CE QUI SE CONÇOIT BIEN S'ÉNONCE CLAIREMENT. ET LES MOTS POUR LE DIRE ARRIVENT AISÉMENT (BOILEAU)
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexionDossiersLiens

Partagez | 
 

 Rééducation au travail monté.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Justine

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 23
Localisation : Bretagne (22)

MessageSujet: Rééducation au travail monté.   Mar 18 Oct 2011 - 18:06

Bonsoir à tous,
Je me décide enfin à poster ici..

Pour rappeler brièvement, ma jument a 10 ans et demi, et n'a aucune base sous la selle. Après plusieurs longs mois sans monter dessus, je me suis beaucoup posée la question de l'intérêt qu'elle pourrait trouver à être montée..
Et je n'ai pas trouvé de réponse.

Je me décide alors à me renseigner..

J'aimerais reprendre avec ma jument les bases (j'ai bien dit les bases) du travail monté, avec un confort et une utilité du travail, non pas au point de vue physique, mais bien psychique (en premier plan tout du moins).

Il me paraît évident de la difficulté de l'exercice. Trouver un compromis entre le travail monté et l'affection du cheval à ce qu'il fait.. Toute cette optique de travail, de répétition des gestes, mouvements, pour les acquérir, ne lui plaît guère. C'est une jument qui s'énerve très vite quand ça ne lui plaît pas. Elle lâche..

Comment lier les deux ? Comment lier mon bonheur et celui de ma jument ?

Me vient alors une dernière question, qui pourrait paraître un peu niaise aux yeux de certains.. Si je monte ma jument malgré son "désaccord", suis-je une bonne propriétaire, car est-ce réellement ça, la vie d'un cheval ?


Merci à ceux qui me liront et m'aideront..

Justine, un peu perdue ce soir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Rééducation au travail monté.   Mar 18 Oct 2011 - 20:11

Je connais bcp de cavalières qui suivent le même raisonnement existentiel que vous, moi-même il m'arrive de me poser ce genre de questions...ce n'est donc certainement pas niais !
Tout dépend du vécu de chacun, humain, et cheval...donc chaque cas est unique et nécessite un raisonnement différent pour arriver plus ou moins à la même réponse (ou pas).

Comment manifeste-t-elle sa désapprobation ?

Avant de vouloir monter dessus après de longs mois d'arrêt, où en est le travail à pied ?
Si elle a été travaillée au sol régulièrement, on peut envisager de la monter.
Si elle est restée vraiment sans rien faire, il vaut mieux commencer par la remettre au travail à pied.

Quel intérêt ?
* lui apprendre à utiliser son dos pour porter
* lui apprendre à se prendre en charge différemment : elle ne voit pas bien son partenaire humain et se connecte à lui d'une façon moins visuelle et plus tactile (ou verbale), l'humain ne passe pas devant elle même dans un passage un peu délicat (passage étroit, enjamber un trou, etc...)
* lui permettre des sorties plus dynamiques (j'ai fait pas mal de balades en main, et bien le cheval y galope très peu ! et même le trot y est restreint...lol), c'est bon pour le moral ! évidemment pas immédiatement : c'est un objectif à moyen, voire long terme.
* lui varier ses activités : monter est un exercice à part entière, qui diversifie les séances de travail
* lui varier les aides employées pour une même demande, en utilisant les jambes et l'assiette par exemple. Là aussi, il y a une diversité dans le travail qui peut éveiller l'intérêt du cheval, lui enseigner de nouvelles choses...

Pour garder la fraicheur de votre jument, surtout si elle manque d'entrainement à être montée, il vaut mieux la monter sur des périodes très courtes (moins de 5 minutes), et plutôt après une séance à pied (la monte annonce la fin du boulot). On peut même juste la laisser brouter dans un premier temps, puis ne rien lui demander que de rester immobile quelques secondes (ou quelques dizaines de secondes) : être montée sera alors perçu comme quelque chose de très agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon Quidam

avatar

Messages : 403
Date d'inscription : 08/03/2011
Age : 48
Localisation : pas de calais

MessageSujet: Re: Rééducation au travail monté.   Mer 19 Oct 2011 - 8:59

Le cheval n'a a priori aucun intérêt à être monté.

Par contre, il peut apprendre à prendre gout à ce qu'on lui fait faire, notamment si c'est de la promenade sans excès.

Il y a peu j'ai remonté une jument de de 17 ans que l'on a chez nous et qui travail très peu (d'autant qu'elle a pouliné en 2010).
Bref, après une longue période sans rien faire. Je l'ai remonté 2 fois dans le pré, histoire de la remettre en route. Elle n' en a paru absolument pas contrariée.
Puis je l'ai mise à l'attache pour la préparer pour une balade avec une autre cavalière.

Et là, jument excitée comme une puce. Quand la comparse est arrivée avec son cheval, elle s'est encore plus excitée... Dans quoi je m'embringue ai-je pensé... Rolling Eyes

Et pendant toute la balade, elle a été.... parfaite! Shocked Very Happy Elle était juste très contente de partir en balade, et impatiente.

Donc je pense que si ce qu'on fait monté apporte du plaisir au cheval et le respecte dans son physique, alors oui, il peut avoir plaisir à être monté. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Rééducation au travail monté.   Mer 19 Oct 2011 - 11:29

Tout ce qui précède est intéressant.mais il est une chose importante dont il faut se souvenir/ la pratique équestre est une activité purement égoïste de nos jours, après voir été essentiellement utilitaire...............
L'humain monte avant tout pour son plaisir.celui ci pouvant se traduire de plusieurs façons................
Et contrairement à ce que l'on pourrait croire, le cheval n'a jamais été fait pour être monté/utilisé.....................
Cependant, sa nature facilement apprivoisable en fait un compagnon idéal pour l'homme; à lui (l'humain)de savoir décrypter ce qui rendra la pratique de l'équitation la moins contraignante possible POUR LE CHEVAL.Et pour ce faire, il est important que le cavalier ait une culture équestre(dans son sens large) la plus approfondie possible............. geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justine

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 23
Localisation : Bretagne (22)

MessageSujet: Re: Rééducation au travail monté.   Mer 19 Oct 2011 - 13:37

Bonjour à tous et merci pour vous réponses,

Nelly manifeste sa désapprobation au travail au bout d'un certain (assez court) moment par une molesse totale. Elle ne réponds plus. Elle se met sur "Off". Elle n'est pas sur off sans cesse, juste quand elle veut me dire "bon écoute, tu m'énerves, j'ai faim et je veux voir mes copains". A ce moment la, elle a raison, je la laisse tranquille.

En fait je me suis mal exprimée lorsque je dis "de longs mois d'arrêt". Je sors en balade montée avec elle tous les week end, avec mon père ou ma mère qui nous accompagne à pied. Je pars en licol, donc c'est plus cool, et elle y trouve son compte, car ça la change, et elle a la permission de manger relativement souvent (je trouve cela normal et c'est sa seule motivation de vivre j'ai l'impression !).
Donc les longs mois d'arrêt, ou plutôt ce qui n'a jamais vraiment eu lieu, c'est du travail sous la selle.. A proprement parlé.

Et pour répondre à Muriel, dès que quelque chose a besoin d'être revu, ou que dans le cadre du "travail" (décidément je n'aime pas ce mot) monté quelque chose a besoin d'être appris, c'est à pied. Elle me respecte, je la respecte, et on se débrouille bien. Donc elle n'est pas sans rien faire, elle sort, c'est juste qu'elle n'a aucune base en carrière. (Est-ce vraiment utile.. Vraiment je n'arrive pas à le savoir..)


Sinon, je suis allée monter la pepette, donc, cet après midi.
J'ai passé 30 minutes à la panser, seller, bander. Elle était éveillée, assez vive, et n'a fait la tête qu'au moment de sangler (ce n'est pas dû à un problème, Ostéo passé et selle changée). Donc j'ai attendu et j'ai sanglé petit à petit avec des caresses.
Puis une fois dans la carrière je lui ai demandé de bouger un peu ses hanches a pied, puis j'ai pris mon temps et je suis montée.

Je lui ai demandé, pendant 15 minutes, de marcher au pas avec des petites transitions à l'intérieur du pas, ainsi que des transitions arrêt-pas, pas-arrêt. Je lui ai demandé deux fois de partir au trot, elle n'était pas contente du coup je ne lui en ai pas redemandé. Avec pas mal de pauses à l'arrêt, rênes longues, ou elle a eu le droit de manger. Je lui ai demandé de marcher en ligne droite avec des courbes, mais pas de cercles, ça l'énerve. Et miracle, une jument appliquée, même dans les courbes, qui s'enroulait autour de ma jambe..

Je l'ai laissé sur ça, j'étais super heureuse, elle a eu des caresses, son foin et ses copains dans les cinq minutes qui ont suivi.


Voila donc..

Je pense que je vais la monter une fois par semaine (en tout cas pas plus), pas longtemps, et selon ses envies aussi. C'est vrai que ce n'est pas leur nature, yves, mais je pense qu'ils peuvent y trouver leur compte, je ne sais pas où.. Dans la récompense, j'imagine, ou dans le mouvement plus facile, la meilleure décontraction.. Je ne sais ?

J'aimerais si cela est possible des idées d'exercices attrayants pour elle, qui la feraient progresser (sachant que dans son niveau, elle n'a pas plus de quatre ans..) et qui restent simples parce que c'est l'objectif recherché.

Merci à tous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Rééducation au travail monté.   Mer 19 Oct 2011 - 20:43

Pour un cheval qui mollit, il n'y a rien de plus salutaire que le pas compté, ralenti à l'extrème. A cette allure, le cheval tend à se déplacer par bipèdes diagonaux (comme au trot, mais marché et très lent, avec un temps où les 4 pieds sont au sol entre chaque soutien de diagonal). Il est donc facile de demander une transition au trot ou vers le reculer depuis cette allure particulière, puisque le cheval est déjà diagonalisé, comme dans ces 2 autres allures qui s'en trouvent alors améliorées.
On peut aussi demander un allongement du pas...
Vous verrez que ralentir le pas au maximum est assez contraignant pour le cheval (mais on peut se permettre d'en user largement) et il en sera d'autant plus ravi de pouvoir avancer à un bon pas ou au trot.

Pour être constructif, cet exercice doit être réalisé avec le moins de tension possible ; donc faut pas tirer sur les rênes ou la longe, ce qui n'est pas évident, il faut l'admettre surtout selon nos (mauvais) réflexes de cavaliers ou les réactions du cheval devant cet exercice nouveau.
Evidemment, cet exercice est à aborder à pied en premier lieu. Mais je constate que vous pratiquez ainsi déjà de façon assidue : bravo !

Une amie m'a dit qu'elle trouvait que c'était comme du "chi kong" ou du "taï chi" (désolée pour l'orthographe), une gymnastique très lente...mais parait-il très bénéfique pour les humains. Et également pour les chevaux : ça les assouplit (tant physiquement que psychiquement), ça les muscle en douceur, etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Rééducation au travail monté.   Jeu 20 Oct 2011 - 17:37

Justine a écrit:
Comment lier les deux ? Comment lier mon bonheur et celui de ma jument ?

Me vient alors une dernière question, qui pourrait paraître un peu niaise aux yeux de certains.. Si je monte ma jument malgré son "désaccord", suis-je une bonne propriétaire, car est-ce réellement ça, la vie d'un cheval ?

Comme vous je me suis posée cette question et j'ai longtemps chercher les réponses. scratch
Voici quelques éléments de réponse.
Les chevaux ne sont pas conçu pour nous servir, je souscrit entièrement à ce que dit Mr Katz.
Le propre de l'humain est, malheureusement ou heureusement , je ne sais pas, d'asservir la nature et d'éliminer le reste. Si l'humain n'avait pas asservit le cheval , n'avait pas fait de lui son compagnon de guerre puis de labeur, cette espèce aurait disparu depuis longtemps de la planète mangée par l'humain. Donc le cheval a survécu en devenant le proche compagnon de l'homme, qui le traite en esclave mais il y a aussi des esclaves heureux , tout les maitres ne sont pas forcément cruels et tyranniques. Chacun porte un « amour » différent à son cheval tout en le faisant « travailler ». Very Happy
Il y a le cavalier musicien qui prend grand soin de son instrument cheval et qui est heureux des belles harmoniques qu'il en tire.
Il y a le cavalier sculpteur qui tel Pygmalion façonne son cheval pour en faire la créature de ses rêve et qui est heureux de l'image que celui-ci lui revoie.
Il y a le cavalier maître d'école qui patiemment instruit son élève et est heureux de ses progrès.
Il y a le cavalier tuteur qui éduque son pupille et est heureux de voir celui devenir un cheval accompli (les anciens écuyers étaient souvent des tuteurs)
Il y a le cavalier sportif qui développe les performances de son athlète et qui est heureux de gagner avec lui.
Il y a le cavalier joueur qui explique les règles du jeu et est heureux de trouver un partenaire à sa hauteur.
La liste est longue et je pourrais continuer indéfiniment, mais tous ces différents cavaliers ont en commun qu'ils sont et se doivent d'être heureux en compagnie de leur cheval car le cheval étant un animal de bonne composition, il sera heureux du bonheur qu'il procure à son humain.
Voilà pour les humains. Laissons la parole aux chevaux.
Un palefrenier m'avait demandé de travailler sa jument de 4 ans qui était la tête dans les étoiles Chaque fois qu'il passait dans la cour , alors que la jument était avec moi sur la carrière, à pied ou montée, elle se précipitait vers la barrière en hennissant. « Mais , tu crois qu'elle m'aime? » demanda-t-il au bout que quelques manifestations de ce genre. Une chose était certaine , elle préférait visiblement sa compagnie à la mienne. Rolling Eyes
Combien de chevaux mis à la retraite de la compétition l' ont mal vécu?
Bien sûr me direz vous les chevaux sont des animaux « d'habitude », comme les humains d'ailleurs, mais je crois qu'ils apprécient notre compagnie si nous savons les traiter avec amitié.
Faites les activités que vous voulez en compagnie de votre jument, si vous prenez plaisir à sa compagnie , elle saura vous le rendre.
Si vous n'aimez pas « travailler » dans une carrière vous pouvez toujours le faire en extérieur. jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Rééducation au travail monté.   Jeu 20 Oct 2011 - 18:34

Est ce volontaire ou non? je ne sais.Fraxinus nous a présenté dans sa liste les différentes expressions de la "tendresse" que le cavalier a à l'égard de son cheval.Mais elle a oublié et c'est cela que nous devons combattre/
le cavalier pour qui le cheval n'est qu'un faire valoir
le cavalier qui croyant donner de l'amour ne respecte nullement le cheval en tant qu'être vivant et le détruit.
le cavalier qui trouve dans le cheval un exutoire pour ses sentiments refoulés............(souvent négatifs)........
en un mot tous ceux pour qui le respect du cheval n'est que vain mot................................ geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Rééducation au travail monté.   Jeu 20 Oct 2011 - 18:49

C'est volontaire!
C'est pourquoi j'ai dit, permettez moi de m'autociter : ces cavaliers ont en commun qu'ils sont et se doivent d'être heureux en compagnie de leur cheval."
Pour moi le bonheur est une expression de joie profonde, véritable et partagée que je n'ai jamais vue dans les yeux de ceux qui utilisent leur cheval comme faire -valoir lorsqu'il le regarde. Rolling Eyes
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Rééducation au travail monté.   Ven 21 Oct 2011 - 17:15

Yveskatz a écrit:
Mais elle a oublié et c'est cela que nous devons combattre/
le cavalier pour qui le cheval n'est qu'un faire valoir
le cavalier qui croyant donner de l'amour ne respecte nullement le cheval en tant qu'être vivant et le détruit.
le cavalier qui trouve dans le cheval un exutoire pour ses sentiments refoulés............(souvent négatifs)........
en un mot tous ceux pour qui le respect du cheval n'est que vain mot................................

Je les ai passés sous silence dans le seul but de prouver à Justine qu'un cavalier peut aussi être un bon propriétaire en montant son cheval. sunny
Oui , nous devons combattre les comportements que vous citez. Enfin quand je dis nous, je pense essentiellement à vous enseignants car moi du fond de mon trou perdu je ne vois pas ce que je peux faire. Mais j'ai pensé, dans ma petite tête pleine de brouillard (c'est de saison) et donc d'imprécisions, et ce suite à une remarque d'une enseignante qui se retenait d'entrer dans des considérations philosophiques (Muriel Le Mestric sur le sujet de « l'éducation de la main » et que j'entends pester d'ici car je tourne encore autour du pot No ), j'ai donc pensé que si les enseignants parlaient un peu plus de leur conception du respect du cheval et du comportement que doit adopter un cavalier digne de ce nom cela pourrait aider à réduire le nombre de ces comportements abusifs. Je conçois cela comme une sorte d'enseignement par imprégnation. Car les remarques judicieuses sur le « séchage » du cheval, par exemple, sont rares en reprise. (Enfin , de mon temps). Les 5 à 10mn en fin de cours de « retour au calme » ou détente après l'effort (corrigez moi) pourraient devenir un temps de discussion entre cavaliers et enseignant propice l'éducation comportementale du cavalier?
Cela aiderait les « amoureux » inconsidérés à prendre conscience de leurs erreurs , ceux là me semblent « ré-éducables » assez facilement, les autres qui ont surtout un gros problème de maîtrise de d'eux même pourraient être amenés à réfléchir sur leur agissements.
Au début d'un cours on inclus automatiquement la détente du cheval mais on oublie souvent la détente du cavalier, je parle de la détente non seulement physique mais « mentale » du cavalier ce qui est lié me direz vous.
Certains cavaliers montent à cheval pour se vider la tête, alors qu'ils devraient arriver à l'écurie la tête déjà vide, leur cheval s'en sentiraient nettement mieux.
Enfin , bon , je dis ça comme d'habitude pour le plaisir d'écrire, n'est ce pas? jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rééducation au travail monté.   Lun 24 Oct 2011 - 8:57

fraxinus a écrit:
Au début d'un cours on inclus automatiquement la détente du cheval mais on oublie souvent la détente du cavalier, je parle de la détente non seulement physique mais « mentale » du cavalier ce qui est lié me direz vous.
Certains cavaliers montent à cheval pour se vider la tête, alors qu'ils devraient arriver à l'écurie la tête déjà vide, leur cheval s'en sentiraient nettement mieux.
Certaines tâches aident considérablement What a Face : curer les boxes, rentrer du foin, corvée d'eau en hiver, parer les pieds de Pompon, etc. (liste non exhaustive)
Rudement efficaces, malheureusement on ne voit guère un club demander cela à ses clients! Laughing

Pour le cas de Justine, pourquoi pas débuter à pied, histoire de mettre la jument au travail tout doucement, dans un cadre moins contraignant que la selle?

L'équitation est certes un plaisir purement égoïste à la base, mais si le plaisir existe vraiment, et seulement pour lui-même, je crois qu'il peut être partagé! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Rééducation au travail monté.   Lun 24 Oct 2011 - 16:55

fraxinus a écrit:
et que j'entends pester d'ici car je tourne encore autour du pot No )


j'ai donc pensé que si les enseignants parlaient un peu plus de leur conception du respect du cheval et du comportement que doit adopter un cavalier digne de ce nom cela pourrait aider à réduire le nombre de ces comportements abusifs.
Je ne peste pas, je suis mdr ! lol!

J'ai connu une enseignante qui aime sincèrement les chevaux et s'efforce de les respecter.
Un jour, ses poulains sont à sevrer : elle les sépare des poulinières et les enferme dans un box noir (porte du haut fermée). Puis ils resteront dans un petit parc (qui deviendra un véritable cloaque en quelques jours), sans adultes pour les rassurer et les éduquer. Elle a tjs fait comme ça...
Un autre jour, une jument s'apprète à tirer au renard (c'est une habituée de la chose), la monitrice arrive par derrière elle et lui matraque l'arrière-main à grand coup de longe et de licol : "pour qu'elle apprenne à repartir en avant".
Une autre fois encore, elle doit partir en promenade et s'aperçoit qu'elle a oublié quelque chose : elle laisse son cheval dans la cour le temps d'aller cherche ce qui lui manque. A son retour, à peine une minute plus tard, le cheval a marché sur ses rênes et les a cassées. Elle l'a engueulé "d'avoir fait exprès".
Elle a un cheval de club qui lève tout le temps le nez lorsqu'il est monté. Elle lui a mis un gogue fixe qu'il porte à chaque cour : pour qu'il ne se fasse pas mal au dos...

Et pourtant, cette enseignante m'a bcp appris sur comment attraper un cheval méfiant au pré (elle avait plusieurs chevaux qui avaient été maltraités), comprendre ce qui lui fait peur à un cheval et le rassurer, ou se soucier du dos des poneys de club ou de leur bouche, etc...

Mais dans les 4 exemples cités, j'ai vu des comportements inadéquats, en contradiction avec ce qu'elle pouvait véhiculer comme image et message pertinent, que ça soit par tradition, par économie financière (ne pas avoir à racheter une paire de rênes ou un licol cassé), par méconnaissance, par la non gestion de ses propres émotions (colère, ou peur), etc...

L'enfer est pavé de bonnes intentions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Rééducation au travail monté.   Mar 25 Oct 2011 - 18:34

Nous sommes bien d'accord: les gougnafiers existent à tous les niveaux. J' ai récupéré la « petite » à 6 mois qui a été sevré dans ces conditions ou pire. Elle a quitté sa mère pour se retrouvé enfermée seule dans le noir avec un humain qui venait la faire « ch... » juste avant de lui donner sa ration. Je ne vous explique pas la colère qu'elle ressentait.
Mais , souligner les tort des uns et des autres nous aide à prendre conscience des excès commis mais ne les résout pas pour autant. Alors, soyons constructifs : qu'elles solutions pratiques apporter. Je sais que nous avons déjà abordé le sujet ailleurs mais sans approfondir le sujet. Nous avons parlez de la formation des jeunes enseignants, de l'exemplarité des enseignants, mais il me semble que des solutions concrètes manquent encore.
La solution de Nathalie G est très sympa: joindre l'utile au nécessaire. Laughing
Des écoles d'équitations dans les quelles les « soins au chevaux » entreraient dans la formation du cavalier de manière pratique et régulière seraient une bonne formation pour les cavaliers désirant « mettre un cheval dans leur jardin » et pourraient leur faire prendre conscience des contraintes que cela implique. Actuellement on apprend à être cavalier pourquoi pas des écuries où l'on apprendrait à devenir « homme de cheval ». C'est peut être ce manque là que cherche à combler tous ceux qui vont vers l'équitation « naturelle »? Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Rééducation au travail monté.   Mar 25 Oct 2011 - 20:16

fraxinus a écrit:

La solution de Nathalie G est très sympa: joindre l'utile au nécessaire. Laughing
Des écoles d'équitations dans les quelles les « soins au chevaux » entreraient dans la formation du cavalier de manière pratique et régulière seraient une bonne formation pour les cavaliers désirant « mettre un cheval dans leur jardin » et pourraient leur faire prendre conscience des contraintes que cela implique. Actuellement on apprend à être cavalier pourquoi pas des écuries où l'on apprendrait à devenir « homme de cheval ». C'est peut être ce manque là que cherche à combler tous ceux qui vont vers l'équitation « naturelle »? Question

On ne peut être cavalier si on n'est pas "homme de cheval"...........Savoir s'occuper de son cheval à pied, le panser, veiller à son bon état général sont les ingrédients indispensables à une belle équitation...........
Le devoir d'un Enseignant en Equitation (les majuscules ne sont pas fortuites!) est de rendre ceux qui viennent lui demander conseil capables de s'occuper seul d'un cheval en lui maintenant son niveau d'éducation, en le gardant dans un état de fraicheur physique et psychique optimum.
Il n'a pas pour rôle de faire des champions olympiques,mais des cavaliers respectueux de leurs chevaux et soucieux de partager avec eux les plaisirs sains et les joies simples de l'équitation................ geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rééducation au travail monté.   Mer 26 Oct 2011 - 9:39


Ce serait le rêve, ça. sunny
Revenir en haut Aller en bas
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Rééducation au travail monté.   Mer 26 Oct 2011 - 11:51

Rêve qui peut devenir réalité si les enseignants s'en donnent la peine et le pouvoir...........Educaval est là pour cela (entre autres!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheba plume



Messages : 18
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 54
Localisation : Québec

MessageSujet: rééducation   Lun 31 Oct 2011 - 19:04

Et le jeu...
Il faut amener le jeu et ailleurs que dans le manège ou la carrière.
Un cheval amené en laisse dans des sentiers et qui a intérêt à passer sous les arbres "baisse son encolure", celui de trotter auprès de toi pour qu`au bout du sentier il y ai caché sous les feuilles une rondelle de carotte apprend la cadence et le rythme, un cheval avec qui tu passes dans l`eau, troue, au dessus d`un arbre couché... apprend à créer une complicité essentiel pour qu`un cheval ai envie de votre relation.
Il apprend à se détendre en ta présence, à s`assouplir à s`intéressé au fait que vous pourriez aller plus loin.

Le jeux est un élément essentiel pour débuter un travail ... un grand cercle dans un éclaircie de boisé ou à la sortie d`un paddock amène aux débuts d`un langage s`accordant à la longue. Surtout, il apporte un élément; celui de la communication qui va bien au delà de la monte qui va de soi par la suite... tu verras qu`un cheval travaillé dans un intérêt éthologique devient très "volontaire" au travail que notre loisir lui apporte en désagrément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justine

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 23
Localisation : Bretagne (22)

MessageSujet: Re: Rééducation au travail monté.   Ven 4 Nov 2011 - 17:31

Bonsoir à tous,

Tout d'abord veuillez m'excuser de cette absence, je passais mon stage Bafa !

Et merci à tous pour vos réponses qui m'ont un peu éclairé.

Je suis toujours un peu mal lorsque je selle ma ponette, mais finalement, elle a des pauses et des récompenses, elle aime beaucoup sauter apparemment, donc je fais en sorte de lui faire ces plaisirs et moi j'adore.. C'est très ludique en fait je pense, elle y trouve (malgré tout..) un certain intérêt.. Et en plus elle se dépense un peu cette énorme bourrique ! (:

J'ai lu vos réflexions avec intérêt, et lorsque j'aurai trouvé quelque expérience a pouvoir y ajouter pour continuer la discussion je le ferai..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rééducation au travail monté.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rééducation au travail monté.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Romani : travail monté en licol/side/cordelette/rien! News!
» Laison entre le travail en liberté et le travail monté
» Chiens de travail/ chien de compagnie, compatible ?
» La rééducation du trotteur monté !!
» Centre d'Éducation Canine de Montélimar (26)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EDUCAVAL :: Équitation pratique :: Éducation élémentaire du cheval et du poney-
Sauter vers: