CE QUI SE CONÇOIT BIEN S'ÉNONCE CLAIREMENT. ET LES MOTS POUR LE DIRE ARRIVENT AISÉMENT (BOILEAU)
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexionDossiersLiens

Partagez | 
 

 compétition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: compétition   Lun 12 Mar 2012 - 20:20

fraxinus a écrit:
Le Gogue en dressage!
Comment est -il utilisé?
Pour ce que j'en vois dans mon club et dans d'autres : en gogue fixe dans la plupart des cas.

fraxinus a écrit:
Très juste. Bien malin , je ne sais, mais ça ne « mange pas de pain » que de tenter d'en discuter.
Bien sûr... disons que c'était une façon de dire que je ne suis guère optimiste.

Muriel, le travail comme vous l'entendez, vous pourriez le faire en tant qu'indépendante, mais en assumant une structure, cela me paraît difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
zabot29

avatar

Messages : 255
Date d'inscription : 15/12/2011

MessageSujet: Re: compétition   Lun 12 Mar 2012 - 20:52

dites moi si je me trompe...
la grande majorité des cavaliers de club est composée de gamines de 8 à 18 ans , donc facilement influençables et n'ayant pas assez de recul pour contester la façon dont les enseignants procèdent, ou proposer autre chose
les cavaliers-cavalières adultes, qui comme moi continuent d'être passionnés par le cheval et l'équitation, mais sont lassés de tourner en rond sans progresser , finissent par quitter les clubs pour trouver une autre manière de pratiquer leur passion : ils achètent le cheval de leur rêve , pas forcément le plus cher, car tous les cavaliers passionnés ne sont pas pour autant fortunés , loin de là , et pratiquent dans leur coin, en faisant appel éventuellement à des enseignants indépendants avec lesquels le dialogue est quand même plus facile (au moins on peut choisir et négocier le type d'enseignement qu'on veut recevoir, même si ce n'est pas toujours facile de trouver la perle rare ... alors certes, comme le dit Muriel, on privilégie la qualité plutôt que la quantité - mais parfois on ne peut pas faire mieux financièrement- mais au moins on n'a pas l'impression de jeter l'argent par les fenêtres )

moralité : si les adultes ne pratiquent pas dans les clubs, c'est que l'enseignement qui leur est proposé ne répond pas ou plus à leurs attentes . Et si l'enseignement ne correspond pas à leurs attentes , c'est qu'il y a un déficit de formation- ou d'écoute ?- des enseignants vis à vis de ce public sans doute plus exigeant et moins malléable . C'est un constat un peu dur, il y a sans doute des clubs qui proposent des choses intéressantes à leur public adulte .. mais je n'en ai pas trouvé près de chez moi ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: compétition   Lun 12 Mar 2012 - 21:17

Olivier a écrit:

Muriel, le travail comme vous l'entendez, vous pourriez le faire en tant qu'indépendante, mais en assumant une structure, cela me paraît difficile.
C'est Christine Agassis qui m'a révélé cette conception de l'enseignement (car je ne l'ai pas trouvé toute seule).
Elle tient une structure depuis maintenant 30 ans.
Pour y avoir travaillé pour me former, elle a 5 chevaux (elle en a eu jusqu'à 11, mais s'est rendue compte que c'était trop). Les box sont curés à fond tous les jours et les crottins levés plusieurs fois par demie-journée (personnellement, je le faisais presqu'entre chaque séance).
Hélas, je ne connais pas le nombre d'élèves et leur proportion exacte. Il y a peut-être la moitié qui sont des adultes. L'autre moitié est surtout composée d'enfants de plus de 10 ans : et eux aussi savent apprécier cette qualité...(pas toujours leurs parents, à eux de les convaincre de ne pas les emmener au club voisin, forcément moins cher). Les moins de 10 ans sont très minoritaires (contrairement à tous les poneys-club ayant une cavalerie "shet").

C'est viable, car les charges sont réduites par rapport à une grosse structure.
J'ai entendu parler d'un directeur d'un des plus gros centre équestre de Bretagne, près de Brest (environ 500 licenciés) : ils disaient ne pas vivre mieux qu'avec 200 licenciés, car son écurie devient un gouffre de charges et de soucis à gérer...


Ce que je regrette en tant qu'indépendante, c'est que je ne peux m'adresser qu'aux propriétaires. Les autres cavaliers n'ont alors que les centres équestres ordinaires, ceux qui ne correspondent pas à leurs attentes. J'aimerais pouvoir proposer quelque chose à ces cavaliers là, qui leur corresponde sans qu'ils n'aient à investir dans l'achat et l'entretien d'un cheval.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: compétition   Lun 12 Mar 2012 - 21:30

Muriel, il faut apprendre à être patiente... Commencez par offrir votre fougue, votre amour du travail bien fait à quelques propriétaires..............et les années passant, vous pourrez avoir un chez vous, y accueillir un ou deux chevaux, puis autant d'élèves....................L'équitation apprend à être patient et à avoir une vison sur le long terme, seul moyen "de s'en sortir" dans cette profession passionnante,mais tout aussi éprouvante.......................... geek
pour info: il y a quarante ans déjà, tous mes débutants commençaient dans le boxe à manipuler le cheval, puis découvraient le mouvement à la longe avant d'être intégré dans des reprises de niveau. et tous s'en sont toujours bien portés............... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: compétition   Mar 13 Mar 2012 - 12:23

zabot29 a écrit:
les cavaliers-cavalières adultes, qui comme moi continuent d'être passionnés par le cheval et l'équitation, mais sont lassés de tourner en rond sans progresser , finissent par quitter les clubs pour trouver une autre manière de pratiquer leur passion : ils achètent le cheval de leur rêve(...) et pratiquent dans leur coin, en faisant appel éventuellement à des enseignants indépendants
C'est tout à fait mon parcours aussi.
Après quelques années en club à apprendre, je me suis lassée de refaire toujours les mêmes choses, et j'en suis partie.
Je ne sais pas si c'est le turn-over de la clientèle qui impose cette monotonie, ou si la majorité des enseignants ne sont pas assez formés pour emmener leurs élèves plus loin.
La majorité des clubs fournissent le bagage minimum pour pouvoir sortir en concours, et l'enseignement s'arrête là, dommage.

Bricoler dans son coin, c'est une liberté d'expérimenter et d'apprendre nouvelle quand on sort du club... mais là aussi, au bout d'un moment, on finit par buter sur ses propres limites et tourner en rond. (sans parler des défauts & autres mauvaises habitudes)

Muriel Le Mestric a écrit:
J'essaie de voir pour me mettre à mon compte.
J'ai fait plusieurs sondages sur des forums et j'obtiens invariablement la même réponse : très intéressant, mais...c'est la crise. Et les gens n'envisagent pas de ne prendre qu'un cour toutes les 2 ou 3 semaines ou même une fois par mois.
Entre quantité et qualité, il faut choisir. Et visiblement, leur choix est fait (mais pas dans le même sens que moi, hélas... Sad )
Peut-être que les gens, habitués à l'enseignement des clubs, ne se rendent pas vraiment compte de la différence entre un cours particulier et une séance collective?
Un cours particulier est beaucoup plus dense, et son but est surtout de fournir des pistes à travailler chez soi pour les semaines qui suivent. En reprise collective, on ne repart sans "devoirs" à faire, mais on vient toutes les semaines, le rythme est différent.

Quand on a son cheval chez soi, on monte quand on veut, donc on a la possibilité de travailler librement tous les jours et de ne prendre qu'un cours par mois.

Pour ma part, je rêverais d'avoir un enseignant indépendant comme vous à proximité de chez moi!

Revenir en haut Aller en bas
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: compétition   Mar 13 Mar 2012 - 18:07

Muriel Le Mestric a écrit:
Je n'ai aucune idée de la facturation de séances d'équithérapie. Ce que je sais, c'est que je ne suis pas une équithérapeute : je n'ai aucune formation médicale ou paramédicale. Et pour moi thérapie = soin.
Je ne suis pas une thérapeute, je suis une enseignante. Je me sens totalement incompétente en matière thérapeutique.
Mon enseignement ne s'adresse qu'à des gens "normaux" (en tout cas officiellement considérés comme tels par les cases de notre société !).
équithérapie est un terme qui recouvre plusieurs spécialités. Handi Cheval propose une formation aux enseignants (entre autres) pour le métier d' « équicien ». Les thérapeutes s'occupent des cavaliers , l'équicien de la relation au cheval de ces mêmes cavaliers en accord avec les thérapeutes.
Si je vous parlais d'équithérapie, c'est parce que ces structures sont généralement petites, une dizaine de chevaux au maximum. Leur gestion et rentabilité est à étudier. Mais apparemment vous connaissez ce genre de structure (petite) par Christine Agassis. À combien s'élève la séance?
Muriel Le Mestric a écrit:
Ce que je regrette en tant qu'indépendante, c'est que je ne peux m'adresser qu'aux propriétaires. Les autres cavaliers n'ont alors que les centres équestres ordinaires, ceux qui ne correspondent pas à leurs attentes. J'aimerais pouvoir proposer quelque chose à ces cavaliers là, qui leur corresponde sans qu'ils n'aient à investir dans l'achat et l'entretien d'un cheval.
« Sans qu'ils n'aient à investir dans l'achat et l' entretien d'un cheval ». Je me suis toujours demandée si les cavaliers ne seraient pas intéressés par une sorte de location, pension d'un cheval, cela existe dans certains clubs, mais comme le cheval continue à être monté en reprise par d'autres cavaliers, celui qui l'a pris en pension est souvent frustré et arrête la demi pension. N 'y aurait-il pas, en améliorant le système quelque chose à développer?


Zabot 29 a écrit:
moralité : si les adultes ne pratiquent pas dans les clubs, c'est que l'enseignement qui leur est proposé ne répond pas ou plus à leurs attentes . Et si l'enseignement ne correspond pas à leurs attentes , c'est qu'il y a un déficit de formation- ou d'écoute ?- des enseignants vis à vis de ce public sans doute plus exigeant et moins malléable . C'est un constat un peu dur, il y a sans doute des clubs qui proposent des choses intéressantes à leur public adulte .. mais je n'en ai pas trouvé près de chez moi ...
Bien justement, si vous pouviez développer ce que vous recherchez dans l'enseignement pour adultes? Nous autres cavaliers avons tendance à nous plaindre fréquemment. Zabot 29, je ne dis pas cela pour vous , vos interventions sont toujours sensées et fort à propos. C'est une remarque que je me fais car dans l'immédiat je suis incapable d'y répondre autrement que par des lieux communs: apprendre à monter correctement, devenir un « homme de cheval », développer le « sentiment » et le « sens » du cheval... ce qui reste bien vague.
yveskatz a écrit:
pour info: il y a quarante ans déjà, tous mes débutants commençaient dans le boxe à manipuler le cheval, puis découvraient le mouvement à la longe avant d'être intégré dans des reprises de niveau. et tous s'en sont toujours bien portés.............
C'est ce que j'ai vu faire dans de nombreux clubs pour la première séance d'équitation du cavalier débutant nouvellement arrivé dans la structure. Ce que j'en ai vu est bien loin de votre conception de l'équitation , je le crains. Cela ce bornait à 1 seule séance, on vous montre vite fait comment aborder, seller et conduire le cheval dans le manège, on vous colle sur le cheval en longe, et vous vous dit en fin de séance si vous pouvez intégrer la reprise de niveau 1. Sinon, on vous annonce le tarif des cours particuliers car il vous faudrait plusieurs séances de longe. Dans ce cas le cavalier se débrouille tout seul, comme il peut pour seller et amener le cheval au manège. Je pense que tout est prévu, normalement en théorie, pour l'éducation du cavalier en tant qu'homme de cheval, mais malheureusement la rentabilité fait qu'on zappe des étapes essentielles. Le cavalier novice vient monter à cheval et on ne prend plus le temps de lui expliquer qu'avant de monter il y a des étapes incontournables à respecter.

Olivier a écrit:
fraxinus a écrit:
Le Gogue en dressage!
Comment est -il utilisé?
Pour ce que j'en vois dans mon club et dans d'autres : en gogue fixe dans la plupart des cas.
Donc uniquement pour obtenir le fameux « placer », position de la tête du cheval?
Dommage, car cela aurait pu être l'occasion pour l'élève compétiteur, d'apprendre les différents usages, leur utilité , les incidences de cet enrênement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: compétition   Mer 14 Mar 2012 - 18:45

Muriel, je n'aurais jamais pensé qu'une structure comme celle que vous décrivez puisse être rentable.
Si ce n'est pas indiscret...
La structure est-elle implantée en milieu rural ou péri-urbain ?
La structure est-elle correctement équipée : manège, carrière, etc. ?
Quel est le tarif des cours ?
Combien d'heures par semaine pour chaque cheval ?

Fraxinus, ce que je constate dans mon club et ailleurs.
Le gogue est d'abord utilisé pour préserver l'intégrité physique des chevaux. En concours, on voit bien parfois des gogues resserrés pour "placer" le cheval. En fait, il est facile d'en déduire que le gogue est en fait un pis-aller. Faute d'avoir des chevaux bien dressés, on leur met un gogue pour éviter qu'ils ne travaillent la tête en l'air avec tout ce qui s'en suit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: compétition   Mer 14 Mar 2012 - 19:06

Concernant le gogue, un enrênement ne fait que placer le bout de devant..... Ce n'est pas pour autant que le cheval travaille correctement avec son dos....Et il est bien connu(ou cela devrait l'être) qu'un cheval ,qui n'a pas un dos tonique et actif, travaille fort avec ses articulations et s'use prématurément.............
Pour ce qui est du club dont parle Muriel, je ne le connais pas.........Mais ce dont je suis sûr pour l'avoir fait de nombreuses années, c'est que le fait de limiter le nombre de cavaliers par reprises, les regrouper par niveau avec rigueur est gage de satisfaction de la part des élèves qui sont alors tentés de monter plus souvent pour progresser. Il est vrai qu'en contre partie, il ne faut pas hésiter à créer, dès que le besoin s'en fait sentir, de nouvelles reprise dans de nouveaux créneaux horaires;. Mais c e n'est qu'en s'investissant qu'on peut réussir. A chacun, surtout quand il est salarié, de savoir se faire respecter par son employeur et obtenir une juste rémunération pour son travail.
Et moins de chevaux, moins de personnel, moins de charges, plus de possibilités de connaître son cheptel et d'éduquer ses maîtres d'école. et les connaissant mieux de mieux développer chez ses élèves la compréhension de son compagnon de loisirs.
Et un enseignement bien conduit peut permettre qu'un cheval travaille 3 heures par jour sans aucun problème.
Si on prend l'exemple d'une écurie de 5 chevaux/ 5X3= 15 heures de cours/ jour x6 jours=90 heures/ semaines, soit +:-1350 € (au prix de 15€ l'heure, ce qui n'est de toutes façons pas "cher payé"!)soit 5400€/mois environ.... Une alimentation bien conduite, un suivi des chevaux permettant de limiter les frais vétérinaires. et je suis sûr que le responsable d'une telle structure peut vivre, avec le plaisir du travail bien fait!................. geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: compétition   Mer 14 Mar 2012 - 19:58

Puisqu'on en parle, une page du dernier Cheval Pratique :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: compétition   Mer 14 Mar 2012 - 20:58

Chacun son opinion. J'ai, il est vrai, utilisé à certain moment des enrênements sur mes chevaux de club, mais de façon transitoire et pas à tout moment....Et , toujours dans l'optique que ces chevaux soient travaillés par leurs cavaliers, l'enrênement n'étant là que pour orienter leur travail................... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: compétition   Mer 14 Mar 2012 - 22:30

Yves, je n'ai pas mis cet article pour te contredire mais plutôt pour montrer à quel point l'enrênement est devenu la règle. Une règle dont les raisons, bonnes ou mauvaises, apparaissent bien dans les propos des personnes consultées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: compétition   Jeu 15 Mar 2012 - 6:45

Je n'ai pas mal pris ton intervention.. Et ce que je retient surtout du "reportage", c'est que les trois responsables admettent, de manière plus ou moins claire, que les chevaux d'instruction actuelle, ne sont pas "dressés"........et cela c'est dramatique..............pas tellement le fait de ne plus avoir de chevaux éduqués, mais que ce soit accepté par l'encadrement de l'équitation..................................... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: compétition   Jeu 15 Mar 2012 - 8:20

Et quand, en plus, ils considèrent que les jeunes enseignants n'ont plus le niveau suffisant pour dresser les chevaux, ça devient inquiétant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: compétition   Jeu 15 Mar 2012 - 16:14

Ils ont au moins le mérite d'être réalistes !
Et de trouver "la moins pire des solutions" à tous ces problèmes...à défaut de s'attaquer à leurs causes pour les résoudre définitivement.

Olivier a écrit:
Muriel, je n'aurais jamais pensé qu'une structure comme celle que vous décrivez puisse être rentable.
Si ce n'est pas indiscret...
La structure est-elle implantée en milieu rural ou péri-urbain ?
La structure est-elle correctement équipée : manège, carrière, etc. ?
Quel est le tarif des cours ?
Combien d'heures par semaine pour chaque cheval ?
C'est un établissement rural, mais situé dans un département "riche" : la Haute Savoie, la Suisse est à 20mn.

L'équipement minimum est là et bien entretenu, avec toute fois un bémol pour le manège qui est vraiment très, très petit (galop franchement impossible), mais j'ai découvert des avantages à travailler dans un si petit espace : au trot par exemple, les chevaux doivent bien se porter pour tourner, ainsi même les débutants apprennent vite ces sensations justes et même à intervenir sur le cheval pour le rééquilibrer en arrivant dans un coin. Aux dernières nouvelles, il était prévu d'agrandir le manège (mais il restera malgré tout ingalopable).
Les box sont grands (environ 12m2 par cheval, certains box sont doubles), 6 hectares de pré (pour 5 chevaux).

Leur nombre d'heures hebdomadaire m'est inconnu. Bien que j'y ai travaillé, je n'en ai pas tenu une comptabilité...ils travaillaient généralement 1 ou 2h par jour, plus rarement 3.

Le tarif standard de l'heure en cour particulier est de 60€. En cour collectif (2 ou 3 cavaliers) le ratio peut descendre jusqu'à 30€ de l'heure. Les soins véto ne sont pas diminués, au contraire : les chevaux sont véritablement aux petits oignons ! Alimentation bio, ostéopathe et shiatsu plusieurs fois par an, soins naturels (plantes et huiles essentielles), etc...Finalement, les frais sont supérieurs à la moyenne de centres équestres ordinaires.

Voici son site : www.jardins-akita.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: compétition   Jeu 15 Mar 2012 - 19:24

Merci Muriel,

Je connaissais ce site internet. Je suis lyonnais et j'avais fait à une époque quelques recherches sur ce qui pratique en Rhône-Alpes.
Il me semble qu'outre la tarification que l'on qualifiera d'inhabituelle pour un club, la rentabilité de la structure est quand même aussi probablement assuré par une offre qui sort largement du cadre de l'équitation de club. Et j'ajoute que la structure est implantée dans un environnement financièrement très aisé.

J'avoue que je suis un peu mal à l'aise avec le ton du discours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: compétition   Ven 16 Mar 2012 - 11:13

pourrais-tu tu expliquer ce qui te met mal à l'aise ?

Elle a créé ce nouveau concept d'écurie dans un milieu favorable. Mais elle commence à "faire des petits". Je connais notamment un centre équestre près de Metz (la Lorraine n'est pas réputée pour sa manne financière) qui semble très bien réussir à sortir son épingle du jeu depuis 2 ans : je vais peut-être même y être embauchée en renfort, vu le succès !
Il y en a d'autres près de Toulouse, Angers et Guingamp, mais je ne les connais pas bien et/ou ils sont encore trop récents pour assurer s'ils sont viables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: compétition   Ven 16 Mar 2012 - 19:42

Ce qui me gêne...
Comment dire... disons le côté un peu "psy" pour essayer de résumer.

Et après avoir relu les conditions tarifaires, je pense que ça s'adresse à une clientèle quand même aisée (80€/l'heure en s'engageant sur 6 mois de cours avec au moins 1h/mois). Je ne crois pas que l'on puisse progresser avec une ou deux heure(s) d'équitation par mois à moins d'avoir son propre cheval ou un cheval en DP à côté pour pratiquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: compétition   Lun 19 Mar 2012 - 18:56

Admettons pour le coté "psy".
Sa spécialité, ce sont les cavaliers morts de trouille. Parfois à un tel point que, malgré leur bonne volonté et celle de leur(s) enseignant(s), certains en étaient arrivés à la conclusion qu'il valait mieux abandonner toute activité équestre. Elle a réussi à en faire de bons cavaliers, là où les autres avaient échoués...par incompétence, puisque les centres BPJEPS ne forment pas les moniteurs à gérer les émotions de leur élèves.
Evidemment, son enseignement correspond aussi parfaitement aux cavaliers "normaux".


en revanche, concernant ses tarifs, je n'avais pas vu l'édition 2012 : les prix que j'annonçais étaient ceux appliqués en 2011...
Et je trouve qu'effectivement, l'augmentation est...salée. affraid

Quant à monter 2 fois par mois, c'est déjà le cas de pas mal de cavaliers de club ordinaires (même si je concède qu'avec de tels tarifs, ils ne monteraient plus du tout...). Au bout d'un an en séance particulière, ils se débrouillent franchement bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: compétition   Mar 20 Mar 2012 - 12:36

pour la clarté du forum, il me semble essentiel de créer un nouveau post dès que l'on s'éloigne trop du sujet d'origine.......
ainsi le problème des enrênements mérite d'être traité à part, ainsi que l'expérience sur le jardin d'Atika.
Pour rester dans la compétition, j'organise, pour le compte de l'association Allege Idéal une rencontre pédagogique qui aura lieu le vendredi 18 Mai à Donnemarie Dontilly (Seine et Marne):la journée permettra de voir au travail des cavaliers de compétition et des cavaliers qui montent en dressage pour le plaisir, de comparer les équitations, de voir ce qui rapproche et ce qui sépare.. De plus amples renseignements sur la page d'accueil de l'association et prochainement sur Educaval................ geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: compétition   Dim 1 Avr 2012 - 17:44

yveskatz a écrit:
Devenir de la compétition?:
*pour l'enseignant; apporter un oeil extérieur, un jugement neuf sur ce qu'il apprend à ses élèves(on a chacun nos centres d'intérêt et parfois on passe à côté de quelque chose d'important dans notre enseignement).
*Pour l'élève débutant: se faire juger sans la présence permanente de l'enseignant à ses côtés.
*Pour le cavalier confirmé: faire un diagnostic sur la qualité du travail effectué et faire la relation entre ce que l'on ressent et la réalité (car on n'a pas toujours un enseignant pour vous guider).

Merci pour ces points positifs! C'est dans cet état d'esprit que j'ai découvert la compétition ou plutôt que la monitrice poneys chargée de la voltige m'a convaincu de son utilité. Les 2 premières années se sont déroulées dans une ambiance décontractée et bon enfant. Même si on partait tôt le dimanche matin et qu'on rentrait tard le soir, on partait pic niquer dans une autre écurie en bande de gamins parents encadrants dont le but était de passer un bon moment ensemble. Certains dont je faisais partie apprenaient à maîtriser leur timidité et stress de se produire en public d'autres plus à l'aise observaient les autres et rapportaient des idées et commentaires utiles pour progresser. Le classement n'avait pas d'importance, nous étions plus dans les derniers que les premiers, mais pour qu'il y ait des premiers il faut bien des derniers.
L'entraînement avait un but: se produire en public ; il y avait donc des échéances à respecter. De plus pour les figures libres les équipes étaient obligées de s'auto évaluer et parfois revoir à hausse ou à la baisse leur prétention à certaines figures en fonction de chaque membres de l'équipe. Les parents étaient impliqués comme juge. Tout le monde avait donc un rôle à jouer ce qui soudait les équipes de l'écurie. Les concours permettaient de revoir les faiblesses de chaque équipe et d'y remédier.
Puis les choses se sont gâtées, la troisième année, le virus de la « gagnite » nous avait infesté. Nos équipes se sont retrouvées parmi les 3 premières et là terminé la bonne ambiance. Les parents juges se prenaient la tête avec l'entraîneuse, certains jeunes gymnastes virent se joindre aux équipes qui furent remaniées pour gagner. Les nouveaux arrivants furent préparés directement au test 1 et sortis en concours dès leur première années. Les chevaux furent exploités, mes nids de poules devinrent des cratères, je passais de plus en plus de temps en concours à soigner, masser pour éviter les interventions vétérinaires. Un cheval anxieux avait beaucoup de mal à supporter la pression, il tiquait à l'appui et risquait des coliques à chaque concours . Mais il avait été choisi par un grand ponte, donc tant pis pour ces états d'âmes. Les petits gamins timides se retrouvèrent seuls (en plus de longeur, groom j'avais été adoptée comme mère poule par les petits craintifs). Les parents firent pression sur d'autres pour qu'une petite avec 38,5°C de fièvre participe pour ne pénaliser son équipe. Un soir en rentrant de concours la monitrice dit à l'équipe qu'elle avait longée: « VOUS avez été nuls aujourd'hui (avant dernier au classement) heureusement que NOUS l'équipe que j'avais longée (deuxième) sommes là pour maintenir le niveau. Les enfants ont parfaitement reçu le message, elle s'identifiait aux gagnants. Cette équipe s'illustra comme dernière et avant dernière tout le reste de la saison et les gamins abandonnèrent la voltige, et moi aussi.
À notre niveau ce n'était pas l'argent qui nous motivait, alors pourquoi cette dérive? .
Je pense que c'est la reconnaissance. Être reconnu par les autres comme gagnants donc les meilleurs. Cette reconnaissance est aussi, il me semble, une caractéristique du cavalier en général: «  je gagne en compétition donc je fais partie des meilleurs. La compétition est seule juge! » en faisant partie des meilleurs on acquiert un certain pouvoir. On est vu, reconnu, on sait monter, on peut influencer les autres. Et pour garder cette reconnaissance et ce pouvoir tous les moyens sont bons au détriment du cheval.
Autre petite phrase entendue: « les juges ne sont pas là pour faire progresser le cavalier ». D'accord un juge est là pour juger, mais s'il ne fait pas progresser le cavalier son rôle me semble bien ingrat. Cette petite phrase explique peut être pourquoi certains cavaliers se permettent de dire au juge qu'il « n'y connait rien ». Si un juge est là pour juger , pourquoi les règlements ne sont -ils pas mieux appliqués et respectés?
Pourtant avant que la compétition existe, car c'est quand même un phénomène assez récent, il y avait aussi de bons cavaliers reconnus par leur pairs. Alors pourquoi en faire l'étape incontournable aujourd'hui? Pour éliminer d'emblée ce qui n'ont pas « l'âme de conquérant »?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: compétition   Dim 1 Avr 2012 - 17:48

La compétition passe à la télé, elle peut être vue par tous cavaliers ou non. Donc elle est une vitrine de l'équitation de notre époque. Pour certains amateurs inconditionnels elle peut déplacer des foules et devient grand spectacle. Certains chevaux et cavaliers sont des stars que l'on va acclamer et ovationner. La compétition provoque l'émotion des foules et les foules ne réfléchissent pas, c'est bien connu. Smile Elle représente « L'Équitation » telle qu'il faut la pratiquer puisque c'est celle des gagnants, celle qui rapporte des médailles donc c'est celle que l'on reproduit à tous les niveaux. Et surtout dont on reproduit les abus, rollkür et autres muserolle serrée mécaniquement, marcheurs aux jambes ect... Et pourquoi ne le ferait-on pas puisque c'est ce qui permet aux champions internationaux de remporter des victoires et d'accumuler les gains et les médailles. La compétition est donc éducative c'est même un formidable outil d'éducation et à ce titre l'équitation pratiquée se doit d'être irréprochable.
Des voix s'élèvent de toutes parts pour dénoncer les abus et les maltraitances que subissent les chevaux de haut niveau. On s'indigne, on décortique vidéo à l'appui la mauvaise équitation pratiquée en compétition. C'est nécessaire! Mais on ne parle, on ne pointe, on ne montre que ce qu'il ne faut pas faire. C'est très bien! Mais alors pourquoi ceux qui pratiquent une si mauvaise équitation remportent-ils autant de médailles? Et surtout quand peux-t-on voir ce qu'il faut faire? Là encore on éduque par la négative.
Or le cavalier lambda a besoin de modèles positifs! sunny
L'enseignant doit pouvoir dire à ces élèves: « Regarder Machin en « compét » : ça c'est de la bonne équitation! Prenez exemple! Copiez le! » Et si parmi les concurrents il se trouve des cavaliers pratiquant la belle et bonne équitation que l'enseignant peut citer, il y aura toujours un élève à l'esprit retors ou pragmatique pour faire remarquer que Machin ne gagne pas souvent. pirat
Alors quel est le rôle des juges dans tout ça? Ils n'ont pas pris le temps de s'éduquer l'œil, ils sont aveugles (si c'est le cas, je vais pouvoir me recycler dans ce métier là; allez ne faites pas cette tête, je plaisante) ou pire ils touchent des pots de vin pour fermer les yeux? (frax-vador est lâché) Twisted Evil
Car contrairement à ce qu'ils croient en jugeant ils éduquent... les masses ignorantes et passives pour qui leur jugements font lois! Et pourquoi édicter des règlements si ce n'est pour ne pas les appliquer? N'y a-t-il pas une incohérence dans tout cela?
On ne changera pas le système surtout si le système rapporte. Soit. Mais alors, où trouver des modèles à suivre? Il ne nous reste plus que les rencontres pédagogiques organisées par yveskatz! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: compétition   Dim 1 Avr 2012 - 18:38

Mais alors, où trouver des modèles à suivre? Il ne nous reste plus que les rencontres pédagogiques organisées par yveskatz!
Lequel souhaite que cette rencontre et d'autres puissent atteindre ce but éducatif qu'il aimerait leur voir finaliser. L'important est d'éveiller les cavaliers à une culture équestre de qualité pour mieux connaître, comprendre et éduquer leur cheval.............. geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: compétition   Lun 2 Avr 2012 - 9:30

Je ne pense pas que tous les cavaliers de haut niveau soient quand même tous pourris et tous plus mauvais les uns que les autres!??
Mais peut-être que les médias (et les spectateurs) préfèrent s'attarder sur les mauvais exemples, plus porteurs de spectaculaire et d'émotion, que les bons, propres, discrets et sans histoire.

Que ce soit sur les forums ou à la télé, quand on voit une belle prestation, au lieu d'en profiter pour observer ou pour s'en mettre plein les yeux, on ne cherche qu'à la "casser": montrer les coulisses, les "casseroles" et les erreurs passées du cavalier, les instants de difficulté, etc. Un sujet sur Nuno Oliveira, et hop, quelqu'un poste une vidéo de Nuno pas dans ses meilleurs jours Rolling Eyes certes plus facile que de le lire et de le méditer à cheval.


Dernière édition par Nathalie G. le Mar 3 Avr 2012 - 7:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bénédicte Desgroux

avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/04/2010
Age : 55
Localisation : Buthiers (77)

MessageSujet: Re: compétition   Lun 2 Avr 2012 - 12:41

La critique est un très bon outil de travail, elle peut être positive, négative mais toujours constructive.
Je m'en sers avec certains élèves plus à l'écoute que d'autres. Je les laisse analyser, j'aime bien qu'ils se "fassent" l’œil et ensuite nous décortiquons ce que nous avons vu, et à moi les explications du pourquoi-comment et ce qu'il serait éventuellement possible de faire ou ne pas faire, ce qui parait juste ou non : car il arrive de voir de très belle chose. C'est un exercice délicat surtout lorsque l'on ne connait pas les couples cavalier-cheval, mais je le trouve constructif, et je suis parfois surprise du bon sens de mes élèves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equitathome.fr
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: compétition   Lun 2 Avr 2012 - 15:43

fraxinus a écrit:
...alors pourquoi cette dérive?
Ce n'est pas spécifique à l'équitation. Quand les gens s'impliquent fortement dans une activité, il n'est pas rare qu'ils finissent par perdre tout recul... et c'est là que les ennuis commencent.

fraxinus a écrit:
Or le cavalier lambda a besoin de modèles positifs! ... L'enseignant doit pouvoir dire à ces élèves: « Regarder Machin en « compét » : ça c'est de la bonne équitation!
Oui, mais encore faut-il que celui qui désigne le modèle soit lui-même capable de porter un jugement valable, ce qui n'est pas toujours le cas des enseignants... ni des autres.

Bénédicte Desgroux a écrit:
.La critique est un très bon outil de travail, elle peut être positive, négative mais toujours constructive.
Je suis assez d'accord à condition que ça ne tourne pas au "pinaillage" comme on le voit trop souvent sur les forums.
En revanche, en tant qu'élève, c'est sûr qu'on apprend beaucoup en se filmant, que ce soit en cours ou en compétition, et en prenant ensuite le temps de se regarder avec un regard critique. Évidemment, si, en plus, on regarde ses "performances" assisté d'un œil expert, c'est encore mieux, mais ce n'est malheureusement pas toujours possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: compétition   

Revenir en haut Aller en bas
 
compétition
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Agility pour le plaisir seulement ou pour la compétition
» Forum sur la compétition équestre
» Poulie d'accéssoires aluminium chez TRI Compétition
» A vendre kart de compétition
» 3ème édition édition de la compétition de surf pour chiens à Imperial Beach, en

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EDUCAVAL :: Enseignement et compétition :: Questions aux enseignants-
Sauter vers: