CE QUI SE CONÇOIT BIEN S'ÉNONCE CLAIREMENT. ET LES MOTS POUR LE DIRE ARRIVENT AISÉMENT (BOILEAU)
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexionDossiersLiens

Partagez | 
 

 Ce que les chevaux nous disent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16  Suivant
AuteurMessage
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 10:45

Mon Quidam a écrit:
Olivier a écrit:
Vous partez du principe que... Ce n'est pas moi qui l'invente, c'est vous qui le revendiquez. Je maintiens donc que partant d'un principe dont les implications sont vagues (quelle part de l’intelligence n'appréhendons-nous pas ou mal, en quoi consiste-t-elle ???), on peut dire tout et son contraire.
Cette intelligence est donc si petite qu'on a aurait déjà fait le tour... Rolling Eyes
Interprétation gratuite et subjective

Mon Quidam a écrit:
Olivier a écrit:
Si l'on en est à parler de psy pour animaux domestiques, je rends les armes.
Au passage, ça, c'est une spécialisation vétérinaire enseignée dans les ENV...
Pour info :
Citation :
Il existe, à ce jour 15 spécialités vétérinaires reconnues :
• Anatomie pathologique
• Chirurgie des animaux de compagnie
• Dermatologie vétérinaire
• Elevage et pathologie des équidés
• Médecine interne des animaux de compagnie
• Ophtalmologie vétérinaire
• Santé et productions animales en région chaudes
• Sciences de l'animal de laboratoire
• Imagerie médicale vétérinaire
• Cardiologie
• Stomatologie et dentisterie vétérinaire
• Pathologie clinique vétérinaire
• Chirurgie équine
• Nutrition
• Neurologie
Mon Quidam a écrit:
Olivier a écrit:

Mais le fond du problème n'est pas là, vous l'avez compris, il est dans l'attribution au cheval d'un raisonnement (assez complexe, d'ailleurs).
Et j'ai pas tout lu...
Et vous déduisez de ces citations que "résolument pour vous, l'intelligence du cheval est une vue de l'esprit." ? Mais c'est une blague !

Quant au reste de votre message... nous commençons à être habitués à vos délicatesses.

Tiens, au passage, Gaëlle, voilà un bel exemple d'agressivité bête et méchante. Un beau cas d'école !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
Gaëlle LEPREVOST



Messages : 305
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 44
Localisation : Centre Bretagne

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 12:19

Votre découpage en 3 des interlocuteurs du cheval m'a fait penser au découpage en 3 de l'humain : un médecin pour le corps, un psy pour le mental et un curé pour l'âme. Je suis contre, je suis UNE et SEULE responsable de moi!

Vous avez omis de lire que si sur ce post je parle de la part de mon activité qui est commune à celle d'estelle, j'ai d'autres activités que j'adore et qui m'empêchent d'envisager une... spécialisation justement !

Quand à la psycho, vous qui me reprochiez il y a quelques mois de ne pas lire assez d'ouvrages équestres, c'est en grande partie parce que je suis plongée dans la psycho...Very Happy 

Je m'interroge sur votre croisade pour la défense du lecteur silencieux, est il incapable de discernement que vous vous sentiez obliger de nous fustiger pour sa défense ? Ou est ce de l’anthropomorphisme que d'imaginer que le lecteur silencieux réfléchis????lol! 

Quand à Mon Quidam vous avez agité un chiffon rouge comme avec Daffos, ne vous étonnez pas qu'elle réagisse avec passion ! Vous même réagissez avec passion... Elle nous "assène" (ou nous présente, au choix) SA vérité, c'est la seule valable, c'est LA SIENNE. On peut être d'accord ou non, mais c'est effectivement SA vérité, elle ne va pas nous parler d'autre chose. Le forum a pour but de profiter des vérités de chacun et d'en retirer ce qui nous intéresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.domaine-des-chimeres.com/
Mon Quidam

avatar

Messages : 403
Date d'inscription : 08/03/2011
Age : 48
Localisation : pas de calais

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 12:37

Olivier a écrit:


Mon Quidam a écrit:
Olivier a écrit:
Si l'on en est à parler de psy pour animaux domestiques, je rends les armes.
Au passage, ça, c'est une spécialisation vétérinaire enseignée dans les ENV...
Pour info :
Citation :
Il existe, à ce jour 15 spécialités vétérinaires reconnues :
• Anatomie pathologique
• Chirurgie des animaux de compagnie
• Dermatologie vétérinaire
• Elevage et pathologie des équidés
• Médecine interne des animaux de compagnie
• Ophtalmologie vétérinaire
• Santé et productions animales en région chaudes
• Sciences de l'animal de laboratoire
• Imagerie médicale vétérinaire
• Cardiologie
• Stomatologie et dentisterie vétérinaire
• Pathologie clinique vétérinaire
• Chirurgie équine
• Nutrition
• Neurologie
Vos infos "scientifiques" remontent à l'âge de pierre, comme d'habitude... Laughing

Depuis 1998, 4 Écoles Nationales Vétérinaires (Maisons-Alfort, Nantes, Lyon et Toulouse) délivrent le diplôme de spécialité : "Comportementaliste diplômé des Écoles Nationales Vétérinaires Françaises".

seulement 15 ans de retard! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 12:52

Vous ne m'avez pas répondu sur l'essentiel, Gaëlle : quelles sont les formations qui vous permettent de vous considérer comme capable d'associer et de pratiquer de manière professionnelle ces trois disciplines ?
Il est plus facile de repartir sur des considérations vaguement philosophiques que d'y répondre, apparemment. Serait-ce un problème de "moi intérieur" ?

D'autre part, où voyez-vous une croisade en faveur du lecteur silencieux ? J'ai utilisé une fois cette expression parce que c'est effectivement l'une de mes préoccupations que de penser aux lecteurs qui ne veulent pas intervenir pour différentes raisons. C'est la moindre des choses lorsque l'on discute sur un forum public. Mais cela vous dépasse peut-être...

Et je note aux passage que vous voyez l'agression là où elle vous arrange, donc surtout quand on n'écrit pas ce que vous souhaiteriez lire. Mais ça, j'en ai l'habitude et je ne suis pas le seul à l'avoir compris. Je retiens donc vos nuances et en déduis que lorsque vous ébranlerez mes convictions intimes, que vous "agiterez le chiffon rouge", je pourrais vous répondre avec la même virulence sans que cela ne vous dérange le moins du monde car il ne s'agira pas là d'une agression verbale. Je saurai m'en souvenir le moment venu ! Laughing 

Et pour répondre à notre chère et délicate Mon Quidam qui ne fait ses sorties en fanfare que pour mieux revenir...
Primo, un comportementaliste n'est pas un psy. Ça, c'est votre interprétation (réductrice, comme d'habitude).
Secundo, le site de l'Association des Vétérinaires Spécialistes de France ne mentionne que les 15 spécialités que j'ai citées ci-dessus, ne vous en déplaise. Avant de ricaner bêtement comme vous savez si bien le faire, renseignez-vous sur la notion de spécialisation vétérinaire : http://www.avsf.fr/AVSF/Annuaire.cfm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
Mon Quidam

avatar

Messages : 403
Date d'inscription : 08/03/2011
Age : 48
Localisation : pas de calais

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 13:36

Laughing Chacun appréciera la mauvaise foi du propos! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 13:41

Mon Quidam a écrit:
Laughing Chacun appréciera la mauvaise foi du propos! Laughing
Pour une fois nous sommes d'accord.
tenez, je vous donne même un petit complément d'info :
Citation :

Il existe plusieurs centres de formation pour devenir comportementaliste animalier en France. Il s’agit de centres privés et pour l'heure, un seul délivre un diplôme reconnu par l’Etat, l'EAPAC.
Les écoles vétérinaires proposent aussi un module « comportement animalier », mais il ne peut être suivi que par les étudiants d’école vétérinaire.
Soyez attentifs à la réputation de l’école que vous choisirez ; à cause de l’engouement pour cette profession récente, le nombre de formations a doublé en l’espace de 2 ans et certaines sont moins sérieuses que les autres.
Faire d'un "module" une spécialité vétérinaire (qui, elle, requiert 3 ans d'études supplémentaires), c'est ce qu'on appelle de la désinformation.

Merci de contribuer à entretenir ma "croisade" pour l'information avec autant d’assiduité ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
Gaëlle LEPREVOST



Messages : 305
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 44
Localisation : Centre Bretagne

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 16:45

Olivier a écrit:
Gaëlle, c'est à cela que je pensais :
Gaëlle a écrit:
Olivier, vous réagissez toujours très fort dès qu'on aborde ce sujet, cela m'intrigue. Êtes vous déstabilisez par ce que le cheval peut exprimer de votre "moi intérieur" ?
Comment pouvez-vous sérieusement balancer un truc pareil ?
Justement je ne le balance pas sérieusement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.domaine-des-chimeres.com/
Gaëlle LEPREVOST



Messages : 305
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 44
Localisation : Centre Bretagne

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 16:58

Olivier a écrit:
Vous ne m'avez pas répondu sur l'essentiel, Gaëlle : quelles sont les formations qui vous permettent de vous considérer comme capable d'associer et de pratiquer de manière professionnelle ces trois disciplines ?
Il est plus facile de repartir sur des considérations vaguement philosophiques que d'y répondre, apparemment. Serait-ce un problème de "moi intérieur" ?
Vous raisonnez en matière de formation et je ne peux pas vous suivre.

LA formation que j'ai suivi car c'est une obligation légale pour enseigner l'équitation c'est le BPJEPS. Est ce que ça me rend capable d'enseigner, rien n'est moins sur, il n'y a qu'à lire les opinions diverses et variée sur le BPJEPS.

Si la question est "qu'est ce qui me fait croire que je suis capable" : la réponse sera : les résultat obtenus par inadvertance auprès des chevaux, des bipèdes et des couples. Comme Estelle je n'avais absolument pas prémédité de faire ça. Et parfois comme je l'ai dit plus haut je tombe sur des os. J'ai été en échec avec des chevaux des humains et des couples.. C'est d'ailleurs là que j'ai sans doute le plus appris...

Je vais vous étonner : je ne suis pas parfaite, je ne me "sens" pas parfaite... Mon moi intérieur me pousse sans cesse à la remise en cause...Smile . Je suis une humaine sur son propre chemin, d'autres humains croisent on chemin (certainement pas par hasard) et on s'apporte mutuellement des "choses" non scientifiques et non quantifiables. Je ne conseille à personne de faire comme moi, je parle ici de ce que je fais. Si un silencieux lit et que cela fait écho en lui c'est que je dis correspond à SA vérité à lui aussi. Il aura avancé sur son chemin...

Si je me tais de peur de vous déplaire, la collectivité perd de l'information.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.domaine-des-chimeres.com/
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 17:40

Gaëlle LEPREVOST a écrit:
Olivier a écrit:
Gaëlle, c'est à cela que je pensais :
Gaëlle a écrit:
Olivier, vous réagissez toujours très fort dès qu'on aborde ce sujet, cela m'intrigue. Êtes vous déstabilisez par ce que le cheval peut exprimer de votre "moi intérieur" ?
Comment pouvez-vous sérieusement balancer un truc pareil ?
Justement je ne le balance pas sérieusement !
Eh bien, il vous en aura fallu du temps pour le dire ! Enfin, mieux vaut tard que jamais ; on aurait pu finir par penser que y croyiez vraiment.

Gaëlle LEPREVOST a écrit:
Olivier a écrit:
Vous ne m'avez pas répondu sur l'essentiel, Gaëlle : quelles sont les formations qui vous permettent de vous considérer comme capable d'associer et de pratiquer de manière professionnelle ces trois disciplines ?
Il est plus facile de repartir sur des considérations vaguement philosophiques que d'y répondre, apparemment. Serait-ce un problème de "moi intérieur" ?
Vous raisonnez en matière de formation et je ne peux pas vous suivre.
Pourquoi cela ne m'étonne-t-il pas ?

Gaëlle LEPREVOST a écrit:
LA formation que j'ai suivi car c'est une obligation légale pour enseigner l'équitation c'est le BPJEPS. Est ce que ça me rend capable d'enseigner, rien n'est moins sur, il n'y a qu'à lire les opinions diverses et variée sur le BPJEPS.
 C'est vrai pour tous les métiers, on peut réussir des examens et être médiocre, mais ne pas les passer ne prouve pas le contraire. Au moins, les diplômes valident un minimum de savoir et il en faut, du savoir, pour être enseignant-psychologue-comportementaliste.

Gaëlle LEPREVOST a écrit:
Si la question est "qu'est ce qui me fait croire que je suis capable" : la réponse sera : les résultat obtenus par inadvertance auprès des chevaux, des bipèdes et des couples.
Partant de là, beaucoup de gens peuvent prétendre à beaucoup de choses...

Gaëlle LEPREVOST a écrit:
Je suis une humaine sur son propre chemin, d'autres humains croisent on chemin (certainement pas par hasard) et on s'apporte mutuellement des "choses" non scientifiques et non quantifiables
Oui oui... et moi je suis un robot qui raisonne froidement et qui calcule sans cesse... Laughing 

Gaëlle LEPREVOST a écrit:
Si je me tais de peur de vous déplaire, la collectivité perd de l'information.
Vous ai-je un jour demandé de vous taire ?
Vous voyez des agressions là où il n'y en a pas, vous ne les voyez pas ou ne voulez pas les voir quand elles existent et voilà que vous vous posez en victime... C'est curieux, quand même...Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
pimprenelle



Messages : 266
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 19:04

il me semble que toutes ces incompréhensions viennent de ce qu'on mélange tout : le cavalier à problèmes persos, celui qui a raté quelque chose avec son cheval sans avoir de problème perso, le cavalier sans problème ni personnel ni avec son cheval. Heureusement ce dernier cas est le plus fréquent  

Pour les autres, quand on se trouve devant le cas où " le client-patient est le CHEVAL, voire le couple cavalier-cheval" le client appelle à l'aide pour résoudre son problème relationnel avec ce cheval : il a besoin d'un comportementaliste dont le travail est d'améliorer le comportement du cheval en expliquant ses erreurs à la personne, et comment elle doit agir

Si on reprend l'exemple donné par Cavalequit :

Citation :
Exemple : manque de confiance = pieds trop près l'un de l'autre, silhouette flottante, démarche mal assurée, on revient en arrière et on repart en avant dans un exercice à pied, on a du mal à tenir l'équilibre donc à cadencer son pas, donc à donner un rythme à l'exercice, on doute et on finit par laisser le cheval mener la danse en s'effaçant devant lui à un instant t, puis on se dit qu'on veut le faire bouger, donc on le repousse
De quoi a besoin cette personne ? de se redresser, de respirer, de ne pas reculer, de penser à être logique dans ses indications, de rester sobre dans sa gestuelle : de changer ses attitudes

Si le comportementaliste la sécurise en restant à côté d'elle, prêt à intervenir en cas de danger, corrige chacune de ses erreurs, elle finira par arriver à faire ce qu'il faut , sans chercher des raisons bien compliquées à un problème simple, sans avoir à raconter sa vie (ce qu'elle peut regretter au bout de quelques temps)

Si son manque d'assurance était constant, dû à des éléments privés, la "victoire" remportée dans sa relation avec son cheval lui montrera qu'elle est "capable de" et pourra être transposée ailleurs (vis à vis des méchantes collègues par exemple)

Je pense qu'un homme de cheval, supposé connaître les chevaux, est tout à fait qualifié pour jouer le rôle du mentor

Tout ceci bien sûr n'engage que moi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 19:16

pimprenelle a écrit:
Je pense qu'un homme de cheval, supposé connaître les chevaux, est tout à fait qualifié pour jouer le rôle du mentor
En disant que j'attendais d'un enseignant qu'il connaisse son métier, possède un bagage technique à me transmettre et soit un bon pédagogue, n'est-ce pas ce que je signifiais ?
Il faut rester simple, ce qui demande déjà beaucoup de connaissances et un certain talent, et ne pas tout mélanger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 19:22

pimprenelle a écrit:


Si le comportementaliste la sécurise en restant à côté d'elle, prêt à intervenir en cas de danger, corrige chacune de ses erreurs, elle finira par arriver à faire ce qu'il faut , sans chercher des raisons bien compliquées à un problème simple, sans avoir à raconter sa vie (ce qu'elle peut regretter au bout de quelques temps)

Si son manque d'assurance était constant, dû à des éléments privés, la "victoire" remportée dans sa relation avec son cheval lui montrera qu'elle est "capable de" et pourra être transposée ailleurs (vis à vis des méchantes collègues par exemple)

Je pense qu'un homme de cheval, supposé connaître les chevaux, est tout à fait qualifié pour jouer le rôle du mentor

Tout ceci bien sûr n'engage que moi
Bien résumé et ce qui est en couleur avait déjà été dit page 18.
Après 5 pages de hors sujet, pourrait-on en revenir au sujet initial: ce que les chevaux nous disent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 19:31

fraxinus a écrit:
Après 5 pages de hors sujet, pourrait-on en revenir au sujet initial: ce que les chevaux nous disent ?
Un hors-sujet auquel vous ne vous êtes pas privée de participer me semble-t-il !
Peut-être parce qu'on était pas aussi hors sujet que vous l'affirmez maintenant ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
Cavalequit

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 31/01/2013
Age : 32
Localisation : Sud de Rennes

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 19:44

Olivier, je vous répondrais volontiers mais là on digresse totalement.
Formation, confrontation à d'autres profesionnels et degré de technicité, je suis prête à ouvrir la discussion, mais pas dans ce post.

On pourrait par contre se demander dans mon exemple pourquoi la dame s'est sentie obligée de régler le problème de raltion avec cette jumetn alors même que ce n'est pas la sienne.
On pourrait aussi se demander pourquoi la jument s'acharnait à la provoquer au lieu de l'ignorer voire de la fuir puisqu'elle était inconfortable ?

Enfin, puisque vous pensez que c'est juste la disparition "magique" du stress de la dame qui a entrainé le changement radical et soudain de la jument à son égard, je vous demande si vous pensez réellement qu'après un mois de harcèlement réel et des mois avant de malaise, une personne peut subitement se sentir totalement libérée de son stress ?
Ne pensez-vous pas que c'est légèrement plus subtil que ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cavalequit.com
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 19:58

J'ai lu les dernières 7 pages que j'avais en retard….je suis désolé pour tous les intervenants, mais pour moi, qui ne suis qu'un petit enseignant, tout ce qui s'est écrit s'apparente à de la masturbation intellectuelle (je sais que certains vont me rétorquer que la masturbation fait du bien! Smile  ).
Plusieurs choses essentielles à retenir dans la relation entre le cheval et l'humain:
1/ on ne peut gérer l'autre que si on est capable de se gérer soi même!
2/ il faut avoir une maîtrise totale des modes de communication dont on dispose avec son cheval (langage corporel, gestuel, verbal, vocal, visuel………)!
3/ Lors de tout échange avec son cheval, i faut faire preuve de rigueur, c'est à dire toujours utiliser des demandes simples, claires et constantes.
4/ Obtenir la confiance de son cheval est le résultat de demandes progressives, d'écoute du cheval et de prise en compte de ses réactions.

Quand je suis avec un cheval, je ne cherche pas à savoir si je suis un dominant ou un leader…Ce que je sais c'est que je ne suis pas un dominateur et que mon cheval n'est pas mon esclave.
Ce que j'accepte, c'est que ma pratique est essentiellement égoïste, car je ne pense pas que le cheval ait besoin de moi pour vivre et que la pratique de l'équitation n'est rien de bien folichon pour lui. Sa docilité, sa bienveillance,sa générosité lui permettent de supporter notre présence et nos demandes.
Ce que je reconnais c'est que quand le cheval ,le matin ou dans la journée, hennit en me voyant arriver, c'est qu'il sait qu'il va avoir droit à une douceur ou un repas. je ne crois pas qu'il voit en moi autre chose qu'un pourvoyeur de "bons soins"………
Je sais que le cheval est important pour mon équilibre tant physique que moral (*).Monter à cheval me procure un sentiment de satisfaction agréable. mais je ne suis pas sûr qu'il en soit de même pour mon partenaire.

(*) C'est là , je crois, que nombre de cavaliers peuvent , grâce au cheval, arriver à un équilibre personnel………..
Mais il ne faut pas , à mon sens, trop intellectualiser les choses; Cela retire beaucoup de spontanéité à l'acte équestre !
………...geek 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 20:15

Cavalequit a écrit:
Enfin, puisque vous pensez que c'est juste la disparition "magique" du stress de la dame qui a entrainé le changement radical et soudain de la jument à son égard, je vous demande si vous pensez réellement qu'après un mois de harcèlement réel et des mois avant de malaise, une personne peut subitement se sentir totalement libérée de son stress ?
Ne pensez-vous pas que c'est légèrement plus subtil que ça ?
Ne comptez pas sur moi pour voir de la magie partout ! Laughing 
Je pense bien évidemment que si elle avait été seule, rien n'aurait changé par magie. Mais je maintiens que si elle avait eu une personne de confiance (pas trop stupide) pour la remettre à l'endroit, cela aurait pu se produire de la même manière ; il suffit parfois de peu de choses. En revanche, je ne vous retire pas le fait d'être intervenue dans la relation entre la jument et cette dame et d'avoir permis la reprise de contact. En cela, vous avez fait acte de femme de cheval (pour ne pas paraître sexiste en plus de tous mes autres défauts Laughing ).
Et cela nous ramène à la formation car, quel que soit votre vécu, et même si vous pensez avoir connu quelques succès, vous ne pouvez pas prétendre vous professionnaliser en autodidacte (c'est là où je voulais en venir et c'est le pourquoi de mes questions plus haut).

Yves, voilà pourquoi je suis certain que tu es un bon enseignant. Voilà pourquoi je décrivais un bon enseignant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
Cavalequit

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 31/01/2013
Age : 32
Localisation : Sud de Rennes

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 20:24

Mais Olivier, vous répondez totalement à côté !
Je ne disais pas du tout ceci dans le sens de mettre en avant ma participation, qui n'a là rien à voir avec le changement du couple !
Pourquoi la jument provoquait-elle cette femme qui pourtant ne la travaillait pas, pourquoi, si celle-ci était inconfortable de part son stress dû au travail, ne la fuiyait-elle pas, plutôt que de l'agresser à la première occasion ?

Enfin bref relisez-moi et cessez de balancer entre des arguments aussi contradictoires que "une bonne copine ferait de même" et "vous n'êtes pas assez diplômée"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cavalequit.com
Cavalequit

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 31/01/2013
Age : 32
Localisation : Sud de Rennes

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 20:28

Et pour en finir avec le hors-sujet sur le rôle de l'enseignant, je tiens tout de même à préciser que malheureusement pour nous tous, tous les enseignants ne sont pas des Yves Katz.
Par exemple, combien de moniteurs sont en mesure de rééduquer un cheval au mors ? Combien pratiquent les flexions de mâchoire ? Je fais personnellement figure d'OVNI en la matière dans mon département..........

Bref je ne répondrai plus ici même car ce genre de discours sans fin et sans écoute me lasse profondément Smile

Je retenterai de participer sur d'autres thèmes plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cavalequit.com
pimprenelle



Messages : 266
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 20:36

Fraxinus a écrit:
Bien résumé et ce qui est en couleur avait déjà été dit page 18
désolée je lis en diagonale vu le nombre de posts et surtout je vide la mémoire-tampon Laughing  

Olivier a écrit:
En disant que j'attendais d'un enseignant qu'il connaisse son métier, possède un bagage technique à me transmettre et soit un bon pédagogue, n'est-ce pas ce que je signifiais ?
bien sûr que si !!!

Cavalequit a écrit:
vous pensez réellement qu'après un mois de harcèlement réel et des mois avant de malaise, une personne peut subitement se sentir totalement libérée de son stress ?
Subitement, non...il me semble que personne ne le prétend

Citation :
combien de moniteurs sont en mesure de rééduquer un cheval au mors ? Combien pratiquent les flexions de mâchoire ?
Michel Henriquet, Philippe Karl, beaucoup d'autres dont le nom est moins connu...et même des cavaliers qui n'enseignent pas

Olivier a écrit:
Yves, voilà pourquoi je suis certain que tu es un bon enseignant. Voilà pourquoi je décrivais un bon enseignant.
+ 1
totalement ok avec ce que dit Yves Katz, du premier au dernier mot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 20:58

Cavalequit a écrit:
Mais Olivier, vous répondez totalement à côté !
Je n'ai répondu qu'au dernier paragraphe que je supposais être votre conclusion et être celui sur lequel je pouvais le plus facilement répondre avec les informations en ma possession. Comment voulez-vous que je réponde au reste ? Si je tentais de le faire, vous seriez la première à me le reprocher !

Quant au reste, je ne vous reprochais rien, je posais des questions auxquelles vous vous êtes d'ailleurs bien abstenue de répondre. Mais comme toujours, dès que l'on aborde certains sujets avec les "indépendants", particulièrement celui de la formation, on touche une corde sensible.

Cavalequit a écrit:
Par exemple, combien de moniteurs sont en mesure de rééduquer un cheval au mors ? Combien pratiquent les flexions de mâchoire ?
Parce que la pratique de la flexion de mâchoire est le signe qui vous permet de reconnaître le bon enseignant ? Intéressant...


Dernière édition par Olivier le Jeu 21 Nov 2013 - 21:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
Cavalequit

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 31/01/2013
Age : 32
Localisation : Sud de Rennes

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 20:59

Je n'avais pas vu ceci, je réponds juste :
pimprenelle a écrit:
Si on reprend l'exemple donné par Cavalequit :

Citation :
Exemple : manque de confiance = pieds trop près l'un de l'autre, silhouette flottante, démarche mal assurée, on revient en arrière et on repart en avant dans un exercice à pied, on a du mal à tenir l'équilibre donc à cadencer son pas, donc à donner un rythme à l'exercice, on doute et on finit par laisser le cheval mener la danse en s'effaçant devant lui à un instant t, puis on se dit qu'on veut le faire bouger, donc on le repousse
De quoi a besoin cette personne ? de se redresser, de respirer, de ne pas reculer, de penser à être logique dans ses indications, de rester sobre dans sa gestuelle : de changer ses attitudes

Si le comportementaliste la sécurise en restant à côté d'elle, prêt à intervenir en cas de danger, corrige chacune de ses erreurs, elle finira par arriver à faire ce qu'il faut , sans chercher des raisons bien compliquées à un problème simple, sans avoir à raconter sa vie (ce qu'elle peut regretter au bout de quelques temps)

Si son manque d'assurance était constant, dû à des éléments privés, la "victoire" remportée dans sa relation avec son cheval lui montrera qu'elle est "capable de" et pourra être transposée ailleurs (vis à vis des méchantes collègues par exemple)
C'est là que je pense qu'on s'attaque au symptôme et pas à la cause.
D'une, à mon sens, le "comportementaliste" ne doit pas être prêt à intervenir en cas de danger... c'est une vision très spéciale de voir les choses, où on mettrait l'humain dans l'arène à attendre de voir comment ça va tourner...
Gaëlle et Fraxinus diront ce qu'elles en pensent, mais en ce qui me concerne ça n'a rien à voir avec mon travail.
La personne n'est mise que dans des situations qu'elle est capable de gérer et qui ne la mettent absolument pas en danger.
Il y a déjà des traumatismes à atténuer, on ne va pas en plus risquer de mettre la personne en situation d'échec.

Ensuite dans ce que j'ai mis en couleur : non, la personne n'a pas besoin de penser à être logique dans ses indications... c'est IMPOSSIBLE ! Une personne traumatisée (car quand on a peur de son cheval, c'est bel et bien traumatisant) ne va pas pouvoir réfléchir à changer, il faut l'aider en amont et le résultat sera la bonne attitude.
Encore une fois, il ne s'agit pas de savoir-faire, mais de savoir-être.
Et personne ne peut se forcer à avoir un savoir-être. On pourra répéter 20 000 fois à la personne de se redresser, si elle n'arrive pas à accepter qu'elle a le droit d'occuper la place qui lui incombe, il faudra continuer de le lui répéter.

Et pour finir, les personnes n'ont pas "à raconter leur vie", il n'y a pas besoin. Il se trouvent que beaucoup le font, parce qu'elles font des liens et qu'elles ont besoin de l'exprimer pour aller de l'avant. Mais sans raconter leur vie, leur langage corporel parle suffisamment... et les hommes (j'en ai très peu, mais quelques uns tout de même) ne racontent généralement pas leur vie, ça n'empêche que leur corps parle pour eux... et donc qu'on peut travailler sur ce qu'il se doit à travers les interactions avec le cheval.

Bref cette fois jme tais Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cavalequit.com
Cavalequit

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 31/01/2013
Age : 32
Localisation : Sud de Rennes

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 21:13

pimprenelle a écrit:
Citation :
combien de moniteurs sont en mesure de rééduquer un cheval au mors ? Combien pratiquent les flexions de mâchoire ?
Michel Henriquet, Philippe Karl, beaucoup d'autres dont le nom est moins connu...et même des cavaliers qui n'enseignent pas
c'est de la provocation ? ^^ Razz
Je parle bien de moniteurs accessibles aux propriétaires avec leur cheval dans le pré à côté, pas des grands noms ni de leurs élèves, qui évidemment ont un savoir faire énorme et très très largement supérieur au mien................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cavalequit.com
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 21:51

je comprends le point de vue d'Estelle pour ce qui est des dernières réflexions. Il est important de faire une différence entre l'enseignant que l'on rencontre tous les jours , le vieux de la vieille (comme moi par exemple!) et certains écuyers qui sont les témoins vivants de notre équitation.
Pour répondre à Olivier, un professionnel est quelqu'un qui vit du domaine dans lequel il exerce. On peut considérer donc qu'Estelle est professionnelle; elle a su choisir un créneau où elle aide les cavaliers dans leur relation avec leur chevaux… Et pour l'avoir rencontrée, je sais qu'elle est consciente de ses "lacunes" et qu'elle est avide de s'enrichir et d'enrichir son bagage technique……………….geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle



Messages : 266
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 22:24

Cavalequit a écrit:
c'est de la provocation ?
mais non ce n'est pas de la provocation !!! vous n'avez pas lu "beaucoup d'autres dont le nom est moins connu...et même des cavaliers qui n'enseignent pas"

et, qu'il m'en excuse, j'avais omis Yves Katz qui se déplace si le cavalier ne le peut pas

et vous-même...c'est donc bien qu'il est possible de trouver des personnes qui savent ?

Cavalequit a écrit:
on mettrait l'humain dans l'arène à attendre de voir comment ça va tourner...
on se tient à côté de la personne, ça la rassure et calme aussi le cheval...et on ne lui demande rien sans être certain qu'elle en est capable

edit : message croisé avec celui d'Yves Katz

je n'ai cité MH ou PK que parce qu'ils sont connus...le nom du moniteur du club du coin ne parlerait à personne

au sujet du club du coin, j'ai l'impression qu'il y a plusieurs mondes équestres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier



Messages : 473
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   Jeu 21 Nov 2013 - 22:35

Yves, ce n'est pas par hasard que j'avais aussi écris ceci lorsque j'avais compris que j'avais affaire à une nouvelle professionnelle.
Olivier a écrit:
J'ai lu ça sur votre site
Cavalequit a écrit:

Un peu d’éthologie, un peu de psychologie, de la technique et beaucoup de bon sens, pour obtenir un cheval disponible, confiant et sûr.
C'est à mes yeux bien plus parlant et bien moins ambigüe que le texte que vous avez proposé à l'origine de cette discussion.
Demander des infos sur la formation de quelqu'un qui se professionnalise mais n'a pas le moindre diplôme officiel, ça ne me semblait pas particulièrement agressif mais plutôt très logique. J'ai déjà vu quelques cas de personnes au discours tout plein de références "nouvelle approche" qui se sont avérées bien pires qu'un médiocre enseignant fédéral parce que tellement sûres de leur fait et de leurs résultats. Donc, oui, quand je vois quelqu'un qui arrive avec un discours ambigüe (suffisamment pour générer des pages de controverses), j'ai envie d'en savoir plus. Je ne crois guère au miracle autodidacte. Tous les gens intéressants que je croise, lis ou regarde ont des références autres que celles qu'ils s'accordent eux-même.


Dernière édition par Olivier le Jeu 21 Nov 2013 - 23:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog-equitation.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ce que les chevaux nous disent   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce que les chevaux nous disent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le caractère exclusif du siamois
» Ibicella lutea, les insectes ne nous disent pas merci...
» "Sommes-nous cruels avec les chevaux?"
» "Sommes nous cruels avec les chevaux ?" et "Je parle aux chevaux, ils me réponde
» une p'tit pensée pour ma belette qui nous à quittée trop tôt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EDUCAVAL :: Sciences hippiques et équitation :: Connaissance du cheval-
Sauter vers: