CE QUI SE CONÇOIT BIEN S'ÉNONCE CLAIREMENT. ET LES MOTS POUR LE DIRE ARRIVENT AISÉMENT (BOILEAU)
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexionDossiersLiens

Partagez | 
 

 Travail de la cavalerie de club

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Travail de la cavalerie de club   Sam 6 Mar 2010 - 22:40

Un bon moniteur doit monter régulièrement sa cavalerie. Normalement.
Je parle hors débourrage, il s'agit vraiment des montures de club.
Attention, voici la salve de questions !

Vous déléguez ou le faites vous-même ?
Combien de chevaux avez vous à travailler ? Est-ce trop ? Quel serait l'effectif idéal ?
A quelle fréquence ? Y en a-t-il que vous travaillez plus et d'autres moins, voire pas du tout ?
Que recherchez vous dans ce travail ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guyonne

avatar

Messages : 261
Date d'inscription : 03/03/2010
Age : 43
Localisation : La Baule / Paris

MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   Dim 7 Mar 2010 - 12:45

très bon sujet !!!

perso je suis à mon compte avec 11 chevaux/poneys...
pour la pratique de l'attelage et de l'équitation...
ils sont quasi tous montés et attelés (en simple et paire)
(je ne parle pas de mes 4 haflingers qui sont pour mon attelage à 4 et qui "servent" attelé seul pour les cours!)

donc oui je les monte régulièrement !
je ne pourrais m'en passer ...

d'abord pour savoir comment ils sont, vérifier par moi même s'ils sont toujours aussi "fins"... assouplir, remettre les points sur les "i", et pour me faire plaisir !

Déléguer? oui mais qu'à une seule cavalière-meneuse qui fut chez moi tous les jours pendant sa période de chômage - soit 8 mois ! - elle en sait suffisamment pour aller dans le même sens que moi ... elle a finit le débourrage en attelage d'un cheval (je faisai son groom : renverser les rôles lui a bien plue !)

Et puis en cours il m'arrive de monter 2 minutes si je ne suis pas moi même en selle...

Sinon oui il y a des chevaux que je ne monte pas ou très rarement car je les connai bien et les voir me suffit pour juger... ou à distance : un mot dans la bonne intonnation suffit pour que les choses rentrent dans l'ordre! (il s'agit de chevaux qui sont plus attelés que montés dans ce cas précis...)

ensuite pour ce qui est du reste de la question ...
(comme on ne voit plus le post c'est de mémoire je vais en oublier la moitié !!! si on pouvait changer cela pour une meilleure visibilité ... merci!)

je pense que 14/16 est un bon chiffre par moniteur ...mais c'est rarement le cas ... peu de club fonctionne par piquet ... en région parisienne c'est le cas et je trouve cela extra ... on voit d'ailleurs des chevaux au comportement différent ...

je "récupère" quelques cavaliers qui refusent de "faire" la cavalerie" à la place du moniteur ... actuellement : un club renouvelle sa cavalerie (c'est très bien) mais les galops5/6/7 se coltinent les jeunes de 4 ans ... forcément il arrive un moment où les cavaliers en ont assez de faire progresser le cheval alors qu'ils sentent qu'ils prennent des défauts ...ou ne progressent plus tout au moins! Tandis que d'autres sont tellement heureux et flâtés de faire le boulot du moniteur et "Dressent"!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leschevauxdecongor.com
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   Dim 7 Mar 2010 - 13:02

Pour répondre à Guyonne: lorsque tu réponds à un message, le texte du sujet initial apparaît sous l'encadré de ta réponse (revue du sujet).
pour répondre à Muriel, je citerais mon expérience d'enseignant en club qui date maintenant (20 ans).
Je montais les chevaux à débourrer, avant que de les confier aux cavaliers confirmés.
Je reprenais régulièrement les chevaux qui présentaient des problèmes avec les élèves.En fonction du temps dont je disposais hors reprises et secrétariat.
Dans l'idéal, je pense, comme Guyonne, qu'il est bon que chaque enseignant ait un piquet en charge (bien sûr cela est plus aisé dans une grande structure..)et qu'il remette régulièrement ses chevaux dans le moule, afin d'avoir un enseignement pertinent.
Il est bien certain que pour cela; il faut que les enseignants (salariés essentiellement, car le problème st différent quand l'enseignant est son propre patron..) aient l'exigence envers leur employeur de se consacrer en priorité à ce que sont leurs fonctions prioritaires (enseigner et former sa cavalerie); ce qui repose le problème des compétences actuelles du BPJEPS "moyen" (comment peut-il faire comprendre à son employeur qu'il vaut mieux qu'il travaille les chevaux plutôt que de faire les écuries ou d'autres travaux annexes; alors qu'il n'en a pas les compétences techniques- parce que non enseignées durant sa formation..?.)
Les élèves confirmés n'ont pas à faire les chevaux à la place de l'enseignant, mais l'enseignant peut mettre en place, s'il a des cavaliers au niveau technique suffisant, des reprises d'éducation (ou de rééducation) du cheval.
C'est là un bon moment d'intéresser progressivement les cavaliers à la discipline du dressage(voir autre post)......et de les faire participer à la vie du club, ce qui demande de les considérer comme élèves et non pas comme client(cf autre débat...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   Lun 8 Mar 2010 - 13:13

Merci de vos réponses.

Certains pensent-ils que "les chevaux de club font déjà suffisamment d'heures pour ne pas leur en rajouter" ?

Yves, vous semblez surtout parler du débourrage et du travail des jeunes chevaux. Qu'en est-il des chevaux déjà plus ou moins formés ?

Pensez vous qu'un cheval posant régulièrement des "pb" (et donc que le moniteur doit travailler souvent) a sa place en club ?
Car avec un cheval "formé", on ne devrait pas à y revenir régulièrement ?
Les chevaux sans pb n'ont-ils vraiment pas besoin d'être travaillés par le moniteur ?

Quant à la formation, selon le centre de formation et celui de tutorat, on peut apprendre à débourrer et faire progresser les "jeunots".
Mais je pense que celà est devenu assez hétérogène et aléatoire, et donc souvent très insuffisant.
En ce qui me concerne, j'ai déjà débourré quelques chevaux avant d'entrer en BP (monté et attelé). Ma formation ne m'apprend pas grand chose de plus de ce coté là.

yveskatz a écrit:
le problème est différent quand l'enseignant est son propre patron.
Pourriez vous préciser, SVP.
Je suppose qu'en étant à son compte, on a sa propre cavalerie, mais peut-être aussi "moins le temps", c'est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guyonne

avatar

Messages : 261
Date d'inscription : 03/03/2010
Age : 43
Localisation : La Baule / Paris

MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   Lun 8 Mar 2010 - 18:31

Citation :
...à son compte
je pense qu'on est plus conscientieux de notre cavalerie...un salarié aura peut être moins de ...scrupule à laisser un cheval posant des soucis aux cavaliers... (?)
Sinon personnellement les chevaux d'âge qui deviennent difficiles pour mes cavaliers sont montés lors de balade (ce qui me permet de faire des assouplissements, épaules en dedans lorsque les cavaliers suivent au pas ou au trot!)...

mais je ne suis qu'un exemple sans doute atypique ... car je n'ai qu'une toute petite structure!
peu de cavaliers de niveau intermédiaire (G2 à 4 = ceux là préfèrent généralement l'ambiance de groupe des centres équestres traditionnels avec reprise à 10 cavaliers)...

Citation :
Certains pensent-ils que "les chevaux de club font déjà suffisamment d'heures pour ne pas leur en rajouter" ?
non, je ne pense pas, car on est sensé monter en légèreté et décontracter le cheval qui y trouve au contraire un confort : ce qui lui redonne souvent la motivation de bien faire !
Enfin c'est ce que je ressens.
Il m'arrive ainsi de monter un cheval pendant une reprise : je suis souvent à l'arrêt au milieu et je vérifie au fur et à mesure ...je fais un chec up dans le calme : le cheval n'aura été sollicité en mouvement que 1/4 du temps où il aura été monté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leschevauxdecongor.com
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   Mar 9 Mar 2010 - 8:08

Muriel, j'ai précisé& que je montais aussi les autres chevaux quand il y avait un problème ponctuel à régler.
Et quand le problème était un peu profond, j'essayais de sortir le cheval des cours le temps de lui redonner confiance et décontraction.
Un enseignant qui est son propre patron peut s'organiser comme il l'entend et passer autant de temps que possible sur ses chevaux; mais il a bien souvent aussi d'autres tâches qui l'empêchent de se consacrer autant qu'il devrait être fait....
Mais comme dit Guyonne, un cheval peut se travailler à l'occasion d'une promenade, ou , dans un cours lors des temps de repos des cavaliers.....car, bien souvent, si les chevaux sont bien éduqués au départ, les problèmes de la cavalerie de club sont des problèmes de décontraction et de confiance dans le cavalier qui peuvent se solutionner "facilement..".
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   Mar 9 Mar 2010 - 17:32

Yves, en relisant votre premier poste, effectivement vos ne parliez pas que des "jeunots".
j'aime bien votre précision sur le pb de décontraction et de confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virginie DEVAUX

avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 07/03/2010
Age : 42
Localisation : Rambouillet

MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   Mar 9 Mar 2010 - 22:42

Un enseignant qui ne monte jamais sa cavalerie ne va pas forcément se rendre compte d'un souci de santé ou autre qui pourrait apparaître. Mais de là à passer son temps dessus, il faut selon moi trouver un juste milieu.
Dans le premier club où j'ai enseigné, la gérante m'a clairement expliqué que je n'étais pas là pour monter à cheval, mais pour donner des cours (là je me suis retenue de demander si du coup le curage des boxes devenait optionnel...). D'où l'achat de mon premier cheval.
Sachant que l'enseignant se doit d'être un modèle pour ses cavaliers (sinon comment peuvent-ils avoir confiance en nous ???), il lui faut également être capable de résoudre un problème. Et pour cela, il faut monter ses chevaux pour les connaître !
Nous étions nombreux dans mon centre de formation, et compte tenu du nombre de chevaux nous avions effectivement tous notre piquet. Cela a été très formateur, notamment au niveau de l'éducation ou la rééducation de nouveaux chevaux. Mes deux meilleurs souvenirs restent un PS et un AQPS. Le PS sortait de son pré, après 1 an de repos à la suite d'un claquage en course. On nous a assuré qu'il était gentil. Ce que je confirme, sauf qu'au sortir des courses, un galopeur... galope ! Pas terrible pour les débutants... En fin de saison, le garçon était au changement de pied de ferme à ferme. Les cavaliers se régalent désormais avec ! Quant à l'AQPS, son cas était plus spécial. Dès qu'on chaussait l'étrier droit, c'était la course à l'échalote : ni frein, ni direction. A force de patience et de travail, il a terminé l'année avec les débutants, alors qu'au départ seuls les G7 le montaient. Après mon départ une fois le BE en poche, il n'a plus été travaillé régulièrement comme je le faisais et il a repris ses mauvaises habitudes... Lui a été réformé, et c'est une de mes cavalières qui l'a racheté. Il va toujours très bien aujourd'hui, et est loin d'être le monstre que l'on disait à l'époque... Même s'il lui arrive parfois de se croire sur un hippodrome en extérieur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   Ven 26 Mar 2010 - 17:31

yveskatz a écrit:
ce qui repose le problème des compétences actuelles du BPJEPS "moyen" (comment peut-il faire comprendre à son employeur qu'il vaut mieux qu'il travaille les chevaux plutôt que de faire les écuries ou d'autres travaux annexes; alors qu'il n'en a pas les compétences techniques- parce que non enseignées durant sa formation..?.)
Muriel Le Mestric a écrit:

Quant à la formation, selon le centre de formation et celui de tutorat, on peut apprendre à débourrer et faire progresser les "jeunots".
Mais je pense que celà est devenu assez hétérogène et aléatoire, et donc souvent très insuffisant.
En ce qui me concerne, j'ai déjà débourré quelques chevaux avant d'entrer en BP (monté et attelé). Ma formation ne m'apprend pas grand chose de plus de ce coté là.

Justement, la semaine dernière : stage "débourrage", avec un chuchoteur connu.
Le responsable de la formation en a été très content : une pouliche du club, très délicate, a été débourrée. En outre, plusieurs élèves-BP qui ne connaissent pas ou mal le débourrage en ont aussi très contents.
Mais bcp d'autres personnes, comme moi, ont été choquées par la méthode. J'en parle dans le topic sur l'équitation "éthologique"...

Lorsque j'avais passé mon BAPAAT, une ponette était à débourrée dans mon centre de tutorat. C'est une cavalière du club qui l'a commencé...mais c'est moi qui l'ait terminé car ça s'était mal passé avec elle. J'ai bcp plus appris sur le débourrage lorsque j'ai passé mon BAPAAT que cette année avec BPJEPS. Bon ok, l'année n'est pas terminée, mais je ne me fais pas d'illusion : je n'aurai pas mieux que ce stage...

J'ai déjà une petite expérience plutôt positive du débourrage. Mais c'est dommage pour mes camarades qui n'en ont pas. S'ils adoptent la méthode vue en stage, ils risquent de rencontrer qq échecs. Or nous savons tous qu'un débourrage raté est difficile à récupérer et que c'est toujours le cheval qui en paye les pots cassés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guyonne

avatar

Messages : 261
Date d'inscription : 03/03/2010
Age : 43
Localisation : La Baule / Paris

MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   Ven 26 Mar 2010 - 18:22

ha c'est bien vrai !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leschevauxdecongor.com
Bénédicte Desgroux

avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/04/2010
Age : 55
Localisation : Buthiers (77)

MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   Lun 12 Avr 2010 - 10:40

Je suis pour travailler les chevaux de club, ne serait-ce que pour ressentir et pouvoir expliquer à l'élève le fonctionnement de tel ou tel cheval, par contre mon gabarit ne me permet pas de monter sur certains poneys, je les travaille donc à pied.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equitathome.fr
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   Lun 12 Avr 2010 - 11:59

De toutes manières, un enseignant qui se veut performant et crédible, se doit, à un moment ou à un autre, de monter le cheval de son élève.
Car, même s'il a le regard exercé, rien ne vaut la sensation physique pour sentir si le cheval travaille juste.... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chloé bazureau CQP ASA

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 31/01/2010
Age : 32
Localisation : haute normandie

MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   Mar 13 Avr 2010 - 16:39

et lorsque vous travaillez vos chevaux de club, vous n'êtes pas un peu decu de devoir justement les faire passer entre toutes les mains et que du coup, ils ne sont pas travaillé toujours bien et appréciés a leur juste valeur?
ma monitrice a beaucoup de mal avec ca, des qu'elle monte un cheval de sa cavalerie, elle a toujours un peu mal au coeur en descendant....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bénédicte Desgroux

avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/04/2010
Age : 55
Localisation : Buthiers (77)

MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   Mar 13 Avr 2010 - 18:44

Il est clair qu'être cheval de club n'est pas la vie rêvée pour un cheval .... mais il est là avec toute sa bravoure et son courage. Pas facile de rester de marbre devant l'apprentissage des cavaliers qui ne font pas toujours bien et leur créaient des douleurs .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equitathome.fr
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   Mar 13 Avr 2010 - 19:36

Il est évident que certains chevaux de club ne sont pas "exploités" à leur juste valeur.
Il est du devoir de l'enseignant cependant de faire tout ce qui est en son pouvoir pour que le potentiel des uns et des autres soit bonifié.Et d'expliquer aux élèves le pourquoi du travail de tel ou tel cheval; c'est là que commence la notion de comportementalisme....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virginie DEVAUX

avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 07/03/2010
Age : 42
Localisation : Rambouillet

MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   Mer 14 Avr 2010 - 22:38

On en revient toujours là... lol!
C'est là qu'intervient le délicat travail de l'enseignant, à savoir donner tout de suite les bonnes habitudes, plutôt que de changer de méthode en fonction de la progression du cavalier.
Lorsque j'étais débutante, on m'a appris à partir au galop par perte d'équilibre (ce ne m'a pas été expliqué comme ça à l'époque, juste "accélère le trot, il va finir par galoper !"). Quelques années plus tard, ô miracle : apprentissage du départ au galop par prise d'équilibre... Toute une éducation à refaire, je suis presque repartie à zéro... !
Les chevaux sont bien braves d'accepter placidement (pour la plupart) tout cela. Vous me direz qu'ils sont là pour ça.
Mais ne peut-on pas, avec de solides mais surtout régulières séances de mise en selle, permettre aux cavaliers de comprendre plus rapidement comment tout cela fonctionne ?
Si l'enseignant fait travailler ses cavaliers en les "téléguidants" comme s'il était lui-même à cheval, ceux-ci vont prendre de bonnes habitudes, et ce sera un cercle vertueux qui permettra de limiter l'intervention dudit enseignant. Et je dis bien limiter, pas remplacer ! Car pour pouvoir faire "comme si", l'enseignant doit déjà bien connaître sa cavalerie, et pour cela rien de tel que de monter dessus soi-même...
Euh, on tourne en rond, là, non ? clown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   Jeu 15 Avr 2010 - 6:33

Virginie DEVAUX a écrit:

Si l'enseignant fait travailler ses cavaliers en les "téléguidants" comme s'il était lui-même à cheval, :

Je pense qu'il y a un sujet à développer:comment faire comprendre aux cavaliers "confirmés" ce que doit être l'éducation d'un cheval et comment la conduire.
Cela demande plusieurs pré requis:
1/que l'enseignant connaisse ses chevaux d'instruction, donc qu'il les monte plus ou moins régulièrement (plus serait mieux!)
2/qu'il ait une maîtrise éprouvée des différentes techniques d'éducation ( cela s'apprend et se perfectionne avec le temps,mais il faut tout de même une base certaine)
3/qu'il ait une sensibilité visuelle exacerbée qui lui fasse ressentir à distance ce qui se passe sous la selle du cavalier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chloé bazureau CQP ASA

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 31/01/2010
Age : 32
Localisation : haute normandie

MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   Jeu 15 Avr 2010 - 8:49

plus que comment faire comprendre, deja juste expliquer aux cavaliers confirmés la progression d'un cheval, le travail a faire pour parvenir a cette progression, ce qu'il faut travailler tous les jours... car a moi par exemple, on ne me l'a jamais expliqué en cours! on travaille toujours sur un exercice donné pendant une heure et apres au revoir a la semaine prochaine! ca ne nous apprend pas a faire progresser un cheval, juste a executer un exercice a un moment donné, mais sur le long terme??? je pense que cela pourrait etre une explication ou du moins un partie du pourquoi quand les cavalier achete un cheval, ils ne savent pas quoi faire avec tout seul et du coup font souvent des betises....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virginie DEVAUX

avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 07/03/2010
Age : 42
Localisation : Rambouillet

MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   Ven 16 Avr 2010 - 6:50

Un retour fréquent que j'avais de mes cavaliers par rapport à ma pédagogie était que j'expliquais toujours pourquoi je faisais faire tel ou tel exercice, et notamment l'intérêt pour le cheval (son éducation, son dressage ou son physique) mais aussi pour le cavalier (travail de l'assiette, indépendance des aides etc...).
De même que je ne leur faisais faire que des choses que j'étais moi-même capable de faire (je garde un merveilleux souvenir d'une "démonstration" où j'ai fait galoper un poney en chaussant les étriers mis au niveau du quartier de selle... Ils pensaient que ce n'était pas possible, j'ai démontré le contraire !).
D'une manière générale, ça va toujours mieux quand on comprend ce qu'on nous demande... ! Y compris du point de vue du cheval !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   Ven 16 Avr 2010 - 7:01

enseigner ne se réduit pas à faire passer le temps une fois par semaine aux cavaliers (dans la majorité des cas).
Il est de notre devoir d'enseignant de programmer le sujet des leçons sur le moyen terme (une année), d'expliquer le lien qu'il y a entre elles et d 'indiquer le pourquoi de chaque exercice.
Le pourquoi?:
1/ à quoi sert l'exercice
2/ à quel moment de la progression le mettre en jeu
3/ comment l'exécuter
4/ comment vérifier qu'il a été correctement compris et exécuté
D'où, parfois, la nécessité d'organiser des cours théoriques, certaines explications n'étant claires et compréhensibles qu'après avoir été expliquer "à pied".
car: "ce qui se conçoit bien s'énonce clairement; et les mots pour le dire viennent aisément (Boileau)." Et ce qui a été correctement compris est ensuite plus facile à exécuter......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chloé bazureau CQP ASA

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 31/01/2010
Age : 32
Localisation : haute normandie

MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   Ven 16 Avr 2010 - 7:08

je suis d'accord avec toi yves mais la plupart du temps ca ne se passe pas comme ca... j'essaie moi aussi (dans la mesure du possible car je n'enseigne qu'aux enfants) pourquoi aujourd'hui on va travailler tel chose, le lien que ca a avec la semaine passée...mais les parents payent pour qu'ils montent pas pour ecouter mon blablatage.....
et je pense que c'est malheureusement le cas dans de nombreux clubs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   Ven 16 Avr 2010 - 7:17

Je ne suis pas d'accord! ou alors c'est que les choses ont énormément changées.....
Lorsque l'on s'occupe d'enfants, il faut savoir expliquer aux parents ce que l'on fait. et le pourquoi de ses choix.
Ainsi, un enfant qui vient dans un centre équestre ou poney club y vient parce qu'il est attiré par les chevaux (généralement, le s parents ne forcent pas leurs enfants à ce type d'activités. Ce n'est que plus tard que parfois ils reportent sur leurs enfants leurs ambitions sportives déçues).
La première chose est donc de leur apprendre à connaître le cheval ; et cela passe par une phase à pied, à laquelle il est utile de revenir de temps en temps....
Cela fait partie intégrante de l'enseignement.
Il faut savoir faire comprendre aux parents que les enfants ne viennent pas uniquement pour passer une heure à cheval; ils viennent pour connaître, comprendre et savoir "utiliser" (que je n'aime pas ce terme!) un cheval ; et cela passe parfois par des moments à côté du cheval. Et ceci n'est pas du blabla....
Il est vrai que parfois ce sont les parents, plus que les enfants, qu'il faut convaincre..mais ceci est aussi de notre rôle d'enseignant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chloé bazureau CQP ASA

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 31/01/2010
Age : 32
Localisation : haute normandie

MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   Ven 16 Avr 2010 - 7:26

c'est pour ca que la ou je travaille, la preparation du poney est prise en compte dans l'heure payée, mais par exemple, j'aime beaucoup faire travailler les enfants en individuel, ca m'enerve de les voir en reprise tout le temps et de pas savoir diriger et faire avancer leur poney une fois seul et en plus ainsi je peux faire des commentaires a chacun. evidement ca prend un peu de temps et les gamins passent pas trois quart d'heure a la queue leu leu au trot. ils sont parfois a l'arret quelques minutes. mon chef supporte pas Evil or Very Mad
plus que les parents c'est le chef qui embete parfois!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   Ven 16 Avr 2010 - 7:31

Le "chef" est-il enseignant? si non, à toi de lui faire comprendre l'intérêt de la méthode;s'il l'est, c'est bien dommage qu'il ait cet état d'esprit.......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chloé bazureau CQP ASA

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 31/01/2010
Age : 32
Localisation : haute normandie

MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   Ven 16 Avr 2010 - 7:37

le chef etait enseignant mais n'enseigne plus (c'est moi qui le remplace)....
du coup je ne l'ai jamais vu enseigner et on ne discute pas beaucoup car il s'occupe de ses elevages mais a priori il parait qu'il etait tres pedagogue. mais je crois que c'est surtout qu'il aime beaucoup la pedagogie par le jeu. a chaque fin de seance on doit forcement faire un jeu. evidemment les enfants adorent, moi un peu moins car ca coupe la seance et du coup on doit souvent laisser un exercice en suspens car on a pas le temps de faire un jeu sans quoi. un jeu de temps en temps oui, a chaque seance moi ca me gene dans ma progression car avec 11 eleves sur 35/40 minutes tu n'as pas le temps de faire grand chose....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Travail de la cavalerie de club   

Revenir en haut Aller en bas
 
Travail de la cavalerie de club
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Création club de travail à l'eau dép 07,26,84 (Maj le 21 mars 2012)
» Club troupeau en Alsace: ACBJ68
» Travail à l'eau
» Club de Sauvetage à l'Eau - Landes
» un club de travail à l'eau dans le 17 ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EDUCAVAL :: Équitation pratique :: Éducation élémentaire du cheval et du poney-
Sauter vers: