CE QUI SE CONÇOIT BIEN S'ÉNONCE CLAIREMENT. ET LES MOTS POUR LE DIRE ARRIVENT AISÉMENT (BOILEAU)
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexionDossiersLiens

Partagez | 
 

 Travailler au pas, quel bénéfice ? Quels exercices ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Quatuor

avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 20/09/2011
Age : 47
Localisation : Vendôme

MessageSujet: Travailler au pas, quel bénéfice ? Quels exercices ?    Sam 29 Oct 2011 - 13:34

Bonjour à tous,
Actuellement, je ne peux monter mon cheval que dans un bout de pré. Chez moi les terrains sont très durs, même quand il a plu, les prés sont tellement drainés que les sols ne se ramollissent pas. C'est parfait car il n'y a jamais de boue mais je crains de fatiguer les articulations de mon cheval dans ces conditions. Il "travaille" 3 à 5 jours par semaine, longe + plat.
En attendant de pouvoir emmener mon cheval sur une carrière et/ou d'en faire une chez moi, je travaille essentiellement au pas avec mon PS.
On trotte et galope assez peu. Peut-être que je me fais des idées par rapport à ce problème de dureté du terrain ?
Toujours est il que le pas représente 80% du temps de travail monté. A la longe, il travaille aux trois allures.
C'est un cheval qui est encore assez vert dans le travail et le niveau de dressage. J'ai mis du temps à obtenir un contact avec sa bouche, il fuyait le mors et je manquais d'assurance. Depuis l'intervention d'un bon dentiste et une prise de confiance de mon côté (grâce notamment à des conseils avisés qui sont arrivés au bon moment), on est arrivé à une meilleure communication à ce niveau. Il vient de lui même au contact, travaille dans une bonne attitude et j'arrive à lui faire varier son attitude, l'extension de son encolure, le ramener dans une position un peu plus haute etc.
On progresse mais cela reste fragile, notamment dans les transitions.
Ceci dit, je travaille comme ça depuis cet été, et il a déjà changé de morphologie : son encolure s'épaissit, notamment au niveau du muscle extenseur. Il avait une encolure maigrelette de PS et cela s'atténue.
J'en déduis que ce que je fais ne doit pas si mal et que l'intervention du dentiste a été salutaire.

Auriez vous des idées et des exemples de "plan de travail" avec le pas comme allure principale ?

Est ce qu'on peut muscler un cheval au pas ?
Est ce que cela a un intérêt ?
Selon les délais pour obtenir mon permis E, cette situation peut perdurer quelques mois, et je veux continuer à monter.

Merci par avance de votre aide Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://12beauregard.com
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Travailler au pas, quel bénéfice ? Quels exercices ?    Sam 29 Oct 2011 - 17:33

Les avantages du pas.
Il me semble , avec toutes les restrictions d'usage (je ne suis pas enseignante) que le pas est l'allure de l'apprentissage tant pour le cavalier que pour le cheval et l'allure la plus simple et la plus complexe à la fois.
Pour le cheval: tout nouvel exercice s'inculque d'abord au pas (sauf changement de pied au galop: je plaisante). Allure complexe car développer (je ne parle pas d'allonger le pas mais de se déplacer dans l'allure en respectant bien la locomotion de l'allure) le pas d'un cheval peut se révéler long pour certains. Il faut toujours veiller à garder les 4 battues équidistantes et quatre temps égaux.
Pour le cavalier: le pas permet de bien sentir l'appui et le soutien des membres surtout postérieurs , donc à quel moment agir et de « soigner » l'utilisation des aides. Allure complexe du fait de l'obligation de suivre l'encolure qui découle de l'incurvation du rachis: l'assiette régissant l'action des mains qui partent des épaules.
Le pas permet de donner une attitude correcte au cheval dans la décontraction et affine l'assiette du cavalier. Donc il permet de muscler le cheval sans le « body builder ». À mon sens c'est une très bonne idée de travailler son cheval au pas en « carrière » ou en extérieur. Et je pense que vous en sentirez les bénéfice lorsque vous aurez l'occasion de travailler sur une vraie carrière.
La précision, la clarté et la concision n'étant pas mon fort vous trouverez d'autres conseils auprès de plus compétent que moi. lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Travailler au pas, quel bénéfice ? Quels exercices ?    Sam 29 Oct 2011 - 18:58

Si vous travaillez votre cheval aux trois allures à la longe, pourquoi pas sous la selle.....Sauf à avoir une assiette particulièrement lourde, à n'avoir aucun liant, le poids du cavalier n'est pas nuisible à la musculation du cheval.. tout au moins, de manière moins importante qu'une mauvaise progression dans l'éducation...
Fraxinus a bien résumé et en plus avec concision et clarté... C'est à se demander si elle ne raconte pas des mensonges lorsqu'elle écrit La précision, la clarté et la concision n'étant pas mon fort vous trouverez d'autres conseils auprès de plus compétent que moi.
Auquel cas, quel crédit apporté à ses précédentes interventions? (attention, Fraxinus, question à prendre au Xeme degré!)................... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quatuor

avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 20/09/2011
Age : 47
Localisation : Vendôme

MessageSujet: Re: Travailler au pas, quel bénéfice ? Quels exercices ?    Dim 30 Oct 2011 - 8:35

Merci pour vos contributions.

Yves, j'hésite à travailler trop longtemps au trot et au galop en raison de ce sol dur. En même temps, si j'allais en extérieur, je trouverais les mêmes chemins... Donc je pense que je me fais des idées à ce sujets. Mais dans le doute, je préfère modérer le boulot monté.
Quoi qu'il en soit, le pas m'apparaît intéressant et j'aimerais avoir des idées d'exercice variés, avec des objectifs en tête.

Hier, on a travaillé la variation dans l'allure et j'ai trouvé ça très bénéfique pour son écoute : marcher tout doucement en prenant le temps pour chaque foulée lui a demandé beaucoup de concentration et d'efforts !

Si vous avez des suggestions, je suis toute ouïe Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://12beauregard.com
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Travailler au pas, quel bénéfice ? Quels exercices ?    Dim 30 Oct 2011 - 20:45

J'allais justement vous suggérer le pas compté !

Lorsque le pas est ralenti ainsi à l'extrême, il se diagonalise naturellement (avec des moments où les 4 pieds sont posés, entre chaque déplacement bipède diagonal) : ainsi, le cheval peut travailler ses muscles, comme au trot, le rebond en moins.

J'ai appris cette technique avec un écuyer canadien (Jean-Yves Le Guillou).
Ca peut s'apparenter à du Taï Chi pour cheval : à ma grande surprise, les chevaux de club travaillés ainsi à pied ont développé musculature ou souplesse, sans parler de leur concentration tant sur leur écuyer que sur leur propre schéma corporel.
JYLG recommande de travailler les chevaux ainsi : 1/3 du travail en pas compté en avant, 1/3 en déplacement latéral (épaule en dedans ou appuyer) éventuellement au pas compté également, et 1/3 en reculer (ça fait bcp, bcp, bcp de reculer !!).

On peut aussi travailler les transitions à partir de cette allure particulière : pas allongé, reculer, trot, voire galop...toutes ces allures s'en trouvent améliorées.
Le dos est très sollicité : les séances doivent restées assez courtes avec de nombreuses pauses, et le cheval doit pouvoir s'étendre le dos lorsqu'il le souhaite (descente d'encolure à son initiative).

Dans mon établissement, tous les chevaux d'enseignement sont travaillés ainsi depuis un mois, plusieurs fois par semaine (par séance d'environ 20 minutes, 1/2h maxi), par moi-même, par l'enseignante, ou par les cavaliers (en travail à l'épaule ou aux longues rênes) de tous niveaux (les débutants se contentent du simple pas compté).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Travailler au pas, quel bénéfice ? Quels exercices ?    Mer 2 Nov 2011 - 12:13

Si je me souviens bien, JYLG préconise le pas compté avec un relèvement maximal de l'encolure?
Quant au reculer, effectivement cela fait beaucoup! Pas seulement en ligne droite, je suppose?

J'avais essayé le pas compté avec mon cheval, et senti effectivement le dos monter, le cheval redoubler d'énergie et se faire léger: sensation très agréable. Mais passé les premières fois où il me l'a donné ainsi, je n'ai plus retrouvé ces sensations, plus senti le dos monter, ni cette énergie prête à gicler: juste un cheval au dos creux et qui s'éteignait dans le ralentissement du pas, bref qui avait trouvé le moyen de se soustraire à cet exercice contraignant pour lui. Relever davantage l'encolure le creusait encore plus, demander plus d'impulsion le faisait soit trottiner soit donner un pas étriqué.
Sans doute quelque chose que je n'ai pas compris ou pas su faire pour garder le bénéfice de l'exercice. confused
Je me suis donc arrêtée là, plutôt que de continuer dans ces mauvaises conditions.
Avez-vous aussi rencontré cet écueil, Muriel?


Revenir en haut Aller en bas
Le Goff

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 28/09/2011
Age : 53
Localisation : Châtenay sur Seine

MessageSujet: Re: Travailler au pas, quel bénéfice ? Quels exercices ?    Sam 12 Nov 2011 - 8:11

Bonjour

Ce fil étant sur le travail au pas j'en profite pour vous demander des éclaircissements geek

Concernant mes aides au pas : exemple
Pendant l'engagement du PD : jambe droite, pression de mollet (depuis ma hanche ) mais quid de mes mains exactement au même moment ?
Rien, j'attends que le PD se pose et quand il est posé je joue sur ma rêne droite et j'accompagne l'abaissement de l'encolure ... puis engagement du PG , jambe gauche , poser du PG , jeu sur la rêne G .... scratch


Au plaisir de vous lire.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Travailler au pas, quel bénéfice ? Quels exercices ?    Sam 12 Nov 2011 - 17:33

Comme une question sans réponse laisse toujours un sentiment d'abandon Sad , je vais tenter de vous répondre. Je suis moi même dans une analyse de sensation et la conversation m'aide à mieux comprendre.
Au pas, 2 sensations: le tangage et le roulis.
Le tangage:
Pierre Chambry a écrit:
«  à chaque demi-pas, une irrésistible poussée fait glisser votre assiette en avant vers le pommeau, suivie aussitôt d'un ressac qui la ramène en place vers le troussequin. Ceci à chaque demi foulée, c'est dire comme cela va vite!...Le retour de la vague est provoqué par votre inertie de cavalier relâché sur un cheval en mouvement, à l'instant précis de la détente de chaque postérieur; tandis que la poussée en avant se produit quand la vitesse de translation du corps du cheval ralentit d'elle même car le moteur de l'un ou de l'autre des postérieurs a terminé son effort, et que la vitesse du projectile-cheval ralentit. Aussitôt après , nouveau retour en arrière, dès que la poussée de l'autre postérieur crée un renouveau de vitesse et ainsi de suite. En effet la vitesse du cheval au pas n'est pas constante; elle croit avec la détente d'un postérieur, diminue en suite pour augmenter à nouveau quand l'autre postérieur se détend. C'est une succession ininterrompue d'accélérations et de ralentissements momentanés très brefs, que votre assiette enregistre sous forme de va et vient d'arrière en avant et d'avant en arrière, comme de perpétuelles glissades incoercibles auxquelles vous vous trouvez soumis. »

Si j'insiste sur le tangage c'est parce que vous parlez de la main et que vous avez parfaitement enregistrer la deuxième sensation: le roulis.
Pierre Chambry a écrit:
« au moment où le postérieur droit effectue sa poussée , le dos rein du cheval s'étend; la hanche droite s'abaisse dès le lever du postérieur droit; tandis que le postérieur gauche, au milieu de son appui, relève sa hanche. »

Donc pour agir avec la jambe, c'est au moment ou la hanche du cheval s'abaisse, donc au moment où votre fesse s'abaisse et pour agir avec la main... c'est au moment où votre assiette recule. Ça se complique!
Exemple: base tripédale postérieur gauche à l'appui antérieurs écartés début du soutien du postérieur droit, l'assiette glisse vers l'avant et votre fesse droite descend: action jambe droite sur postérieur droit.
Base bipédale lattéral gauche arrêt du glissement de l'assiette vers l'avant
Base tripédale antérieur gauche, postérieurs écartés, antérieur droit au soutien, votre assiette revient en place dans le creux de la selle: c'est le moment d'agir avec la main droite s'il le faut.

Tout cela c'est la théorie d'après Pierre Chambry dans « Allures et sentiment ».maloine

Et sincèrement je trouve cela très compliqué. scratch
Donc, je marche avec le cheval, j'accompagne le pas avec mon assiette détendue pour obtenir un pas détendu du cheval. Pour allonger la foulée j' insiste , en exagérant le mouvement de l'assiette et de la jambe qui descend. Pour ralentir, je ralentis mon assiette ou je contrecarre : je le gêne s'il ne comprend pas. Ce qui peut être utile dans l'apprentissage de l'arrêt carré, pour appeler le postérieur qui doit faire une demi foulée.
Mais aussi pour empêcher un cheval de trotter ou trottiner ce qui est pénible en extérieur.

Ray Hunt premier chuchoteur américain explique cela très bien et de façon très classique.
Ray Hunt a écrit:
« D'une manière générale, pour qu'un cheval avance correctement au pas , il doit être parfaitement détendu. Or bien souvent ce n'est pas le cas. Il a plutôt tendance à être raide et tendu, et de ce fait , il ne parvient pas à garder le pas très longtemps. C'est alors qu'il se met à trotter. Vous devez l'en dissuader en lui rendant la tâche difficile. En ce sens , dès que le cheval passe au trot, maintenez le rythme du pas dans votre corps. Vos bras et vos jambes conservent également la position . Il y a des chances pour que cela provoque quelques secousses et que vous ressentiez une désunion entre le cheval et vous au niveau de vos mains. Mais le cheval finira par adopter votre propre rythme, celui plus confortable, de votre corps et de vos mains . Peut être faudra t-il, dans un premier temps , exagérer le mouvement pour qu'il y arrive. Mais le cheval finira par se ranger à votre allure et repasser au pas. Vous n'avez fait que lui rendre sa mauvaise habitude difficile et vous l'avez laissez comprendre par lui même ce qu'il ne fallait pas faire. »
extrait de « L'homme et le cheval en harmonie » de Ray Hunt Acte sud 2002

J'aime le mélange des genre et je fais feu de tout bois pour apprendre.

Venons en aux mains Laughing

yveskatz a écrit:
Suivre la bouche de son cheval, c'est avoir les bras naturellement positionnés(voir l'article sur les mains!): bras tombant naturellement, coudes sur les hanches, avant bras ployés plus ou moins posés sur le ventre... et c'est le mouvement des hanches, provoqué par les ondulations du dos, lesquelles résultent du jeu des postérieurs et se prolongent jusqu'à la bouche du cheval,qui invitera/ qui autorisera la main à suivre la bouche du cheval..........C'est le principe de la main fixe, fixe par rapport au cavalier, lequel est en parfaits accord avec les mouvements de son cheval! C'est aussi ce que l'on appelle la discrétion des aides!!

Comme mes mains me gênent et que je sais pas quoi en faire, je ne m'en soucie que pour indiquer les changements de direction ou décontracter la bouche du cheval, ce que je pratique essentiellement sur le cercle ou en incurvation. Donc je ne vous aide pas beaucoup. pale

Quant aux exercices à pratiquer au pas, c'était le sujet premier, toutes les figures de manège (voir les dossiers où leur utilité est bien expliquée) , les variations dans l'allure et le travail de l'arrêt, si un cheval sait s' arrêter correctement à partir du pas, il aura acquis une excellente habitude.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Travailler au pas, quel bénéfice ? Quels exercices ?    Sam 12 Nov 2011 - 18:32

quid des mains au pas.? .............tout dépend de ce que l'on demande. Si l'on veut que le cheval avance la nuque en cédant: fermeture des doigts lors du soutien de l'antérieur (pour avancer au maximum le membre, le cheval va avancer la tête et tirer sur les muscles. Si je ferme les doigts à ce moment, le cheval cède dans sa nuque pour étendre "malgré tout" ses muscles de l'encolure......cela s'aborde une fois que le cheval accepte le contact du mors et la mise sur la main°.
Si l'on désire ralentir l'allure, on va fermer les doigts au moment où l'antérieur est en phase d'appui, ce qui prolonge l'appui et invite donc le cheval à ralentir.)
Se rappeler le principe jambes sans main, mains sans jambes, ce qui répond à la question de Anne................... geek

PS: ce n'est pas parce que l'on ne répond pas immédiatement qu'il y'a désintérêt et abandon....simplement le temps de la réflexion............ study


Dernière édition par yveskatz le Dim 13 Nov 2011 - 18:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Goff

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 28/09/2011
Age : 53
Localisation : Châtenay sur Seine

MessageSujet: Re: Travailler au pas, quel bénéfice ? Quels exercices ?    Dim 13 Nov 2011 - 10:10

Bonjour à tous .

Fraxinus, Yves,

Mon cerveau lent s'est hissé comme il a pu vers les hautes sphères de vos explications . geek
Il analyse bom et quand il aura compris il redescendra vous donnez ces impressions .

Bien à vous.

Anne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Travailler au pas, quel bénéfice ? Quels exercices ?    Dim 13 Nov 2011 - 18:24

Pas de hautes sphères en ce qui me concerne. No
Je tente juste de vous faire part de mes propres tâtonnements et de mes recherches sur la question. confused
Vous savez bien que :
« ce qui se conçoit bien s'énonce clairement. et les mots pour le dire arrivent aisément »
et donc je ne conçois pas les choses aussi bien que je le voudrais. No
Mais à chercher ensemble nous pouvons espérer progresser un peu. scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Goff

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 28/09/2011
Age : 53
Localisation : Châtenay sur Seine

MessageSujet: Re: Travailler au pas, quel bénéfice ? Quels exercices ?    Dim 13 Nov 2011 - 19:20

fraxinus a écrit:
Pas de hautes sphères en ce qui me concerne. No
Je tente juste de vous faire part de mes propres tâtonnements et de mes recherches sur la question. confused
Vous savez bien que :
« ce qui se conçoit bien s'énonce clairement. et les mots pour le dire arrivent aisément »
et donc je ne conçois pas les choses aussi bien que je le voudrais. No
Mais à chercher ensemble nous pouvons espérer progresser un peu. scratch
[quote]

Bonsoir Fraxinus

Ne vous en faites pas, je voulais juste faire un peu d'auto-dérision ...

J'ai beaucoup aimé la métaphore cheval-bateau, ça parle à une bretonne .
A ce jour je ressens beaucoup plus le roulis que le tangage parce que le moteur de mon navire ne donne pas toute sa puissance. Il y a des chevaux sous le moteur pourtant, c'est peu de le dire !
Il y a un problème de transmission de la puissance ....

En fait mon cheval n'engage pas assez à mon sens ; je vais donc à nouveau me focaliser sur l'arrière mains et essayer de faire abstraction momentanée du devant . Qui va piano va sano ( dans l'apprentissage bien-sûr ).

Vous voyez que vous m'êtes utile.

PS : au fait, Fraxinus c'est du masculin ou ça fait partie des exceptions latines ? geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Travailler au pas, quel bénéfice ? Quels exercices ?    Dim 13 Nov 2011 - 20:20

Je ne sais si fraxinus fait partie des exceptions latines, je crains de ne pas avoir votre culture littéraire (correction de la maxime de Boileau).
Mes sources sont botaniques. Fraxinus que je surnomme vulgaris quand je l'arrache tout petit comme la mauvaise herbe envahissante qu'il est, ou officinalis quand j'en fait des tisanes s'appelle en fait Fraxinus exelsior et peut atteindre 40m de haut...c'est le frêne commun.
et le jour où je me suis inscrite sur le forum j'en avais arraché ...beaucoup d'où mon pseudonyme.
Donc c'est bien masculin , mais il y a un peu des 2 genres en chacun de nous, n'est ce pas! lol!
P.S.Les chevaux l'aime beaucoup pour ses vertus drainantes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Travailler au pas, quel bénéfice ? Quels exercices ?    Jeu 17 Nov 2011 - 16:44

Nathalie G. a écrit:
Si je me souviens bien, JYLG préconise le pas compté avec un relèvement maximal de l'encolure?
Quant au reculer, effectivement cela fait beaucoup! Pas seulement en ligne droite, je suppose?

J'avais essayé le pas compté avec mon cheval, et senti effectivement le dos monter, le cheval redoubler d'énergie et se faire léger: sensation très agréable. Mais passé les premières fois où il me l'a donné ainsi, je n'ai plus retrouvé ces sensations, plus senti le dos monter, ni cette énergie prête à gicler: juste un cheval au dos creux et qui s'éteignait dans le ralentissement du pas, bref qui avait trouvé le moyen de se soustraire à cet exercice contraignant pour lui. Relever davantage l'encolure le creusait encore plus, demander plus d'impulsion le faisait soit trottiner soit donner un pas étriqué.
Sans doute quelque chose que je n'ai pas compris ou pas su faire pour garder le bénéfice de l'exercice. confused
Je me suis donc arrêtée là, plutôt que de continuer dans ces mauvaises conditions.
Avez-vous aussi rencontré cet écueil, Muriel?
Tout à fait !
Et j'ai trouvé la parade immédiatement...

Je travaillais un poney à nette tendance flemmarde voire soporifique. Habituellement, le travail en pas compté éveille sa réactivité : il n'attend que le moment de pouvoir marcher à une allure plus ordinaire.
Et j'ai eu la désagréable impression cette semaine de le voir s'endormir au pas compté, pour la première fois. Je l'ai immédiatement réveillé par un départ au trot et par une série de transitions très très rapprochées trot/pas compté/trot/pas compté/trot/ pas compté...(environ 3 à 4 pas à chaque fois). Récompense lorsqu'il m'enchaine une transition nette dans les 2 sens.
Efficacité radicale : j'ai retrouvé le poney attentif à moi et à lui-même, décomposant consciencieusement chacun de ses mouvements, même si le pas compté dure toute la longueur du manège (continuité dans l'effort).

En revanche, JYLG n'a pas particulièrement insisté sur la hauteur de tête. Au contraire, il s'émerveillait de voir un cheval de Mérens au dos fragile, travailler en descente d'encolure au pas et au trot, avec un garrot haut et un dos qui fonctionne. Alors qu'au début du stage, s'il baissait la tête, c'était pour se foutre sur les épaules.
Si on a commencé par lui demander de relever la tête pour qu'il se rééquilibre, on ne l'a pas empêcher de travailler juste, en descente d'encolure. Au contraire, on le laissait faire s'il en prenait l'orientation.
Idem pour une jument qui adoptait cette attitude, mais uniquement à l'arrêt durant les pauses : JYLG faisait remarquer qu'elle détendait ainsi son dos, ce qui était excellent. Mais il ajoutait que c'était plus profitable de le faire en mouvement plutôt qu'à l'arrêt...sauf que cette jument perdait cette attitude très très basse dès qu'elle marchait.
Il parait évident que si le cheval creuse le dos en relevant le nez, il y a couac qq part. Les chevaux peuvent avoir différentes hauteur de tête (même assez haute), tout en travaillant juste : c'est ce critère qui doit retenir notre attention. Un travail faux ne peut être intéressant et exprime immanquablement une erreur (forcément imputable à l'humain). Il peut s'agir d'une crispation légère des épaules, d'un matériel un tantinet inadapté (j'ai personnellement voulu travailler ce cheval de Mérens avec des rênes "normales" : il ne travaillait plus juste et j'ai donc repris les lourdes rênes de travail préconisées par JYLG. Immédiatement, le cheval a repris une meilleure attitude).

Votre travail selon sa méthode se fait à partir de quelles sources ? (livres, articles, ou stages ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Travailler au pas, quel bénéfice ? Quels exercices ?    Ven 18 Nov 2011 - 10:57

Merci beaucoup Muriel pour votre réponse très détaillée et vos pistes de travail! sunny

Je vais essayer les transitions rapprochées entre pas compté et trot.
Mon hongre n'est pas paresseux, par contre il est dominant, froid, et réfléchi! Refuser de bouger est un des moyens qu'il a trouvé pour s'affirmer face aux demandes et rappeler qu'il est (avant quiconque) maître de lui. lol! (pas inintéressant, comme "défaut": ça apprend à discuter et à demander correctement)

Muriel Le Mestric a écrit:
En revanche, JYLG n'a pas particulièrement insisté sur la hauteur de tête.
(...) Votre travail selon sa méthode se fait à partir de quelles sources ? (livres, articles, ou stages ?)
Pas un stage, malheureusement. Je n'irai pas jusqu'à dire que je travaille selon sa méthode, j'ai juste lu et tenté d'appliquer quelques exercices.
J'ai ses deux premiers livres (en CD), celui consacré au travail à pied, et l'autre sous la selle.
Au début de chacun d'entre eux, il insiste bien sur le relèvement maximal de l'encolure lors de l'exercice, et la nécessité de ne pas laisser le cheval tenter de baisser la tête pour se soustraire à l'effort. Mais c'est sans doute bien périlleux, pour un "bricoleur" seul chez lui, de comprendre correctement ce qu'il lit, et d'appliquer à la lettre... votre récit va bien en ce sens!
Revenir en haut Aller en bas
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Travailler au pas, quel bénéfice ? Quels exercices ?    Ven 18 Nov 2011 - 17:08

Ses premiers livres, commencent à dater un peu, je crois.

Il en parle parfois...pour dire qu'il a tellement changé de façon de travailler qu'il ne voudrait surtout pas les faire rééditer, tellement il faudrait changer de truc dedans. Il préfère réécrire complètement un ouvrage (en cour : aux dernières nouvelles, il a pas moins de 4 000 photos à trier pour sélectionner celles qui sont publiables !).
Si tu me donnes ton adresse e-mail (par MP), je t'envoie volontiers certains de ses écrits plus récents, je crois qu'il m'en a envoyés (chui sur sa mailing list, je reçois régulièrement des doc de sa part)...mais je n'ai pas encore pris le temps de tous les lire. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Travailler au pas, quel bénéfice ? Quels exercices ?    Mer 23 Nov 2011 - 9:34

Ohhh, merci!!! sunny cheers Je t'envoie mon adresse par MP.
Il y a donc des photos pour illustrer ses derniers écrits? Cela manquait à mon avis dans ses ouvrages précédents, car concrètement, on comprend mieux avec une bonne photo illustrative qu'avec de seules explications littéraires, que chacun "visualise" à sa manière. Smile

Revenir en haut Aller en bas
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Travailler au pas, quel bénéfice ? Quels exercices ?    Lun 28 Nov 2011 - 21:24

pour l'instant, je n'ai que le texte. Je ne sais pas s'il m'enverra ses photos. Peut-être faudra-t-il tout simplement acheter son ouvrage ! lol

J'envoie ça...dès que j'ai le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Travailler au pas, quel bénéfice ? Quels exercices ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
Travailler au pas, quel bénéfice ? Quels exercices ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel tissu pour vos jupes ?
» quel est cet oiseau????
» Quels murs en quelle couleur?
» Quels poisson mettre dans mon 90L ?
» Quel poissons mettre dans mon 160 litres ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EDUCAVAL :: Sciences hippiques et équitation :: Techniques équestres-
Sauter vers: