CE QUI SE CONÇOIT BIEN S'ÉNONCE CLAIREMENT. ET LES MOTS POUR LE DIRE ARRIVENT AISÉMENT (BOILEAU)
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexionDossiersLiens

Partagez | 
 

 Cheval qui paddoque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Florie D

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 31
Localisation : Finistère

MessageSujet: Cheval qui paddoque   Mer 10 Oct 2012 - 9:00

Bonjour je sollicite votre aide sur le cas du cheval que j'ai au travail en ce moment, qui est extrêmement anxieux lorsqu'on le sépare des autres en étant sur son dos.

Pour vous situer rapidement le contexte c'est un cheval d'environs 5ans de type ibérique. Son propriétaire l'a acheté au printemps dernier et n'a aucune expérience équestre. Il monte le cheval de temps en temps et a fait ses premiers pas en selle avec lui, en autodidacte si j'ai bien compris. Il a commis un certain nombre d'erreurs avec lui, dûes à son inexpérience et manque de connaissances. Notamment le laisser revenir à l'écurie au galop... No
Avant moi une cavalière confirmée le montais régulièrement, ce qui a tout de même permis au cheval de progresser.

Donc le cheval ne part pas seul en extérieur, forcément.

Je le travaille deux fois par semaines depuis un mois d'après l'accord conclu avec son cavalier, à pied ou en selle.

Jusqu'ici lorsque j'étais seule en carrière du début à la fin de la séance je n'ai pas rencontré de soucis. En extérieur avec un autre cheval il va bien et peut même prendre la tête aux 3allures. Il n'est pas près par contre à s'éloigner de l'autre et manifeste une forte anxiété et des défenses si on tente de les éloigner.

Voilà deux séances où je me suis retrouvée dans la situation suivante: début de séance en carrière avec un autre cheval présent, et au bout d'un moment l'autre cheval s'en va.

La première fois nous sommes rentrés en conflit, j'ai tenté de le distraire par le travail en variant beaucoup mes demandes, dans le mouvement en avant. La séance à été difficile, je n'était pas pleinement satisfaite du résultat même si j'ai obtenu des moments de lâcher prises où j'ai obtenu son attention et donc un calme relatif, que j'ai récompensé immédiatement.

La seconde fois, il y a deux jours, je m'étais fixée comme objectif de juste l'avoir au pas rênes longues dans le calme après le départ de l'autre cheval. Dés que je posais mes rênes il prenait immédiatement le galop pour me ramener à la porte.
J'ai donc tenté de le mobiliser sur un travail simple au pas, et me suis retrouvée confronté à un large panel de défenses, trottinement, demi-tours, acculements, blocage, et par dessus tout cabrés de plus en plus haut. J'ai donc choisi de mettre pied à terre et de le longer à côté de la porte.

Une fois à pied pas de soucis pour avoir son attention et un retour au calme, à la longe il était attentif et coopératif.

J'ai voulu remonter en selle après, là rebelote, grosses défenses, debout, debout, debout, limite à se jeter dans les fils pour sortir.
J'ai remis pied à terre et retravaillé au sol (longe et travail à l'épaule) dans toute la carrière sans rencontrer de soucis majeurs, comme la première fois le calme est revenu très vite.

J'ai tout de même tenté de remonter, défenses fortes à nouveau, et ai fini par me fâcher en le faisant tourner sur lui même plusieurs fois dés qu'il se levait. Là j'ai eu une nette amélioration puisqu'il a semblé "lâcher le morceau" et j'ai pu faire mes deux tours de carrière au pas sans défenses ni trottinements, dans le calme, rênes ajustées puis longues. J'ai donc laissé là-dessus.

Je vous sollicite donc pour avoir des conseils sur la démarche à adopter par la suite, pour qu'il gagne en confiance en l'homme et en autonomie, surtout lorsque ce dernier est sur son dos, ainsi que vos expériences et la façon dont vous avez réglé le problème dans des cas similaires. Je n'en ferais pas le cheval parfait tout de suite, mais j'aimerais au moins que ni moi ni son cavalier ne nous retrouvions en danger si la situation se représente, ce qui ne manquera pas d'arriver.

Merci d'avance et bonne journée à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harmonie-equestre.fr/
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Cheval qui paddoque   Mer 10 Oct 2012 - 19:38

Florie D a écrit:
Voilà deux séances où je me suis retrouvée dans la situation suivante: début de séance en carrière avec un autre cheval présent, et au bout d'un moment l'autre cheval s'en va.
Il est très rare que ce cas de figure ne présente pas de problème, même minime. Un cheval réagit toujours d'une façon ou d'une autre quand son compagnon de manège ou de promenade le quitte, il n'y est jamais indifférent et c'est normal, mais il doit apprendre à exprimer son désaccord de façon « raisonnée » et raisonnable sans vous mettre en danger tout les deux. Dans ce cas c'est l'instinct grégaire qui s'exprime. rendeer
Florie D a écrit:
Notamment le laisser revenir à l'écurie au galop...
Son propriétaire lui a certainement, malgré lui, « appris » à résoudre son problème de solitude en laissant rejoindre au plus vite ses compagnons. Ici il a assimilé un apprentissage. « En cas de solitude mon cavalier m'enjoins de retrouver mes compagnons au plus vite »
Donc il vous faut non plus seulement lutter contre l'instinct mais aussi contre l'apprentissage déjà assimilé. Ce qui complique nettement la situation. What a Face
Florie D a écrit:
La première fois nous sommes rentrés en conflit, j'ai tenté de le distraire par le travail en variant beaucoup mes demandes, dans le mouvement en avant. La séance à été difficile, je n'était pas pleinement satisfaite du résultat même si j'ai obtenu des moments de lâcher prises où j'ai obtenu son attention et donc un calme relatif, que j'ai récompensé immédiatement.
Comme vous demandez des « modes de conduite » en situations similaires, en voici . Rolling Eyes
Dès le premier, tout premier, moment , semblant, de lâcher prise, pied à terre et retour immédiat vers les autres chevaux, écurie, paddock ou pré. La récompense suprême pour un cheval grégaire est de pouvoir rejoindre le troupeau. Le reste: sucre, caresse, rênes longues, ne sera pas considéré comme réellement gratifiant et même comme une perte de temps par rapport à ce qui lui importe vraiment : rejoindre les autres. bounce
Attendre le calme total et complet, ne peux que nuire à la compréhension de la volonté du cavalier et contribuer à l'énervement du cheval qui ,stressé par le fait de voir son compagnon le quitter, ne sera pas assez attentif pour chercher de lui même ce qui amènerait la récompense qu'il attend. silent
Le cheval est dans l'instant présent. D'autant plus lorsqu'il stresse. Son compagnon le quitte: il est SEUL ad vitam eternam. affraid
Ce cheval -ci a appris de son propriétaire qu'il devait rejoindre au plus vite ses compagnons, donc il est logique qu'il se braque contre un cavalier qui veut aller à l'encontre et de son instinct et de son apprentissage. Evil or Very Mad

Quand son compagnon le quitte s'il arrive à rester dans l'allure et la direction que lui est imposée, même s'il précipite, se désengage, ou tourne en paquebot, descendre et le ramener à l'écurie lui permettra de comprendre que son cavalier est attentif à son désarroi et qu'il comprend la demande de son cheval. Cool
Avec un certain cheval, il m'est de lui dire: « allez on compte jusqu'à 5 et on rentre ». Suspect Ce qui permet au cours de la 2eme séance de compter jusqu'à 7 et ainsi de suite. Wink Mais j'ai toujours évité, dans la mesure du possible, le conflit et même la simple idée du conflit. Car il pourrait assimiler cette simple idée comme étant le passage obligé pour pouvoir rejoindre les autres et ce serait un nouvel apprentissage: « je n'ai le droit de rentrer que si j'ai d'abord fait part mon désaccord de façon violente » bom . Dans ce type de situation, le précepte « demander peu » même très peu n'est jamais trop respecté. pale

Florie D a écrit:
La seconde fois, il y a deux jours, je m'étais fixée comme objectif de juste l'avoir au pas rênes longues dans le calme après le départ de l'autre cheval. Dés que je posais mes rênes il prenait immédiatement le galop pour me ramener à la porte.
J'ai donc tenté de le mobiliser sur un travail simple au pas, et me suis retrouvée confronté à un large panel de défenses, trottinement, demi-tours, acculements, blocage, et par dessus tout cabrés de plus en plus haut. J'ai donc choisi de mettre pied à terre et de le longer à côté de la porte.

« juste l'avoir au pas rênes longues ». Avec « Certain » juste au pas pendant 10 secondes était amplement suffisant, « pas rênes longues »fut pour bien plus tard! Rolling Eyes

J'ai toujours cherché à éviter le panel de défenses en partant du principe qu'il valait mieux « prévenir que guérir ». Lorsqu'un cheval entre en défense, c'est qu'il essaie de nous faire entendre que nous ne comprenons pas son point de vue, un peu comme s'il hurlait: « Mais tu ne vois donc pas que mon ami est parti, sur quel ton faut-il que je te le dise!!!!! » bounce « Certain » avait un langage très châtié même en colère. Smile
Florie D a écrit:
Une fois à pied pas de soucis pour avoir son attention et un retour au calme, à la longe il était attentif et coopératif.
Voilà la pierre d'angle de son nouvel apprentissage, c'est là dessus qu'il va falloir bâtir son éducation ou rééducation. cheers

Dans un premier temps, ne pas se préoccuper de son physique mais uniquement de sa tête: la décontraction avant tout. Sleep
Si vous avez la possibilité de vous faire aider d'un autre cavalier, commencer par travailler le cheval monté en présence d'un autre cheval. Dès que ce dernier quitte le manège, la carrière, le laisser disparaître et descendre de cheval pour longer. Au fur et à mesure des séances, laisser passer plus de temps avant de descendre, pour qu'il assimile solitude = travail à pied qui est moins stressant pour lui. cat

Comme il accepte bien la longe, en parallèle, le former au longues rênes. Pour qu'il prenne l'habitude d'être devant vous, de passer en premier. Lorsque son cavalier est à pied , un cheval craintif peut se réfugier derrière lui pour aborder les passages difficiles, mais lorsqu'il est monté ce même cheval craintif n'a plus cette possibilité rassurante, il est obligé d'affronté en « premier » les difficultés. Les longues rênes, d'un point de vue psychologique et non seulement académique pirat , sont donc un bon compromis entre le travail à pied en longe et le travail monté.
Lorsque les longues rênes seront bien assimilées, le substituer au travail en longe petit à petit quand un cheval quitte la carrière et qu'il se retrouve seul.
S'il accepte de sortir en extérieur seul avec le cavalier à pied, le laisser passer devant le cavalier sur des temps de plus en plus long et ne reprendre le chemin de l'écurie qu'en faisant des longues séances de broutage sur le chemin du retour; en commençant par des petits tours très courts et en ne s'éloignant de l'écurie qu'au fur et à mesure du développement de son calme et de sa confiance dans le cavalier. Sleep
Si vous avez déterminé sa position, sa compétence dans le groupe des chevaux, votre attitude peut l'aider à surmonter sa peur de la solitude. sunny Le fait qu'il accepte d'être en tête en promenade à plusieurs, n'en fait pas forcément un leader. Dans l'élevage d'islandais où je travaillais, tous les jeunes chevaux étaient montés en tête au cours de leur formation. silent Un leader aura du mal a accepter une autre place.
Mais s'il est leader, le cavalier devra lui prouver qu'il digne d'assumer ce rôle à sa place.. S'il est guetteur, ce sera au cavalier, de montrer à son cheval, qu'il sait le prévenir des dangers, s'il est dominant il devra apprendre à céder , à se pousser à la moindre demande, s'il est inférieur le cavalier devra être un protecteur hors pair, s'il est chargé de la cohésion du groupe, de ramener les égarés (certainement l'un des plus grégaire: pour celui là seul le travail du cavalier dans le groupe pourra le convaincre de céder sa place) ect...Travail à pied comportementaliste avec exercices ciblés selon la compétence du cheval dans le troupeau et exercices en liberté même en présence d'autres chevaux quand on en a la possibilité sont vraiment très utiles pour aider à « vaincre » l'instinct grégaire. Embarassed

En conclusion , comme d'habitude, justes des remarques de groom bavard. Shocked Quant à savoir si elles peuvent avoir une quelconque une utilité: c'est une autre histoire... pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Cheval qui paddoque   Jeu 11 Oct 2012 - 15:42

les conseils de Fraxinus sont judicieux. mais sans voir le couple en situation, les conseils ne sont que des pistes de travail sans aucun résultat assurée...
Au delà des conseils généralistes que l'on peut donner par Internet, les cas particuliers, même si il se sont déjà déroulés avec d'autres, sont autant de cas particuliers qui demandent une étude individualisée pour être "résolus", ou sur la voie de l'être................ geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florie D

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 31
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Cheval qui paddoque   Jeu 11 Oct 2012 - 17:19

C'est certain! Je vais cependant tenter d'avancer dans cette voie qui me semble judicieuse, longe pour l'instant si on se retrouve seuls et qu'il angoisse, et je vais le mettre aux LR en parallèle. J'ai en effet pu voir qu'il était plus anxieux quand je travaillais à l'épaule qu'à plus grande distance en longe (il me voit moins bien?). Les LR semblent donc être une parfaite étape intermédiaire entre être seul avec moi en longe et seul avec moi monté. A tester en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harmonie-equestre.fr/
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Cheval qui paddoque   Ven 12 Oct 2012 - 18:51

Yves Katz a écrit:
Les conseils de Fraxinus sont judicieux. mais sans voir le couple en situation, les conseils ne sont que des pistes de travail sans aucun résultat assurée...
Au delà des conseils généralistes que l'on peut donner par Internet, les cas particuliers, même si il se sont déjà déroulés avec d'autres, sont autant de cas particuliers qui demandent une étude individualisée pour être "résolus", ou sur la voie de l'être................
Houlala!!! non pas de conseils! No Jamais surtout pas! affraid Et je suis entièrement d'accord avec cette mise en garde! Wink
Je ne me permettrai jamais, et me refuse à donner des conseils. D'abord parce que « les conseilleurs ne sont les payeurs », ensuite parce que je n'en ai pas la compétence, et pour finir je ne veux surtout pas me retrouver devant un tribunal pour « défaut de conseil »( mine de rien je suis pragmatique sous mes dehors exotiques Laughing ) c'est pourquoi je rajoute, permettez moi de m'autociter Shocked
fraxinus a écrit:
En conclusion , comme d'habitude, justes des remarques de groom bavard. Quant à savoir si elles peuvent avoir une quelconque une utilité: c'est une autre histoire...
Désolée si ma liberté de langage a pu laisser croire je m'autorisais à donner des conseils. Ce n'est que du bavardage sans conséquence à prendre d'où il vient c'est à dire d'un groom exotique sans prétention. pale
Frax t 'es trop bavarde, cela te perdra! Evil or Very Mad
Je sais bien, mais juste encore une petite dernière précision. Je pense que lorsqu'une enseignante fréquentant assidument Educaval soumet une situation particulière en demandant si ceux qui ont connu ce genre de situation peuvent raconter leur expérience et livrer leur réflexions, elle est tout a fait capable d' effectuer un tri dans le bavardage pour en tirer ce qui l'intéresse et l'adapter au cas qui se présente à elle. Et mon bavardage a une autre fonction, soutenir moralement si c'est possible Embarassed , car dans certaines situations savoir que d'autres en ont « bavé des ronds de chapeaux » face à certains « cas » ne peut pas faire de mal Smile . D'un point de vue purement biologique ce type de bavardage équivaut à une séance de toilettage chez les primates que ne sommes, rien de plus. lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Cheval qui paddoque   Ven 12 Oct 2012 - 19:07

Florie D a écrit:
J'ai en effet pu voir qu'il était plus anxieux quand je travaillais à l'épaule qu'à plus grande distance en longe (il me voit moins bien?). Les LR semblent donc être une parfaite étape intermédiaire entre être seul avec moi en longe et seul avec moi moi.

Réflexion groomesque hein , rien de plus. Wink
Les chevaux ont une vison panoramique très développée pour saisir les mouvements elle n'est donc pas adaptée pour la précision. Si le cavalier est près de lui, il devient le bouquet de sensations qu'évoque Barrey donc il fait partie du cheval,et ce qu'il voit c'est surtout un grand espace vide tout autour de lui. Le longeur, par contre à distance du cheval, "meuble" cet espace qui lui parait alors vide. C'est pourquoi, commencer à longer le cheval avec deux longes pour finalement se retrouver derrière lui et assez près de lui me paraît un bon compromis pour l'habituer petit à petit à mieux supporter le "vide". La nature a horreur du vide c'est bien connu lol!
Juste une tentative d'explication, car j'ai horreur du vide moi aussi pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mawawa



Messages : 294
Date d'inscription : 26/11/2011

MessageSujet: Re: Cheval qui paddoque   Sam 13 Oct 2012 - 15:42

pour ma part, j'aurais tendance à dire qu'il ne faut pas descendre de cheval. si l'on fait ça, à mon humble avis, on conforte le cheval que dans cette situation, faire en sorte que le cavalier descende est la solution.

j'aurais tendance (mais difficile sans le voir) à le mettre à la piste en contre épaule en dedans au trot actif à la moindre incartade (et surtout cabrers Evil or Very Mad ce mouvement le remet en avant). au bout de 2-3 tours, s'il s'est calé dans son mouvement, je recommence là où on en était. il refait des mouvements non désirés? idem, retour à la contre épaule en dedans au trot actif.

le cavalier doit rester trèèèèèèèès calme (le cheval se sanctionne lui-même : dès qu'il fait tel mouvement, celà entraine pour lui un exercice "physique", donc pas besoin de crier dessus en plus).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florie D

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 31
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Cheval qui paddoque   Sam 13 Oct 2012 - 19:45

Ben je suis partagée, les premières fois je ne suis pas descendue et au final la fois suivante c'était pire... En plus il a vraiment un dressage très sommaire, la contre-épaule en dedans pour l'instant il connait pas trop, j'en suis tout juste à aborder cet exercice au pas...
La dernière fois je ne pouvais vraiment rien faire, soit il était debout, soit il s'acculait, soit il sautait en l'air et m'embarquais... En plus il passe la langue Embarassed
Mais c'est vrai que quand il se fâche et que je descend, le temps que je mette la longe et tout il a une pause qu'il peut associer à une récompense geek

Ce que j'interprète c'est que là que cette situation est trop anxiogène pour lui et qu'il n'est pas prêt à la supporter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harmonie-equestre.fr/
Nemo-envy

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 19/11/2011
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Cheval qui paddoque   Dim 14 Oct 2012 - 15:57

Si on suit le processus logique pour ce doudou: Situation inconfortable: isolement. Solution: rejoindre les copains. Comment: en passant la porte!

Porte= confort. Pour un cheval qui paddock on m'a toujours recommandé de le laisser revenir vers la porte, une fois devant ladite porte. Entamer les exercices que le cheval déteste le plus. Lui redemander de partir de la porte, le laisser marcher tranquillement, mais si il veut revenir a la porte. Le laisser faire et re entamer le processus. J'ai vu une jument très stressé et obsédé par la porte, en être très très vite écoeuré! Laughing

Bon c'est pour corriger un comportement très précis. A mes yeux un cheval qui a ce genre de comportement, n'a pas de considération pour l'homme. Vu qu'il ne lui fais pas confiance pour le protéger. Ce que je ferais à votre place c'est beaucoup de travail a pied porté sur le respect et la confiance, les ibériques adorent ça en plus! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wix.com/nemoenvy/nemo-golden-dream
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Cheval qui paddoque   Dim 14 Oct 2012 - 18:14

Bonsoir Mawawa!
Je vois que nous avons toutes les deux à l'esprit certains cas pour ne pas dire au moins un cas certain. Wink Ce qui a pour mérite d'étoffer la discussion. Mon « Certain » était un de ces jeunes géants destiné à l'obstacle qui devenait raide comme un bout de bois dès qu'il était contrarié. Ajouter à sa raideur mon niveau d'équitation et ma peur bleue des cabrés comme défenses, tout cela me rendait totalement inapte à l'obliger à une contre épaule en dedans. Donc descente de cheval. Laughing
Mais pour pouvoir descendre il fallait que « Certain » se tienne tranquille au moins le temps de me laisser descendre. Ce qu'il a rapidement compris et ce qui m'a permis ensuite de jouer au handicapé qui a besoin de plus en plus de temps pour descendre: de préférence après avoir dépasser la porte du manège, puis de plus en plus loin de la porte du manège. Faut bien ruser de temps en temps. Twisted Evil
Puis quand j'ai compris à mon tour qu'il était plus calme lorsque j'étais à pied qu'à cheval, j'en ai profité pour rallonger le temps qui le séparait du moment où il rejoindrai « le troupeau ». Car le but était de pouvoir prolonger au maximum le moment de solitude, à terre, à cheval ou dans la lune, tongue , peu importe pourvu qu'il reste calme le plus longtemps possible en étant seul. silent
Si le cavalier descend alors que le cheval est déjà énervé et descend pour le remettre immédiatement dans le « troupeau » (écurie, paddock, pré) là effectivement le cheval apprend à s'énerver pour obtenir ce qu'il veut. Mais si le cavalier descend pour travailler son cheval à pied, ce dernier ne fera pas le lien entre pied à terre et retour dans le troupeau. Le but étant d'obtenir un cheval calme seul, peu importe que le cheval soit monté ou non, l'essentiel est de lui apprendre dans un premier temps à supporter cette solitude.
Si le cheval supporte dans le calme de travailler en longe alors que son congénère vient de quitter le manège, et que le cavalier descend de cheval dès qu'ils se retrouvent seuls, il prendra le pli d'attendre que son cavalier descende lorsqu'un cheval quitte le manège au lieu de s'énerver tout de suite. Et au fur et mesure des séances le cavalier pourra grappiller de plus en plus de temps en selle, car le cheval saura à quoi s'attendre (travail en longe) après que son copain l'ait quitté.
Voilà ce qu'a appris « Certain » à son groom qui n'avait pas les moyens de l'obliger à quoi que ce soit en selle. jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Cheval qui paddoque   Dim 14 Oct 2012 - 18:23

Florie D a écrit:
Ben je suis partagée, les premières fois je ne suis pas descendue et au final la fois suivante c'était pire... En plus il a vraiment un dressage très sommaire, la contre-épaule en dedans pour l'instant il connait pas trop, j'en suis tout juste à aborder cet exercice au pas...
La dernière fois je ne pouvais vraiment rien faire, soit il était debout, soit il s'acculait, soit il sautait en l'air et m'embarquais... En plus il passe la langue Embarassed
Mais c'est vrai que quand il se fâche et que je descend, le temps que je mette la longe et tout il a une pause qu'il peut associer à une récompense geek

Ce que j'interprète c'est que là que cette situation est trop anxiogène pour lui et qu'il n'est pas prêt à la supporter...

Comme vous j'ai été partagée, mais pour des raisons de sécurité je me suis dit qu'il valait mieux descendre pale
Le programme de portage , n'est pas inscrit dans les gênes du cheval, comme il l'est dans celui des primates. Porter un être vivant est un apprentissage pour le cheval. Lorsque le cavalier est sur le cheval , il fait partie de lui, il le ressent dans son corps. Les émotions du cavalier ses crispations ou sa décontraction deviennent celle du cheval. Le cavalier devra avoir un sacré mental pour imposer le calme à un cheval grégaire dont le compagnon vient de disparaître par sa simple « zénitude ». ces cavaliers là existent, ce sont les bons dont je ne fais pas partie, hélas.
Lorsque le cavalier ne descend pas de cheval et lui impose des exercices d'équitation, il entrave le cheval physiquement dans son désir de rejoindre son compagnon. S'il est entravé l'angoisse du cheval a toutes les raison de se transformer en peur, puis en panique: ce qui ce manifeste par des défenses de plus en plus violentes pour briser ces entraves. Sur le dos de son cheval qui panique le cavalier n'est plus un individu à part entière, il est l'entrave. Lorsqu'il descend de cheval, la sensation d'entrave disparaît, le cheval ne se sent plus coincé, la seule chose qui le sépare de son compagnon est la porte du manège: un objet physique inanimé qu'il pourra éventuellement franchir s'il est bon sauteur. Lorsqu'il descend de cheval, le cavalier redevient un individu à part entière, il meuble l'espace vide du manège. Bien qu'il ne soit pas un cheval le cavalier est un être vivant qui peut devenir un compagnon de solitude (ou un être sur qui passer ses nerfs, si le cheval est un vrai « phosphorus » mais ce n'est pas le cas du cheval dont nous parlons) puisqu'il se calme quand il est longe. En cas de solitude insupportable n'importe quel être vivant peut devenir un compagnon.
Florie D a écrit:
Mais c'est vrai que quand il se fâche et que je descend, le temps que je mette la longe et tout il a une pause qu'il peut associer à une récompense
Il ne l'associera pas à une récompense mais à un renforcement positif d'un comportement et pourrait alors être utilisé par le cheval dans d'autres circonstances.
La seule vraie récompense qui pourrait lui apprendre à inciter son cavalier à descendre et même à le virer ce serait descendre de cheval pour le remettre immédiatement dans le troupeau. Il ne faut pas attendre qu'il se fâche pour descendre.
Descendre de cheval doit être une décision du cavalier et non une incitation due au comportement du cheval. C'est pourquoi il me semble qu'il faut descendre dès que l'autre cheval a quitté le manège en tout les cas avant que « Grégaire » n'ait envie de péter les plombs. Et s'il reste vraiment calme en longe descendre de cheval avant même que l'autre couple n'ait quitté le manège. Si c'est possible tenter de longer « Grégaire » en présence d'un cheval monté et demander au cavalier de quitter le manège pendant la séance de longe, pour observer son comportement: s'énerve-t-il, avec quelle intensité, est-il possible de le calmer, au bout de combien de temps, avec quels exercices, peut-on le laisser extérioriser sa contrariété, ou plutôt l'inciter à se contenir (dans ce cas ne pas oublier de demander des exercices nécessitant une grande dépense d'énergie en fin de travail)? Le cavalier à pied se met dans la peau d'un observateur calme et serein qui note les réactions du cheval dans la situation présente et s'évertue simplement à lui tenir compagnie. silent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Cheval qui paddoque   Dim 14 Oct 2012 - 18:28

Nemo-envy a écrit:
Si on suit le processus logique pour ce doudou: Situation inconfortable: isolement. Solution: rejoindre les copains. Comment: en passant la porte!

Porte= confort. Pour un cheval qui paddock on m'a toujours recommandé de le laisser revenir vers la porte, une fois devant ladite porte. Entamer les exercices que le cheval déteste le plus. Lui redemander de partir de la porte, le laisser marcher tranquillement, mais si il veut revenir a la porte. Le laisser faire et re entamer le processus. J'ai vu une jument très stressé et obsédé par la porte, en être très très vite écoeuré! Laughing

Bon c'est pour corriger un comportement très précis. A mes yeux un cheval qui a ce genre de comportement, n'a pas de considération pour l'homme. Vu qu'il ne lui fais pas confiance pour le protéger. Ce que je ferais à votre place c'est beaucoup de travail a pied porté sur le respect et la confiance, les ibériques adorent ça en plus! Smile

Ravie de vous lire. Very Happy
Le travail à pied évidemment mais lorsque qu'il ne s'agit pas de son propre cheval et que celui ci est monté par plusieurs personnes il faudra compter beaucoup de temps et de séances, amadouer le propriétaire, le patron ect .
J'ai remarqué qu'on s'évertue toujours de rendre la situation d'un cheval qui manifeste son désespoir (car pour un vrai grégaire, il est au désespoir de se retrouver seul )inconfortable. Il pourtant déjà au summum de l'inconfort par la perte de son compagnon. Autrement dit on effectue un apprentissage, celui de la maîtrise de soi, par renforcement négatif.
Il travaille tranquillement avec toute la décontraction dont un jeune est capable dans le manège avec un autre cheval, qui par son expérience, son habitude entretien la décontraction de « Grégaire » et l'initie même au travail (l'isopraxie entre chevaux existe, elle n'est pas réservée au cavalier). Et quand son compagnon quitte le manège, on entame une batterie d'exercices compliquée et fatigante, ne risque -t-on pas alors de renforcer son envie de rejoindre son collègue au plus vite? Il est puni par la solitude et on le repuni parce qu'il exprime son désespoir. C'est profondément injuste du point de vue du cheval. Il ne pourra qu'appréhender le fait de voir un collègue quitter le manège. What a Face
Donc s'il existe une activité comme la longe dans le cas de « Grégaire » qu'il accepte, son calme en est la preuve, pourquoi ne pas longer et éventuellement le remonter un peu lorsque le calme en longe sera totalement acquis. Le remonter en toute fin de séance pour l'arrêter au milieu du manège comme un bon cheval de reprise (sur quelques pas au début) et en redescendre pour enfin le ramener vers l'écurie. Cela dans le seul but de lui faire comprendre que s'il est calme et discipliné il a droit à sa suprême récompense qui est de retrouver son troupeau. flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemo-envy

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 19/11/2011
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Cheval qui paddoque   Dim 14 Oct 2012 - 18:55

moi de même! Wink

c'est un point de vue qui se défend! Et qui est sans doute juste si on ne laisse pas la possibilité au cheval de trouver la solution! Si le cavalier reste calme et neutre en appliquant simplement le principe de "tu reviens vers la porte, on bosse. Tu reste tranquillement sur la piste, on marche". Le cheval va tout doucement assimiler le processus dans sa tête, et il est important de pouvoir laisser le cheval comprendre, et de ne pas arrêté la séance en court de route. Même si cela doit prendre du temps.
En bref, vous avez sans doute raison de souligner ce point qui est peut être les conséquences d'un manque de tact du dresseur, mais bien appliqué les progrès sont rapide.
Oui, ce que vous soulignez est judicieux. Ce n'est souvent pas le cheval, le plus difficile à amadouer, mais son propriétaire! Laughing
Travailler simplement le respect à pied en étant juste et logique, et les progrès se répercute. On ne demande pas forcément une confiance absolu de son cheval, simplement qu'il tienne compte de nos interactions avec lui et qui ne doivent pas être moins importante qu'autre chose. Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wix.com/nemoenvy/nemo-golden-dream
Florie D

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 31
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Cheval qui paddoque   Lun 15 Oct 2012 - 10:11

Merci à vous pour toutes ces pistes de réflexions! Je me suis contentée la dernière fois de retravailler le respect et la confiance à pied, que nos deux séances conflictuelles avaient mis à mal... J'en ai profité pour faire une petite initiation aux longues-rênes, qui s'est plutôt bien passée. Ce soir je rencontre le propriétaire, que je vois très rarement, je pense commencer par un peu de travail à pied et quelques exercices montés dans le rond de longe (le mistral souffle aujourd'hui et la carrière est fort exposée). Ca me permettra de faire un point sur la situation dans un lieu sécurisé pour le cheval, le rond de longe étant mitoyen avec le paddock.
Je pense que dés que la situation se présentera, je vais tenter une séance en longe avec puis sans un congénère, pour en effet observer ses réactions comme vous le suggérez Fraxinus, ça me donnera sûrement des pistes pour savoir comment procéder par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harmonie-equestre.fr/
Nemo-envy

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 19/11/2011
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Cheval qui paddoque   Jeu 18 Oct 2012 - 11:28

cela me semble être une bonne piste, provoquer le même comportement a pied! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wix.com/nemoenvy/nemo-golden-dream
Florie D

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 31
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Cheval qui paddoque   Ven 19 Oct 2012 - 10:04

Je n'aurais pas l'occasion d'aller plus loin dans mes expérimentations de solutions, le propriétaire du cheval ayant subitement décidé de cesser notre collaboration suite à un fâcheux désaccord financier, je me retrouve sans monture.
J'aurais quand même obtenu de jolies choses pour ma dernière séance avec le cheval aux longues-rênes.
N'hésitez pas à continuer à faire vivre le post de par vos expérience, ça servira sans doute à quelqu'un à un moment donné. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harmonie-equestre.fr/
Maryan

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 16/03/2011
Age : 48
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: Cheval qui paddoque   Mer 14 Nov 2012 - 15:33

Je contribue juste pour la gloire Laughing

Beaucoup de choses intéressantes dans ces échanges, pleins d'avis que je partage.

Je pense qu'à clairement été identifié un problème d'attachement entre le cheval et son cavalier. Je veux dire par là qu'il y aurait eu un travail sur le long terme à conduire pour renforcer un attachement et intérêt réciproque. Par le travail à pied, en longe, comme cela a été dit, et des moments de détente partagés. Il est super important de partager des moments sans travail mais gratifiant, plaisant pour le cheval afin de développer son intérêt. Avoir une simple présence dans le pré au côté de son cheval, le suivre, lui indiquer "des bons plans" broutage, faire oeuvre de surveillant pendant qu'il mange ou se repose, en le grattant s'il en éproue l'envie, va permettre de tisser une relation très diférente du travail d'équitation mais relevant d'échanges sociaux primordiaux pour le cheval. Ainsi je m'insère dans SON groupe et SON univers et prend le rôle d'un compagnon utile et agréable. Plus on prend du temps à entretenir et développer cette relation sociale plus le cheval développera de l'écoute spontanée en toute circonstance.

Par prudence, afin qu'il n'y ait aucun malentendu, je précise que je ne mets pas du tout en cause l'attachement, le respect, l'attention que Florie avait envers ce cheval. J'indique juste que toutes situations conflictuelles dans le travail commence aussi par se résoudre en renforçant au maximum le lien social, sans passer par la case "travail", donc hors de la carrière et sans matériel.


Ensuite, je pense que dans le problème de séparation des chevaux, il est nécessaire d'abandonner un temps ses objectifs de travail véritable mais juste d'en utiliser la situation pour procéder à un travail éducatif sur le sujet : "la séparation est TOUJOURS temporaire".
ça peut paraitre stupide mais il est important d'apprendre au cheval que le compagnon qui part revient toujours et que si c'est lui qui est retiré de son groupe, il y reviendra toujours.

Florie, dans ta situation, j'aurais donc proposé, si tu en avais eu la possiblité, de trouver un cavalier sympa pour te consacrer quelques minutes pendant quelques séances.
Vous auriez convenu ensemble, qu'après avoir partagé la carrière le temps du travail, lui et sa monture en parte quelques minutes puis revienne. Il aurait encore déambulé quelques minutes dans la carrière avec toi, le temps que la pression de ton cheval redescende, puis tu aurais mis pied à terre et vous auriez tous quitté les lieux. A répéter plusieurs séances. le message est : le compagnon revient toujours.
A priori, cet exercice aurait conduit ton cheval à être de moins en moins angoissé au départ de son compagnon puisqu'il se met à guetter son retour systématique plutôt que de croire que c'est à lui de le rejoindre....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalicornededarshan.over-blog.com/
Florie D

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 31
Localisation : Finistère

MessageSujet: Re: Cheval qui paddoque   Mer 14 Nov 2012 - 15:51

Oui je pense aussi que les clefs se trouvaient là. N'ayant finalement travaillé ce cheval que peu de temps, nous ne nous connaissions encore pas très bien, et malheureusement je n'ai pas pu continuer l'expérience, je suis sûre que nous aurions obtenu de bons résultats en procédant ainsi.

Merci d'avoir partagé votre avis en tout cas le jour où je me retrouverai à nouveau dans cette situation je saurai immédiatement quelle voie emprunter Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harmonie-equestre.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cheval qui paddoque   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cheval qui paddoque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aliments spéciaux "vieux cheval"
» Cheval attelé passage à la selle-> problème de jambes!
» HE et le cheval au travail
» Cheval qui mord au sanglage...
» Jakou étho:vidéos et photos jusqu'à monter cheval nu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EDUCAVAL :: Équitation pratique :: Éducation élémentaire du cheval et du poney-
Sauter vers: