CE QUI SE CONÇOIT BIEN S'ÉNONCE CLAIREMENT. ET LES MOTS POUR LE DIRE ARRIVENT AISÉMENT (BOILEAU)
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexionDossiersLiens

Partagez | 
 

 Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Lun 22 Oct 2012 - 9:57

Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?

C'est selon nous, un cheval qui jamais ne cherche à tirer, ne s'appuie sur la main...Autrement dit, c'est un cheval qui, quelle que soit son allure, se soutient de lui même et ne cherche jamais a modifier ni cadence ni vitesse...

Les rênes du cavalier sont ce que j'appelle "fluides"...elles pourraient être flottantes sans que cela ne fasse changer quoi que ce soit a l'allure et l'équilibrage du cheval (J.d'Orgeix.."Dresser c'est simple")
--------------------------------------

Bizarre me direz vous cette attitude de Nathalie d'Orgeix pour expliquer "la légèreté"... (vidéo ci dessous..extraits de stage)

Et pourtant, c'est l'exacte démonstration de l'indépendance totale des aides supérieures sans aucune perte d'un "contact" le plus léger possible de la part du cavalier(ière) avec la bouche du cheval...

C'est un cheval "décontracté" parce que n'ayant besoin d'aucun "appui" sur le mors...juste le "contact" l'incitant a se tenir seul pour se déplacer ...C'est l'apprentissage du cavalier(ière) dans l'art de "communiquer" avec ses chevaux ou poneys, dans toute les éventualités qui pourraient se présenter a eux et sans que ceux ci n'en soient dérangés en aucune manière...

Bien entendu, ce n'est qu'une leçon ou le geste est exagéré pour mieux sentir ...



C'est un vrai bonheur de voir sur cette vidéo ces cavalières, malgré leur jeune âge, communiquer si agréablement avec leur poney.....Toutes paraissent confortables sur leur monture sans aucune notion d'effort et avec une position à cheval que nombre de cavaliers d'expérience envieraient.

De ce fait, les poneys se déplacent en équilibre suffisamment reculé et visiblement décontractés..... Pas d'épreuve de force entre les cavalières et leur poney ni de monture coincées par des aides coercitives. Les rapports ne sont pas conflictuels entre les cavalières et leurs poneys mais davantage fusionnels.

Beaucoup de gens pensent qu'un cheval tendu est celui qui s'appuie sur le mors en tendant les rênes, alors que la tension musculaire est absolument indépendante des rênes.....Le cheval en liberté, qui trotte comme un seigneur, la queue en l'air, n'est-il pas tendu?

Quand il est monté, le cheval doit prendre l'appui que vous voulez bien lui faire prendre et non prendre l'appui que "lui" veut prendre, soit sur une rênes soit sur les deux.....c'est le cavalier qui va venir prendre la bouche du cheval et non celui ci qui ira chercher la main du cavalier !

La "tension" CONTINUE des rênes, même très légère, c'est monter avec le frein à main serré en permanence et donc nécessité de jambes plus actives qui alors contractent le cheval et donc le fait s'appuyer davantage......Le cercle vertueux est rompu, le cercle vicieux est entamé !

Je ne crois pas que cela soit le fait d'une méthode ou d'une philosophie mais ce qui devrait, a mon avis, être enseigné au tout début de l'éducation du cavalier(ière) débutant, dès que celui ci a obtenu un équilibre suffisant pour se déplacer a cheval ou a poney...au même titre qu'un cavalier confirmé se doit d'apprendre aux poulains le moyen de se "tenir seuls", et cela au tout début de leur dressage....

La légèreté, pour les uns comme pour les autres, étant alors un préalable et non un lointain but a atteindre !

Pour aller plus loin sur le sujet: http://www.equi-midi.fr/article-parlons-legerete-82764160.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
mawawa



Messages : 294
Date d'inscription : 26/11/2011

MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Jeu 25 Oct 2012 - 20:57

passionnant Very Happy

il faut donc privilégier la constance dans le "contact" existant entre main et bouche et dans la mesure du possible limiter la force de ce contact au poids des rênes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Jeu 25 Oct 2012 - 22:19

mawawa a écrit:
passionnant Very Happy

il faut donc privilégier la constance dans le "contact" existant entre main et bouche et dans la mesure du possible limiter la force de ce contact au poids des rênes.
Tout a fait exact...C'est pourquoi nous parlons toujours de rênes "fluides" et refusons les rênes "tendues" de façon continue....
Il peut y avoir besoin de tendre les rênes pour des besoins spécifiques (jamais pour une utilisation courante) mais toujours sur des instants extrêmements courts afin de ne pas laisser au cheval le loisir de s'appuyer (je prend et je rend)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Ven 26 Oct 2012 - 17:53

Ces exercices sont vraiment très intéressants pour apprendre à garder un contact léger en toutes circonstances et perfectionnent l'équilibre du cavalier en selle.
Votre conception du contact me plait beaucoup et je pense pratiquer de même, tout simplement parce que l'appui du cheval sur le mors et les bras du cavalier me fait peur. Si j'en ai plein les bras je perds tout contrôle de la situation.
Il m'est arrivé de demander un contact plus fort, sur la piste de galop pour imposer une cadence, mais en refusant systématiquement l'appui.
J'ai du mal à comprendre pourquoi certains cavaliers prônent l'appui du cheval sur le mors? Est-ce la définition des termes: appui et contact, qui varie selon les cavaliers? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Sam 27 Oct 2012 - 7:13

Sans vouloir contredire Henri, je ferais remarquer que si c'est le cavalier qui va venir prendre la bouche du cheval et non celui ci qui ira chercher la main du cavalier !
, cette remarque concerne une deuxième étape de l'éducation du cheval. Je crois que dans les premiers temps du débourrage au sens large, le cavalier doit apprendre à suivre la bouche du cheval pour que ce dernier puisse travailler en élongation musculaire et apprenne à avoir confiance dans le mors.
Par ailleurs, ne limitons pas la légèreté à la seule main.La légèreté concerne toute la connexion qui s'établit entre le cavalier et son cheval se traduit pas les mouvements et les équilibres du cheval. Si la légèreté du cavalier doit être invariable pour ce qui est du corps et des jambes, elle variera pour ce qui est des mains avec les résistances que le cheval ne manquera pas de présenter, mais devra évoluer vers toujours plus de légèreté, la légèreté étant comprise comme la plus petite utilisation des aides nécessaire et suffisante pour obtenir du cheval qu'il réalise l'exercice demandé avec le minimum d'efforts.
Le contact avec la bouche (qui n'est pas une tension des rênes!) n'est qu'un des moyens d'apprécier la légèreté du couple............... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Sam 27 Oct 2012 - 8:32

yveskatz a écrit:
Sans vouloir contredire Henri, je ferais remarquer que si c'est le cavalier qui va venir prendre la bouche du cheval et non celui ci qui ira chercher la main du cavalier !
, cette remarque concerne une deuxième étape de l'éducation du cheval. Je crois que dans les premiers temps du débourrage au sens large, le cavalier doit apprendre à suivre la bouche du cheval pour que ce dernier puisse travailler en élongation musculaire et apprenne à avoir confiance dans le mors.
Je suis tout a fait d'accord avec vous Yves mais a condition que le cavalier dont vous parlez soit un cavalier(ière) confirmé dans le travail de jeunes chevaux ou en période de redressage ...ou alors un cavalier de niveau "moyen" mais montant un cheval d'école donc un cheval "mis"...
Mais combien y a t'il de clubs offrant a la clientèle des chevaux d'écoles "mis"...et combien y a t'il actuellement de "moniteurs" capable d'apprendre a autrui ce délicat travail du respect de la bouche d'un cheval ?....

Sinon apprendre a suivre la bouche d'un cheval travaillant en élongation musculaire, c'est a dire, disons le tout net, en extension d'encolure vers le bas et donc en déséquilibre peu ou prou vers l'avant (j'ai parlé des 1/9ème et 2/3 du poids réparti sur l'avant main...), c'est une sacré gageure demandé au cavalier de niveau "moyen" c'est a dire la quasi totalité des cavaliers(ière) peuplant les CE ou travaillant seuls car dans ce cas ce cavalier(ière) aura a gérer une demande de la part d'une masse de 600kgs comptant sur cette main offerte pour neutraliser son déséquilibre naturel ...


yveskatz a écrit:

Par ailleurs, ne limitons pas la légèreté à la seule main.La légèreté concerne toute la connexion qui s'établit entre le cavalier et son cheval se traduit pas les mouvements et les équilibres du cheval. Si la légèreté du cavalier doit être invariable pour ce qui est du corps et des jambes, elle variera pour ce qui est des mains avec les résistances que le cheval ne manquera pas de présenter, mais devra évoluer vers toujours plus de légèreté, la légèreté étant comprise comme la plus petite utilisation des aides nécessaire et suffisante pour obtenir du cheval qu'il réalise l'exercice demandé avec le minimum d'efforts.
Le contact avec la bouche (qui n'est pas une tension des rênes!) n'est qu'un des moyens d'apprécier la légèreté du couple............... geek
Votre dernière phrase: "Le contact avec la bouche (qui n'est pas une tension des rênes!) n'est qu'un des moyens d'apprécier la légèreté du couple" et ce qui précède....

Je suis là plus que d'accord avec vous et tout mon propos tend a s'occuper en premier lieu de l'équilibre du cheval par la recherche de la musculation de l'arrière main et la souplesse de l'avant main pour qu'il trouve par lui même une motricité suffisante a sa gestion sans que l'action de la main du cavalier soit prépondérante d'ou l'exercice préconisé sur la vidéo jointe, exercice que je considère pour ma part comme tres important pour l'harmonie future du couple "centaure"....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Sam 27 Oct 2012 - 10:13

Ce n'est pas parce que l'enseignement dispensé actuellement est de médiocre qualité qu'il ne faut pas expliquer aux cavaliers ,élèves ou non, quelle est la progression à appliquer au cheval comme à l'élève!.............. geek


Dernière édition par yveskatz le Lun 29 Oct 2012 - 6:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Dim 28 Oct 2012 - 23:59

fraxinus a écrit:

J'ai du mal à comprendre pourquoi certains cavaliers prônent l'appui du cheval sur le mors? Est-ce la définition des termes: appui et contact, qui varie selon les cavaliers? Wink
Je crois qu'ils y sont attachés parce qu'ils ne peuvent faire autrement du moment que le travail du cheval est axé sur l'extension d'encolure vers le bas et cela pour toute les raisons que j'ai exposé ici, notamment et entre autres l'obligatoire et conséquent apport de poids supporté par l'avant main du cheval...

L'appui est la conséquence inéluctable de la "tension" des rênes et si vous ouvrez notre bon Larousse pour savoir ce qu'est une tension vous lisez:
"Résultantes des forces élastiques, équilibrant dans un corps travaillant en traction l'effort exterieur qui tend a l'allonger"...
On est loin de l'esprit du "rassembler" ce me semble...

Le même Larousse définit le contact par: "Etat de corps qui se touchent...J'ajoute que dans "contact" il y a "tact" (et ne me faite pas dire qu'il y a aussi "c..")...et que pour que le courant passe nul besoin que le fil soit tendu !

Par "l'appui" et l'équilibre sur l'avant main, le cheval peut, a tout moment, être maître de sa masse (et celle ci c'est 6 à700kgs) ...
Par le "contact" et l'équilibre sur les hanches et en cession de nuque, celui ci ne peut, en aucune manière, se dérober aux ordres de son cavalier...
C'est une évidence mécanique...et a la lumière de tout cela je ne vois pas pourquoi on passe des mois (et même des années) a travailler un cheval par le bas puisque de toute manière il faudra le relever et le mettre sur les hanches !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Lun 29 Oct 2012 - 6:51

Plus que le travail vers le bas, ce qui importe c'est l'extension musculaire de la nuque à la queue, c'est la réorientation des apophyses épineuses de la tige vertébrale dorsale pour solidifier la charpente afin de supporter le poids du cavalier.
Un cheval dans la nature étend son encolure sans pour autant nécessairement se "casser la figure". Le poids du cavalier est donc l'élément perturbateur.Mais si le cavalier sait se faire léger, être en équilibre et disposer de son corps, la gène que représente le poids est de courte durée. Ce qui peut se produire et amène à un durcissement du contact , c'est une résistance au niveau de l'encolure(mais dont le siège est bien souvent quelque part dans l'arrière main).
Ne confondons pas (je me répète) le cheval qui fait un transfert de poids vers l'avant main, ce qui lui autorise une poussée plus dynamique des postérieurs et un ré équilibrage avec le cheval en déséquilibre sur les épaules!................ geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Lun 29 Oct 2012 - 10:09

yveskatz a écrit:
Plus que le travail vers le bas, ce qui importe c'est l'extension musculaire de la nuque à la queue, c'est la réorientation des apophyses épineuses de la tige vertébrale dorsale pour solidifier la charpente afin de supporter le poids du cavalier.
Je suis d'accord avec vous et même je crois qu'on donne trop d'importance a la faiblesse présumée du dos du poulain...Je ne serai convaincu de cet état de fait que quand je verrai un poulain accuser le coup et creuser son rein quand un cavalier, même bien charpenté, se mettra en selle...ce qu'on ne voit pratiquement jamais, sauf cas pathologique....
Le travail de dressage en général (EED..EEA..latéral ou longitudinal...petit galop rassemblé.. ect)... suffit pour entretenir une bonne conservation de son dos....
D'autant que la souplesse du dos est, elle, indispensable par son rôle de liaison entre l'avant main et l'arrière main, et une forte masse musculaire a tendance au contraire a limiter cette souplesse...


yveskatz a écrit:

Un cheval dans la nature étend son encolure sans pour autant nécessairement se "casser la figure".
Là Yves pas tout a fait d'accord avec vous...Le poulain en liberté étend son encolure vers le bas pour brouter et il ne le fait alors qu'a l'arrêt et au pas...dès qu'il prend le trot ou le galop il relève de lui même son encolure, tout son avant main, pour mieux s'équilibrer et engager...(Ci dessous nos poulains et chevaux au pré):



yveskatz a écrit:

Le poids du cavalier est donc l'élément perturbateur.Mais si le cavalier sait se faire léger, être en équilibre et disposer de son corps, la gène que représente le poids est de courte durée. Ce qui peut se produire et amène à un durcissement du contact , c'est une résistance au niveau de l'encolure(mais dont le siège est bien souvent quelque part dans l'arrière main).
Si je peux me permettre, ce n'est pas le poids du cavalier qui est perturbateur mais son équilibre...ce que vous confirmez dans la suite de vos propos...et tout a fait d'accord pour les résistances au niveau de l'encolure du fait de ce déséquilibre du cavalier mais dont la cause d'apres moi est l'appui du cheval sur la main pour pallier a cet état de fait (la 5ème jambe...)

yveskatz a écrit:

Ne confondons pas (je me répète) le cheval qui fait un transfert de poids vers l'avant main, ce qui lui autorise une poussée plus dynamique des postérieurs et un ré équilibrage avec le cheval en déséquilibre sur les épaules!................ geek
Peut être, mais je ne vois par ce transfert de poids sur l'avant main qu'une poussée certes dynamique des posterieurs, mais une poussée vers l'avant (longitudinale) et latérale

Ce qui manque, c'est une poussée vers le haut (verticale) dont le cheval a besoin pour piaffer ou sauter c'est a dire l'élément majeur de l'engagement: l'abaissement des hanches... ce qui ne sera jamais possible en extension vers le bas
!


Dernière édition par daffos le Mar 30 Oct 2012 - 0:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Lun 29 Oct 2012 - 17:50

Ce qui manque, c'est une poussée vers le haut (verticale) dont le cheval a besoin pour piaffer ou sauter c'est a dire l'élément majeur de l'engagement: l'abaissement des hanches... ce qui ne sera jamais possible en extension vers le bas !
Tout à fait d'accord, mais il faut savoir être progressif: allons correctement vers l'avant pour mieux aller ensuite vers le haut et être capable de passer d'un équilibre à l'autre................ geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Lun 29 Oct 2012 - 23:57

OK pour une extension vers l'avant (avec une base d'encolure légèrement relevée) comme d'ailleurs vous le soulignez au tableau lors d'une de vos discussions pendant votre "rencontre pédagogique"...

Mais surtout pas vers le bas proposé par une méthode qui se veut travail d'engagement (et de dressage en général) que je n'arrive pas a comprendre malgrés toute ma bonne volonté et même enseignée par une partie des "moniteurs" actuels...Je n'y vois perso que des inconvénients et suis prés a entendre le pourquoi d'une telle attitude...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
mawawa



Messages : 294
Date d'inscription : 26/11/2011

MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Mar 6 Nov 2012 - 5:54

daffos a écrit:
Je ne serai convaincu de cet état de fait que quand je verrai un poulain accuser le coup et creuser son rein quand un cavalier, même bien charpenté, se mettra en selle...ce qu'on ne voit pratiquement jamais, sauf cas pathologique....

je trouve au contraire que l'ont voit souvent les chevaux creuser leur dos (affaissement visible à l'arrière de la selle) lorsque le cavalier se hisse en selle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mawawa



Messages : 294
Date d'inscription : 26/11/2011

MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Mar 6 Nov 2012 - 6:01

daffos a écrit:
yveskatz a écrit:
Un cheval dans la nature étend son encolure sans pour autant nécessairement se "casser la figure".
Là Yves pas tout a fait d'accord avec vous...Le poulain en liberté étend son encolure vers le bas pour brouter et il ne le fait alors qu'a l'arrêt et au pas...dès qu'il prend le trot ou le galop il relève de lui même son encolure, tout son avant main, pour mieux s'équilibrer et engager...(Ci dessous nos poulains et chevaux au pré):

oui, en revanche les chevaux passent la majeure partie de leur temps dans une attitude d'extension d'encolure sans abaissement des hanches. le fait que nous souhaitons les monter nous "oblige" à demander ce relèvement de nuque avec abaissement des hanches.

mais l'attitude d'extension d'encolure leur est naturelle (et aligne les cervicales). le fait de la demander en mouvement est difficile pour eux mais les oblige à tenir leur dos (car absence de clavicule).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mawawa



Messages : 294
Date d'inscription : 26/11/2011

MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Mar 6 Nov 2012 - 6:04

daffos a écrit:
[i][color=blue]Si je peux me permettre, ce n'est pas le poids du cavalier qui est perturbateur mais son équilibre...

à ce titre, les cavaliers de haut niveau en cso ou complet font rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Mar 6 Nov 2012 - 9:17

mawawa a écrit:

mais l'attitude d'extension d'encolure leur est naturelle (et aligne les cervicales). le fait de la demander en mouvement est difficile pour eux mais les oblige à tenir leur dos (car absence de clavicule).
Si c'était si difficile pour eux cette extension vers le bas pourquoi s'y mettent ils volontairement au bout d'un certain temps de longe quand on ne leur demande rien ou en fin de cross quand ils sont fatigués et que leurs cavaliers en ont plein les mains ?
Ils le font parce qu'ils se soulagent, pour se décontracter , de reposer apres un exercice musculaire contraignant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Mer 7 Nov 2012 - 14:11

Attention, Henri, vous mélangez les choses !
Il ne faut pas confondre l'extension de l'encolure qui résulte d'une éducation construite à la longe de l'extension que demande le cheval à la fin d'un cross qui est le signe d'un besoin de décontraction comme vous le précisez ou de l'extension que demande le cheval après une séance de longe sans rien demander qui est tout aussi abrutissante qu'une séance "sportive".
Dans le cas d'une éducation bien construite, l'extension va de pair avec une poussée plus marquée des postérieurs. Dans l'autre cas, le cheval s'étend en ne poussant que peu pour soulager aussi ses muscles postérieurs.................. geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Mer 7 Nov 2012 - 18:10

Il se peut Yves que je ne sois pas tres objectif dans l'utilisation de l' extension et que je mélange ce qui pourrait être le "travail" (que je ne pratique pas) et ce qui, pour moi, n'est que "décontraction" et récompense (et que je n'oublie pas de mettre en pratique apres toutes mes séquences de travail) ...

Maintenant il reste a définir de quelle extension on parle...

S'il s'agit de celle du Dr Pradier, appelée "travail" (sic) et qui consiste a mettre le nez du cheval dans la poussière "sans perdre le contact (re sic) je suis visceralement contre, avec tout le respect que j'ai pour cet éminent vétérinaire...mais qui n'est pour moi qu'un éminent vétérinaire !

S'il s'agit de celle que je pratique au tout début de l'éducation du poulain et qui consiste à "relever très progressivement la base de l'encolure et étendre cette même encolure vers l'avant ... alors là, je suis d'accord avec cette utilisation de l'extension...

De toute façon quelle que soit la façon de "travailler" en extension d'encolure vers le bas afin d'obtenir un engagement des posterieurs il y manquera toujours l'abaissement des hanches...et sans cela, l'engagement est réduit a sa plus petite expression !

J'ai pratiqué l'extension vers le bas lors de mes 15 ans d'équitation fédérale (du temps du Dr Pradier vétérinaire aupres de la FFE) et puis j'ai découvert le travail en élévation, vers l'avant et en cession de nuque (associé au travail de l'arrière main) lors de ces dernières 25 années sous le contrôle Orgeixien, et j'ai choisi en toute connaissance de cause...

Et je peux comprendre ceux ou celles qui ne partagent pas mon opinion puisque j'ai longtemps partagé les leurs et avec quelques satisfactions !


Dernière édition par daffos le Ven 16 Nov 2012 - 11:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
Florie D

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 31
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Dim 11 Nov 2012 - 18:05

Bonsoir.
Je ne suis pas sûre d'être dans le sujet mais je me lance quand même. Je sors d'un stage d'une semaine d'équitation centrée. En apprenant à faire fonctionner différemment mon corps, en changeant mon équilibre et la place de mon centre, en faisant fonctionner mes muscles profonds plutôt que les autres, en cherchant à ressentir chaque poser de membre de mon cheval et en utilisant mon énergie plutôt que ma force, j'ai aperçu cette semaine à plusieurs reprise ce que pouvait être la légèreté.
Quel bonheur, en cherchant la solution en moi et non en cherchant à changer des choses sur mon cheval, de pouvoir passer des transitions sans jambes ni mains, de sentir ENFIN (!!!!) mon bassin fonctionner et laisser passer le mouvement, de sentir mon cheval fonctionner sans avoir cherché à influer sur sa locomotion, de déclencher un déplacement latéral sans avoir à forcer, sans presque bouger autrement que dans l'allure...
Bien sûr il devrait en être ainsi dés les premiers apprentissages, et je regrette d'avoir tant de sensations fausses à oublier, tout aurait été tellement plus vite si on m'avait directement appris à sentir le geste juste..
Je ne suis donc sûrement pas dans le sujet mais je tenais à vous faire part de tout ce que cette semaine m'a apporté, et que je vais essayer de continuer à appliquer et appliquer à mon enseignement par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harmonie-equestre.fr/
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Lun 12 Nov 2012 - 9:14

Vous savez Florie ce qu'on vous a fait ressentir a ce stage était ce qui motivait en premier lieu les "vrais" enseignants de l'époque...
C'est devenu maintenant une façon de faire particulière, ce n'était auparavant qu'un préalable a une bonne équitation...
Bien dommage que cela devienne une discipline a part entière prouvant le peu de sérieux de l'enseignement actuel...mais d'un autre coté heureusement que ce soit remis au goût du jour par certains... et vous avez tout a fait raison d'en goûter tout les plaisirs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
Florie D

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 31
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Lun 12 Nov 2012 - 13:09

Non je ne pense pas que ce soit une discipline particulière, la personne chez qui j'étais en stage se refuse à considérer cela comme une méthode et c'est tout à son honneur, c'est pour moi juste une manière différente que celle de la fédé de s'adresser aux cavaliers...
Et vu les résultats je vais tout mettre en oeuvre pour orienter mon enseignement dans ce sens mais il faut d'abord que j’acquiers tout ça de manière à ce que ça devienne automatique. Et en parallèle prendre le programme de la réforme des galops et me remettre aux fiches péda en y introduisant cette façon de s'adresser aux cavaliers.

Dans le stage il y avait des cavaliers de tout niveau dont un débutant de quelque mois: il fonctionnait bien sur le plat, a sauté des petites barres et même des obstacles de cross: chaque foulée mauvaise étant un apprentissage, lui n'a pris que de bons automatismes et des sensations justes, d'où la rapidité de son évolution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harmonie-equestre.fr/
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Ven 16 Nov 2012 - 10:26

Ce que je veux dire Florie par: "c'est devenu une discipline particulière" c'est que ce qu'on vous a enseigné sur ce stage est ce que délivrait en premier comme enseignement tous les moniteurs ou instructeurs du temps ou ceux ci étaient des spécialiste de la question (il y a déjà longtemps) et non les "animateurs" qu'ils sont devenus...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
Florie D

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 31
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Ven 16 Nov 2012 - 11:40

C'est pas faux, après souvenons nous que les BPJEPS d'aujourd'hui n'ont pas été formés dans la même optique que les enseignants d'hier et les militaires d'avant-hier. Le public visé n'est pas le même (oui je suis chatouilleuse sur le sujet...).

J'envie terriblement le débutant qui a fait le stage avec nous et est directement formé de cette manière. Il ira beaucoup plus vite que bien d'autres. Il a tout fait pareil que nous cette semaine (sauf peut-être le travail de dressage un peu plus poussé), travail à pied, travail sans étriers, obstacle, travail en terrain varié...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harmonie-equestre.fr/
daffos

avatar

Messages : 636
Date d'inscription : 31/08/2012
Age : 88
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Jeu 13 Déc 2012 - 9:34

Florie, quand je contemple les évolutions des jeunes cavaliers(ières) a LAMOTTE BEUVRON et la qualité (sic) de leur travail sur le plat au paddock je me dis quand même que les enseignants ont leur mot a dire sur la prestation de leurs élèves...

Quelle que soit la demande par un public actuel et puisque ce public actuel monte sur un cheval je considère que celui ci pour être convenablement éduqué a droit a ce qui a fait depuis toujours les principes équitants c'est a dire et pour le moins, les principes fondamentaux de l'équitation de "basse école"...

Et je constate qu'actuellement nous nous en écartons de plus en plus...

Attention FLORIE ne vous ayant jamais vu a cheval ni dans l'exercice de vos fonctions (et vous êtes chatouilleuse sur le sujet) tout ce qui précède ne vous concerne pas dans mon esprit, je tenais a le souligner !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equi-midi.fr
Mallet



Messages : 21
Date d'inscription : 08/03/2013
Age : 40
Localisation : touraine

MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   Dim 10 Mar 2013 - 9:47

A mon avis, il ne faut pas oublier que la légèreté concerne le cheval dans son ensemble. Spontanément, on parle beaucoup de l'avant-main, encolure, contact des rênes,...
L'équilibre et la flexibilité générale du cheval se répercutera par conséquent dans l'avant-main. Se focaliser sur l'avant-main revient peut-être à chercher à résoudre les conséquences au lieu des causes.
A ce sujet, j'aime beaucoup "L'équitation de tradition française" de Diogo de Bragance. Il ne perd jamais de vue cette relation de cause à effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/nicolas.mallet.79
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dossier légèreté (1)...Quelle est la base essentielle, incontournable de la légèreté?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» urgent besoin d'aide
» Quelle nourriture de base donnez vous à votre chon ?
» Quelle est la base génétique de la Gauloise de Jouy sous Thelle?
» Huile pour le poils?
» shampooing à l'argile jaune et base lavante pour cuir chevelu irrité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EDUCAVAL :: Équitation pratique :: Perfectionnement équestre-
Sauter vers: