CE QUI SE CONÇOIT BIEN S'ÉNONCE CLAIREMENT. ET LES MOTS POUR LE DIRE ARRIVENT AISÉMENT (BOILEAU)
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexionDossiersLiens

Partagez | 
 

 des erreurs à éviter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: des erreurs à éviter   Lun 5 Sep 2011 - 18:48

Suggestion
Suite au post « débourrage et éducation du jeune cheval et poney » qui relate les « maladresses » je reste polie, de certains pratiquants et la difficulté des enseignants et autres pratiquants respectueux d'y faire face; serait-il envisageable de créer un sujet qui pourrait s'intituler « des erreurs à éviter » enfin quelque chose dans ce genre?
Ceci permettrait aux témoins de ces abus de relater leurs expériences pour:
1. se soulager de leur souffrance (thérapie de l'écriture) et de recevoir écoute et compassion;
2. renseigner ou ré-enseigner les acteurs de ces abus ,et les autres. Ces abus sont souvent dus à une ignorance crasse des règles les plus élémentaires de respect du cheval.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Lun 5 Sep 2011 - 20:37

Lorsqu'un cheval a peur de quelque chose ou d'un endroit, surtout ne pas lui fracasser la tronche à grands coups de trique pour l'envoyer dessus ou dedans.
Mais je le vois tellement, y compris chez des "hommes de chevaux", ou des gens qui se disent en être (et qui sont parfois réputés pour l'être effectivement...mais pas à mes yeux).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Mer 7 Sep 2011 - 19:37

C'est vrai que c'est un comportement qui est très courant, tellement courant, qu'il aurait tendance à passer pour normal.
C'est souvent le fait de cavaliers des 2 sexes qui ne veulent pas s'en laisser compter et ont oublié que la méfiance à l'égard des objets insolites fait partie de des reflexes de survie de tous.
Voire: le comportement d'un poulain face à un objet inconnu. il va s'approcher, se retirer, se cacher derrière maman, rechercher sa protection , revenir plus près, se reculer, pour venir au bout de cette valse hésitation à sentir l'objet de son appréhension et finalement s'en désintéresser. Pourquoi le cavalier ne s'inspire-t-il pas de ce comportement , qu'il trouve la plupart du temps si mignon chez le poulain? D'autant plus qu'il pourrait aisément jouer le rôle du protecteur si seulement l'idée lui en venait.
Mais non , il raccourcis ses rênes , referme ses jambes en étau, enferme, coince et de surcroit vocifère pour se donner du courage.
Le cheval n'a plus la possibilité de fuir , l'appréhension se transforme en peur, renforcée par la brutalité du cavalier qui le punit au lieu de le protéger.
Par son action inconséquence le cavalier a dressé son cheval à paniquer en cas d'imprévu; pire encore il a perdu la confiance qu'un cheval accorde naturellement à celui qui le domine, c'est à dire, et j'insiste sur ce point, celui qui le protège: ce qui est le rôle primordial du "dominant". Il aurait été si facile et si sécurisant d'entamer, ensemble, cheval et cavalier en descente de mains et de jambes, un pas de deux pour reprendre la valse hésitation du poulain et confirmer le cheval dans sa découverte du monde, sans stress, et dans la confiance qu'il accordera sans réserve à son cavalier.
Mais pour être capable de se montrer à la hauteur des attentes de son cheval, il faut tout d'abord que l'humain apprenne à ne pas avoir peur de son cheval. La peur et l'ignorance sont un mélange détonnant !
Amis cavaliers: admettre sa peur sans honte et sans colère, c'est commencer à la maîtriser.
C'était, Dr Faxinus en direct de son divan drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Mer 7 Sep 2011 - 22:01

fraxinus a écrit:

Mais pour être capable de se montrer à la hauteur des attentes de son cheval, il faut tout d'abord que l'humain apprenne à ne pas avoir peur de son cheval. La peur et l'ignorance sont un mélange détonnant !
L'admettre est un bon début. Mais ça ne suffit pas...
Il est extraordinaire de voir à quel point les professionnels des chevaux en ont peur...

Le pire que j'ai connu comme anecdote :
J'arrive dans un club normand, comme la nouvelle monitrice. Je rencontre celle que je vais remplacer...
Elle est en reprise et une de ses cavalières est en grave détresse avec son cheval qu'elle ne maîtrise absolument pas. La séance se passe cahin caha...je demande à cette jeune enseignante pourquoi elle ne travaille pas ce cheval elle-même.
Ca réponse m'a laissée dubitative :
"ça va pas non ? J'monte pas là-dessus...il est trop cinglé ce ch'val"
Et elle y mettait des gamines de 14 ans à peine G4. Cherchez l'erreur. scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Jeu 8 Sep 2011 - 5:38

La remarque de Muriel est plus fréquente qu'on ne le pense!
Quant à celle de Fraxinus, elle met le doigt sur une des lacunes de l'enseignement actuel: si l'on prenait avant tout la peine d'expliquer aux débutants (et moins débutants) ce qu'est le cheval (dans son caractère, son mode dévie, sa locomotion.............), ils connaitraient mieux l'être cheval et n'(aurait aucune raison d'éprouver de la peur.....Car effectivement, ignorance et peur vont de pair................... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Jeu 8 Sep 2011 - 19:29

Muriel, je suis consternée par vos « anecdotes »; elles démontrent l'inconscience de certaines personnes par rapport à leurs responsabilités: le cavalier/à son cheval et l'enseignant/ aux enfants dont il a la charge. Je partage entièrement vos doutes (que j'ai cru sous entendre) quant à la rééducation de « ces gens là » pour reprendre les termes utilisés dans un autre post( débourrage du jeune.........)
Voici ce que m'a rapporté un amie enseignante (poneys) depuis 20 ans dans la même écurie. Après le départ de celui qui a monté le centre équestre en question au bout de 7 ans, le changement d' enseignants chevaux tous les 3, 4 ans depuis, et le suicide du chef d'écurie (un ami également, qui a eu pour toute oraison funèbre de la part de direction: « il ne supportait pas la pression »au bout de 15ans de bons et loyaux services); la direction s'est décidée à « virer » coup sur coup 3 propriétaires « emm....... ». Les boxes vacants ont retrouvés des locataires dans les 6 semaines suivantes, l'écurie n'y a pas perdu en sérieux , bien au contraire, et le règlement que les propriétaires, signaient à l'entrée comme une formalité, n'est plus considéré aujourd'hui comme lettre morte.
S'il est indispensable d'établir un règlement de bonne conduite envers tous (équins et humains), il est primordial de s'astreindre à le faire respecter.
Ceci est le réquisitoire du substitut Fraxinus. Petite parenthèse pour détendre l'atmosphère.

Et pour tous ceux ou celles qui trouveraient , à juste titre, je ne le nie pas, que je dépasse les limites autorisées, je les prie instamment de m'en excuser; de n'y voir que l'expression d'une douleur encore vive, la justification de mon précédent plaidoyer (post longe) et le profond respect pour votre profession.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Dim 11 Sep 2011 - 14:00

yveskatz a écrit:
La remarque de Muriel est plus fréquente qu'on ne le pense!
Quant à celle de Fraxinus, elle met le doigt sur une des lacunes de l'enseignement actuel: si l'on prenait avant tout la peine d'expliquer aux débutants (et moins débutants) ce qu'est le cheval (dans son caractère, son mode dévie, sa locomotion.............), ils connaitraient mieux l'être cheval et n'(aurait aucune raison d'éprouver de la peur.....Car effectivement, ignorance et peur vont de pair................... geek

La reconnaissance de «  l'équitation naturelle », corrigez moi: je ne sais quel terme employer,
par la fédération est un premier pas, maladroit peut être, dans ce sens.
Il serait effectivement préférable d'intégrer dans les programmes de « l'équitation traditionnelle » des notions d'éthologie (scientifique) comportement, psychologie, mode de vie à l'état sauvage et leur transposition dans la relation du cheval avec l'homme. Voir colloque du 18 septembre 1999 à l'École Nationale d'Équitation : l'équitation, le cheval et l'éthologie, édition Belin.
Sans oublier, bien sûr, la biomécanique et la physiologie du mouvement, base indispensable à l'apprentissage du tact équestre. Dans l'ouvrage cité ci-dessus on trouve également des articles concernant l'isopraxie et l'équimotion (« motion »= mouvement). Ce mouvement qui, ne l'oublions pas, est indispensable à la survie psychique du cheval. Cela peut paraître énorme mais les éléments de base sont déjà intégrés aux programmes actuels et de bons pédagogues, ce qui ne manque pas, pourraient aisément instiller les autres dans les « galops ».
Ceci palliant à l'ignorance, la peur diminuera. Ce qui en restera, servira à garder la conscience du danger, indispensable face au cheval dont la masse est 10x supérieure à la nôtre et qui lui réagira toujours en …......... cheval. (voici l'euphémisme du jour). affraid


yveskatz a écrit:
En fait, aujourd'hui, nous sommes, gens de terrain SUR le terrain, tous conscients que la formation, telle qu'elle est actuellement dispensée, présente d'importantes lacunes.
Il est à souhaiter que les nouvelles formations à mettre en place pour préparer les deux nouveaux diplômes sauront compenser ces manques à la formation.
Il me semble donc essentiel de faire à ce jour un état de ce que doit savoir un récipiendaire en sortie de formation .Et de brosser un tableau des connaissances minima qu'il doit posséder afin d'être correctement opérationnel, crédible et responsable, une fois sur le terrain.
A vos plumes, donc........

Je me demande si cet enseignement (voir ci-dessus) fais partie de la formation des futurs enseignants, suite à une réflexion de parents qui revient très souvent. « pourquoi n'explique-ton pas tout ça (comportement des chevaux) en club? » scratch

En plus des savoirs évoqués ci-dessus une formation élémentaire en psychopédagogie ne serait pas du luxe pour certains. Suspect
http://www.youtube.com/watch?v=p2PNPYPZS5w

Après avoir visionner la vidéo ci-dessus et sans remettre en question ni le statut, ni les compétences de cet homme dont le but est visiblement de partager ses connaissances avec le plus grand nombre de pratiquants, ce qui est une intention louable, je m'interroge sur les moyens pédagogiques qu'il utilise. Je sais être particulièrement sensible à la voix et à l'intonation, ce qui va de pair avec ma difficulté à "voir" Cool évoquée sur un autre post (descente....), mais il me semble que cette personne ignore les plus élémentaires règles de bienséance. Et j'avoue ne pas comprendre la soumission des cavaliers qui participent à ses stages; un vrai mystère. Exclamation Question
Pour m'en remettre je suis retournée voir le Colonel Carde sur « compétences équestres » qui lui est tout empreint de bonté, de patience, de sérénité............un bonheur! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore-Akab



Messages : 41
Date d'inscription : 03/09/2011

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Dim 11 Sep 2011 - 17:35

Le gros malaise concernant les abus de pouvoirs de certains "acteurs" à l'égard de nos chevaux vient en grande partie de leur ignorance crasse, comme tu le soulignes Fraxinus, c'est l'origine du problème, c'est même la limite de ces professionnels.

Fraxinus, tu cites yves (de quel post vient la citation ? ), à propos des contenus des formations de nos moniteurs (sujet cher à yves Smile )
Pour avoir été victime du manque de consistance de ces formations, je vois bien les ravages sur le terrain.
En effet on nous bien signifié que nous, futurs professionels, sommes les garants de l'intégrité morale et physique de nos chevaux et de nos cavaliers. Pourtant lors des corrections péda (simulation de cours), il n 'en est rien, l'instructeur laisse de futurs moniteurs proposer des exercices non adaptés aux chevaux, et pire on laisse les cavaliers arriver à leurs fins sans se préoccuper des moyens mis en œuvre, parfois bien ravageurs.
Donc si j'essaye de me résumer, dans le meilleur des cas, ça ne pose aucun problème que les moniteurs ne sachent pas préserver le niveaux de dressage des chevaux et dans le pire des cas, cela vire clairement à la maltraitance.

Je pense essentiellement que l'on enseigne pas l'équitation avec ce fameux soucis d'intégrité par pure fainéantise. Ca prend du temps et de l'énergie d'apprendre à nos débutant à ne pas tirer sur les rênes et de pas donner de coup talons. Et pourtant ...

Néanmoins comme nul n'est censé ignoré la loi, les moniteurs ne sont pas censés ignorer leurs sujets non plus (nos chers équidés poilus). On peut tout à fait se donner du mal pour faire bien les choses... Même si l'on a pas été directement formé dans ce sens.

Fraxinus de nouveau, tu parles de notions de psychopédagogie, je pense que n'importe qui qui a un minimum de vocation pour le métier n'a pas besoin non plus d'un DEA de psycho ;-) ! Mais je dis souvent que par les temps qui courent, il devient difficile de pratiquer sans son CAP de la petite enfance et sa licence de psycho !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bénédicte Desgroux

avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/04/2010
Age : 55
Localisation : Buthiers (77)

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Lun 12 Sep 2011 - 12:01

Pour revenir au sujet de base,
Ne pas hésiter, ni avoir honte à se faire aider, à parler de l'évolution de son jeune cheval, de bien vérifier les acquis, " Aller doucement pour aller vite "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equitathome.fr
Aurore-Akab



Messages : 41
Date d'inscription : 03/09/2011

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Lun 12 Sep 2011 - 15:28

Je suis entièrement d accord Bénédicte, de plus on ose plus avec un enseignant à nos côtés quelque soit notre niveau. J’entame quinze jours de stages avec mon cheval de 5 ans et je dois dire que l'idée est "sécurisante". Pas besoin de signaler qu on a tous besoin de ce coup d œil extérieur pour ne pas trop se fourvoyer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Lun 12 Sep 2011 - 16:19

Aurore-Akab
Merci de cette réponse, vous prenez votre métier très à cœur et c'est un plaisir de discuter avec des personnes passionnées. J'ai longtemps appartenu à une corporation très décriée, et je comprends tout à fait votre envie de défendre la vôtre tout en reconnaissant les agissements de certaines personnes qui n'en sont pas dignes.

Aurore-Akab a écrit:
Le gros malaise concernant les abus de pouvoirs de certains "acteurs" à l'égard de nos chevaux vient en grande partie de leur ignorance crasse, comme tu le soulignes Fraxinus, c'est l'origine du problème, c'est même la limite de ces professionnels.

Lorsque je parle d'ignorance (peur du cheval) , je ne faisais pas allusion aux enseignants, mais surtout à certains propriétaires , qui ayant monté 1 ans ou 2 en centre équestre, achètent un cheval. Lorsqu'on prend la décision de s'occuper d'un cheval, il est de notre devoir, de notre responsabilité à nous autres cavaliers de loisir (par opposition aux cavaliers qui ont choisi d'en faire leur profession ) de se donner les moyens de s'en occuper correctement soit en continuant à prendre des cours , participer à des stages, lire..., les moyens ne manquent pas et être cavalier propriétaire ne s'improvise pas. Pourtant , j'ai pu constater que se sont ces mêmes cavaliers qui ont le plus de mépris pour les enseignants et sont les plus sensibles aux offres marketing variant les expériences sans suivre aucune méthode. De tout les propriétaires dont j'ai été le groom, ce sont les enseignants ou autres professionnels (vétérinaire, éleveur) qui ont montré les plus grandes marques de respect envers mon travail et surtout l'attention et l'écoute qu'ils m'accordaient m'ont permis , en me prodiguant les conseils appropriés, de progresser et par là de mieux les servir.
Je déplore chez certains enseignants des tics de comportement qui me semble indignes d'eux, garder le silence sur certains points ou utiliser un langage qui frise la vulgarité. En aucun cas je ne me permettrais de mettre leur compétences en doute.

 Aurore-Akab a écrit:
Fraxinus, tu cites yves (de quel post vient la citation ? ), à propos des contenus des formations de nos moniteurs (sujet cher à yves )
Le post se trouve dans « débourrage du jeune cheval et poney ».

Aurore-Akab a écrit:
Je pense essentiellement que l'on enseigne pas l'équitation avec ce fameux soucis d'intégrité par pure fainéantise. Ca prend du temps et de l'énergie d'apprendre à nos débutant à ne pas tirer sur les rênes et de pas donner de coup talons. Et pourtant …
Fainéantise, je ne sais pas, je pencherai plutôt pour la cupidité, l'appât du gain rapide sans effort. C'est pareil?

Aurore-Akab a écrit:
Néanmoins comme nul n'est censé ignoré la loi, les moniteurs ne sont pas censés ignorer leurs sujets non plus (nos chers équidés poilus). On peut tout à fait se donner du mal pour faire bien les choses... Même si l'on a pas été directement formé dans ce sens.
Je ne saurai que trop abonder dans ce sens, ayant rencontré plus d'enseignants compétents et consciencieux, que l'inverse. Malheureusement on a, de nos jours, que trop tendance à ne voir que l'arbre=l'incompétent, qui masque la forêt=tous les autres qui effectuent leur travail admirablement et avec les plus grandes abnégation et discrétion. Je vous ai donné l'impression d'être également tombée dans ce travers, je vous prie de m'en pardonner , car telle n'est pas mon intention.

Aurore-Akab a écrit:
Fraxinus de nouveau, tu parles de notions de psychopédagogie, je pense que n'importe qui qui a un minimum de vocation pour le métier n'a pas besoin non plus d'un DEA de psycho ;-) ! Mais je dis souvent que par les temps qui courent, il devient difficile de pratiquer sans son CAP de la petite enfance et sa licence de psycho !
Lorsque je fais référence à la psychopédagogie, je pense à ces cours autrefois dispensés dans les « écoles normales » qui assuraient la formation des instituteurs (autre profession décriée aujourd'hui, comme toutes celles d'ailleurs qui font appel à des relations humaines, hélas) . Cette formation de 2 ans après le bac se composait de stages sur le terrain et de cours théoriques dispensés à l'école normale qui servaient aussi à apporter des solutions aux problèmes rencontrés en classe par les élèves enseignants. Parmi ces cours il y en avait un qui s'intitulait: psychopédagogie et qui traitait essentiellement des relations élèves- enseignants et enseignants- parents.
Figurez- vous qu'aujourd'hui les étudiants qui souhaitent embrasser la carrière d'instituteur, pardon de professeur des écoles sont obligés d'avoir un master 2 soit l'équivalent d'un DEA d'autrefois dans la discipline de leur choix. Et ce même pour exercer en maternelle. Notre monde est bourré d'aberrations .

Aurore-Akab a écrit:
Pour avoir été victime du manque de consistance de ces formations, je vois bien les ravages sur le terrain.
En effet on nous bien signifié que nous, futurs professionels, sommes les garants de l'intégrité morale et physique de nos chevaux et de nos cavaliers. Pourtant lors des corrections péda (simulation de cours), il n 'en est rien, l'instructeur laisse de futurs moniteurs proposer des exercices non adaptés aux chevaux, et pire on laisse les cavaliers arriver à leurs fins sans se préoccuper des moyens mis en œuvre, parfois bien ravageurs.
Donc si j'essaye de me résumer, dans le meilleur des cas, ça ne pose aucun problème que les moniteurs ne sachent pas préserver le niveaux de dressage des chevaux et dans le pire des cas, cela vire clairement à la maltraitance.

Voilà une information précieuse: d'une part les pratiquants sont totalement ignorants de la formation qui vous est donnée; d'autre part vous nous livrez la pierre d'achoppement à la revalorisation de votre profession.

Votre métier est l'un des plus complexes qui soit puisqu'il s'agit de mettre en adéquation, deux êtres que tout oppose, l'humain sur l'équin. On attend de vous: un homme de cheval accompli , un cavalier d'un niveau certain, un pédagogue érudit, et un fin psychologue apte à comprendre son élèves et partenaires équins, mais ceci fait partie des qualités de l'homme de cheval, et ses élèves humains, qui bien que doués de la parole sont également doués pour le mensonge. Je sens que cette affirmation va nécessiter explications. Pour faire court, je sous entends que la motivation du cavalier lambda est sous tendue d'autres intérêts, souvent inconscients, que le seul « amour » (et Dieu sait quelles folies sont commises en son nom) du cheval. jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Lun 12 Sep 2011 - 16:24

Bénédicte Desgroux a écrit:
Pour revenir au sujet de base,
Ne pas hésiter, ni avoir honte à se faire aider, à parler de l'évolution de son jeune cheval, de bien vérifier les acquis, " Aller doucement pour aller vite "

Bénédicte Desgroux, merci de recentrer le sujet.
Une question cependant: comment faire pour que le cavalier X vienne demander et accepte les conseils? C'est là , il me semble qu'est le nœud du problème. Question
Et une constatation, je puis vous assurer, à vous tous enseignants et pour avoir fréquenter des écurie sans enseignants, que les abus y sont bien plus nombreux. Votre simple présence sur les lieux et votre exemplarité atténuent considérablement la fréquence des comportements irrespectueux. Encore heureux me direz vous , mais il est important de le souligner. jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Lun 12 Sep 2011 - 16:40

AIe, aie aie, Fraxinus aborde tellement de problèmes qu'il sera difficile de répondre de manière concise.
L'ignorance des propriétaires vient d'un manquement professionnel de la part des enseignants, qui laissent croire aux élèves que ces derniers sont à même de s'occuper d'un cheval après x années de "pratique"(je vois le cas trop souvent pour ne pas être sûr de ce que j'affirme).
Il est important de ne pas confondre moniteur de ce qu'es centres de formation mettent aujourd'hui sur le marché du travail.
Pour qu'un enseignant soit écouté, pour qu'on s'adresse à lui, pour qu'il soit un e référence, il faut effectivement qu'il soit un exemple. Cela demande qu'il soit exemplaire dans son attitude vis à vis des autres(respectueux, à l'écoute,.. réfléchi...) et techniquement sûr de ce qu'il démontre et conseille.

Quant au Docteur Vét Pradier, il faut le connaître pour comprendre que ce que l'on entend dans la vidéo est et a toujours été sa façon de s'adresser aux autres,,,,Et sa compétence permet de ne pas attacher plus d'importance que nécessaire à ses dires.

Pour en revenir au sujet, se rappeler qu'en toutes occasions, un cheval doit travailler dans l''extension musculaire autorisée par la décontraction. que ce soit dans les premiers pas du cheval ou dans les derniers moments du rassembler. Le cavalier doit toujours avoir le sentiment d'un cheval qui pousse avec ses postérieurs et que "tire" sa nuque vers l'avant ( et plus ou moins vers le haut selon son degré d'éducation!).................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Lun 12 Sep 2011 - 17:33

Merci de votre intervention, claire et concise comme d'habitude. Jai apprécié le livre du Dr Pradier, mais sa façon de s'exprimer me fait décidément froid dans le dos. Mais ceci est mon problème, je n'en doute pas.

Pour en revenir aux « maladresses » en voici une dont j'ai été témoin il y a15 ans. Toute charge émotive a aujourd'hui disparu, mais il me reste une question à laquelle je n'ai jamais trouvé de réponse (toujours la prise de tête).
Voici les faits. Je m'occupais quotidiennement d'un cheval de dressage dont la propriétaire était enceinte dans une écurie sans enseignant. Tous les 15 jours un cavalier devait venir « entretenir » le niveau de dressage du cheval. Au cours de sa deuxième prestation, alors qu'il lui demandait de passager, le cheval, au trot de travail, se mis à uriner, sans s'arrêter de trotter, sur les 40m de la longueur de la carrière. Je ne m'appesantirai pas sur l'expression du cheval. Je fis descendre le cavalier. Après visites: vétérinaire et ostéopathe à mes frais, 10 jours de promenade en main, il fallu encore 1 semaine pour qu'il accepte la selle et 1 mois pour rentrer sur la carrière. Je ne nie pas, que ma propre aversion de ce qu'il avait subit aie été à l'origine d'un délai aussi important. Le cavalier ne revint pas. Quant à moi, je fus remerciée dès que le cheval accepta de retravailler sur la carrière.
Question: Quelle est l'origine de ce comportement (uriner)?
D'après le vétérinaire et l'ostéopathe, il serait dû à la peur.
Mais un cheval qui a peur se braque pour fuir. La possibilité de fuite aurait elle été rendue à ce point impossible pour ce cheval? Est-il possible de soumettre de cette façon un cheval d'1m80 au garrot, d'annihiler toute ses forces et sa puissance ?
Votre avis SVP! affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Lun 12 Sep 2011 - 19:48

Mais un cheval qui a peur se braque pour fuir.
Exact, mais il arrive(effet d'ensemble) que l'on peut empêcher cette fuite; et bloquer de manière incontournable un cheval.
Personnellement, la peur se traduit, dece que j'ai vu, plus souvent par des crottins que par des urines....
Il est donc difficile de répondre à la question............... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Mar 13 Sep 2011 - 18:22

Merci infiniment de répondre.
Aurai-je assisté au fameux effet d'ensemble ?
Dans ce cas je tiens peut-être un début d' explication. Ce cheval de 9 ans avait été mal préparé (à mon humble avis, dans ses années de formation) Les articulations des hanches n'avaient pas été assouplies suffisamment pour permettre un report de poids sur l'arrière main, rein court et fragile (soigné pour des problèmes d'élimination auparavant et vessigons aux 2 jarrets) Donc en lui demandant un report de poids sur l'arrière main ce sont les lombaires qui ont encaissé et plus particulièrement l'articulation lombo-sacrale où se trouve les points d'acuponcture que l'on masse pour faire uriner un cheval bloqué en cas de coliques urinaires?
(Désolée , je n'arrive pas à m'exprimer clairement. Si vous saviez ce que je vous envie votre clarté ect....)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bénédicte Desgroux

avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/04/2010
Age : 55
Localisation : Buthiers (77)

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Jeu 15 Sep 2011 - 12:44

Vu la position que prennent les chevaux pour uriner, il m'est très difficile d'imaginer un cheval urinant en même temps qu'en se déplaçant.
La vessie trop comprimée ?
Le sprinter distendu ?
Les muscles abîmés qui ne réagissent plus ?
............. ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equitathome.fr
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Jeu 15 Sep 2011 - 16:04

Bénédicte Desgroux a écrit:
Vu la position que prennent les chevaux pour uriner, il m'est très difficile d'imaginer un cheval urinant en même temps qu'en se déplaçant.

C'est exactement cette raison qui m'a poussée à vous poser la question.

Bénédicte Desgroux a écrit:
La vessie trop comprimée ?
Le sprinter distendu ?
Les muscles abîmés qui ne réagissent plus ?
............. ?
Les vétérinaires et ostéopathes n'ont pas pu me répondre.
Mais 3 mois plus tard (la propriétaire, après m'avoir virée à de nouveau fait appel à mes services) le cheval était arrêté . Il présentait d'importantes plaies de gale de boue au 4 pieds qu'on ne parvenait pas à soigner malgré des conditions d'hygiène irréprochables.
Ma vétérinaire (je sais : ça ne se fait pas de montrer un cheval qui n'est pas à soi à un autre véto que celui choisi par son propriétaire, mais j'étais désemparée) me dit que le problème ne se situait pas au niveau des paturons mais des reins qui ne fonctionnaient pas. Les plaies de gales n'étaient que la solution de rechange du cheval pour éliminer les toxines accumulées et qu'il fallait donc drainer le cheval et laisser les plaies suppurer. Elles ont effectivement disparues après 6 semaines de traitement.
Mais, elle n'a pu répondre de façon explicite au raison du comportement qu'avait eu le cheval sous la selle. Question Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Jeu 15 Sep 2011 - 16:26

Il est parfois des attitudes, des comportements que l'homme ,quel que soit le domaine dans lequel il excelle (véto, ostéo, enseignant, écuyer..................).ne peut expliquer...il faut savoir l'accepter.................... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Jeu 15 Sep 2011 - 16:44

La sagesse.... encore un privilège de l'âge? ce n'est pas juste jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Ven 16 Sep 2011 - 20:36

Le privilège de l'âge ou un privilège d'âme...je m'explique.

Une fillette (11 ans) vient à sa séance de cheval, elle est très calme et concentrée.
A la fin de la séance, sa maman vient la chercher et reste discuter avec nous. Elle a raconté une anecdote sur la sagesse de sa fille (c'était l'année précédente, elle avait donc 10 ans) : ils étaient en vacances à l'autre bout du monde et pour une raison inconnue, leur avion prend plusieurs heures de retard alors qu'ils y sont installés.
La mère s'énerve, le père aussi, ainsi que le grand frère...et tous les passagers de l'avion également.
Et la fillette est installée sur son siège, à bouquiner pénard, lorsque sa mère (qu'elle s'est reconnue elle-même dans un état histérique) s'en rend compte et l'engueule presque de rester aussi calme. Elle lui répond que s'énerver ne fera pas décoller l'avion et que c'est plus agréable de s'occuper tranquillement en attendant...ce que le reste de sa famille a fini par admettre et suivre comme exemple.

Mais je m'éloigne du sujet : le cheval n'a qu'un rôle très secondaire dans cette histoire...celle d'en avoir eu connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Mer 21 Sep 2011 - 16:53

Muriel , vous me désespérez. Si la sagesse est innée comme pour cette petite, je dois y renoncer.
Si elle vient avec l'âge: l'âge est là , mais de sagesse point, pourtant mon professeur favori s'évertue jour après jour à essayer de m'en inculquer les rudiments mais dans ce domaine également je reste un cancre.
Petite anecdote pour vous démontrez sa grande sagesse.
L'autre jour une famille de passage voulu voir les chevaux. Rappel de la cavalerie pour une distribution de friandises par des touristes; mot clé: « visite », ils arrivent tous les trois à l'écurie.
Le grand s'évertue de faire comprendre au petit « schroumpf » qui lui tend un bout de pain qu'il ne pourra le prendre que si le donneur est calme. Il est très exigeant, même intransigeant quant à la qualité de calme qu'il veut obtenir du « petit d'homme ».
Il exige également que l'intention du petit soit claire.
En effet quand il a refusé de prendre le bout de pain qu'un autre gamin présentait à 2cm de sa bouche, le petit m'a dit qu'il aurait préféré le donner au « noir » qui n'en n'avait pas encore eu.

Face à l'attention illimitée que les chevaux nous accordent, à l'infinie compréhension qu'ils ont de nos intentions, émotions et ressentis, la subtilité de leur « conversation » ne cesse de me surprendre. « Les chevaux sont des médiums » dit le Colonel Carde. Et l'humain est toujours le néanderthalien, mal dégrossis des origines. monkey

Mais revenons en à notre sujet, « des erreurs à ne pas commettre ».
Une dame très gentille et bien intentionnée fit l'acquisition d'un cheval réformé de CSO à l'âge de 12 ans. Il était borgne et souffrait d'emphysème. En hiver, il n'était pas tondu, il était couvert à l'écurie, au pré, et monté. Elle balayait très consciencieusement l'allée en ciment devant son box par souci d'hygiène et ce plusieurs fois par jour en plus du travail des palefreniers.
Ses problèmes respiratoires empirèrent. Elle le fit suivre par un vétérinaire X connu pour sa compétence.
Quand son œil coulait (fluxion périodique) elle appelait le vétérinaire Y, plus qualifié selon elle, pour traiter les problèmes ophtalmiques. Idem pour les ostéopathes que son « Titi » acceptait plus ou moins bien.
Et plus le temps passait, plus le « Titi » était difficile à soigner: il devenait de plus en plus remuant. Mais c'était, selon elle, leur boulot (aux soignants) que de faire accepter les soins au cheval. Il s'en suivit tout un ballet de vétos, ostéos, et consorts sans que le cheval soit soulagé.

Il me semble: qu'il est du ressort du cavalier d'éduquer son cheval à accepter des soins; qu'il est peut être plus utile de choisir 1 seul vétérinaire, 1 seul ostéopathe(même si le choix est difficile) pour qu'ils puissent suivre le patient dans sa globalité et sur le long terme. Le mieux est parfois l'ennemi du bien. Qu'en pensez- vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Mer 21 Sep 2011 - 17:18

Qu'en pense-je.. que Fraxinus a raison..non seulement le mieux est souvent l'ennemi du bien, mais souvent l'amour que l'on porte à son cheval fait faire des choses qui ne sont pas idéales pour lui........sans parler de techniques équestres, prendre trop soin de son cheval en voulant en faire un animal de compagnie est souvent contraire à sa nature et est plus dangereux pour lui que de le considérer pour ce qu'il est(exemple: couvertures à profusion dès que la température "baisse";;; ce qui ne fait que fragiliser le cheval)...................... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Mer 21 Sep 2011 - 18:46

Non , Monsieur, votre piédestal est toujours aussi élevé et votre aura aussi éblouissante.
Tout dépend de mon point de vue, au sens propre comme au sens figuré.
Il arrive que nos points de vue divergent. Un univers où tout le monde s'accorderait sur tout serait ennuyeux à mourir.
Donc pour ne pas nous ennuyer je voudrais vous parler du respect.
On dit souvent qu'un cheval doit respecter son cavalier: ne pas le bousculer à pied, ne pas entrer dans sa bulle. Il doit apprendre à garder des distances tout en étant proche.
Cette définition du respect me paraît tout à fait applicable aux humains. Nous avons inventé pour cela des règles de bienséance, de politesse et de vocabulaire à utiliser pour garder nos distance tout en étant proches les uns des autres. Nous en avons un bon exemple sous la main, ce forum et c'est ce qui rend agréables nos échanges. Nous donnons une image respectable de nous même. Le respect, tout comme la charité commence par soi-même.
Comment être respecté des autres si nous ne nous respectons pas nous même?
Tout ceci vous paraît si normal ici chers forumeurs que vous ne voyez toujours pas le sujet qui me chagrine.
Le voici. Je veux parler de ces personnes qui me « font froid dans le dos » (voir post erreurs...), pardon , dont le comportement m'insupporte. Car il s'agit bien d'émettre une opinion sur un comportement et non sur une personne.
Jamais je ne me permettrais de juger une personne, encore moins lorsqu'il s'agit de quelqu'un qui par son âge, sa fonction, son expérience, sa compétence a droit à l'expression du plus profond respect de tous et que l'opinion d'un simple quidam ne peut laisser qu' indifférent.
Je parlais donc d'un comportement, que j'ai vu mainte et mainte fois, reproduit par des personnes n'ayant aucune des qualités suscitées.
C'est pourquoi, je ne comprends pas pourquoi des personnes de valeur, puissent se laisser aller à de telles attitudes. Elles portent ainsi grand tort à leur image, et au respect qui leur est naturellement dû, à leur enseignement et aux bénéfices que peuvent en retirer leurs élèves humains (on apprend très mal en situation de stress, n'importe quel cheval vous le dira, et si c'est vrai pour le cheval...).
De plus, en oubliant de garder des distances avec leurs interlocuteurs, elles courent le risque de voir ceux-ci en faire autant.
Mais surtout du fait même de leur place au firmament des élites ces personnes servent d'exemples et leur comportement sera reproduit par quiconque voulant se donner plus d'importance qu'il n'a de compétence.
Et pour celles et ceux qui en douteraient, je ne confonds pas dureté, sévérité que j'accepte volontiers car elles tiennent également à distance, avec manque de respect.

Bon, ben voilà , c'est dit. Ne me mettez pas à trop grande distance s'il vous plait. confused


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   Mer 21 Sep 2011 - 21:09

hummmm, fraxinus vous mettez tellement de distance dans votre discours que son sens en devient volatile...parmi les erreurs à éviter, il y a aussi celle de tourner autour du pot ! Sinon votre interlocuteur ne voit pas de quoi vous voulez parler exactement. Question scratch


Concernant les vétérinaires, je ne suis pas choquée à l'idée de faire venir des professionnels différents, spécialisés chacun dans un domaine particulier. Quand je veux me faire soigner les dents, je ne vais pas voir mon médecin généraliste...pourtant c'est ce qu'on fait pour les chevaux.

En revanche les soins non raisonnés sont une contre productifs, la dessus, nous sommes d'accord.

Toutefois, une abondance de soins raisonnés et préventifs reste le plus judiceux.. Hélas, la science vétérinaire habituelle est clairement curative, et la prévention est surabondante et mal placée, notre mentalité également. Le proverbe prend ici tout son sens : l'enfer est pavé de bonnes intentions.
En Chine, selon les règles de la médecine traditionnelle, le patient paye ses séances préventives (normalement 4 ou 5 par an, à chaque changement de saison minimum), mais s'il tombe malade, son médecin le soigne gratuitement...intéressant, non ?

fraxinus a écrit:
Face à l'attention illimitée que les chevaux nous accordent, à l'infinie compréhension qu'ils ont de nos intentions, émotions et ressentis, la subtilité de leur « conversation » ne cesse de me surprendre. « Les chevaux sont des médiums » dit le Colonel Carde. Et l'humain est toujours le néanderthalien, mal dégrossis des origines. monkey

Je suis en plein dedans, je suis actuellement en formation pour apprendre à monter en état de quasi méditation, et à l'enseigner ensuite à d'autres cavaliers, même débutants. Et les aides relèvent presque de la télépathie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: des erreurs à éviter   

Revenir en haut Aller en bas
 
des erreurs à éviter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Irlande : des erreurs à éviter !
» Renovation les erreurs à éviter..
» LAVAL : Erreurs à éviter en aménagement paysager
» erreurs à éviter pour la bonne conduite d'une cuvée d'EMa
» Erreurs à éviter dans les Compos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EDUCAVAL :: Sciences hippiques et équitation :: Connaissance du cheval-
Sauter vers: