CE QUI SE CONÇOIT BIEN S'ÉNONCE CLAIREMENT. ET LES MOTS POUR LE DIRE ARRIVENT AISÉMENT (BOILEAU)
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexionDossiersLiens

Partagez | 
 

 des erreurs à éviter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Jeu 22 Sep 2011 - 6:10

Muriel Le Mestric a écrit:
hummmm, fraxinus vous mettez tellement de distance dans votre discours que son sens en devient volatile...parmi les erreurs à éviter, il y a aussi celle de tourner autour du pot ! Sinon votre interlocuteur ne voit pas de quoi vous voulez parler exactement. Question scratch


![/quote]

Muriel, vous avez trouvé les mots exacts. Par moments, je suis obligé de m'y reprendre à plusieurs fois pour comprendre le sens des interventions de Fraxinus.Un peu plus de simplicité et notre plaisir de lire n'en sera que plus grand!................................ geek
En souhaitant que F ne prenne pas la mouche, ses remarques étant bien souvent fort judicieuses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Jeu 22 Sep 2011 - 16:23

Et pan sur le bec , comme dit le « canard enchaîné »!
je fais allusion à la vidéo du Dr Pradier publiée plus haut, et qui n'a choquée que moi.
Mr K est le seul à l'avoir relevé:
« Quant au Docteur Vét Pradier, il faut le connaître pour comprendre que ce que l'on entend dans la vidéo est et a toujours été sa façon de s'adresser aux autres,,,,Et sa compétence permet de ne pas attacher plus d'importance que nécessaire à ses dires. »
je ne suis pas d'accord. No
Soit vous êtes tous habitués à être traité de cette façon, et ce type de comportement est normal, soit la position de ce monsieur dans le monde équestre est telle que personne n'ose lui faire remarquer qu'il se comporte comme un goujat, et les cavaliers qui le paient sont tous masochistes. Smile
Personnellement, j'ai envoyé paître un grand ponte de la voltige en public. Et comme ses excuses n'étaient pas publiques je les ai refusées. Evil or Very Mad
On m'a toujours reproché mon manque de diplomatie, c'est pourquoi je prends des gants pour discuter sur le forum.
Autre défaut: quand je ne suis pas d'accord sur un sujet , il faut que le dise , c'est plus fort que moi. Suspect
Mais j'essaie toujours de justifier mon point de vue.
Voilà c'était Frax Vador (Dark Vador, le coté obscur de la force, la guerre des étoiles quoi!) lol!
M'autoriseriez vous à m'exprimer plus librement? Je ne sais pas si c'est vraiment une bonne idée car trouver le juste milieu n'est pas mon fort.
Mais , rassurez vous Fraxinus a le dos large et ne prends pas la mouche facilement, ou plutôt, a une grande pratique du retour à l'envoyeur. Eh oui, un caractère de cochon, je ne vous le fait pas dire, d'où la distance. Twisted Evil


Muriel, votre expérience « d'équitation méditative, télépathe » m'intéresse au plus haut point.
Aurons nous la chance d'avoir un compte rendu? bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Jeu 22 Sep 2011 - 16:41

On m'a toujours reproché mon manque de diplomatie, c'est pourquoi je prends des gants pour discuter sur le forum.
Autre défaut: quand je ne suis pas d'accord sur un sujet , il faut que le dise , c'est plus fort que moi.
Mais j'essaie toujours de justifier mon point de vue.
M'autoriseriez vous à m'exprimer plus librement? Je ne sais pas si c'est vraiment une bonne idée car trouver le juste milieu n'est pas mon fort.
La libre expression est de mise sur Educaval; toutes les opinions, tous le points de vue sont acceptés et acceptables, à compter du moment où ils sont étayés par une argumentation solide..................................... geek


Dernière édition par yveskatz le Sam 24 Sep 2011 - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Ven 23 Sep 2011 - 17:22

yveskatz a écrit:

La libre expression est d émise sur Educaval; toutes les opinions, tous le points de vue sont acceptés et acceptables, à compter du moment où ils sont étayés par une argumentation solide..................................... geek

Merci!!!!!
J'en reviens à la revalorisation du métier d'enseignant d'équitation.
J'ai assisté et participé à des stages dispensés à des enseignants sur le thème du travail du cheval de voltige monté et longé. Des propriétaires de l'écurie et des élèves de certains enseignants, intéressés composaient le public. Les animateurs du stage étaient tous des références dans leur domaine et se sont presque tous comportés comme de parfaits « goujats » (hommes mal élevés, grossiers d'après P. Larousse). Le public était bon et s'esclaffait volontiers aux traits « d'humour » de ces messieurs.
Les jours suivants les enseignants ont eu droit à des rappels des « meilleurs bons mots ». Inutile de vous dire que leur autorité en matière d'enseignement en a souffert, surtout de la part des propriétaires qui bénéficiaient d' heures gratuites de reprise et les ont largement boudées. Comment accepter les conseils de quelqu'un qui s'en prend plein la « tronche » de la part de ses supérieurs.
Bien sûr, il aurait fallu fermer l'écurie pour le stage. Mais les propriétaires y auraient quand même eu accès.
Ne pensez vous pas que si les intervenants avait su faire preuve de courtoisie ou simplement de bienséance, ou mieux encore de respect envers leurs élèves, qui étaient presque tous des enseignants, je le rappelle et j'insiste, ce jour là; ils auraient pu contribuer à renforcer l'autorité des enseignants et l'image de marque de la profession?

Cela peut paraître insignifiant pour certains d'entre vous, mais en dehors des problèmes que posent les nouvelles formations, il me semble primordial pour un corps de métier de présenter un front unis et solidaire face au reste du monde.
Enfin, ce n'est que le point de vue d'un groom ATE autrement dit de la 5eme roue du carrosse d'une école d'équitation. jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Ven 23 Sep 2011 - 17:31

fraxinus a écrit:



Muriel, votre expérience « d'équitation méditative, télépathe » m'intéresse au plus haut point.
Aurons nous la chance d'avoir un compte rendu? bounce

Je n'en ferai pas de compte rendu. Mais je vous envoie le lien par MP :
"ainsi, un jedi, vous deviendrez : que la Force soit avec vous"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Sam 22 Oct 2011 - 16:52

J'en reviens aux erreurs et comme « il est plus facile de voir la poutre dans l'œil du voisin que la paille qui est dans le sien » je choisis cette fois de vous narrer une erreur que j'ai commise et dont je ne suis vraiment pas fière bien que j'en ai tiré une excellente leçon.
La jument, dont je m'occupais alors, était une Lady que dis-je, une vraie Duchesse. Grande, élancée, noir zain, une dame qui exigeait un vocabulaire et un comportement adapté à sa noblesse. Vous verrez c'est important pour la suite de l'histoire. Son seul défaut était d'avoir quelques problèmes hormonaux surtout à la sortie de l'hiver. Malgré l'ostéopathe, fragilité en L2: ovaires, massages appropriés et surtout avant de la monter massage des points à l'intérieur des postérieurs (veine saphène interne) celui que ces messieurs nous massent lorsqu'ils nous font du « pied » (dixit Giniaux). Les problèmes persistaient. Donc , je pris sur moi de lui administrer « platina » en homéopathie qui correspond aux grandes brunes altières qui ont ce types de problèmes. Je lui donnait 5 granules (une dose) de platina 9 ch. La dilution 9ch est celle qui correspond à la transition physique psychique et permet de traiter les troubles sur les 2 plans.

2 heures après l'ingestion de sa dose la jument entrait en coliques.
J'avais très bien apprécié la personnalité de la patiente et lui avait administré son médicament type en trop forte dilution. Il aurait fallu commencer par du 1dh, et prévoir l'antidote ou tout au moins de l'alcool de menthe.

Contrairement à ce qu'on pourrait croire l'homéopathie n'est pas une médecine anodine. Elle a pour fonction d'aggraver le mal pour obliger le corps à réagir. Elle est très efficace et peut faire des miracles à condition de bien connaître le patient tant sur le plan des symptômes qu'il montre que, et surtout, sa personnalité. Si par exemple vous traitez un cheval anxieux avec gelsénium surtout en forte dilution vous remarquerez d'abord une aggravation de son anxiété.
Mais surtout quelque soit le médicament homéopathique utilisé commencez de grâce, par des faibles dilutions pour le tester.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Sam 22 Oct 2011 - 17:31

L'homéopathie demande, pour pouvoir être utilisé utilement, des connaissances complètes.personnellement, bien que je sois convaincu de son efficacité, il ne me viendrais nullement à l'esprit de l'utiliser n'en ayant aucune connaissance............... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Lun 24 Oct 2011 - 15:47

Yves, il existe des vétérinaires équins homéopathes.

Fraxinus, je me permets de conclure votre récit par une fin heureuse pour la jument...qui ne gardera de cette anecdote qu'un mauvais souvenir.
Comment va-t-elle, cette noble dame ?
C'est amusant, je cotoie actuellement une jument qui répond parfaitement à ce portrait (belle, noire, noble et avec des problèmes hormonaux...juste qu'elle n'est pas si grande que ça et plutôt charpentée, mais haute sur jambe, ce qui lui donne bcp d'allure)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Lun 24 Oct 2011 - 15:54

Muriel Le Mestric a écrit:
Yves, il existe des vétérinaires équins homéopathes.


Je n'en doute aucunement, de même qu'il existe des vétérinaires ostéopathes, d'autres dentistes compétents et d'autres simplement, mais efficacement spécialisés dans la race équine................ geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Ven 28 Oct 2011 - 15:54

Après une formation en homéopathie j'étais assistée à cette époque les conseils d'un vétérinaires et d'un médecin.
Mais vous avez raison, yveskatz, d'où la nécessité de bien choisir son vétérinaire. Car en matière d'erreur cette pauvre jument n'était pas au bout de ses peines.

La propriétaire de l'écurie appela le vétérinaire qui suivait la jument habituellement. Celui-ci n'étant pas disponible c'est un remplaçant qui effectua des « soins ». Pour lui , aucune raison pour que la jument soit en colique, ni obstruction, ni diarrhée (sic). Il lui fit néanmoins une intraveineuse.
Je remarquais qu'au retrait de l'aiguille le sang s'écoulait en pulsations légères mais on me dit que c'était normal et vu la bourde que je venais de commettre, je ne discutais pas. Pas plus lorsqu'il me dit de marcher la jument pendant 2 heures (honte à moi).
De retour au box, la jument était dans un tel état de faiblesse que je rappelais son vétérinaire qui cette fois fut disponible.
Diagnostic: hématome du menton aux ars dû à l'écoulement sanguin d'une artère perforée par la soit disant intraveineuse du précédent. Hématome inopérable.
3 semaines de soins intensifs la remirent sur pied.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Dim 30 Oct 2011 - 20:10

Tout ça pour 5 malheureuses granules d'oméopathie qui devaient améliorer son système hormonal !

Heu question bête (je suis la première à dire qu'il n'y a pas de question bête scratch ) : est-on certain que ce sont ces granules qui ont provoquées la crise de colique ?
Peut-être que cette crise aurait eu lieu sans cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Dim 20 Nov 2011 - 17:48

Si je m'en réfère à la « beuglante » (voir Harry Potter) que m'a passée ma véto homéopathe et dont il me reste un souvenir cuisant, je dirai oui sans aucun doute. Exclamation

Bien sûr dans l'écurie les avis étaient partagés et pas forcément rationnels. Suspect

Mais j'ai raconté cette « anecdote » pour tenter de montrer que parfois les erreurs commises partent de bonnes intentions. Je ne vous apprends rien , l'enfer en est pavée.
Si elles sont souvent dues à l'ignorance, elles sont aussi due à la négligence. Dans le protocole d'application de soins homéopathiques, j'ai longtemps fait une fixation sur la personnalité du patient et dans ce cas j'ai négligé la règle première du dosage.
Celui qui a été montré du doigt dans cette histoire, le premier vétérinaire qui a commis l'erreur de rater son intraveineuse, n'aurait jamais eu l'occasion de le faire si je n'avais pas été, moi même, à l'origine de cette « erreur ». pale

D'où mon introduction, on voit toujours la paille dans l'œil du voisin mais rarement la poutre qui est dans le nôtre.
Les erreurs flagrantes que nous relevons chez les autres sont souvent dues à un processus plus complexe dont l'erreur ne représente que l'aboutissement. Et dans une écurie qui représente une mini société dans laquelle tout le monde se connait (je ne parle pas forcément des écoles d'équitation) certains méfaits pourraient être évités si le bien être des chevaux devenait la priorité de tous. Je suis une indécrottable idéaliste, je sais. jocolor

Dans l'exemple du propriétaire qui matraque son cheval qui à peur , ceci représente l'aboutissement d'un processus d'erreurs qui ont été commises et qui étaient moins flagrantes.
Mais son ignorance a du se révéler par d'autres comportements avant qu'il n'en arrive là. S'il avait trouvé des conseils dès ses premiers faux pas son cheval n'aurait pas eu à supporter un cavalier aussi
irrespectueux. Vous me direz qu'il existe des hermétiques à toute discussion. J'en ai connu.
Mais pourquoi le sont-ils? scratch


Autre erreur, plus technique celle-là, que j'intitulerais de l'adéquation de l'activité , du cheval et du cavalier.

Une activité: horse ball. Un cavalier: 1m90 110kg. Un cheval: selle français, 1,75m au garrot.
Machin fait une passe à Truc qui rate la passe. Mais Bidule arrive au galop et dans le virage ramasse la balle...Heu! Non! Ils se « ramassent » tous les 2: le cheval et le cavalier à terre.
Bilan: fracture du processus tendineux de la 3eme phalange antérieure et d'une apophyse cervicale... du cheval. Le cavalier s'en sort contusionné.
Questions: Question Question Question
Faut-il assortir le cheval au cavalier ou à l'activité?
Pourquoi s'imagine -t-on que les petits chevaux chevaux ne sont pas porteurs?...
Et comment estimer la capacité de « portage » d'un cheval???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Mar 22 Nov 2011 - 16:46

fraxinus a écrit:


D'où mon introduction, on voit toujours la paille dans l'œil du voisin mais rarement la poutre qui est dans le nôtre.
Les erreurs flagrantes que nous relevons chez les autres sont souvent dues à un processus plus complexe dont l'erreur ne représente que l'aboutissement. Et dans une écurie qui représente une mini société dans laquelle tout le monde se connait (je ne parle pas forcément des écoles d'équitation) certains méfaits pourraient être évités si le bien être des chevaux devenait la priorité de tous. Je suis une indécrottable idéaliste, je sais. jocolor

Dans l'exemple du propriétaire qui matraque son cheval qui à peur , ceci représente l'aboutissement d'un processus d'erreurs qui ont été commises et qui étaient moins flagrantes.
Mais son ignorance a du se révéler par d'autres comportements avant qu'il n'en arrive là. S'il avait trouvé des conseils dès ses premiers faux pas son cheval n'aurait pas eu à supporter un cavalier aussi
irrespectueux. Vous me direz qu'il existe des hermétiques à toute discussion. J'en ai connu.
Mais pourquoi le sont-ils? scratch
Parce qu'il n'est pas donné à tout le monde d'avoir les forces d'âme nécessaires pour se remettre en question.
La violence commence généralement ou commence l'incompétence.
La situation fréquente de la cavalière "bisounours" qui aime tant son loulou d'amour (c'est marrant, j'ai l'impression d'avoir déjà expliqué ce cas de figure) qui se gratte sur elle (parce qu'il l'aime), lui arrache la longe des mains pour aller brouter (parce que le palefrenier ne lui donne pas assez de foin), lui marche sur les pieds (parce qu'il a eu trop peur d'un chien), etc...
Un homme de cheval lui explique que son Loulou d'amour lui manque de respect et que ça pourrait devenir dangereux si elle n'y met pas le hola.
Et Mlle Bisounours devient soudain une furie de violence envers son cheval et tous les humains à portée de "beuglante" car elle ne peut admettre son incompétence en matière de respect du cheval envers l'humain. C'est plus facile d'accuser le palefrenier, le propriétaire du chien, et surtout l'homme de cheval qui veut faire son dictateur avec Loulou d'Amour, etc...


fraxinus a écrit:
Autre erreur, plus technique celle-là, que j'intitulerais de l'adéquation de l'activité , du cheval et du cavalier.

Une activité: horse ball. Un cavalier: 1m90 110kg. Un cheval: selle français, 1,75m au garrot.
Machin fait une passe à Truc qui rate la passe. Mais Bidule arrive au galop et dans le virage ramasse la balle...Heu! Non! Ils se « ramassent » tous les 2: le cheval et le cavalier à terre.
Bilan: fracture du processus tendineux de la 3eme phalange antérieure et d'une apophyse cervicale... du cheval. Le cavalier s'en sort contusionné.
Questions: Question Question Question
Faut-il assortir le cheval au cavalier ou à l'activité?
Pourquoi s'imagine -t-on que les petits chevaux chevaux ne sont pas porteurs?...
Et comment estimer la capacité de « portage » d'un cheval???
Oups, c'est moche pour le cheval.
D'un autre coté, avec un gaillard d'1,90m, il me semble difficile de lui donner un "poney", même très porteur.
De ce que je lis là, la faute reviendrait pas à l'enseignant qui a mal assorti le couple, mais peut-être à l'initiative du cavalier de faire un ramassage dans un virage au galop ?
Je reconnais volontiers être totalement incompétente en horse-ball, avec ses règles de sécurité et ses précautions particulières...
et donc je ne saurais dire si un tel cavalier devrait changer de discipline ou pas.

La capacité de portage d'un cheval se voit lors de la mise à cheval et lorsqu'il se déplace, si on voit qu'il peine à porter, si son dos s'affaisse ou se crispe...
Il faut aussi différencier le poids vivant du poids de la masse. Un cavalier de 110kg pourra paraitre plus facile à porter qu'un autre de 55kg, s'il sait bien se placer, s'il accompagne et amortit les mouvements du cheval...
Ce qui complique la tâche d'évaluer la capacité de portage d'un cheval. J'ajoute enfin, que le matériel a un rôle fondamental, bien souvent négligé. J'ai appris récemment que la clé de voûte du cheval est sa 15e vertèbre dorsale : son apohyse est verticale. Elle est bien plus en arrière que là où nous nous asseyons habituellement (juste derrière le garrot, au fond du creux qu'y forme le dos du cheval).
J'ai été invitée à expérimenter à cru de reculer mon assise...j'étais assise à l'endroit "habituel", au fond du creux. Et quand je me suis retrouvée sur cette 15e vertèbre, ma sensation du dos de ma monture a changé considérablement : j'ai eu alors l'impression d'être sur quelque chose d'incroyablement solide et puissant !
Depuis, je recherche cette clé de voûte pour m'y installer : selon la conformation de ma monture, je me recule régulièrement (je monte souvent un petit cheval-dahut, avec le garrot 5cm plus bas que le reste).
Inconvénient des selles :elles tendent toutes à nous asseoir bien trop en avant de ce point de puissance. Du coup, pour l'instant, je monte essentiellement à cru, avec un tapis confortable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Mer 23 Nov 2011 - 10:19

On voit des camargue ou des islandais porter sans peine des adultes à longueur de journée tout en gardant la pêche. Smile Entre la selle camargue (pas vraiment un modèle de légèreté) et le gaillard assis dessus, cela fait bien quelques kg sur le dos du cheval... Smile Pour ne pas évoquer le cas des chevaux d'armées, facilement chargés de 120 à 150kg, entre selle, cavalier et "barda".
Et à côté de cela, on voit aussi des grands chevaux d'1m70 et plus, souffrir pour porter une cavalière de 50kg, car mal conformés, et/ou mal travaillés, mal montés, mal sellés, etc.

Il me semble que l'adéquation de taille entre le cavalier et sa monture est davantage une histoire de commodité, non? Je veux dire, avoir les jambes à la bonne hauteur pour pouvoir s'en servir, et non frôlant les quartiers de la selle ou les genoux du cheval... Laughing

Citation :
Depuis, je recherche cette clé de voûte pour m'y installer : selon la conformation de ma monture, je me recule régulièrement (je monte souvent un petit cheval-dahut, avec le garrot 5cm plus bas que le reste).
Inconvénient des selles :elles tendent toutes à nous asseoir bien trop en avant de ce point de puissance. Du coup, pour l'instant, je monte essentiellement à cru, avec un tapis confortable.
Expérience intéressante. On retrouve exactement le même discours dans le premier bouquin d'Hempfling ("Danser avec les chevaux"), où il émet la même critique sur les selles actuelles, et passe en revue toute une série de selles, pour finalement faire l'apologie des selles camargue et portugaise.
Qui placent le cavalier assez en arrière sur le dos du cheval, à l'opposé des selles anglaises (qu'Hempfling qualifie de catastrophiques). Wink

(moi aussi j'aime beaucoup monter à cru, c'est très formateur pour l'assiette et les sensations! Smile )
Revenir en haut Aller en bas
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Mer 23 Nov 2011 - 10:50

Muriel Le Mestric a écrit:


J'ai appris récemment que la clé de voûte du cheval est sa 15e vertèbre dorsale : son apohyse est verticale. .
d'où la nécessité d'avoir une connaissance assez poussée de l'anatomie du cheval. Candidement, je pensais que l'anatomie de la colonne vertébrale du cheval était une base que connaissaient tous les enseignants de terrain.......................... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Sam 26 Nov 2011 - 17:49

Hempfling, très intéressant son premier livre. Les selles de travail quoique plus lourde sont mieux adaptées et pour cause, il faut que le cheval et le cavalier puissent se supporter des journées entières d'affilée.
Ah! Les islandais ! 1,30m de moyenne au garrot, agiles, tout terrain, inépuisables et tellement confortables. Ils sont très porteurs, en effet, la seule restrictions serait la longueur des jambes du cavalier. La selle islandaise permet un sanglage plus en arrière à moins que ce ne soit la conformation du cheval, mais il faut que les épaules soient bien dégagées pour le tölt.

Votre questionnement sur la place du cavalier à cheval m'interpelle et je vous livre le résultat de mes recherches livresques.

Dr vétérinaire André a écrit:
Le pont vertébral est un pont à voûte , avant d'être un pont suspendu.....
la première vertèbre dorsale est la plus basse. A partir d'elle, la colonne des corps vertébraux s'élève jusqu'à la 10ème ou la 11ème ou même jusqu'à la 15ème dorsale. (en moyenne jusqu'à la 13ème dorsale) Les vertèbres suivante sont horizontales . La voûte est donc formée par la plus longue partie horizontale et une portion plus courtes qui s'enfonce vers l'avant. Cette dernière est, grâce à sa voussure, la plus capable de porter du poids. Elle se trouve dans la région de l'avant main qui est aussi plus surchargée que l'arrière main.
C'est donc à sa hauteur, ou le plus près d'elle, que le cavalier devra s'assoir.
La 13ème vertèbre dorsale est le milieu anatomique de l'arche. C'est aussi sa partie la plus faible. Il n'y a pas coïncidence entre la vertèbre du milieu et la vertèbre diaphragmatique.

Jusqu'à la 15ème ou 16ème (vertèbre), elles (apophyses épineuses) sont inclinées caudalement.
L'inclinaison la plus forte est celle de la 2ème; elle diminue peu à peu jusqu'à la 16ème appelée. vertèbre intermédiaire ou vertèbre diaphragmatique, dont l'apophyse est verticale. Cette vertèbre marque la transition avec les vertèbres postdiaphragmatique dont les apophyses sont inclinées crânialement.
Extrait de mécanique équestre PSR édition p42,43

Dr Dominique Giniaux a écrit:
Vu de profil , le sommet de la voûte formée par la colonne du cheval est là où le dos du cheval est le plus bas!
En architecture, le point le plus solide est son sommet (la clef de voûte). Lorsque l'animal est sellé très en avant, on croit être perché au point le plus haut , mais la longueur des apophyses des vertèbres du garrot fait que le poids du cavalier est appliqué en avant de la clef de voûte...
lorsque le poids du cavalier est au niveau de la neuvième dorsale (position habituelle) le dos est souvent tétanisé, il se retient plus qu'il ne se tient, afin de ne pas s'effondrer devant.
Si le poids se répercute sur la 12ème ou la 13ème dorsale (sommet de la colonne), les muscles ont moins d'effort à fournir car les forces sont mieux réparties entre l'avant et l'arrière.
….si le garrot est effondré ne serait ce qu'à peine, les grandes apophyses des vertèbres de cette région se touchent et induisent une douleur et une contracture réflexe des muscles tenant les épaules.
Si votre poids s'applique sur la 12ème vertèbre dorsale, notez qu'au contraire cela ouvre les espaces entre les apophyses du garrot et que par conséquent cela libère les épaules. Le cheval peut alors tendre les muscles de son avant main sans avoir à les tétaniser pour se retenir. Son geste d'antérieur est plus ample et plus efficace.
...c'est bien toute la selle qu'il faut reculer. Je ne dis pas qu'il faut changer la position du cavalier, il ne faut changer que sa place.....
La première idée qui vient à l'esprit en lisant ces lignes est de se demander pourquoi on ne selle pas les chevaux ainsi. C'est tout simplement parce que si on recule la selle, on recule aussi la sangle et que le cheval a les côtes trop serrées pour respirer. Avec la majorité des chevaux, il faut reculer la selle sans reculer la sangle pour obtenir les effets bénéfiques dont je parle.
extrait de « Les chevaux m'ont dit... » Caracole

Dr Marie Odile Sautel a écrit:
En fait, il existe une position physiologique de la selle sur le dos du cheval: quand on regarde de profil un cheval de conformation normale sur une surface plane, le point le plus bas de son dos se situe juste en arrière du garrot (à peu près à la hauteur de la 9ème dorsale). C'est le point de verrouillage de la selle ou « lock in point », car le garrot constitue un verrou naturel au mouvement de la selle vers l'avant; les pointes de l'arçon y trouvent naturellement leur place, et le poids du cavalier se répercutera sur la 12ème ou la 13ème vertèbre dorsale.
extrait de « Soigner son cheval par l'ostéopathie » Vigot

Malgré les quelques différences des 3 discours, ces 3 soigneurs sont d'accords sur le point suivant: le cavalier devrait s'assoir au niveau de la 12ème et 13ème vertèbre. Soit au centre anatomique de l'arc vertébral (clef de voûte) dont les 2 voussures ne sont pas égales. En étant assis là , le cavalier peut sentir le dos se tendre donc monter par le basculement vers l'avant des apophyses vertébrales épineuses.
La 15ème vertèbre ou vertèbre diaphragmatique a une apophyse épineuse droite, qui ne bouge pas ou peu sous la tension du ligament supra épineux d'où , je suppose, l'impression de solidité et de puissance mais aussi d'absence de sentiment de la tension du dos? Tenir sur cette vertèbre me paraît difficile sans être attiré en permanence dans le creux du dos. Si c'est possible à cru ne pensez vous pas qu'une selle à cet emplacement risquerait de « déborder » sur les lombaires? Question


Pour en revenir à notre cavalier de horse ball , il s'agissait de l'enseignant qui avait choisi un cheval de complet 3eme catégorie pour cette séance; cheval médioligne adapté à sa taille mais pas à l'activité. No

Si le cheval est grand, son centre de gravité est plus éloigné du sol que celui d'un poney. Si le cavalier est grand, le bras de levier que représente son buste sur le cheval est plus important et agit donc avec plus de force quand le cavalier quitte la position règlementaire. Si on combine un centre de gravité haut , un bras de levier important qui se penche, la vitesse du galop et le virage: on a tous les ingrédients pour une bonne chute. Rolling Eyes

Les camargues , les islandais (1,35m en moyenne) sont porteurs. Au salon du cheval d'Offenburg des cavaliers ventripotents (de plus 1,70m) tenant en main une chope d'un litre de bière pleine traversaient la grande carrière en diagonale au grand tölt (plus rapide que le galop) et sans perdre de bière pour prouver le confort de l'allure. drunken

Le fait d'être porteur serait dû aux caractéristiques d'une race, dépend du travail du cheval plus ou moins bien conduit par le cavalier, du tact équestre du cavalier et du matériel.
Mais n'y a t-il pas, en plus, des points de conformation particuliers pour déterminer la qualité de portage? Un travail bien conduit et un bon matériel rend-t-il n'importe quel cheval porteur? Question Question Question
Si je vous pose ces questions avec insistance c'est qu'il m'a toujours semblé qu'un grand cheval était moins porteur qu'un petit, mais mon apriori vient peut être uniquement de la randonnée où un grand est surtout moins pratique qu'un petit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Lun 28 Nov 2011 - 20:48

Yves, j'ai bien appris ma théorie anatomique pour passer mon BP : le rachis est composé de 7 cervicales, 18 dorsales, 6 lombaires (aux importantes apophyses latérales), 7 sacrées (soudées) etc...L'incurvation est la flexion latérale et régulière du rachis (avec des vertèbres soudées et d'autres aux apophyses latérales voire des côtes...).
Mais nous n'avons pas approfondi plus que ça. Et nous n'avons pas étudié où il nous faudrait nous assoir : y a qu'à bien placer notre selle (anglaise) et on sera automatiquement bien placé...pourquoi se poser une telle question ?

Les islandais ont une selle volontairement en arrière, pour dégager les épaules dit-on. Mais je me demande si les selliers islandais n'ont pas mieux compris que nous l'intérêt de reculer la place du cavalier.
J'ai aussi entendu dire que les selles portugaises étaient moins pires que les autres pour placer le cavalier au bon endroit : Jean-Yves Le Guillou en possède même 2 (de qualité...différente).
Les selles sans arçon Barefoot ont aussi cet argument de vente (sauf que je les trouve inconfortables).



Quant aux capacités de portage d'un cheval, jouent 2 principaux facteurs, au delà du matériel et de la position et la place du cavalier :
- la morphologie (un dos court devrait être plus solide qu'un dos long ; un cheval fait en descendant sera moins porteur, etc...),
- le travail et la musculation (je ne vais pas en rajouter une couche sur l'excellent travail de Jean-Yves Le Guillou).

Des races présentent souvent des caractéristiques dans un sens ou dans l'autre (race au dos court avec de l'os et du muscle, naturellement), mais il existe toujours des exceptions...
Par exemple, mon cheval-dahut est celui qui a le dos le plus faible dans l'écurie où je monte : c'est un cheval de Mérens (pas pur, mais assez typé). Le cheval le plus porteur de cette même écurie est une jument...Mérens (pure race). Les autres chevaux de l'écurie n'ont rien à voir avec cette race.

J'ajoute que ces 2 facteurs évoluent au court de la vie d'un cheval : il est bien sur moins porteur à 3 ans qu'à 8 ans ! D'ailleurs, puisqu'on parlait du matériel : non seulement une selle doit être choisie en fonction du dos qui la portera, mais en plus, elle devra être changée lorsque ce dernier évoluera...
Si le premier point est évident bien que pas toujours mis en oeuvre dans nos centres équestres, le 2nd l'est encore moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Mar 29 Nov 2011 - 8:55

Muriel Le Mestric a écrit:
Les selles sans arçon Barefoot ont aussi cet argument de vente (sauf que je les trouve inconfortables).
Idem Laughing pour en avoir eu une pendant plus de six mois et n'avoir jamais pu m'y faire.
Mais on n'est pas assis en arrière! ce sont les étrivières qui sont reculées, pas l'assise du cavalier...

Attention, leur argumentaire commercial a changé, entre celui d'il y a quelques années et le discours actuel.

Ancien:
Citation :
Une répartition du poids optimale : contrairement à une idée répandue, la pression de la selle ne doit pas s'exercer sur le maximum de surface, mais seulement sur la surface qui est apte à porter du poids, c'est à dire entre les vertèbres D9 et D13, au dessus du centre de gravité du cheval - c'est l'endroit où on s'assoit spontanément quand on monte à cru - cette zone, sur un cheval à dos court, ne mesure pas plus de 20 cm - en effet :
- en avant de la vertèbre D9, il existe une bourse séreuse, 'poche' de la taille d'une main, située en haut de l'omoplate, qui ne peut supporter aucune pression ou friction d'un arçon rigide sans devenir douloureuse et risquer de s'enflammer - cela signifie qu le cavalier doit TOUJOURS monter DERRIERE l'épaule, et que si quelque chose appuie sur l'épaule, cela doit absolument être souple (...);
- en arrière de la vertèbre D13, la vertèbre D15 pointe à la verticale, et les vertèbres D16 à D18 pointent vers l'avant - ces vertèbres ne doivent en aucun cas porter du poids sinon le cheval ne peut pas monter son dos - le positionnement de la selle B... à partir de l'épaule vers l'arrière permet au cavalier d'être assis EXACTEMENT là où il faut.

Actuel:
Citation :
Le VPS distribue le poids du cavalier de manière optimale et sur une surface aussi grande que possible, tout en restant dans la zone du dos qui est apte à porter, entre le garrot et les vertèbres D 15 / D 16. Ce système permet qu'il n'y ait aucun pic de pression (...)

Y'a comme qui dirait l'impression qu'ils auraient changé leur point de vue Laughing pour en revenir finalement aux bons vieux principes: mieux le poids est réparti, mieux c'est.

Les selles portugaises, j'ai essayé aussi et adopté. Wink On y est bien assis, avec la sensation d'être plus "au-dessus" au cheval, c'est très agréable en extérieur. (pour travailler en carrière, je préfère quand même la selle anglaise, pour avoir plus de liberté de mouvement)
Revenir en haut Aller en bas
mawawa



Messages : 294
Date d'inscription : 26/11/2011

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Dim 11 Déc 2011 - 16:10

fraxinus a écrit:
En plus des savoirs évoqués ci-dessus une formation élémentaire en psychopédagogie ne serait pas du luxe pour certains. Suspect
http://www.youtube.com/watch?v=p2PNPYPZS5w

Après avoir visionner la vidéo ci-dessus et sans remettre en question ni le statut, ni les compétences de cet homme dont le but est visiblement de partager ses connaissances avec le plus grand nombre de pratiquants, ce qui est une intention louable, je m'interroge sur les moyens pédagogiques qu'il utilise. Je sais être particulièrement sensible à la voix et à l'intonation, ce qui va de pair avec ma difficulté à "voir" Cool évoquée sur un autre post (descente....), mais il me semble que cette personne ignore les plus élémentaires règles de bienséance. Et j'avoue ne pas comprendre la soumission des cavaliers qui participent à ses stages; un vrai mystère. Exclamation Question

Si ne serait ce qu'un 10e des enseignants avaient la qualité de ce grand Monsieur, je serais heureuse. Le Dr Pradier est un fin "technicien du cheval" qui enseigne de façon à ce que le cheval et son intégrité physique soient respectés. Y compris avec les chevaux qui ont souffert donc sont compliqués à remettre au travail (il a une patience hors du commun). Un régal. Les quelques conseils qu'il a pu me donner m'ont fait progresser. Sur sa façon de parler, il appelle un chat "un chat". Mais les choses sont claires. Et sans se fâcher. Sans brailler sur le cavalier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Dim 11 Déc 2011 - 17:23

Oups , j'ai gaffé, désolée. Je ne connais ce Monsieur que par ses écris que j'apprécie. Mais si vous me dites que cette vidéo ne le représente pas , je veux bien vous croire sur parole. Pardonnons lui ses écarts de langage et sa grossièreté momentanée lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mawawa



Messages : 294
Date d'inscription : 26/11/2011

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Dim 11 Déc 2011 - 17:55

Pas de soucis Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mawawa



Messages : 294
Date d'inscription : 26/11/2011

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Mar 13 Déc 2011 - 11:47

au fait pr les personnes ayant envie de découvrir ce grand Monsieur qu'est le Dr Pradier, il y a en replay sur le site internet equidiawatch (gratuit) une vidéo qui s'appelle "une heure avec son cheval". à regarder et reregarder et rereregarder Very Happy

(au passage autres vidéos passionnantes : la leçon indispensable du cadre noir et à la recherche de la position idéale).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   

Revenir en haut Aller en bas
 
des erreurs à éviter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Irlande : des erreurs à éviter !
» Renovation les erreurs à éviter..
» LAVAL : Erreurs à éviter en aménagement paysager
» erreurs à éviter pour la bonne conduite d'une cuvée d'EMa
» Erreurs à éviter dans les Compos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EDUCAVAL :: Sciences hippiques et équitation :: Connaissance du cheval-
Sauter vers: