CE QUI SE CONÇOIT BIEN S'ÉNONCE CLAIREMENT. ET LES MOTS POUR LE DIRE ARRIVENT AISÉMENT (BOILEAU)
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexionDossiersLiens

DU REGARD EN ÉQUITATION

DU REGARD EN ÉQUITATION

Rarement abordé dans les ouvrages, peu enseigné lors des cours d'équitation, le regard est pourtant un élément essentiel d'une position correcte à cheval et d'une utilisation judicieuse des aides.

Regarder loin devant soi, en suivant la trajectoire que l'on veut voir suivre au cheval (donc regard au delà des oreilles et entre les oreilles du cheval) et en utilisant sa vision périphérique pour juger de l'environnement, permet (en complément d'une respiration ample à laquelle tout le buste participe) :

• d'avoir un haut du corps qui se redresse et se soutient ;

• de mettre correctement en place le bassin et d'en avoir un fonctionnement correct , en accord avec les mouvements du cheval ;

• le bassin étant en place, de sentir correctement le jeu des postérieurs, indispensable à une utilisation efficace des jambes ;

• d'appréhender l'espace dans lequel on évolue, d'apprécier la justesse des mouvements du cheval, de se situer correctement dans cet espace, et donc d'avoir une sensation juste de sa gestuelle et de la locomotion du cheval.

Important quand le cavalier est à cheval, le regard a aussi une importance indéniable lorsque le cheval est éduqué à la longe.

Le regard, en direction du cheval, établit une connexion qui permet au cheval d'être à l'écoute des demandes de son cavalier et au cavalier d'apprécier la locomotion du cheval. Tout un chacun a déjà dû assister au spectacle d'un longeur qui se détourne de son cheval (pour téléphoner, pour discuter, pour regarder autre chose...) et du cheval qui en profite, juste à ce moment, pour prendre la direction des opérations (coup de cul, arrêt, faire face...).

De la même manière, fixer son regard sur une partie du cheval permet au cheval de sentir que ce que l'on sollicite, c'est la partie de son corps sur laquelle on fixe son attention.

Cet aspect du regard en équitation, et plus particulièrement à la longe, est traité dans le livre sur la longe: éducation et gymnastique du cheval, qui vient de sortir.

Le regard, en se fixant sur les postérieurs du cheval, va être d'une grande aide pour demander le déplacement latéral du postérieur intérieur, en s'aidant de ses propres jambes qui accompagnent les membres dans leur mouvement.

Le regard va servir pour demander un changement de direction, en se fixant sur les épaules du cheval.

En regardant la courbe sur laquelle on veut que le cheval se déplace, en s'aidant de la gestuelle corporelle, on va permettre au cheval de s'incurver et de se mettre sur la courbe.

Correctement utilisé, que l'on soit à pied (longe), à l'épaule du cheval (travail en main) ou en selle, le regard permet de prévenir le cheval de ce que l'on va lui demander (un changement dans son équilibre) en lui indiquant, par cette connexion intime, quelle partie de son corps est concernée. Ceci étant, les autres aides pourront agir plus discrètement (en fonction du degré de décontraction du cheval) et avec plus de légèreté (celle ci étant entendu comme l'intensité minimum à utiliser pour que le cheval exécute la gymnastique demandée).

Yves KATZ.