CE QUI SE CONÇOIT BIEN S'ÉNONCE CLAIREMENT. ET LES MOTS POUR LE DIRE ARRIVENT AISÉMENT (BOILEAU)
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexionDossiersLiens

Partagez | 
 

 Débourrage et éducation du jeune cheval ou poney

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Virginie DEVAUX

avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 07/03/2010
Age : 42
Localisation : Rambouillet

MessageSujet: Débourrage et éducation du jeune cheval ou poney   Jeu 14 Avr 2011 - 20:22

J'ai été témoin d'une scène qui m'a un peu interloquée.

Une jeune ponette de 4 ans est arrivée il y a quelques temps à l'écurie. Sa propriétaire monte habituellement en club, mais a mis sa ponette en pension chez nous pour je ne sais quelle raison.
Elle a fait appel à une enseignante indépendante pour s'occuper du débourrage, et a priori tout s'est à peu près bien passé, si on tient compte du fait que la ponette est assez craintive, quoi que curieuse.
La responsable de la pension m'a raconté qu'un jour, la personne qui travaille cette ponette a mis 1h30 pour la rattraper, et elle me demandait comment remédier à ce problème.
J'avais répondu qu'en ne venant que pour la monter, cela me paraissait logique, et qu'il fallait qu'ils prennent le temps de "passer du temps" avec elle, juste comme ça, sans rien demander, histoire que la ponette y trouve son intérêt.

J'ai vu l'enseignante (aujourd'hui enceinte) et son copain (?) cette semaine. Après une période où ils semblaient avoir regagné la confiance de la ponette, ils semblent "galèrer" un peu à nouveau.
C'est quand ils sont rentrés de la carrière que j'ai (je pense) compris pourquoi elle réagit de cette façon : le garçon est rentré à cheval de la carrière (il faut traverser le pré où le troupeau broute pendant la journée pour y accéder...), la jument trempée, il est descendu et l'a dessellée juste à l'entrée de la sellerie, et comme il y avait du monde, il a mis les poils à l'envers "pour la faire sécher". La ponette est ensuite rentrée au box sans plus de soins, et il a quémandé une carotte à une personne de connaissance (ben oui, elle a bien travaillé, faut la récompenser...).

Sur le principe, pas grand chose de choquant, peut-être ?
Cependant, j'estime qu'une récompense, pour un jeune cheval, c'est déjà le fait de mettre pied à terre en fin de séance lorsqu'il a répondu correctement à ce qu'on lui demande, là où il a travaillé.
Ensuite, qu'y a-t-il comme déshonneur à passer du temps à brosser un cheval, même trempé ? Est-ce trop demander que d'aller brouter 10 minutes à l'extérieur de l'écurie, histoire qu'il sèche tout en se faisant plaisir ?
Oui, certes, cela prend du temps... OK. Mais cela permet ensuite de faire un pansage complet, et de vérifier s'il n'y a pas de zone sensible à la suite de la séance ! Et quand ces mêmes personnes, qui n'ont pas le temps ne serait-ce que de curer les pieds, prennent 1/2h à papoter avant de partir, je me demande où est le respect du cheval...

Parce que s'occuper de son cheval pour s'assurer de son bien-être ne signifie pas pour autant systématiquement "jouer à la Barbie", comme on l'entend parfois dire...
Et ce temps "perdu" est selon moi au contraire un gain de temps précieux, gagné pour les séances suivantes : les liens de confiance s'établissent sur le long terme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Débourrage et éducation du jeune cheval ou poney   Mar 19 Avr 2011 - 18:55

Je profite de ce poste, pour rapporter une discussion que j'ai eue ce matin avec une éthologiste (ou une "vraie éthologue scientifique d'observation du comportement des animaux").
Des études ont été menée pour déterminer à partir de quel pourcentage de stimulus négatif les animaux réagissaient négativement tout le temps.
Je ne sais pas si je suis claire...
Comme je me demandais comment cette étude avait été menée, elle m'a expliqué qu'elle avait été faite surtout sur des animaux d'élevage extensif pour la boucherie (cochons, volaille, bovins).
Les résultats étaient très proches d'une espèce à l'autre : même si elle n'a jamais été menée sur des chevaux (d'ailleurs, je ne le leur souhaite pas, car le procédé n'est pas très sympathique), on peut vraisemblablement penser qu'ils seraient identiques pour eux.

3 groupes :
- un groupe qui n'était approché par l'Homme que et uniquement pour être nourrit (stimulus positif).
- un groupe qui n'était approché par l'Homme que et uniquement suivi d'un stimulus négatif (un courant électrique dans le sol).
- un groupe d'observation dont les approches par l'Homme étaient soient positives (nourriture), soit négative (électrocution). A partir de quelle proportion d'interactions négatives les animaux de ce groupe développaient un comportement de stress à l'approche de l'Homme ?
Dès 10% d'interactions négatives...

Quand on sait la quantité d'interactions négatives que peut subir un cheval (même entre des mains douces et bien intentionnées), rien que l'isolement immobile en box, le sanglage, le simple poids d'un cavalier (faut quand même pas s'imaginer que ce sont des stimulus positifs pour eux !), etc...
Ca laisse songeur, je trouve...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virginie DEVAUX

avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 07/03/2010
Age : 42
Localisation : Rambouillet

MessageSujet: Re: Débourrage et éducation du jeune cheval ou poney   Mer 20 Avr 2011 - 16:45

Brrrr, ça fait froid dans le dos, cette étude...

Pour en revenir aux chevaux, à défaut de leur apporter tout le bien-être possible, ce qui reviendrait à les laisser vivre leur vie en troupeau, autant leur apporter le moins de mal-être possible, en faisant un minimum d'anthropomorphisme et en respectant au mieux leur mode de vie naturel...

Il ne faut pas oublier que l'enfer est pavé de bonnes intentions, et qu'en voulant apporter le meilleur aux chevaux, on a parfois tendance à en faire un peu trop (vitamines, soins ceci, matériel cela, etc...).

Toujours est-il que j'ai vu cette ponette remise au pré le week-end dernier par sa propriétaire. Celle-ci ouvre la porte d'entrée du pré, qui mène à une partie en terre sans un brin d'herbe car les chevaux stationnent là en attendant qu'on les rentre au box le soir.
Je la vois partir vers le parking. Jusque là, tout va bien.
Vacant à mes occupations, je suis partie en balade avec d'autres propriétaires.
C'est en rentrant que l'on a vu que la propriétaire de la ponette n'avait pas vu que le bout de l'allée était fermé : il aurait fallu l'accompagner jusqu'au bout pour s'en rendre compte... La pauvrette est restée dans son bout de pré sans rien à manger, avec juste un abreuvoir, et au loin les copines en train de se goinfrer.
Comment peut-elle avoir envie d'être montée s'il ne lui arrive que ce genre de mésaventures ?
Et pour la douche, dont elle a une peur panique, c'est en filet que les choses lui sont "présentées". Comme ça, en cas de réaction de fuite, elle se prend en prime un coup dans les dents.
For-mi-da-ble, je vous dis !

Que dire, que faire ?
Et ce sont des gens qui montent en club ; je vous laisse imaginer ce qu'on doit apprendre dans cet établissement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Débourrage et éducation du jeune cheval ou poney   Jeu 21 Avr 2011 - 20:25

Eternel problème de la transmission des connaissances.........Combien d'enseignants peuvent encore aujourd'hui se considérer comme des "hommes de cheval"..et si on ne l'est pas, comment transmettre quelque chose que l'on ne connait pas......
Les exemples de ce que l'on ne sait plus faire pour veiller aux bons soins que l'on doit prodiguer à a son cheval sont nombreux et souvent encore plus basiques que ce qu'énonce Virginie.Pour exemple, combien de cavaliers pensent à vérifier l'abreuvoir de leurs chevaux lorsqu'ils rentrent dans un boxe?.............................. geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Débourrage et éducation du jeune cheval ou poney   Ven 22 Avr 2011 - 6:20

En fait, aujourd'hui, nous sommes, gens de terrain SUR le terrain, tous conscients que la formation, telle qu'elle est actuellement dispensée, présente d'importantes lacunes.
Il est à souhaiter que les nouvelles formations à mettre en place pour préparer les deux nouveaux diplômes sauront compenser ces manques à la formation.
Il me semble donc essentiel de faire à ce jour un état de ce que doit savoir un récipiendaire en sortie de formation .Et de brosser un tableau des connaissances minima qu'il doit posséder afin d'être correctement opérationnel, crédible et responsable, une fois sur le terrain.
A vos plumes, donc........


Dernière édition par yveskatz le Dim 28 Aoû 2011 - 17:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quara



Messages : 16
Date d'inscription : 21/08/2011

MessageSujet: Re: Débourrage et éducation du jeune cheval ou poney   Dim 28 Aoû 2011 - 9:31

Ce dont tu as été témoin, n'est malheureusement pas un cas isolé.

Dans mon écurie (écurie de compétition CSO - petit HS : moi, pauvre cavalière de loisir, j'y suis un peu perdue), une des cavalières applique le même "principe" que ta cavalière.

Son cheval travaille - fort, je présume. Elle ne descend que devant le box (sans un tour dehors pour aérer la tête à son cheval). Il est trempé. Elle le balance dans le box; enlève selle et filet, le brosse à peine qq secondes et s'en va...
J'étais outrée lorsque j'ai vu ça. Je partais faire une séance de longe. Une grosse demi-heure après (longe + broutage), je suis revenue devant le box, le cheval était toujours trempé et sa cavalière partie...

Comment peut-on être à ce point irrespectueux de l'animal ? La moindre des choses comme tu l'as indiqué, c'est déjà de mettre pied à terre après la séance ou faire un petit tour dehors, s'en occuper décemment ensuite (le brosser longtemps si il le faut), l'emmener brouter...

J'ai toujours été dans des clubs ou en écurie de propriétaire loisir. Arrivée dans mon écurie de CSO, quel ne fut pas ma surprise de voir le cheval considéré comme un objet et non comme un animal...

La dernière en date, une autre jument, longée par un cavalier pro, jument terrorisée en longe...Gogue serré à fond...
La jument ne faisait que galoper (apeurée) et le cavalier pro lui mettait des taquets dans la bouche d'une violence inouïe pour ne pas qu'elle galope...
Forcément, au bout d'un moment, la jument se braquait et ne voulait plus avancer et là, elle se prenait des coups de chambrière d'une force... Pour donner une idée de la violence, ma jument plutôt calme en longe, s'est mise à danser au trot lorsqu'elle a entendu le bruit de la cordelette de la chambrière sur le dos du cheval...
Et ensuite, au cavalier pro de se plaindre que cette jument est folle et hystérique...
Bon début d'apprentissage de la longe pour cette jeune jument...

Et pourtant, les deux personnes en question (le cavalier pro des haras nationaux... et la cavalière citée ci-dessus), ne sont pas des débutants. Ils ont reçus des formations beaucoup plus poussées que la mienne ... mais en ont oublié le principal : le respect du cheval et la remise en question...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quara



Messages : 16
Date d'inscription : 21/08/2011

MessageSujet: Re: Débourrage et éducation du jeune cheval ou poney   Dim 28 Aoû 2011 - 9:40

L'enseignant est-il le seul fautif ?

Je vais prendre un exemple basique. J'ai un chat, je n'ai jamais eu d'enseignement sur comment l'éduquer, le soigner... Et pourtant, tous les jours, je lui donne à manger, je vérifie son eau et la change, je lui nettoie sa litière, je surveille son comportement pour déceler une éventuelle maladie...

Je n'ai pourtant eu aucun enseignement.

Je pense qu'il y a aussi un manque d'intérêt évident pour l'animal et son bien-être de la part de ces gens là. Peut être que certains ont effectivement des lacunes quant à la façon dont il faut s'occuper d'un cheval. Mais est-ce si difficile que ça d'aller se documenter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Débourrage et éducation du jeune cheval ou poney   Dim 28 Aoû 2011 - 16:44

Quara a écrit:
L'enseignant est-il le seul fautif ?

Non ! Biensûr que non.
Mais l'enseignant peut jouer un rôle.
J'étais groom d'un certain nombre de propriétaires dans une école d'équitation dirigée par un instructeur fan d'obstacle. L'une de mes propriétaires agissait de même façon que ceux décrit ci- dessus.
L'instructeur dialoguait peu avec eux car "ces gens là" n'aceptent peu ou même pas du tout la remise en question; par contre il avait toujours un mot d'encouragement , de félicitation pour ceux qui respectaient leur cheval du genre: "en voilà un qui a été heureux de brouter en sêchant aujourd'hui, " ou "bien: les massages, il sera moins raide demain" et quand cette propriétaire était présente il la félicitait du travail du groom . Il incitait ses cavaliers dont les chevaux n'étaient pas monté à la reprise suivante à prendre leur temps pour le pansage ou à les faire brouter. Il prenait le temps de s'occuper de ses propres chevaux qui reconnaissaient son pas dans l'écurie et l'accueillaient toujours d'un petit hennissement de bienvenue.
Bref je veux dire qu'il donnait l'exemple et encourageait ceux qui le suivaient.
Résultat "ces gens là" faisaient tache et finissaient par changer de comportement ou s'en allaient.
Evidemment c'est bien plus dur de s'imposer pour un enseignant qui n'est pas le patron du club.
Il ne faut pas se leurrer des brutes il y aura toujours et se sont souvent des personnes mal dans leur peau qui profite du cheval pour se défouler. Mais je veux croire à tout prix qu'il reste des personnes pour qui le respect de l'autre quel qu'il soit n'est pas un vain mot. Des personnes qui par leur comportement et leurs actes sont dignes de confiance. Des personnes dont il faut parler sous peine d'oublier que l'humain a aussi des qualités.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Débourrage et éducation du jeune cheval ou poney   Dim 28 Aoû 2011 - 17:24

Effectivement, l'enseignant a un rôle d'exemplarité.. et c'est par cela , et par ce que les cavaliers verront de la manière dont ses chevaux travaillent et évoluent, dans la complicité qui se crée qu'il saura peut être (car il y a des "indécrottables!) changer la mentalité de certains de ses cavaliers....................... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muriel Le Mestric

avatar

Messages : 817
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 37
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Débourrage et éducation du jeune cheval ou poney   Lun 29 Aoû 2011 - 21:57

J'ai lu une histoire intéressante sur "comment changer le monde" :

Un jeune homme explique à un vieux qu'il va changer le monde...
Le vieux : le monde est grand, par où vas-tu commencer ?
Le jeune : par l'Europe, c'est mon continuent...
Le vieux : l'Europe est grande, par où vas-tu commencer ?
Le jeune : par mon pays, la Belgique.
Le vieux : c'est grand, quand même, la Belgique, par où vas-tu commencer ?
Le jeune : par Bruxelle, comme j'y habite...
Le vieux : c'est une grande ville...par où vas-tu commencer ?
Le jeune : logiquement, par mon quartier.
Le vieux : et dans ton quartier, par où vas-tu commencer ?
Le jeune : ma maison...
Le vieux : et dans ta maison, par qui vas-tu commencer ?
Le jeune : par moi.

Vouloir changer le monde ne mène à rien. Mais si je change, le monde autour de moi deviendra ce que je serez devenue.
Mais pour celà il faut respecter une règle : ne pas vouloir que les autres changent, comme nous n'accepterions pas qu'on nous dise ce qu'on doit faire de notre vie...ou qu'on se sente jugé dans nos actes et nos pensées.
J'ai une amie qui était devenue végétarienne et qui voulait que son compagnon fasse de même. Evidemment, pour lui, il en était hors de question et leur couple a bien failli voler en éclat au bout de quelques mois. Sentant que ça allait mal finir, mon amie a abandonné son projet de changer la nature même de son copain : elle lui a foutu la paix, et ils ne se sont donc pas séparés...
Et 1 an plus tard, il est devenu progressivement végétarien, de lui même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bénédicte Desgroux

avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/04/2010
Age : 55
Localisation : Buthiers (77)

MessageSujet: Re: Débourrage et éducation du jeune cheval ou poney   Mer 31 Aoû 2011 - 13:50

J'ai rencontré une ancienne élève aujourd'hui, qui me dit que grâce à moi elle a regardé les chevaux autrement, elle est maintenant ostéo équin en Suisse, et prône le respect du cheval partout où elle passe. J'en suis émue et me dit que si j'ai pu ouvrir les yeux à une personne c'est déjà pas si mal.
Gardons notre leitmotiv !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equitathome.fr
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Débourrage et éducation du jeune cheval ou poney   Mer 31 Aoû 2011 - 13:56

Même si nous n'amenons qu'UN cavalier à approcher le cheval avec un regard différent, incluant plus de connaissances, de compréhension et de progressivité et d'écoute dans l'éducation du cheval, nous aurons rempli notre rôle d'enseignant!............ geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virginie DEVAUX

avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 07/03/2010
Age : 42
Localisation : Rambouillet

MessageSujet: Re: Débourrage et éducation du jeune cheval ou poney   Mer 31 Aoû 2011 - 20:54

yveskatz a écrit:
Même si nous n'amenons qu'UN cavalier à approcher le cheval avec un regard différent, incluant plus de connaissances, de compréhension et de progressivité et d'écoute dans l'éducation du cheval, nous aurons rempli notre rôle d'enseignant!............ geek
Et si un cavalier agit complètement à l'inverse de ce que l'enseignant lui a appris, est-ce que cela signifie qu'il lui faut changer de métier ? (il n'y a aucune ironie dans mon propos, juste beaucoup d'amertume...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yveskatz

avatar

Messages : 2185
Date d'inscription : 02/02/2010
Age : 70
Localisation : seine et marne

MessageSujet: Re: Débourrage et éducation du jeune cheval ou poney   Jeu 1 Sep 2011 - 5:22

Non.........Simplement réfléchir à ce qu'il a investit pour ce cavalier, voir ce qu'il faut améliorer pour le prochain....et surtout ne pas "se mettre martel en tête"........tous les "cavaliers" n'ont pas la volonté de vouloir bien faire et de respecter le cheval....Ils sont alors dans ce domaine comme dans la vie:inintéressants!.............................. geek
N'oublions pas les échecs, mais souvenons nous des victoires!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virginie DEVAUX

avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 07/03/2010
Age : 42
Localisation : Rambouillet

MessageSujet: Re: Débourrage et éducation du jeune cheval ou poney   Jeu 1 Sep 2011 - 7:32

Mouais, plus facile à dire qu'à faire...
Surtout quand le reste du groupe est au top, et que des années après avoir quitté le club, sans avoir forcément gardé de contacts très réguliers (enfin, il y a quand même internet, heureusement... !), certains n'hésitent pas à passer un coup de fil pour demander conseil... Et suivent les recommandations qu'on leur donne ! Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bénédicte Desgroux

avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 08/04/2010
Age : 55
Localisation : Buthiers (77)

MessageSujet: Re: Débourrage et éducation du jeune cheval ou poney   Jeu 1 Sep 2011 - 10:47

Tu vois, tout le monde n'est pas inintéressant !!!
Garde ceux là et oublie les autres.
Je sais que ça fait mal, mais le reste est tellement plus gratifiant !!!
Un jour, comme ça ça arrive et là ben c'est inexplicable ........ d'émotion ultra forte !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equitathome.fr
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Débourrage et éducation du jeune cheval ou poney   Ven 2 Sep 2011 - 16:20

Virginie DEVAUX a écrit:
yveskatz a écrit:
Même si nous n'amenons qu'UN cavalier à approcher le cheval avec un regard différent, incluant plus de connaissances, de compréhension et de progressivité et d'écoute dans l'éducation du cheval, nous aurons rempli notre rôle d'enseignant!............ geek
Et si un cavalier agit complètement à l'inverse de ce que l'enseignant lui a appris, est-ce que cela signifie qu'il lui faut changer de métier ? (il n'y a aucune ironie dans mon propos, juste beaucoup d'amertume...)

Ironie
raillerie consistant à ne pas donner aux mots leur valeur réelle ou complète ou à faire entendre le contraire de ce qu'on dit.

Amertume: ressentiment mêlé de tristesse et de déception.

En se référant aux définitions des termes que vous employez, j'aurai préféré l'ironie à l'amertume.
Surtout, je vous en prie, ne voyez pas dans mes propos une quelconque leçon de vocabulaire. (Je suis très mal placée pour donner des leçons à qui que ce soit et pour tout vous dire j'ai consulté papi Larousse pour être sûre des définitions.)
La conduite de certains pratiquants a du vous blesser assez profondément pour la cicatrice soit restée aussi sensible; (prenez donc place sur le divan, Dr Fraxinus Freud va s'occuper de vous! Je me moque.... de moi, bien sûr) jocolor
Le métier d'enseignant quel qu'il soit est un métier très difficile. La première maladie professionnelle de l'éducation nationale reste la dépression.
Mais le vôtre l'est doublement. Vous instruisez le cavalier ET le cheval. Vous devez donc posséder une capacité d'empathie 2x plus élevée que l'enseignant « normal » et une sensibilité, qui va de pair avec cette empathie, et que certains qualifient volontiers d'exacerbée. D'aucun vous diront qu'il faut apprendre à se préserver, se « blinder » contre les situations que vous ne pouvez changer, mais à moins d'avoir l'expérience, la sagesse et souvent l'âge qui va avec , cela reste très difficile voire impossible. Alors, pour éviter que votre amertume se transforme en indifférence pour survivre, la seule solution reste de se focaliser sur les situations positives comme ces élèves qui gardent contact et suivent vos conseils et tous les autres qui suivent votre enseignement et que vous voyez progresser
tous les jours tant dans leur pratique de l'équitation que dans leur rapport avec le cheval et qui sont au top. cheers
C'est étrange cette manie qu'ont les pédagogues de ne voir que ce qui ne va pas. Mad

C'est très bien de voir ce qui ne va pas : cela permet de remettre son travail en question, de chercher d'autres approches, bref de progresser dans sa pédagogie. Mais relever ce qui est positif me paraît tout aussi important. D'abord cela permet de s'endormir en paix avec la satisfaction du travail bien fait (très très important de bien dormir); ensuite, cela permet d'affiner sa pédagogie de la peaufiner même.
On ne va tout de même pas jeter aux orties une méthode qui permet d'obtenir le plus grand nombres de résultats avec le plus grand nombres d'élèves.
-Oui mais , me direz vous, pour le cancre qui semble réfractaire à notre façon de faire?
- Pour celui là on adapte, on utilise une autre méthode ou des conseils ailleurs .
-Pas de problème si le « cancre » est un cheval (vous avez remarqué j'ai mis des guillemets) mais si le cancre est un humain?
-Et bien , on se demande , non mieux, on lui demande ce qu'il recherche dans la pratique de l'équitation et dans notre enseignement en particulier! (Si c'est un enfant on demande aux parents).
Alors là on est en position de force: gniark gniark (rire sadique) Twisted Evil
On lui explique ce qu'on peut lui apporter et surtout ce qu'il ne trouvera jamais dans notre enseignement.
A lui de faire le choix qui s'impose! A bon entendeur.....
Enfin je suppose que je ne vous apprends rien, ce n'est pas grave , je me suis fais plaisir à l'écrire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virginie DEVAUX

avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 07/03/2010
Age : 42
Localisation : Rambouillet

MessageSujet: Re: Débourrage et éducation du jeune cheval ou poney   Jeu 22 Sep 2011 - 20:31

Dr Fraxinus Freud, vous avez frappé juste.
Et j'ai abandonné le métier (et suis passée à 2 doigts de vendre mon cheval) pour toutes ces raisons : pas assez de recul, pas suffisamment de maturité, pas de soutien dans ma vie personnelle pour m'aider à aller au-delà, etc.
Quelque part, je le regrette, car ma passion de l'enseignement est toujours là. Mais je ne veux plus le faire dans les mêmes conditions.
Je garde cependant un oeil sur "un jour, je recommencerai", mais en utilisant l'autre pour observer et rester à l'affût d'une éventuelle opportunité qui correspondrait à mes aspirations...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fraxinus



Messages : 1079
Date d'inscription : 01/08/2011

MessageSujet: Re: Débourrage et éducation du jeune cheval ou poney   Ven 23 Sep 2011 - 17:13

Vous avez eu une réaction de survie très saine et surtout vous avez bien fait de garder votre cheval.
Dans les moments difficiles les miens ont toujours été une source inépuisable de force et de courage. À tel point que lorsqu'on me demandait: « que fais-tu de tes chevaux? » Je répondais invariablement: «  de l'équithérapie ».
Autre point important: le soutien moral d'une oreille proche et attentive est effectivement indispensable pour supporter les déboires d'une profession qui reste très difficile même dans de bonnes conditions simplement par l'énergie énorme que l'enseignant dépense à rester à l'écoute et à s'adapter aux demandes de ses élèves équins et humains. Je vous souhaite de tout cœur de pouvoir y revenir un jour car, d'après vos écrits, vos élèves auront beaucoup à gagner de votre enseignement.

Votre intervention me relance sur l'un de mes sujets favoris: la revalorisation du métier d'enseignant d'équitation. Je continue donc dans le sujet « des erreurs à ne pas commettre » où j'ai commencé à aborder ce thème. jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Débourrage et éducation du jeune cheval ou poney   

Revenir en haut Aller en bas
 
Débourrage et éducation du jeune cheval ou poney
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cherche jeune cheval hongre a vendre
» Eduquer un jeune cheval, pas facile...
» Problème pour longer jeune cheval qui ne comprend pas
» jeune cheval et van
» Quelques conseils pour muscler un jeune cheval ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EDUCAVAL :: Équitation pratique :: Éducation élémentaire du cheval et du poney-
Sauter vers: