CE QUI SE CONÇOIT BIEN S'ÉNONCE CLAIREMENT. ET LES MOTS POUR LE DIRE ARRIVENT AISÉMENT (BOILEAU)
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexionDossiersLiens

Partagez | 
 

 DES EFFETS DE RENES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Jeu 28 Juin 2012 - 17:10

Muriel, si l'on commence à parler danse , sachez que mes plaisirs s'arrêtent à la danse à deux, slow ou rock, mais que je n'ai aucun attrait pour les danses solitaires dans la foule...Et que je m'efforce de diriger ma partenaire comme je m'adresse au cheval, avec mon corps avant tout............
Muriel, relisez moi/ A aucun moment, je n'ai parlé de se durcir dans ses mains. Ce sont les épaules qui se durcissent et si leur action, plus celle des cuisses n'est pas suffisante(surtout en début d'éducation) alors interviennent les mains.Et pour ce qui est des mains, relisez le dossier sur le sujet et vous y lirez comment je conçois la tenue des rênes(posées dans le creux de la main)et l'action de la dite main , par utilisation des doigts avec galanterie et douceur. Vous avez dans la main un éponge gorgée d'eau et votre action doit au maximum évacuer une goutte de temps en temps................ geek


Dernière édition par yveskatz le Jeu 28 Juin 2012 - 17:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Goff

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 28/09/2011
Age : 53
Localisation : Châtenay sur Seine

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Jeu 28 Juin 2012 - 17:39

yveskatz a écrit:
Muriel, si l'on commence à parler danse , sachez que mes plaisirs s'arrêtent à la danse à deux, slow ou rock, mais que je n'ai aucun attrait pour les danses solitaires dans la foule...Et que je m'efforce de diriger ma partenaire comme je m'adresse au cheval, avec mon corps avant tout............
Muriel, relisez moi/ A aucun moment, je n'ai parlé de se durcir dans ses mains. Ce sont les épaules qui se durcissent et si leur action, plus celle des cuisses n'est pas suffisante(surtout en début d'éducation) alors interviennent les mains.Et pour ce qui est des mains, relisez le dossier sur le sujet et vous y lirez comment je conçois la tenue des rênes(posées dans le creux de la main)et l'action de la dite main , par utilisation des doigts avec galanterie et douceur. Vous avez dans la main un éponge gorgée d'eau et votre action dopait au maximum évacuer une goutte de temps en temps................ geek


Pourquoi ne pas dire " par une contractions des muscles de mes épaules et de mes cuisses " ce qui suppose qu'avant le cavalier était décontracté, juste le temps que le cheval comprenne et amorce son report de poids ?

Vous avez dans la main un éponge gorgée d'eau et votre action dopait au maximum évacuer une goutte de temps en temps................ geek [/quote]

Ah ! le lapsus calami !
" dopait " , non non Muriel n'est pas dopée ; c'est sans doute le micro climat du Golf lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Jeu 28 Juin 2012 - 17:59

Le Goff a écrit:
[


Pourquoi ne pas dire " par une contractions des muscles de mes épaules et de mes cuisses " ce qui suppose qu'avant le cavalier était décontracté, juste le temps que le cheval comprenne et amorce son report de poids ?


Anne, votre expression de la chose me convient.................... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Jeu 28 Juin 2012 - 18:12

yveskatz a écrit:
A aucun moment, je n'ai parlé de se durcir dans ses mains. Ce sont les épaules qui se durcissent et si leur action, plus celle des cuisses n'est pas suffisante(surtout en début d'éducation) alors interviennent les mains.
yveskatz a écrit:
la main commençant à l'épaule c'est l'épaule que je vais d'abord durcir ,




yveskatz a écrit:
Durcissement bref , éventuellement répété, que j'amortis grâce au du bras jeu des articulations.
(...)
Ces actions de durcissement dont je parle sont des actions brèves, amortis par le jeu des autres articulations. En cela, les actions deviennent plus douces
Mais encore faut-il amplement développer ce point ô combien essentiel ! Car si vous zappez ce point là, le cavalier n'amortira rien du tout dans son coude et son poignet. Et sa demande sera dure, dans sa globalité.

Le durcissement du cheval vient effectivement du manque de liant et/ou des demandes trop fortes. Je suis d'accord.

Mais tout "durcissement" me parait excessif et constitue donc une demande trop forte. Le durcissement du cheval passera autant inaperçu pour son cavalier que ne fut le durcissement dudit cavalier pour un spectateur (même fin observateur).

De même qu'il est particulièrement ardu de durcir une partir de son corps tout en conservant les autres articulations souples...et donc en conservant son liant.

Essayez vous-même (attention, petit exercice à réaliser chez soi, devant son ordi : éteignez les webcam !) :
1 - Durcissez votre biceps fortement...et mouvez votre poignet souplement tout en maintenant la contraction du biceps.
2 - Relâchez votre bras.
3 - Pliez le à nouveau dans la même position, mais sans durcir le biceps : mouvez votre poignet souplement.

N'y a-t-il pas une différence ?
Une différence entre agir (plier le bras) et durcir ?

Et la brièveté de l'action ne change rien à la souplesse du reste de la main lorsque vous "durcissez" les épaules...durant un bref instant, vous avez manqué un peu de liant. L'amorti existe, et il adoucit la demande...mais ne pourrait-elle pas être encore plus douce ? sans durcissement aucun.


Peut-être qu'en réalité, vous ne durcissez pas vos épaules : elles "agissent" sans se durcir. Et vous employez un mot trop fort à la réalité de votre action, plus douce que vous ne le croyez vous-même.

Mais peut-être aussi que vous durcissez réellement vos épaules, et dans ce cas...je vous aime toujours mais...vous baissez un chouilla dans mon estime !

yveskatz a écrit:
utilisation des doigts avec galanterie et douceur.
Je n'en ai jamais douté.
A vous lire sur ce forum, vous respirez la douceur et la galanterie (avec vos chevaux, du moins... Rolling Eyes ).
C'est pourquoi ce mot de durcissement, qui n'est ni doux ni galant, me choque tant dans vos écrits. Même encore maintenant, après ces explications.
Vraiment, ne pourriez vous pas changer de mot ? il ne vous va pas...

(ajout après l'intervention d'Annef)
"Contracter" peut encore induire en erreur : aviez vous "contracté" votre biceps pour plier le bras tout à l'heure ? La première fois, oui...mais la 2nd fois ?

Je trouve le mot "agir" plus approprié.
Evidemment, avec un élève, il conviendra de détailler cette "action" des épaules : quel mouvement, dans quel direction, avec quelle intensité, etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Goff

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 28/09/2011
Age : 53
Localisation : Châtenay sur Seine

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Jeu 28 Juin 2012 - 18:39

Muriel Le Mestric a écrit:

Je trouve le mot "agir" plus approprié.
Evidemment, avec un élève, il conviendra de détailler cette "action" des épaules : quel mouvement, dans quel direction, avec quelle intensité, etc...

Muriel, dans notre contexte, effectivement, le verbe "agir", en lui seul ne veut rien dire s'il n'est pas complété par un adverbe, et encore ....

Agir en douceur, agir brièvement, agir lentement, rapidement, instantanément ..... etc..... indique de quelle manière l'action s'effectue mais n'indique pas, n'explique pas le processus de création de l'action .

L'action se fait en bougeant mon corps, ( du moins me concernant, puis-je encore rêver de monter un jour un cheval qui réagirait à ma pensée ? cherry ) il va forcément y avoir une mobilisation, donc contractions de certains muscles et sans doute relâchement d'autres .
Je ne vois pas comment "agir" autrement .

On doit donc expliquer comment créer l'action, le mouvement ....

Qu'en pensez-vous ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Jeu 28 Juin 2012 - 20:05

Dans la leçon sur les muscles du...G5 (ou 6 ?).
On nous explique qu'il existe les muscles striés (rouges) et les lisses (blancs), et plein d'autres choses encore (adducteurs, abducteurs, et compagnie)
Mais on omet de nous préciser qu'il existe aussi différentes couches de muscles : les muscles superficiels et les muscles profonds.

Repenchons nous sur la petite expérience de tout à l'heure.

Quand on a durcit le biceps, on a contracté le muscle superficiel, tout était dur. Tâtez tout le tour du bras : il n'y a pas que le biceps qui est dur. Quand on durcit un muscle ou une articulation, ça contamine ce qui est autour...et on peut donc aisément comprendre que tout le corps peut s'en retrouver affecté, et donc affecter le liant du cavalier dans sa globalité, à plus ou moins grande échelle. Dans l'Univers, tout est lié... Twisted Evil

Quand on a refait le geste de plier le bras, sans contracter le biceps, il a bien fallut que des muscles se contractent, faute de quoi, point de mouvement possible !
Gardez le bras plié, tâtez le biceps et même tout le tour du bras : c'est tout mou ! complètement mou...où est la contraction qui maintient le bras plié ? Il faut bien que des muscles tiennent cette position, morbleu ! scratch

Ce sont les muscles profonds.
Et si on relâche complètement tout, le bras "tombe". Donc, sans ses muscles là, nous ne sommes qu'une poupée de chiffon.
Si le bras ne tombe pas quand on le maintient plié, c'est qu'il y avait là une petite tension, une petite contraction...profonde, imperceptible...

Voilà la différence à expliquer à nos élèves entre agir et durcir.
Agir sans durcissement, sans crispation, sans contraction.

Evidemment, à chaque mouvement du cheval, le cavalier "agit".
A chaque demande surtout, le cavalier agit...et il convient de détailler les différents facteurs de chaque action avec nos élèves. Et avant de détailler chaque action, il convient de prendre conscience de l'action de ces muscles profonds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Jeu 28 Juin 2012 - 20:08

Muriel,
Tout est question de point de référence..
Comme le précise Anne, si le terme d'agir vous convient mieux, il est indispensable d'expliquer comment va se faire cette action.
Durcir les épaules, c'st les reculer plus que d'e coutume, c'est rapprocher ses deux omoplates de la colonne. Cela met en jeu des muscles, certains vont se contracter , les antagonistes se relâcher. Mais cette action va diminuer la souplesse de mes épaules et transmettre un message au cheval.
Bien évidemment, lorsque j'emploie ce terme avec mes élèves, ils sont déjà éduquer à mon concept et comprennent le sens que je donne aux mots.
Quant à votre exemple, ne vous en déplaise, il va dans mon sens, car pour plier le coude, il faut bien que certains muscles se raccourcissent, donc perdent leur élasticité et donc se durcissent..
mais, au delà de cela, ne vous inquiétez pas, même si je baisse un tant soit peu dans votre estime, je ne vous remercierai jamais assez de vous intéresser à l'équitation et à la transmission des savoirs.....pour le plus grand bienfait des chevaux................... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Jeu 28 Juin 2012 - 20:20

Muriel, Vous êtes intervenue pendant que je répondais.
Reprenons votre exemple d plier le coude. Il est OBLIGATOIRE que le biceps se contracte pour que le coude se ferme. Et il restera contracté tant que le coude restera plié..............
Il est bon par ailleurs que vous revoyiez vos définitions: les muscles profonds sont ceux qui interviennent dans la prise d'une position;: cheval au repos dans son boxe qui reste debout sans effort musculaire. Et puis il y a les muscles qui interviennent pour faire travailler une articulation et la modifier par rapport à sa position statique: ce sont le muscles superficiels.. Et il y a aussi d'autres muscles superficiels qui ne sont pas en relation avec des os et des articulations comme les muscles peauciers, ceux des paupières, ceux des lèvres................... geek
Et une articulation ne peut que se fermer ou s 'ouvrir: le terme de contraction (dans le sens de raccourcissement) s'adresse exclusivement à un muscle (dans le cas qui nous intéresse).
Et tout l'art de l'équitation est d'acquérir le liant qui permet d'accompagner son cheval sans le gêner aucunement et d'acquérir l'indépendance totale de son corps et de sesa ides qui permet d'agir avec précision, justesse et à propos sans aucun geste parasite ni inutile..................... study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Ven 29 Juin 2012 - 19:13

yveskatz a écrit:
les muscles profonds sont ceux qui interviennent dans la prise d'une position;: cheval au repos dans son boxe qui reste debout sans effort musculaire. Et puis il y a les muscles qui interviennent pour faire travailler une articulation et la modifier par rapport à sa position statique: ce sont le muscles superficiels.. Et il y a aussi d'autres muscles superficiels qui ne sont pas en relation avec des os et des articulations comme les muscles peauciers, ceux des paupières, ceux des lèvres...................

Petite insertion dans votre conversation « sensuelle » sur les muscles et la manière de les faire agir pour mieux danser à deux en toutes connaissance de causes et surtout d'effets! Laughing
Mais je ne parlerai que du cheval! pale

Le cheval dispose de 469 muscles qui représentent environ la moitié de son poids2. Les muscles sont constitués d'un ensemble de fibres. Ces fibres agissent par contraction ou par extension. Les muscles sont reliés aux os soit directement, soit par l'intermédiaire des tendons. Ils permettent le mouvement du cheval, en agissant sur le mouvement de la plupart des os entre eux.
On distingue différents types de muscles:
Les muscles striés, dit aussi muscles rouges ou squelettiques. Leur contraction est volontaire. Ils permettent la locomotion du cheval.
Les muscles lisses dit aussi muscles blancs ou viscéraux. Leur contraction est inconsciente, indépendante de la volonté. Ils permettent le fonctionnement interne du corps du cheval. Les muscles de l'appareil digestif sont des muscles lisses.
Le cœur est à la fois un muscle strié et lisse. Sa contraction est automatique, involontaire, inconsciente, comme les muscles lisses. Le rythme cardiaque varie en fonction de l'effort, de l'état de santé, de la température extérieure.
On distingue 5 grands groupes de muscles moteurs(striés rouges volontaire):
Les muscles extenseurs, ou releveurs. Ils permettent d’ouvrir un axe articulaire.
Les muscles fléchisseurs, ou abaisseurs. Ils permettent de fermer un axe articulaire
Les muscles rotateurs. Ils ont pour effet de faire pivoter un segment par rapport à l'axe du corps ou par rapport à lui-même. Ils permettent les déplacements circulaires.
Les muscles abducteurs. Ils écartent un segment de l'axe du corps.
Les muscles adducteurs. Ils rapprochent un segment vers l'axe du corps.
Les muscles agissent le plus souvent par groupes
Les muscles agonistes ou congénères. Ils agissent dans le même sens. Le trapèze cervical et l’angulaire de l'épaule vont tout deux ouvrir l’angle de l’épaule du cheval.
Les muscles antagonistes. Ils agissent en sens opposé. Par exemple, les extenseurs s’étirent quand les fléchisseurs se contractent. Les adducteurs se contractent quand les abducteurs s’étirent.
Le muscle peaucier, agit par réflexe pour éloigner les insectes.

Un muscle peaucier (lèvres, paupières et peau) est un muscle dont au moins une des extrémités s'attache à la face profonde de la peau il s'agit d'une insertion sous-cutanée,l'autre insertion s'attache souvent sur l'os (soit directement soit par l'intermédiaire d'un autre muscle) ce qui permet le plissement de la peau, une déformation de celle ci tout en prenant appui sur une insertion solide. Il n'est pas recouvert par un fascia (membrane translucide qui entoure les muscles, les viscères)

les muscles profonds servent aussi à soutenir les organes et à la respiration(transverse abdominal et droit de l'abdomen) donc si vous voulez dansez longtemps c'est celui là en particulier qu'il faudra développer; et à soutenir la colonne vertébrale:m. épineux, m. longisimus, m. ilio-costal, qui forme les muscles érector spinea (masse commune) et encore plus profond (toujours pour le dos) m.multifide thoraco lombaire et m.ilio-psoas: m.grand psoas et m.illiaque.
Les muscles profonds ne peuvent se développer que dans le mouvement en avant.

Tout ceci pour éviter à Muriel Le Mestric des recherches fastidieuses. study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Ven 29 Juin 2012 - 19:28

Comme chez l’homme elle comprend les muscles profonds dont la fonction principale est de soutenir et gainer l’ensemble et les muscles superficiels dont la fonction principale est la mise en mouvement. Je schématise volontairement car nous sommes sur les principes de bases.
Que remarque-t-on ? Les muscles profonds se situent essentiellement sur l’arrière-main : psoas, fessiers, ilio-spinaux, droits et les abdominaux que sont les grand droit et oblique ; tandis que sur l’avant-main ils se regroupent au niveau de l’épaule et du bras, angulaires, anconés, biceps ainsi que dans l’encolure, splénius, complexus au-dessus, sternos et mastoidos en dessous. La liaison entre les deux groupes étant réalisé par l’ilio-spinal. Une première ligne de force se dessine.
Maintenant les muscles superficiels beaucoup plus nombreux car destinés à la mise en mouvement de chaque partie du corps, de la jambe à la paupière, ils agissent soient indépendamment, soient en synergie. On peut toutefois dire qu’ils se répartissent de la façon suivante dans le corps du cheval : nombreux et fins pour l’avant-main dans le but d’assurer la mobilité de la tête, de l’encolure et des épaules ; peu nombreux mais puissants sur l’arrière-main pour la propulsion enfin le grand dorsal réunissant les deux. Encore une fois je schématise, le but n’étant pas de faire une leçon d’anatomie mais de comprendre un fonctionnement.
d'après JM Bertrand, enseignant en équitation pour expliquer mieux que je ne l'ai fait la différence entre muscles profonds et muscles superficiels.................. geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Ven 29 Juin 2012 - 19:31

Autre référence, concernant l'homme mais applicable vraisemblablement au cheval:
MUSCLES SUPERFICIELS ET PROFONDS
Nous avons deux types de muscles : les muscles superficiels et les muscles profonds.

Les muscles superficiels : par exemple le biceps et le triceps brachial, les grands pectoraux, les deltoïdes ou les quadriceps. Ils sont plus éloignés des articulations que les muscles profonds. Ils sont volumineux et visibles sous la peau. Leurs fibres sont de type II rapides. Leur activité est essentiellement dépendante de la volonté et non pas autorégulée par voie réflexe. Ils ont trois caractéristiques : très volontaires, très fatigables, s’atrophient en dernier.

Les muscles profonds : par exemple, le psoas et l’iliaque, l’ilio dorsal, le long dorsal, les intervertébraux et le sus épineux. Ils sont particulièrement sollicités dans les activités physiques qui demandent des ajustements fins. Très proches des articulations, ils sont peu volumineux. Leurs fibres sont du type I lentes. Leur fonction cybernétique est rendue possible grâce à leur grand nombre de récepteurs neuromusculaires. Les muscles profonds sont responsables de l’ajustement tonique et jouent un rôle important dans la stabilisation articulaire. Leurs trois caractéristiques : peu volontaires, très endurants, s’atrophient en premier.

Ces spécificités conduisent à penser leur renforcement et leur étirement de façon radicalement différente de celle des muscles superficiels. Les muscles profonds jouent un rôle déterminant dans la maîtrise des mouvements et le maintien des postures. L’objectif de la Gymnastique Holistique est de modifier la posture donc d’engager le travail des muscles profonds.
Pour stimuler et renforcer les muscles profonds, il faut chercher à stimuler la proprioception. La sensibilité proprioceptive est la conscience de la position et des mouvements de chaque partie du corps à chaque instant (étirement, contraction, force...).

Sources :
"Les muscles superficiels et profonds", Rachid Ziane, Docteur en sciences de l’éducation.
"Le corps entre les mains", Boris Dolto (Hermann Editeur,1978).
............................ study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Ven 29 Juin 2012 - 20:26

Merci infiniment de nous enseigner et renseigner de façon si précise! sunny

yveskatz a écrit:
Pour stimuler et renforcer les muscles profonds, il faut chercher à stimuler la proprioception. La sensibilité proprioceptive est la conscience de la position et des mouvements de chaque partie du corps à chaque instant (étirement, contraction, force...).

Voilà qui s'applique bien au cavalier et explique l'importance de trouver et surtout de sentir la bonne position en selle

yveskatz a écrit:
Que remarque-t-on ? Les muscles profonds se situent essentiellement sur l’arrière-main : psoas, fessiers, ilio-spinaux, droits et les abdominaux que sont les grand droit et oblique ; tandis que sur l’avant-main ils se regroupent au niveau de l’épaule et du bras, angulaires, anconés, biceps ainsi que dans l’encolure, splénius, complexus au-dessus, sternos et mastoidos en dessous. La liaison entre les deux groupes étant réalisé par l’ilio-spinal. Une première ligne de force se dessine.
Maintenant les muscles superficiels beaucoup plus nombreux car destinés à la mise en mouvement de chaque partie du corps, de la jambe à la paupière, ils agissent soient indépendamment, soient en synergie. On peut toutefois dire qu’ils se répartissent de la façon suivante dans le corps du cheval : nombreux et fins pour l’avant-main dans le but d’assurer la mobilité de la tête, de l’encolure et des épaules ; peu nombreux mais puissants sur l’arrière-main pour la propulsion enfin le grand dorsal réunissant les deux. Encore une fois je schématise, le but n’étant pas de faire une leçon d’anatomie mais de comprendre un fonctionnement.
d'après JM Bertrand, enseignant en équitation pour expliquer mieux que je ne l'ai fait la différence entre muscles profonds et muscles superficiels.................

je tiens compte de ceci: « Encore une fois je schématise, le but n’étant pas de faire une leçon d’anatomie mais de comprendre un fonctionnement. » mais je ne suis pas tout à fait d'accord avec cette schématisation. Ceci est simplement dû à mon approche kinésithérapeutique de l'anatomie du cheval dans laquelle on distingue le plan superficiel, le plan moyen, le plan profond et les muscles juxtavertébraux et ceci de la nuque au bassin.
Mais encore merci pour votre apport , nous sommes vraiment sur un forum d'enseignants cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Ven 29 Juin 2012 - 21:05

et la bande de prof que vous êtes plonge allègrement dans ses bouquins à la moindre occasion... study
Ceci dit, on y apprend plein de choses, fort intéressantes. Merci à vous 2 de ces citations.
Nuno Oliveira a écrit:
Ce qu'il faut surtout, c'est monter beaucoup, tout en ne laissant pas les livres se couvrir de poussière sur les étagères."
Bande de rats de bibliothèque !!

Des rats ?
HHHHAAAAA...des rats, au secours ! Tuez les...



Mais coté pratique, avez vous joué à Musclor devant votre écran ?
Qu'en est-il ressorti de ma tentative de différenciation entre agir et durcir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Sam 30 Juin 2012 - 5:38

Muriel, il y a bien longtemps que je n'ai pas ouvert un livre d'équitation.............
.(je préfère me changer les idées avec une bonne science fiction.........)
Les citations que j'ai rapportées sont reproduites à partir d'échanges sur d'autres forums..................Car même si le cheval est le seul juge et le vrai éducateur, il est bon de temps en temps de se rapprocher d'autres expériences................... geek
Quand à votre différenciation entre agir et durcir, je crois y avoir répondu:toute action au niveau d'une articulation(puisque c'était votre exemple)est le résultat d'un raccourcissement musculaire, donc par un raccourcissement des fibres musculaires qui se contractent et rendent le muscle moins souple(donc plus dur)et comme il ne s'agit pas d'une station habituelle les muscles profonds n'interviennent pas et seule la contraction permet au coude de rester plié...........Si un jour, nous arrivons à nous croiser, nous tenterons l'expérience...................... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Sam 30 Juin 2012 - 10:19

yveskatz a écrit:

Quand à votre différenciation entre agir et durcir, je crois y avoir répondu:toute action au niveau d'une articulation(puisque c'était votre exemple)est le résultat d'un raccourcissement musculaire, donc par un raccourcissement des fibres musculaires qui se contractent et rendent le muscle moins souple(donc plus dur)et comme il ne s'agit pas d'une station habituelle les muscles profonds n'interviennent pas et seule la contraction permet au coude de rester plié...........Si un jour, nous arrivons à nous croiser, nous tenterons l'expérience...................... geek
Vous restez encore sur de la théorie (pas besoin d'ouvrir un bouquin pour ça)

Je vous parle de pratique, d'expérimentation tactile.
Vous êtes vous tâté le bras en pliant le bras, oui ou non ? Je précise que tâter implique une succession de pressions rapides (et pas un contact constant à la même pression).
Lorsque vous l'avez plié "souplement" (et déplié...puisqu'on parle de muscles posturaux ET dynamiques), vos muscles sont-ils restés mous, oui ou non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Sam 30 Juin 2012 - 10:50

Ben mes muscles à moi ne sont jamais mous tongue

Mriel Le Mestric a écrit:
Mais coté pratique, avez vous joué à Musclor devant votre écran ?
Qu'en est-il ressorti de ma tentative de différenciation entre agir et durcir ?

OUI! J'ai testé! bounce
J'ai donc plié mon petit bras musclé et tâté la « barbaque ». Wink
1er cas, je plie simplement le bras et je tâte la contraction du biceps avant pliure et après.
Pas de différence flagrante mais augmentation du volume avec léger durcissement( barbaque plus ferme Laughing ), très léger du biceps, rotation du poignet aisée.
2eme cas, bras plié contraction volontaire plus importante( la plus importante que je puisse obtenir dans la mesure de mes moyens) du biceps; rotation du poignet bien plus difficile: en force et contraction de tout le bras car j'agis en force ce que vous appeler durcir , je suppose?
Donc pour moi, votre « durcir » serait agir en force. Le Goff a raison, agir nécessite l'emploi d'un adverbe. Durcir les épaules correspondrait pour yveskatz à simplement contracter les épaules par l'adoption d'une nouvelle posture corporelle d'ensemble qui demande l'arrêt. Cette contraction est brève et passagère et correspond à un élément de langage dans le dialogue cheval cavalier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Sam 30 Juin 2012 - 19:55

Muriel Le Mestric a écrit:
et la bande de prof que vous êtes plonge allègrement dans ses bouquins à la moindre occasion...
Ceci dit, on y apprend plein de choses, fort intéressantes. Merci à vous 2 de ces citations.
Nuno Oliveira a écrit:

Ce qu'il faut surtout, c'est monter beaucoup, tout en ne laissant pas les livres se couvrir de poussière sur les étagères."

Bande de rats de bibliothèque !!

Des rats ?
HHHHAAAAA...des rats, au secours ! Tuez les
...

Là vous exagérez, zoom à 500% pour lire vos apartés, c'est pas sympa No

Promis, on ne vous en mettra jamais dans votre sac de couchage! Razz
C'est à cause de ces ces petites bêtes (de bibliothèque) que les chats aiment tant les lecteurs et se couchent de préférence sur la page qu'on est en de lire. Rolling Eyes
Mais vous n'aimeriez pas mes chats non plus car ils ont l'agréable manie de venir me faire cadeau en pleine nuit de leur prises encore frémissantes pour que je participe à leur jeu innocent de mise à mort si délectable pour eux. bounce
Nettement moins délectable pour moi quand les prises en question viennent se réfugier contre moi sous les draps. Evil or Very Mad
Mais bon quand on aime on pardonne même l'inexcusable, surtout que les chats ni comprennent rien aux excuses et touti quanti. No
Quant aux étagères je les monte aussi. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Sam 30 Juin 2012 - 20:05

Je n'ai pas eu la vivacité d'esprit de faire un zoom pour voir à quoi correspondaient les pattes de mouche dans le message de Muriel...........Même si quelque part, on peut me traiter de chat, ce n'est pas pour autant que j'accepte d'être pris pour un rat, fut-il de bibliothèque. Je l'ai déjà écrit, il y a bien longtemps que je préfère lire les chevaux que les bouquins d'équitation(en souhaitant que ce n'est pas le cas de tous les cavaliers sinon qui lira mon livre sur la longe et le prochain en gestation!).
Ceci étant précisé, oui j'ai tenté l'expérience et je reste sur ce que j'en ai conclu. Mais j'accorde à tous le fait que cette expérience demande à être faite dans un échange réel car je suis persuadé que nous ne mettons pas la même chose dans nos mots.
Quand j'écris que je durcis mes épaules, Muriel leur attribue un sens , alors que Fraxinus y voit autre chose;... Et Anne quelque chose d'encore différent (pour ne citer que ceux qui sont intervenus sur cette partie du post.. ou celles pour être honnête!)................... geek
Promis, juré, craché, nous ferons l'expérience quand nous nous rencontrerons! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Divakella

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 30/06/2012
Age : 24
Localisation : Ardèche

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Sam 30 Juin 2012 - 23:06

Personnellement je vous avouerai que je connais la rêne d'ouverte, d'appui & d'opposition, mais l'opposition sans jamais savoir à quoi cela correspond. Le couloir de rênes je connais grâce aux vidéos que j'ai regardé sur d'Orgeix mais sinon jamais entendu parler en cours !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Dim 1 Juil 2012 - 18:05

yveskatz a écrit:
Même si quelque part, on peut me traiter de chat, ce n'est pas pour autant que j'accepte d'être pris pour un rat, fut-il de bibliothèque. Je l'ai déjà écrit, il y a bien longtemps que je préfère lire les chevaux que les bouquins d'équitation(en souhaitant que ce n'est pas le cas de tous les cavaliers sinon qui lira mon livre sur la longe et le prochain en gestation!).
Petit éloge du livre.
Les livres sont des compagnons discrets qui savent se montrer bavards quand on se donne la peine de les ouvrir. Ils savent répondre aux multiples questions que se pose le cavalier lamba (moi) quand les mots n'arrivent pas à être clairement définis en direct. Ils font partager les expériences de leur auteurs dans des domaines très précis. Ils permettent par les citations que l'on en fait de partager des informations nécessaires. Mieux vaut citer un auteur qui a une expérience reconnue dans son domaine et donc explique clairement plutôt que de tenter d'expliquer les choses à notre « propre sauce » ce qui peut entraîner interprétation, déformation et confusion. pale
Me plonger dans un livre d'équitation quand je descend de cheval me permets de revivre ma séance, comme le chien qui se lèche les pattes en rentrant de promenade pour se remémorer sa sortie. clown
Je suis très surprise d'entendre des enseignants en équitation dire qu'ils n'ouvrent pas de livre concernant leur propre discipline:shock: et je reste esbaudie quand j'entends(pire) dire qu'il vaut mieux monter à cheval et se passer de lire. Ceci correspondrait pour moi à: « science sans conscience n'est que ruine de l'âme ». No
Les auteurs sont décidément de drôles bêtes, rendeer ils veulent être lu mais refusent de lire leur confrères. C'est une chance pour eux que le communs des mortels ne suivent pas leur exemple, surtout les élèves des auteurs en question. Wink
Et dire que je pensais naïvement que les enseignants en équitation étaient tous parfaitement au courant de ce qui se publiait dans leur discipline. study
Non yveskatz, on ne peut vous confondre avec un chat car les chats, les vrais, aiment les livres, eux, quelle que soit leur teneur. cat
Pff , je crois bien que votre piédestal vient de perdre quelques centimètres. Rolling Eyes Mais rassurez vous ce sera passager'. Laughing
C'était un plaidoyer pour le livre de la part d'une amoureuse des livres. jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Dim 1 Juil 2012 - 18:07

Divakella a écrit:
Personnellement je vous avouerai que je connais la rêne d'ouverte, d'appui & d'opposition, mais l'opposition sans jamais savoir à quoi cela correspond. Le couloir de rênes je connais grâce aux vidéos que j'ai regardé sur d'Orgeix mais sinon jamais entendu parler en cours !

La rêne d'opposition permet de tourner plus court par le déplacement des hanches dans la direction opposées au tourner. Le poignet qui tient la rêne de direction n'effectue plus de rotation vers l'extérieur mais effectue un quart de cercle dans le plan vertical, en direction du genoux du cavalier, ce qui raccourcit la rêne d'une longueur égale à l'empilement des 4 doigts. D'après son nom elle s'oppose au mouvement en avant et nécessite l'action de la jambe, du coté du tourner, reculée pour pousser les hanches et l'action de la jambe extérieure pour maintenir l'impulsion et le poids du corps et le regard et tout et tout. clown
Il me semble que Florie parlait du « couloir des aides » mais elle vous l'expliquera mieux que moi. pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Dim 1 Juil 2012 - 18:20

Fraxinus, vous êtes de mauvaise foi(une fois encore!). Nulle part, je n'ai écrit que je ne lisais pas de livre d'équitation, ni qu'il fallait se passer de lire. J'ai écrit que je préférais lire les chevaux ce qui est différent..............Quand à lire les écuyers, les disparus, je ne les lis plus en entier, juste pour éventuellement quelques références.
Dans l'ordre, il faut commencer à apprendre sur le terrain, lire pour s'inspirer des expériences des uns et des autres, tester sur le terrain, écouter ce qu'en disent les chevaux, et ainsi arriver à choisir en fonction du cheval et de ses expériences la meilleure méthode pour le cheval que l'on travaille à ce moment. Je partage de ce fait totalement la citation de Nuno Oliveira que vient d rappeler Muriel.................

Je préfère de loin lire les vivants car à priori, nous avons les mêmes cultures et les mêmes références de notre époque....... seul me retiennent les moyens financiers..................... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Dim 1 Juil 2012 - 19:10

Oui, j'avoue, je suis de mauvaise foi! (même pas honte) Twisted Evil

J'ai tout simplement mal interprété ceci confused
yveskatz a écrit:
Muriel, il y a bien longtemps que je n'ai pas ouvert un livre d'équitation.............
.(je préfère me changer les idées avec une bonne science fiction.........)

et ceci confused
yveskatz a écrit:
Je l'ai déjà écrit, il y a bien longtemps que je préfère lire les chevaux que les bouquins d'équitation

Mais je ne repends nullement et je suis ravie de votre rectification (votre piédestal a regagné sa hauteur d'origine). cheers
yveskatz a écrit:
Dans l'ordre, il faut commencer à apprendre sur le terrain, lire pour s'inspirer des expériences des uns et des autres, tester sur le terrain, écouter ce qu'en disent les chevaux, et ainsi arriver à choisir en fonction du cheval et de ses expériences la meilleure méthode pour le cheval que l'on travaille à ce moment.
Je préfère de loin lire les vivants car à priori, nous avons les mêmes cultures et les mêmes références de notre époque....

Votre mode d'emploi des livres me comble. Avouez qu'il fallait que soit dit pour inciter tout un chacun à la lecture! cheers

yveskatz a écrit:
C'est bien !je peux mourir tranquille.
Allons souriez, c'était juste pour vous empêcher de mourir tranquille! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Divakella

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 30/06/2012
Age : 24
Localisation : Ardèche

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Dim 1 Juil 2012 - 20:10

fraxinus a écrit:
Divakella a écrit:
Personnellement je vous avouerai que je connais la rêne d'ouverte, d'appui & d'opposition, mais l'opposition sans jamais savoir à quoi cela correspond. Le couloir de rênes je connais grâce aux vidéos que j'ai regardé sur d'Orgeix mais sinon jamais entendu parler en cours !

La rêne d'opposition permet de tourner plus court par le déplacement des hanches dans la direction opposées au tourner. Le poignet qui tient la rêne de direction n'effectue plus de rotation vers l'extérieur mais effectue un quart de cercle dans le plan vertical, en direction du genoux du cavalier, ce qui raccourcit la rêne d'une longueur égale à l'empilement des 4 doigts. D'après son nom elle s'oppose au mouvement en avant et nécessite l'action de la jambe, du coté du tourner, reculée pour pousser les hanches et l'action de la jambe extérieure pour maintenir l'impulsion et le poids du corps et le regard et tout et tout. clown
Il me semble que Florie parlait du « couloir des aides » mais elle vous l'expliquera mieux que moi. pale

J'ai pas tout compris même en ayant essayer de mettre mes mains comme je lisais x) Il n'y aurait pas une vidéo permettant de montrer exactement le mouvement à effectuer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DiegoMulot



Messages : 297
Date d'inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   Lun 2 Juil 2012 - 20:02

Florie D a écrit:
----i et de parler aux cavaliers du couloir de rênes.


Le couloir de renes !
mais je croyais que c'était juste un truc de westerner ça ???
C'est fou ce que l'équitation évolue ... Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DES EFFETS DE RENES   

Revenir en haut Aller en bas
 
DES EFFETS DE RENES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le travail en longue renes
» Quels sont les effets du rivotril à long terme
» Mauvais effets des feuilles de catappa
» Recherche renes en cuir lisse !
» Une pilule contre les effets du décalage horaire?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EDUCAVAL :: Sciences hippiques et équitation :: Techniques équestres-
Sauter vers: