présent faisait l'admiration de mon ostéo équin actuel et des précédents par sa souplesse générale. Je leur disais que je travaillais longuement au pas le 2 pistes depuis presque 17 ans que je la monte sous l'oeil de Denis GIRY puis de daniel JUGNET, mobilisant hanches et épaules avec soin. J'ai donc vous le voyez, non seulement la foi mais aussi un résultat qui m'invite à continuer Very Happy

Merci pour cet échange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
Florie D

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 31
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: L'incurvation par le "couloir des rênes"...   Mer 6 Fév 2013 - 16:03

Du coup votre jambe externe Maryan, demande activement aux hanches de se ployer? Car moi qui suis issue de l'enseignement fédéral, j'ai toujours appris que cette jambe était une jambe de position qui finalement n'intervenait que si le cheval venait à "tricher" en chassant ses hanches du côté inverse à celui de l'incurvation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harmonie-equestre.fr/
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: L'incurvation par le "couloir des rênes"...   Mer 6 Fév 2013 - 16:21

Activement ?

Pour moi l'incurvation est une posture prise par le cheval. Elle vient donc en réponse à la propre posture adoptée par le cavalier.
L'action d'une aide venant elle initier un mouvement... Je ne sais pas si je suis trés clair là Rolling Eyes
Donc ma jambe externe n'est à proprement pas active. Si je comprend bien ta question. Smile


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: L'incurvation par le "couloir des rênes"...   Mer 6 Fév 2013 - 16:22

Florie, ce que je comprends, peut-être à tort, de l'explication de Maryan c'est bien que la jambe externe est une barrière dont on ajuste la place plus que l'intensité mais qu'elle ne doit être considérée que dans l'ensemble de la positon et de l'action du cavalier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
Florie D

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 31
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: L'incurvation par le "couloir des rênes"...   Mer 6 Fév 2013 - 16:28

Ok nous sommes d'accord alors, c'était une phrase de Maryan qui m'avait mis dans le doute!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harmonie-equestre.fr/
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: L'incurvation par le "couloir des rênes"...   Mer 6 Fév 2013 - 20:29

Maryan a écrit:
Soit, si vous souhaitez en rester là…

Juste 2 points sur lesquels je souhaiterais moi revenir, car nous ne sommes pas en tête à tête cher Daffos et si quelqu’un à survécu à cet échange et s’y intéresse encore , c’est d’une part l’idée d’obéissance à l’enseignant qui est fondamentale pour moi. Car je considère qu’il est important pour l’élève de s’approprier au plus tôt le sens des aides qu’on lui demande de mettre en œuvre.
Vous changez radicalement de point de vue..Vous disiez exactement le contraire dans vos précédents propos sur le thème de l'obeissance a l'enseignant....mais là, je vous suis totalement, c'est d'ailleurs ce que j'avais mis en avant dans ma réponse...

Maryan a écrit:

Dire pendant des années à quelqu’un « tiens ton dos » par exemple, n’a pour moi aucun intérêt. Par contre, si l’enseignant donne cette indication en l’agrémentant de sens : « ton cheval s’effondre car ton dos manque de tonicité donc il est important de veiller à tenir ton dos » ça me parait bien plus intéressant. Car alors l’enseignant transmet la capacité à analyser et résoudre un problème. Le cavalier s’aura à quoi sert son dos. Il saura donc y avoir recours lorsqu’il souhaitera redonner de la tension à son cheval de façon autonome. C’est bien plus constructif à mes yeux.
Je suis tout a fait d'accord avec vous...l'explication de l'action demandée par l'enseignant est une des raisons d'une bonne compréhension...vous avez du remarquer d'ailleurs que toutes mes vidéos sont fortement documentées non seulement par leur contenu mais par l'effort que je fais pour situer ce contenu...ce que vous faites également je tiens a le signaler( je regrette chez vous le manque de vidéos, mais vous le savez)...

Maryan a écrit:

D’autre part, je n’emploie pas ma jambe isolée pour obtenir l’incurvation de l’encolure mais l’autre, celle qui est une vue de l’esprit, celle des hanches. Si je ne souhaitais obtenir que celle de l’encolure comme vous, je n’emploierais bien évidemment comme vous que ma rêne…enfin ma main…enfin d’ailleurs plutôt mon épaule !
Ce que j'appelle jambe "isolée" c'est la jambe qui agit....elle peut être extérieure comme interieure...et je vous précise qu'il n'y a nul besoin de jambe pour obtenir une incurvation...cela se fait grâce au "couloir des rênes" et sur deux doigts....Par contre, celle "d'une vue de l'esprit", celle qui "incurve" (sic) c'est bien de l'interieure qu'il s'agit...

Maryan a écrit:

Mais comme j’ai une grande croyance pour le ploiement des hanches et bien je combine les aides nécessaires au ploiement des hanches et à celui de l’encolure.
Car oui, je ploie les hanches encolure droite. C’est d’ailleurs très exactement ce qui se produit dans la manipulation ostéopathique préparatoire au box avec ma jument de 27 ans ! Juste les hanches, au niveau lombaire, d’un côté puis de l’autre… Donc, si elle peut le faire dans le box à l’arrêt, j’ai la croyance encore une fois de pouvoir le reproduire en selle. Avec elle et avec les autres.!
Hélà MARYAN, vous changez de sujet...Nous parlions jusqu'ici du rachis, c'est a dire de D1 à L4, du garrot au sacrum, de ce qui pour nous ne se ploie pas...

.et maintenant vous me parlez du ploiement des hanches c'est a dire L5..L6 et S1...c'est a dire du sacrum....(je crois qu'il vaut mieux parler de "déplacer" les hanches plutôt que de les "ployer")... et là, je suis d'accord sur l'emploi de la jambe isolée interieure ...ce que je revendique d'ailleurs dans mes derniers propos....

Donc, et alors dans ce cas, je suis d'accord avec vous, vous parliez depuis le début d'une incurvation de l'encolure et d'un déplacement des hanches et non d'une latéro-flexlon latérale du cheval !


Maryan a écrit:

Et juste pour l'anecdote, ma jument de 27 ans jusqu'à présent faisait l'admiration de mon ostéo équin actuel et des précédents par sa souplesse générale. Je leur disais que je travaillais longuement au pas le 2 pistes depuis presque 17 ans que je la monte sous l'oeil de Denis GIRY puis de daniel JUGNET, mobilisant hanches et épaules avec soin. J'ai donc vous le voyez, non seulement la foi mais aussi un résultat qui m'invite à continuer Very Happy .....Merci pour cet échange.
Mais je suis prét a vous croire, le travail des deux pistes est excellent pour la souplesse et la musculation..(si on y inclue pas le cheval qui "s'enroule" autour de la jambe)...
Cet.échange que je n'ai pas envie d'arrêter puisque vous désirez le continuer...il m'interesse au plus haut point d'ailleurs...J'ai tellement de vidéos a fournir.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: L'incurvation par le "couloir des rênes"...   Jeu 7 Fév 2013 - 9:39

Daffos, je ne change absolument pas d'avis Shocked
Ni pour l'obéïssance, ni pour l'incurvaiton de la colone vertébrale.
Depuis le début je parle bien d'une courbure harmonieuse de l'ensemble de la colone, partant dans la nuque à la queue. Une courbure légère car prenant en compte la rigidité plus importante du garrot vers l'arrière, en opposition à l'encolure plus fexible. dans la manipulation ostéopathique que j'évoque, je plie au niveau lombaire pour ramener la croupe d'un côté ou de l'autre. On obtient donc bien une icurvation de la partie la plus rigide de la colone (du garrot à la queue), possible donc.
Citation :
si on y inclue pas le cheval qui "s'enroule" autour de la jambe)...

Ben si, si, j'insiste, c'est ma croyance, ma pratique, j'enroule, j'enroule....


Reprenez les échanges, notamment une formulation plus "technique" physiologiquement de Estelle35 et sur laquelle j'ai immédiatement abondé et vous verrez que je n'ai jamais rien prétendu d'autre.

Quand à l'obéïssance, j'ai bien dis que j'étais contre une obéïssance aveugle aux ordres de l'enseignant et que la compréhension dès le départ me semblait plus intéressante. La notion d'obéîssance au prof, dans le schéma enseignant/élève est une chose convenue et bien embêtante car elle ne mets pas forcément l'élève dans la situaiton de comprendre ce qui'il fait et pourquoi il le fait. merci de ne pas détourner mes propos, Daffos.

Comme je l'ai dis précédemment Daffos, nous ne sommes pas seuls dans cette discussion, donc si vous souhaitez en restez là vous êtes tout à fait libre et ne vous sentez pas obligé de poursuivre sur le simple fait que j'ai encore des choses à dire et notamment en réponse aux autres participants.

Olivier, c'est tout à fait cela Very Happy
Désolé pour le doute Florie Embarassed

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: L'incurvation par le "couloir des rênes"...   Jeu 7 Fév 2013 - 11:31

Maryan a écrit:
Daffos, je ne change absolument pas d'avis Shocked
Ni pour l'obéïssance, ni pour l'incurvaiton de la colone vertébrale.
Depuis le début je parle bien d'une courbure harmonieuse de l'ensemble de la colone, partant dans la nuque à la queue. Une courbure légère car prenant en compte la rigidité plus importante du garrot vers l'arrière, en opposition à l'encolure plus fexible. dans la manipulation ostéopathique que j'évoque, je plie au niveau lombaire pour ramener la croupe d'un côté ou de l'autre. On obtient donc bien une icurvation de la partie la plus rigide de la colone (du garrot à la queue), possible donc.
Citation :
si on y inclue pas le cheval qui "s'enroule" autour de la jambe)...

Ben si, si, j'insiste, c'est ma croyance, ma pratique, j'enroule, j'enroule....

OK...ne vous gênez surtout pas pour moi, enroulez, enroulez..il en restera toujours quelque chose !

Mais sans y mettre de la mauvaise volonté, je n'arrive pas a comprendre ce que vous expliquez, je cite: "Une courbure légère car prenant en compte la rigidité plus importante du garrot vers l'arrière, en opposition à l'encolure plus fexible. dans la manipulation ostéopathique que j'évoque, je plie au niveau lombaire pour ramener la croupe d'un côté ou de l'autre"....

D'autant que nous parlions depuis le début en matière d'incurvation de "latéro-flexion" (D1 à L4) et que vous invoquez maintenant le "sacrum" (S1) ce qui est quand même bien différent....Ne pourrais je pas avoir une vidéo ne serais qu'en MP....je suis passionné par ce travailt et même si je suis persuadé de ce qui est ma croyance en la matière je m'interroge très volontier sur la croyance des autres sur ce sujet....


Maryan a écrit:

Quand à l'obéïssance, j'ai bien dis que j'étais contre une obéïssance aveugle aux ordres de l'enseignant et que la compréhension dès le départ me semblait plus intéressante. La notion d'obéîssance au prof, dans le schéma enseignant/élève est une chose convenue et bien embêtante car elle ne mets pas forcément l'élève dans la situaiton de comprendre ce qui'il fait et pourquoi il le fait. merci de ne pas détourner mes propos, Daffos.
Je ne vois pas ou j'ai détourner vos propos mais si c'est le cas ce n'est pas intentionnellement....
Pour ma part j'obéis d'abord a celui qui me montre ou m'explique (et en qui j'ai confiance) et quand cette obéissance, c'est a dire la compréhension de ma part a ce qu'il m'explique est totalement perçue alors, je réfléchi et soit j'accepte en bloc, soit je fais la part des choses...

L'obeissance à un "maitre a penser" et accepté comme tel est pour moi le meilleur moyen d'une progression continue...Je ne sais si c'est votre approche mais ne voulant pas détourner vos propos je me contente d'expliquer les miens....



Maryan a écrit:

Comme je l'ai dis précédemment Daffos, nous ne sommes pas seuls dans cette discussion, donc si vous souhaitez en restez là vous êtes tout à fait libre et ne vous sentez pas obligé de poursuivre sur le simple fait que j'ai encore des choses à dire et notamment en réponse aux autres participants...
Vous faisant remarquer que c'est moi qui suis a l'origine de ce post, et le sujet de ce post ayant pour moi une importance capitale car étant la cause première de l'équilibrage du cheval, vous pouvez vous douter que mon envie de participer est de mise...mais aussi de faire connaitre ma façon (notre façon, nous sommes nombreux a partager..) de traiter ce sujet...

J'ai des arguments a faire valoir, des images pour prouver ces arguments et une experience personnelle qui tient autant de la réflexion classique que de la réflexion Orgeixienne Karliste ou Baucheriste.... j'ai pratiqué durant de longues années et avec quelques bonheurs autant l'une que les autres ....c'est un atout non négligeable quand il s'agit de comparer et de juger qui n'est pas a la portée de tout le monde...

Maintenant peut être pourrions nous revenir au sujet principal du post..... sans s'éloigner tout a fait sur la manière d'incurver dont nous débattons MARYAN et moi, si quelqu'un a quelque chose a dire a ce sujet.....revenir au sujet principal du post qui est: "l'incurvation par le couloir des rênes" en y ajoutant, pourquoi pas, les possibilités qui s'offrent (ou pas) aux cavaliers(ières) par le biais de cette façon de faire négligée par l'enseignement fédéral....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: L'incurvation par le "couloir des rênes"...   Ven 8 Fév 2013 - 11:22

Ok.

Non pas de vidéo désolé. Peut-être un jour aurons-nous le possiblité de nous rencontrez et alors il est évident qu'il sera plus aisé de se comprendre.

Daffos, c'est vous qui cherchez à situer de façon précise la capacité mobile sur la colone pour chercher à identifier un lieu tout aussi précis de mon action.
Mais encore une fois, Il doit y avoir confusion, je ne parle pas du sacrum en particulier, je parle d'un ensemble (dorsales/lombaires/sacrées donc du garrot à la croupe), si vous condiderez comme moi cet ensemble, et une action s'adressant à cet ensemble et pas à une, 2 ou 3 vertèbres seulement, je pense qu'il sera plus aisé d'admettre l'impact que nous pouvons avoir sur cette partie moins flexible que l'encolure mais flexible tout de même et utile à l'optimisation de l'incurvation et des figures l'incluant.
Je ne donne pas une jonction précise où ce ploiement jintervient je parle bien d'un ensemble, depuis le début.

Et vous comme moi semblons d'accord pour différencier la capacité de flexibilité de l'encolure et celle du reste du cheval (du garrot à sa croupe), il est bien évident que si je m'adresse à l'une ou l'autre partie dans le but d'en obtenir la courbure, l'intensité de mes actions et la posture de mes aides va se différencier de façon adaptative.
Nous sommes bien dans le couloir des aides. Mes rênes (haut du dos source des indications) s'adressent à l'encolure, mes jambes (assiette) s'adressent au reste (garrot à la croupe). J'emploie donc l'ensemble de mes aides et les dose en fonction de la flexibilité de chaque partie pour obtenir une courbure harmonieuse de la nuque à la croupe.

j'espère avoir répondu à vos interrogations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: L'incurvation par le "couloir des rênes"...   Ven 8 Fév 2013 - 12:17

Tout a fait ....et c'est dommage que la Cote d"Or soit autant éloigné de Toulouse...j'aurai pris plaisir a discuter au milieu de votre carrière soyez en sûre....et sûr aussi que nous aurions trouvé beaucoup de points communs a notre équitation respective...même si le seul et réel désaccord existant entre nous deux étant cette fameuse "courbure harmonieuse de la nuque a la croupe" que vous ressentez pour incurver et qui m'est personnellement étrangère....

Dans le fond, quelle importance...votre cercle est "présentable", le mien l'est tout autant et nos chevaux sont confiants ("présentable" seulement car nous savons, vous et moi et beaucoup d'autres, combien un cercle "équitant" peut être difficilement parfait, avec ou sans jambes pour le situer et quelle que soit la "méthode" employée !) ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'incurvation par le "couloir des rênes"...   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'incurvation par le "couloir des rênes"...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» sas et couloir de sécurité
» Photos de Couloir & Entrée design
» sas et couloir de securité
» détecteur de couloir (remplace intérrupteur)
» PALOMA SORTIS DU COULOIR DE LA MORT adoptee

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EDUCAVAL :: Sciences hippiques et équitation :: Techniques équestres-
Sauter vers: